Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Curieusement, en l’espace de deux mois, deux ouvrages sont édités concernant la Fronde de 1648 à 1652 : Jean Castarède avec « La Folle Histoire de la Fronde », paru aux éditions France-Empire et Michel Pernot « La Fronde », paru aux éditions Texto. Deux histoires de la Fronde en France pour deux publics différents.

Pernot

Après un rappel de la situation de la France en 1643, à la mort de Louis XIII, les deux auteurs nous expliquent le fonctionnement de l’état pendant la Régence d’Anne d’Autriche, face à la montée du mécontentement des Parlementaires qui entrainera la Fronde des Parlementaires, puis le désaccord des Grands du Royaume voulant obtenir plus de faveurs entrainant la Fronde des Princes, enfin le seul point où tout le monde est presque d’accord : personne ne veut plus d’un ministre, encore moins un protégé de Richelieu, en la personne de Mazarin!

Les deux ouvrages se ressemblent beaucoup dans leur contenu. Et pourtant Jean Castarède nous raconte de façon plus littéraire, avec entrain, sans temps mort, cette période mouvementée, en nous faisant part des humeurs de chacun, du déroulement des conflits au jour le jour jusqu’à la fin de la Fronde pour cause de désaccord et d’aspirations différentes et surtout contradictoires !

Castarde

Michel Pernot nous fournit plus d’explications techniques et scientifiques, comme le rôle des parlementaires, des magistrats, des lits de justice…il nous donne énormément de détails sur la guerre d’Espagne et appuie sur la sauvagerie de l’armée au niveau des pillages et des tueries, en utilisant peut être plus d’extraits de Mémoires. Même si les retours en arrière sont nécessaires, ils sont un peu déstabilisants dans le sens où le lecteur risque de perdre le fil, comme pour l’explication de la guerre civile à Paris et celle dans les provinces qui sont traitées dans des chapitres séparés et non en même temps. Michel Pernot nous montre que les libelles, pamphlets et mazarinades sont une propagande politique dans un chapitre spécial, alors que Jean Castarède nous les livrent dans les phases de la Fronde, lorsqu’ils ont été publiés, donnant plus de vie au récit.

La bibliographie de Michel Pernot est présentée par type, alors qu’il est certainement plus facile d’avoir une série d’ouvrages par ordre alphabétique, comme nous le propose Jean Castarède.

Le lecteur aura donc le choix, en fonction de ses aspirations. « La Fronde » de Michel Pernot n’est de loin pas inintéressante, mais peut être trop scientifique, réservée au « pro » alors que pour celui qui débute dans cette période de l’histoire, « La Folle Histoire de la Fronde » de Jean Castarède est beaucoup plus accessible, plus facile à la compréhension et de plus c’est un régal de littérature !

La folle histoire de la fronde, de Jean Castarède. France-Empire, octobre 2012.

La Fronde : 1648-1653, de Michel Pernot. Texto, septembre 2012.