Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Marie-Antoinette est-elle Coupable ou Innocente ? Voilà ce que nous demande Raphaël Dargent dans son nouvel ouvrage « Marie-Antoinette le Procès de la Reine ». A base de vingt pièces à conviction, l’auteur refait son procès et tente de nous expliquer pourquoi elle fut qualifiée de martyre par les uns, décrétée complètement responsable par les autres, incarnant la frivolité et l’arrogance, accusée de haute trahison au sujet des intérêts nationaux.

Pourquoi donc Marie-Antoinette est-elle devenue si impopulaire ? Est-elle réellement coupable ? N’a-t-elle pas de circonstances atténuantes comme le besoin de changement du peuple et donc la Révolution ?

Marie_Antoinette_-_le_procs_de_la_ReinePour nous aider à se faire notre propre opinion, l’auteur remonte à l’époque où la jeune dauphine arrive en France, et dès le début elle est déjà critiquée, s’amusant trop, tournant en ridicule les courtisans et les dames de la cour, se promenant en robe légère à Trianon, ayant des occupations indignes d’une future reine, des relations ambigües avec ses favorites, ne pensant qu’à son bien-être et son bonheur . Elle oublie certainement que les monarques ne sont pas là pour eux, ils sont là pour gouverner, ils appartiennent au peuple.

Ce ne sera qu’en 1788 que la reine se rend vraiment compte de l’état du royaume, les caisses étant plus que vides et lorsque son époux commence à baisser les bras, à s’isoler car il ne trouve pas de solutions. Elle l’aide du mieux qu’elle peut auprès des ministres, initiant des économies, mais c’est trop tard. La révolte gronde déjà partout en France, tout le monde voulant les Etats Généraux. Lorsque le roi autorise ce rassemblement, la reine sent la fin venir. Elle fait le maximum pour sauver la situation, avec toute la dignité et tout le courage nécessaire, jusqu’à négocier avec Mirabeau, avec le député Barnave, voulant s’allier les puissances étrangères. Mais tout s’enchaine à folle allure jusqu’à la prison au Temple, le jugement du roi et enfin celui de la reine. Ce n’est pas un procès en bonne et due forme, mais un jugement et une condamnation prévus à l’avance.

Alors bien sur, cet ouvrage nous apparait comme du « déjà lu et du déjà vu », mais l’auteur nous rapporte des détails, nous livre des extraits de la correspondance de la reine, ainsi que des Mémoires de Madame Campan et Madame de Tourzel. C’est en quelque sorte encore une biographie de Marie-Antoinette, mais sous forme de procès en direct, avec témoins et pièces à conviction … même si l’auteur laisse juge le lecteur : la Reine est-elle coupable ou innocente ? A vous de lire, à vous de juger !

Marie-Antoinette : Le procès d'une reine de Raphaël Dargent. Editions Grancher, novembre 2012.