Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Des corps de fillettes affreusement mutilées sont retrouvés en pleine campagne dans les environs de Vichy. Un nouveau « directeur de police » est alors nommé pour enquêter sur ces crimes atroces. Serions-nous en présence d’un énième thriller tournant autour d’un serial-killer s’attaquant à des jeunes filles ? Ce serait oublier que l’intrigue se situe en 1943, au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Dans Le Vallon des Parques, Sylvain Forge surprend et passionne avec un polar historique brillamment pensé.


L’histoire

Le_Vallon_des_ParquesLa bête de Gévaudan serait-elle de retour ? C’est ce que pensent des populations meurtries et terrorisées par la découverte d’animaux et de jeunes fillettes sauvagement assassinés et amputés. À moins qu’il ne s’agisse d’un aliéné ou de truands ? Alors que milice et maquis s’organisent, que les velléités de l’occupant allemand se font de plus en plus ressentir et que le gouvernement de Vichy s’enlise entre délation, complot et répression, un nouveau directeur de la sûreté est nommé. Ancien des brigades du tigre, André Lange n’a pas le temps de tergiverser. Il doit rapidement arriver à des résultats en menant à bien cette enquête tout en répondant aux demandes de la gestapo de traquer partisans, maquisards et réfractaires du STO. L’épée de Damoclès d’ors et déjà au dessus de sa tête, il décide de faire appel à son ancienne équipe d’enquêteurs, ce qui n’est pas sans entrainer d’immédiates complications.

Notre avis

Disons-le tout de suite, l’intrigue de ce polar n’a rien d’exceptionnel : l’histoire du serial killer ésotérique, c’est du vu et revu. Toutefois, l’auteur a eu la brillante idée de placer son intrigue au cœur de la France occupée. Et c’est ce qui démarque vraiment ce roman policier : un contexte historique vraiment peu utilisé pour son genre et parfaitement maîtrisé. Sylvain Forge n’hésite pas à mettre en arrière-plan l’enquête pour notre plus grand bonheur, chacun des protagonistes a d’ailleurs d’autres préoccupations bien légitimes en temps de guerre et d’occupation. Les intrigues parallèles et secondaires apparaissent très vite, échos à la situation plus que complexe de l’époque. D’une écriture simple, avec un sens du rythme, nous nous prenons tout de suite dans l’histoire, les histoires faudrait-il dire.

D’un point de vue historique, Sylvain Forge livre un sans faute. Si son récit fourmille de petits et précis détails, il évite la surabondance et jamais ne perd le lecteur. Le côté ésotérique du roman est rondement mené, tissant avec intelligence des liens qui pourraient tenir d’une certaine véracité historique. L’auteur ne tombe pas ainsi dans certains délires mystico-occultes, fréquents dans ce genre d’ouvrage surtout lorsqu’on évoque l’Ahnenerbe. Entretenant l’illusion, il reste neutre et donne au lecteur en fin d’ouvrage quelques précisions historiques ainsi qu’une bibliographie, que demander de plus ? Un polar historique coup de cœur pour bien débuter 2013 !

Sylvain Forge, Le Vallon des Parques, Toucan noir, Paris, 2013.