Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


À l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, nous redécouvrons le quotidien des Poilus à travers leurs lettres censurées... Ressortant des archives militaires, ces lettres qui en disaient trop refont surface !

 

Poilus ont la paroleLe célèbre livre « Paroles de Poilus » avait offert aux Français quelques-unes des lettres les plus poignantes envoyées par les soldats français depuis le front. Mais les lettres les plus intéressantes, les plus précises, les plus parlantes, n'arrivèrent quasiment jamais dans les familles dès lors que la censure se mit en place à partir de décembre 1916. Ces lettres furent recopiées par les services de la censure et entreposées dans les cartons des archives militaires au château de Vincennes. Jean Nicot, qui fut pendant plus de trente ans conservateur en chef du patrimoine au Service historique de l'Armée de terre, a occupé une place de choix pour étudier ces lettres oubliées. Ce spécialiste des archives de la Première Guerre mondiale a exhumé cette source inestimable et nous la propose aujourd'hui dans cet ouvrage de façon thématique. Sur la fourchette 1917 – 1918, l'auteur aborde les thèmes divers et variés qui caractérisent le moment : le front, la grogne, les désirs de paix, le fléchissement du moral, la lassitude, la dépression...


Cette réédition est indispensable à tout passionné et chercheur sur la Première Guerre mondiale. Un ouvrage qui séduira donc un public large, les uns y cherchant des sources, les autres se replongeant dans des histoires profondément humaines d'une génération de sacrifiés.


Jean NICOT, Les Poilus ont la Parole. Lettres du Front (1917 – 1918), André Versailles éditeur, 2013.