Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Par sa durée, par son caractère planétaire, par ses dimensions géopolitiques, économiques, diplomatiques et même politiques, la guerre de Sept Ans préfigure les grands conflits du xxe siècle. Une guerre gigogne où s'emboîtent, derrière la rivalité France-Angleterre, tous les intérêts des grandes puissances européennes de l'époque. Dans sa livraison d'octobre 2014, l'excellent magazine Guerre & Histoire revient largement sur le premier conflit mondial.

 

GuerresHistoire 21 couvertureLa Guerre de Sept Ans

Les conflits sont souvent causés par des paix mal faites. La guerre de Sept Ans n'y fait pas exception. Lorsque sont signés à Aix-la-Chapelle en 1748 les traités qui mettent fin à la guerre de Succession d Autriche, aucune des parties n'est en réalité satisfaite. Faute d'avoir su s'entendre sur des limites, Français et Britanniques se chamaillent à nouveau en Amérique, où les pre­miers, installés au Canada, tentent de contenir dans la vallée de l'Ohio la poussée vers l'ouest des colonies britanniques de l'Atlantique. Non contents d'appuyer ce mouvement, la City lorgne avec intérêt le joli collier d'îles à sucre posé sur la mer des Caraïbes. Aux Indes, à 15000 km de la Martinique, la poudre n'a même pas cessé de parler. Dupleix s'y bat avec acharnement pour gagner des alliés locaux contre les ambitions britanniques. Derrière eux s'agitent les énormes intérêts privés des Compagnies des Indes respectives, bien décidées à croquer les meilleurs morceaux du sous-continent: la côte de Coromandel et le Bengale... Cette guerre à bas bruit ne concerne pas seulement France et Angleterre. En Europe centrale, l'Autriche, qui a dû céder la riche Silésie aux Prussiens, rumine sa revanche, avec le soutien de la Russie, inquiète des succès de Frédéric II et désireuse de pousser vers l'ouest... Ajoutez au tableau une collection de principautés allemandes, proies faciles en tête desquelles figure le Hanovre, dont le prince-électeur n'est autre que Georges II d'Angleterre. et l'on obtient une Europe toute prête à exploser. Reste à savoir qui allumera la mèche...

La Guerre de Sept Ans (1756-1763), le premier conflit mondial. Mensuel Guerres & Histoire, octobre 2014. En kiosque et sur abonnement.