Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Considéré comme l’un des plus grands espions du XXème siècle, Richard Sorge est l’homme qui a prévenu Staline de l’imminence d’une attaque allemande contre l’Union Soviétique en 1941 et a informé le pouvoir soviétique que le Japon ne se frotterait pas, au moins à court terme, aux soviétiques en Extrême-Orient. Dès lors, Alain-Yves Berger se pose la question dans un ouvrage paru aux éditions Ouest France : Richard Sorge a-t-il gagné la guerre ?

richard_sorge

Dans un contexte général d’essor des études sur le renseignement en France depuis quelques années, il est intéressant de voir la parution croissante d’ouvrages de vulgarisation sur le thème de l’espionnage. Cet ouvrage d’Alain-Yves Berger nous propose de retracer le parcours de Richard Sorge, espion soviétique aux origines allemandes, et de mesurer son impact dans la 2de Guerre Mondiale. Il ne s’agit pas d’un ouvrage de recherches, mais seulement un petit ouvrage de synthèse écrit par un passionné de la 2de Guerre Mondiale. Si l’ensemble est plutôt bien contextualisé, on peut regretter le manque de précisions vis-à-vis des ouvrages utilisés et une bibliographie très maigre. Cet ouvrage, parrainé par le CF2R (Centre Français de Recherche sur le Renseignement) ne vise pas tant à apporter un regard nouveau sur Richard Sorge qu’à sensibiliser le public aux questions relatives à l’espionnage.

En retraçant son parcours, l’auteur montre comment un aventurier, aux origines russes et allemandes, mêlant la ruse, la séduction, la capacité à se fondre da ns un univers nouveau, a pu se constituer un réseau d’espionnage au Japon dans les années 1930, dupant à la fois les autorités japonaises et les allemands. Derrière le destin tragique de Sorge, se cachent des enjeux majeurs du renseignement, que sont notamment de l’exploitation du renseignement par les autorités politiques : Staline n’a en effet eu que peu de considération pour les renseignements de Sorge sur l’opération Barbarossa.

Même s’il ne s’agit pas d’un ouvrage novateur et manquant parfois de rigueur, il reste agréable à lire et constitue une entrée en matière intéressante dans le monde de l’espionnage.

Richard Sorge a-t-il gagné la guerre ?, d'Alain-Yves Berger. Ouest-France, 2012.

 

Commentaires sur cet article