Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Étrange thème en apparence que ce « Napoléon en mer » quand on sait à quel point l'Empire napoléonien fut continental, privé très tôt d'une flotte puissante. Étrange aussi pour cet artilleur qui n'a jamais pu concrétiser ses rêves d'enfant de devenir marin, d'explorer les océans aux côtés de Mr de Lapérouse...

 

Et pourtant, voguant vers l'Égypte où il cherche à s'auréoler de gloire, ou faisant route vers l'exil, Napoléon a fait de multiples traversées en mer : pas moins de dix-huit au total ! Si certaines furent succinctes, comme les allers-retours en Corse, trois ont duré plus de six semaines. De longues journées où l'homme d'action est comme prisonnier des flots, obligé de ronger son frein en attendant le débarquement. De longues journées où tout l'équipage se côtoie dans la promiscuité de la vie de bord. Napoléon en merDe longues journées où Napoléon passe son énergie à écraser ceux qui l'entourent d'un « feu roulant de questions ». Militaires et savants deviennent le temps d'une traversée les cibles privilégiées de Napoléon qui les assaillent de questions : il veut tout savoir, d'eux, de leur métier, de ce qu'ils ont fait, de ce qu'ils pensent... Ces parenthèses forcées que sont les traversées sont aussi parfois l'occasion de prendre le temps de réfléchir, de philosopher sur divers sujets : Homère, Ossian, l'existence ou non d'autres planètes habitées, Jésus, Mahomet, la fin du monde, Dieu, la propriété, les philosophes des Lumières...

Autant de sujets représentatifs de l'univers culturel des hommes éduqués de la fin du XVIIIe siècle. Biographe prolifique, Alain Frerejean a pioché dans les écrits de nombreux mémorialistes pour reconstituer autant que possible ces discussions de bord et les replacer dans le contexte de la traversée : il alterne entre les chapitres factuels et chapitres consacrés à un débat entre passagers. Retranscrivant ou résumant les dialogues, l'auteur nous offre un bon point de départ pour étudier le rapport de Napoléon à quelques grandes questions du Siècle, charge ensuite au lecteur de se reporter aux notes de bas de page pour retourner si besoin au texte source et questionner la fiabilité du mémorialiste rapportant les dires de Napoléon. Que le lecteur utilise l'ouvrage comme le point de départ pour une étude plus approfondie, ou qu'il se contente d'écouter Napoléon sur les flots braisillants, il se plongera avec intérêt dans cet ouvrage et notamment sur les propos tenus sur le navire amiral l'Orient où les interlocuteurs sont des figures imminentes des sciences : Monge, Berthollet, Arnault, Larrey...

FREREJEAN Alain, Napoléon en mer. Un feu roulant de questions, Éditions de la Bisquine, 2015.

acheter-sur-amazon

 

Commentaires sur cet article