premieres ecritures pdt 52344Bien que l’écrit semble au premier abord moins présent dans nos sociétés, la révolution numérique    a entrainé la multiplication des sources numériques. Si l’écriture marque traditionnellement l’entrée des sociétés dans l’histoire, l’archéologie a permis la redécouverte de cultures et de civilisations passées et ainsi les faire rentrer dans l’histoire. Ces documents au premier abord obscurs ont été à l’origine de recherches pour déchiffrer des systèmes d’écriture ou retrouver des langues aujourd’hui disparues. Le dernier numéro des Dossiers d’Archéologie intitulé « Premières écritures » permet de revenir sur l’histoire de l’écriture, l’histoire des langues et des écritures mais aussi l’histoire des quêtes parfois toujours en cours de déchiffrement de ses langages passés.

 

Hiéroglyphes, cunéiformes, alphabets, idéogrammes…

Pascal Vernus propose dans son article faisant office d’introduction de présenter les différents systèmes d’écriture connus. L’auteur montre qu’au final deux stratégies d’écriture se distinguent l’une idéographique et l’autre phonétique. Jean-Jacques Glassner revient sur la délicate question des    causes de l’invention de l’écriture. Les enveloppes d’argile datant du IVe millénaire retrouvées en Mésopotamie indiquent des motivations économiques : d’abord destinés à noter et à enregistrer des transactions commerciales, de nouveaux signes apparaissent pour pouvoir notifier des énoncés jusque-là impossibles à écrire.
Béatrice André-Salvani présente l’aventure scientifique du déchiffrement du cunéiforme. Les principes de l’écriture hiéroglyphique sont traités par Pascal Vernus. L’écriture des Shang à l’origine de l’écriture chinoise fait l’objet d’une contribution d’Olivier Venture.

Robert Hawley revient sur l’origine des premiers alphabets. Bien qu’apparus en Égypte au IIIe millénaire de notre ère, les alphabets se diffusent et s’imposent au Levant notamment grâce à l’action décisive de souverains qui décident d’utiliser ce système d’écriture. Alexandra Bourguignon présente l’histoire de l’alphabet grec. Issu de l’alphabet phénicien par l’intermédiaire de scribes chypriotes, l’alphabet grec a connu un certain nombre de variations avant de se standardiser et de s’uniformiser aux époques classiques et hellénistiques. Gilles Van Heems présente l’histoire des alphabets en Italie préromaine. L’alphabet étrusque a largement influencé les alphabets de la région et en particulier l’alphabet latin.

Après un focus sur le monocondyle, une écriture d’un seul trait pratiquée dans l’Empire byzantin, le dossier aborde la question des écritures de la péninsule arabique. Iwona Gajda présente l’écriture sudarabique. Elle disparait après la domination éthiopienne et perse sur la région et est remplacée ensuite par l’écriture arabe. François Déroche dans sa contribution montre que l’arabe dérive du nabatéen, qu’il est attesté au cours des IVe et Ve siècles dans la péninsule arabique et en Syrie. À partir du VIIe siècle, l’arabe évolue et acquiert un autre statut avec la mise à l’écrit du Coran et l’instauration d’un État impérial arabe.

L'écriture rongorongo de l’ile de Pâques et l'écriture figurative nahuatl des Aztèques font l’objet d’une contribution. Françoise Briquel Chatonnet présente l’aventure scientifique du déchiffrement des langues et les méthodes qui ont été mises en place pour y parvenir. La découverte d’inscriptions bilingues ou le rapprochement avec une autre langue se révèlent souvent décisifs. Certaines écritures restent mal.

Ce dossier est une synthèse réussie et réactualisée sur les premières écritures. La riche iconographie, toujours de très bonne qualité, agrémente et enrichit la lecture. Un article en lien avec le sujet du dossier présente l'ILARA, Institut des langues rares, inauguré à la rentrée par l'École pratique des hautes études (EPHE) en partenariat avec l'institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Cet institut propose des cours de langues rares ou anciennes. L’institut défend et valorise le patrimoine à travers de nombreuses actions. Les expositions « Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique » au musée du quai Branly et « D'Alésia à Rome. L'aventure archéologique de Napoléon III » au musée d'Archéologie nationale sont également présentées. Un bon numéro synthétique et accessible des Dossiers d'Archéologie qui ravira les néophytes comme les lecteurs plus avertis.

Premières écritures : Dossiers d'Archéologie N° 402, en kiosque et sur abonnement.