Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

La grande helléniste Jacqueline de Romilly, spécialiste de la civilisation et de la langue grecques, est décédée ce dimanche 19 décembre 2010, à l'âge de 97 ans.En tant que femme, elle a été précurseure sur beaucoup de points : première femme professeure au Collège de France, deuxième femme élue à l'Académie française, mais aussi à l'Ecole Normale Supérieure (1933), puis à l'Agrégation de Lettres (1936) et à l'Académie des inscriptions et belles lettres (1975).

jacqueline-de-romilly
Mais Jacqueline de Romilly était surtout une très grande historienne, titulaire de la chaire "La Grèce et la formation de la pensée morale et politique" (1973-1984) au Collège de France et incontournable sur Thucydide ou le théâtre d'Eschyle. Elle obtient même la nationalité grecque en 1995. Elle a aussi ardemment défendu l'enseignement des Lettres, et spécialement celui des langues "mortes", fleuron des Humanités, aujourd'hui menacées...

Pour la (re)découvrir, lire (entre autres) :

- La Crainte et l'angoisse dans le théâtre d'Eschyle, Belles-Lettres, 1958.

- Histoire et raison chez Thucydide, Belles Lettres, 1956.

- Homère, PUF (Que sais-je ?), 1985.

- Lettres aux parents sur les choix scolaires, de Fallois, 1994.

- La Grèce antique contre la violence, de Fallois, 2000.