Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Le très controversé projet de Maison de l'histoire, initié par le président de la république, vient de faire une première victime. La directrice des Archives nationales, Isabelle Neuschwander, a été "limogée" par le ministère de la Culture, "payant" l'hostilité du personnel à l'installation de la Maison de l'histoire de France sur ce site. Une décision qui va relancer la polémique sur ce projet, alors qu'un comité scientifique venait de se mettre en place pour le piloter...

Au ministère de la culture, Isabelle Neuschwander, ancienne élève de l'Ecole des chartes et entrée aux Archives nationales en 1990, a vite été considérée comme une alliée objective des personnels qui, pendant 134 nuits, ont occupé l'hôtel de Soubise, le bâtiment le plus emblématique du "quadrilatère historique" des Archives nationales, dans le quartier du Marais, pour protester contre l'arrivée en ces lieux de la Maison de l'histoire de France.

Un comité d'orientation scientifique de la future Maison de l'Histoire de France, présidé par Jean-Pierre Rioux, et auquel participent les historiens Jean Favier, Benjamin Stora et et Jean-Claude Petitfils a été mis en place en janvier dernier pour piloter ce projet.