Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

L'Italie a célébré ce jeudi le 150ème anniversaire de son unification. De 1859 à 1861, Le roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel II et son ministre Cavour au nord, Garibaldi et ses chemises rouges au sud entreprennent, avec le soutien de la France de Napoléon III d'unifier la nation italienne. "Il y a d'énormes divisions mais le désir d'être une nation unique reste là, malgré les polémiques dans le nord du pays", a déclaré le prince Emanuele Filiberto, petit-fils du dernier roi d'Italie, à l'occasion de cette célébration.

Mazzini_-_Cavour_-_Garibaldi
Débarrassé de ses multiples occupants étrangers, l’Italie naît à Turin, le 17 mars 1861 sous la forme d'un royaume; Victor-Emmanuel II est couronné le 27 avril, après un vote du Parlement. Cependant, Rome et Venise n’en font pas encore partie. Garibaldi, mécontent que Nice revienne à la France, se brouille avec Cavour au sujet des États pontificaux. Il tente un coup de force sur Rome qui échoue et les troupes royales l’arrêtent à l’Aspromonte, en août 1862. Cavour meurt en 1861 et ses successeurs renforcent le pouvoir du Nord qui voit son opposition avec le Sud s’accroître.

Pour marquer cette journée historique, les monuments ont été illuminés ou pavoisés aux couleurs nationales. Même le sommet de l'Etna, en Sicile, a eu droit à son drapeau tricolore. Dans la nuit de mercredi à jeudi, des milliers d'Italiens, le visage peint en vert blanc rouge, ont fait la fête en brandissant le drapeau national. A Rome, ils étaient quelque 100.000 à déambuler dans le centre historique et à écouter les airs d'opéra de Verdi ou Puccini joués en plein air.

 

Commentaires sur cet article