Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Ces 17 et 18 novembre 2011, les candidats au CAPES d’histoire et géographie ont planché sur les écrits, en vue d’une admissibilité pour les oraux de juin-juillet 2012. Ils sont un peu plus de 4600 cette année à tenter le concours, soit une légère hausse (+ 4,6%) par rapport à l’an passé, qui avait connu une forte baisse en raison de la mastérisation, mais également d’une désaffection certaine (et sur de nombreux points compréhensible) du métier. Le tout pour 580 postes « offerts ».


La barre d’admissibilité sera-t-elle encore cette année de 6/20 ? Y aura-t-il plus de 50% d’admissibles, ou plutôt 40% comme il y a deux ans ? Suspense pour les candidats, qui doivent attendre au moins fin janvier pour savoir.

Après un sujet l’année dernière sur le Monde britannique (1815-1931), le sort (car il paraît que c’est uniquement le hasard…) a désigné Rome et l’Occident comme thème de l’écrit d’histoire, avec un sujet à la fois classique et piège « Rome et les élites occidentales », fourni avec, chose assez rare, cinq textes : un d’Appien, un extrait de la Table claudienne, une inscription sur le municipe d’Irni, un extrait d’Agricola de Tacite, et du Pline le Jeune (Lettres).

Quant à la géographie, après « Nourrir les très grandes villes dans le monde » (sujet devenu culte), les heureux candidats ont pu réfléchir sur « Europe : frontières, césures, limites »…Seule la carte, avec des reliefs mis bien plus en évidence que les frontières, était fournie.

Les amateurs d’art ou de géographie des conflits, par exemple, devront donc attendre leur éventuel voyage à Châlons pour en profiter.