Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Certains sites reprennent l'information avec enthousiasme : à l'aide d'un détecteur à métaux deux passionnés d'Histoire auraient découvert l'appareil photo d'un soldat américain qui à leur grande surprise contenait encore sa pellicule qui une fois développée a fourni des images inédites de la bataille des Ardennes ! Mais il y a anguille sous roche...

 


L'histoire qui circulait sur la toile était belle : au Luxembourg, deux passionnés de la Seconde Guerre mondiale, Mark D. Anderson et Jean Muller, prospectent le plateau de Bastogne avec leur détecteur de métaux. Soudain, un objet métallique est découvert, il s'agit d'un appareil photographique ayant appartenu à Louis J. Archambeau, technicien de l'armée américaine, tué lors de la Bataille des Ardennes ! Et les deux découvreurs ne sont pas au bout de leurs Louis-J.-Archambeau-Camera
surprises ! Dans l'appareil se trouve une pellicule qu'ils font développer. Les images sont de qualité très moyenne, mais qu'importe on annonce la découverte exceptionnelle d'images inédites sorties de terre exactement 70 ans après les événements !

Plusieurs sites divers, dont certains de presse (Ouest-France, Metronews...) ou de photographie, reprennent l'info de cette découverte exceptionnelle, les articles sont partagés massivement sur les réseaux sociaux, l'annonce de la découverte fait le tour de tout le milieu des passionnés de la période !

Oui mais... il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages... La massification de l'information a également permis de démonter la supercherie (notamment sur des fora spécialisés tels que Passion-Militaria ou Militaria Collec III). Car étrangement certains ont reconnu rapidement au moins une de ces photos « inédites » parues d'ailleurs avec une meilleure qualité dans des ouvrages spécialisés... La photo préexistait donc à la découverte et a certainement été vieillie pour que l'état de conservation corresponde au contexte présumé de découverte. A moins qu'une nouvelle version vienne expliquer l'existence de deux photos identiques...

Une affaire qui nous rappelle que nous devons rester vigilants face à l'immédiateté de l'information et à son effervescence à l'heure du tout numérique.

Louis-J.-Archambeau2

 

Commentaires sur cet article