Napoléon, qui passait presque tout son temps à la guerre, ne fut blessé qu’une seule fois le 23 avril 1809 à Ratisbonne. Il fut atteint par une balle au talon, fut soigné et remontait immédiatement après à cheval.