Diogène, adepte du strict nécessaire, vivait dans un tonneau, sans chaussures, vêtu d’un seul manteau. Lorsqu’il demandait la charité publique, il faisait l’aumône aux statues afin de s’habituer aux refus. A sa mort, ayant demandé que son corps soit jeté dans un fossé comme un chien, il reçut des funérailles grandioses. Un superbe chien en marbre orna son tombeau.

Nos autres articles sur le même thème