François Ier, après les guerres et les constructions diverses, signe un nouvel « Edit de Châteauregnard » en mai 1539, afin de renflouer les caisses de l’Etat. A la place d’un nouvel impôt, il imagine une loterie nationale sur le principe du Lotto italien qui fonctionne fort. Des bijoux seraient distribués par tirage au sort aux acheteurs de billets de loterie. Ce fut un fiasco complet ! Cet édit sera abandonné et annulé en février 1541, à peine deux ans plus tard.