Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Anastasia_R_BDLe 17 juillet 1918, le tsar, sa famille et ses domestiques furent sommairement et impitoyablement exécutés dans une cave par les révolutionnaires bolchéviques, scellant ainsi la fin de la dynastie des Romanov. Et si l’une de ses filles, la grande duchesse Anastasia, avait survécu ?

Résumé

Été 1918. Alors que la révolution bolchévique fait rage, le tsar Nicolas II et sa famille sont retenus prisonniers dans la ville Ipatiev à Ekaterinbourg, ville de l’Oural. L’heure de l’exécution est proche. Pour autant, l’espoir reste de mise, notamment en la personne d’un officier loyaliste infiltré au sein des rouges comme menuisier. Le jeune colonel Volodine, amoureux éperdu de la belle Anastasia, n’hésitera pas un seul instant à mettre sa vie en jeu pour l’extirper du mortel destin à laquelle elle semble vouée.

Notre avis

Le roman éponyme des mêmes auteurs nous avait déjà séduit. Reprenant fidèlement sa trame – la bande dessinée est en trois tomes tout comme le roman se présente en trois parties –, la mise en image de cette histoire passionne toujours autant. En effet, reprenant une hypothèse qui fit couler beaucoup d’encre parmi les historiens et autres spécialistes de la fin des Romanov selon laquelle l’une des filles du tsar réchappa du massacre – hypothèse que l’on sait aujourd’hui fausse –, Patrick Cothias et Patrice Ordas nous délivrent une belle uchronie parfaitement documentée. Le scénario, se divisant en deux parties, apparaît net et précis, gagnant même en dynamisme par rapport au roman.

Nous_A._R._1Dans la première, nous assistons la vie quotidienne de la famille Romanov et de leurs fidèles serviteurs, tous prisonniers, partagés entre l’attente d’une libération espérée proche et un dénouement plus tragique que seul le tsar semble savoir inéluctable. La reconstitution de ces derniers jours est indéniablement réussite. Les détails historiques sont là et font la qualité première de la bande dessinée.

La seconde partie de ce premier tome concerne l’exécution. Ce qui frappe avant tout, c’est la noirceur du dessin qui restitue avec brio une ambiance macabre et sordide. Nathalie Berr et Sébastien Bouet réussissent ainsi tant par l’expression bien rendue des visages que par l’utilisation de couleurs froides à exprimer toute la profondeur tragique des faits que délivrait déjà le roman.

Finesse et historicité sont ainsi les maitres mots de ce premier tome alors que le deuxième devrait donner une belle part à la fiction et on l’espère à l’action. A suivre.

Nous, Anastasia R, tome 1 : Villa Ipatiev

Scénario : Patrice Ordas & Patrick Cothias

Dessins : Nathalie Berr

Couleurs : Sébastien Bouet

Éditions Grand Angle