Histoire pour Tous



Moyen age histoire

Discussions et échanges autour du monde médiéval, du temps des barbares jusqu'à la découverte de l'Amérique.

Moyen age histoire

Messagepar lila » 30 Déc 2017, 23:35

Bonjour je suis étudiante en histoire et j'aimerai savoir si j'ai bon pour ces questions.
Je vous remercie

• Qu’est-ce que la Hanse ?
Du vieil allemand « hansa », signifie « association de marchands » est un groupement professionnel de marchands exerçant une activité commune.
Désignait, au Moyen Age, une grande ligue commerciale.
La Hanse teutonique ou germanique ou bien Ligue hanséatique prit naissance en 1241 par le traité formé entre Hambourg et Lubeck dans le but de protéger leur commerce contre les pirates de la Baltique et de défendre leurs franchises contre les princes voisins. Les avantages que produisit cette union engagèrent bientôt un grand nombre de villes à s’y faire admettre. À Hambourg et Lubeck se joignirent successivement Brême, Bruges, Dantzick, et plus tard Dunkerque, Anvers, Ostende, Dordrecht, Rotterdam, Amsterdam, etc… on y ajoute même Calais, Rouen, St-Malo, Bordeaux, Bayonne, Marseille, Barcelone, Séville, Cadix, Lisbonne, ainsi que Livourne, Messine et Naples. Au moment de la plus grande prospérité, la Ligue compta jusqu’à 80 villes. On les divisait en 4 sections, à la tête desquelles étaient Lubeck, Cologne, Brunswick et Dantzick, chacune avec une assemblée annuelle. Tous les trois ans, les députés de la confédération se réunissaient, le plus souvent à Lubeck. Chaque ville fournissait son contingent militaire et sa contribution en argent. La Ligue avait son droit maritime particulier. Pendant quelques siècles, cette association fleurit et étendit au loin son commerce, mais à partir du XVe siècle, la découverte de l’Amérique et l’extension de commerce maritime qui en fut la suite la firent déchoir rapidement : elle fut dissoute en 1630, et se trouva réduite aux trois villes (de Hambourg, de Brême et de Lubeck).

• Que s’est-il passé en Europe en 1453 ?
Il y a eu la chute de Constantinople, ce qui a marqué la fin du Moyen Age.

• Qui a écrit Donc Quichotte ?
Miguel de Cervantes a écrit Don Quichotte

• Quel est le siècle du Colbertisme ?
Il s’agit du XVII ème siècle

• Citer 2 villes importantes de l’empire phénicien ?
Tyr et Sidon sont les deux villes importantes de l’empire phénicien

• Comment expliquer l’émergence du capitalisme en Occident au XIII ème et XIV ème siècle ?
Au 13ème siècle, les hommes hostiles sont favorables aux crédits. A partir du 13ème siècle les théologiens, sentent qu'il va falloir progressivement légitimer les pratiques économiques car la cité de Venise n'interdit plus l'interdiction du crédit et va devenir une cité marchande extrêmement importante.
Ils vont commercer à expliquer que l'usure peut être pratiqué si elle n'est pas exagérée et si elle s'accompagne d'un don qui est fait aux pauvres ou à l’Église. 13ème siècle apparaît donc une révolution commerciale on sent que les mentalités sont libérées avec un centre autour de quelques cités marchandes. Le centre au Sud semble être Venise et celui du Nord : La Honse. On quitte progressivement à partir du 13ème siècle l'auto-consommation. Venise a dû se tourner vers la mer et elle va aller chercher des biens qu'elle ne peut pas produire.
Elle va proposer ce qu'on peut appeler les premiers contrats de type capitaliste des commanda (contrat capitalistique) qui consiste à ce que des prêteurs prêtent de l'argent à des marchands et si le marchand aventurier revenait, le prêteur récolterai les ¾ du profit. En contrepartie, Venise va assurer en contrepartie le développement de La Honse car elle ne produit rien. Elle va se mettre à échanger des produits luxueux venue d'Orient contre des produits manufacturés/artisanaux comme les draps de laine à l'époque, de lin contre du vin, du miel ou encore des fourrures.
Sur les mers, le capitalisme commercial se développe. Principalement l'activité économique se développe dans les ports c'est à dire à la marge des pays et très peu à l'intérieur des terres.

• Pour quelles raisons et dans quelles conditions les hommes sont-ils devenus agriculteurs ?
Jacques Cauvin propose une autre explication et pour lui il faut inverser la causalité c'est à dire que l'homme s'est d'abord arrêté pour des raisons non économiques et il a été contraint d'inventer l'agriculture dans les milieux hostiles. Vers -10 000 avant JC on découvre un nouveau culte, les hommes commencent à avoir l'habitude d'enterrer leur mort et de lui rendre un culte. On remarque l'apparition de statuettes de déesses pour Jacques on passe d'un rapport magique au monde à un rapport religieux. C'est cette transformation cultuelle qui aurait poussé l'homme à la sédentarisation. Étant obligé de rester près des morts, il va progressivement devenir agriculteur. Avec la révolution néolithique, l'homme devient maître et possesseur de la nature.
Pour Jacques, la révolution néolithique serait avant tout une révolution de symbole alors même que l'agriculture n'existait pas encore. L'homme va progressivement devenir maître et possesseur de la nature, on passe d'un rapport horizontale (l'homme était un animal parmi les autres) à un rapport verticale où il se sent séparer de la nature et il se pense au sommet de la hiérarchie de la nature. C'est l'époque où l'homme va commencer à s'approprier le temps et l'espace. Il va progressivement s'inventer une histoire. C'est l'époque où l'homme construit des mégalithes tournées vers le ciel. L'art se transforme, la représentation des animaux recules au profit des représentations humaines. L'homme va apprivoiser la nature et se l'approprier.


• Pourquoi peut-on dire que l’économie avant le XVIII ème siècle était, par nature, anticoncurrentiel ?
Le modèle du marché est sans doute le dernier modèle d'échange qui est apparu dans l'histoire, on ne peut pas parler d'économie de marché avant le 18eme s. Tout ça parce qu'il n'y avait pas d'entreprises et de marché du travail avant le XVIII ème s.
En effet, il y a encore deux siècles en France l'achat et la vente était l'exception. La majorité de la population vivait sans monnaie ou presque. Elle était composée à 80% de paysans avec quelques hectares de terres.
En fait, l'économie marchande ne représente jusqu'au 18ème siècle qu'un circuit économique très secondaire principalement urbain et réservé à l'élite de la société.



• Pourquoi s’est-on mis à valoriser la concurrence ?
Si le modèle de marché a été valorisé à partir du XVIII ème s, c'est parce que selon les libéraux ce modèle aurait une supériorité par rapport aux autres modèles.
En effet ce modèle à la différence des autres, il augmente le nombre de biens et services échangés.
Les 3 premiers modèles (la réciprocité ou don contre don, la redistribution et l’administration domestique) ne feraient que déplacer les ressources, le quatrième, soit le modèle du marché, multiplierait les ressources.
lila
 
Messages: 1
Inscrit le: 30 Déc 2017, 00:34

Messagepar antharic » 11 Fév 2018, 15:46

Très intéressante analyse sur la formation du "capitalisme" qui débute au 13-14° siècles (légalisation progressive de l'usure,..) et débouche sur l'élaboration par des intellectuels au 18 ° siècle, d'un corpus d'idées libérales visant à légitimant la concurrence, le laissez-faire des physiocrates et de Turgot. Mais le modèle (intellectuel) de la concurrence ("pure et parfaite") n'est pas née de la "cuisse de Jupiter"...il résulte de la volonté de certains éléments de la Bourgeoisie de s'affranchir de l'aide de l' Etat (la Royauté) et des politiques mercantilistes, en somme de promouvoir ses propres intérêts économiques. Le mercantilisme visait d'abord l'enrichissement du Prince dans un cadre national (enrichissement de la "population" ,équilibre de la balance commerciale),le libéralisme économique pourvoira mieux aux intérêts particulier de la bourgeoisie qui dispose de capitaux importants..tout en insistant sur sa capacité à produire plus et mieux.

Car entre le Moyen Age (fin de l'usure) et le 18° siècle,il y a les TEMPS MODERNES qui jouent un rôle crucial dans l'accumulation de capitaux et l'émergence d'une puissante bourgeoisie marchande et bancaire. Ce n'est pas pour rien que dans son Histoire du capitalisme, l'historien-économiste Michel Beaud débute sa narration à partir de 1500 et la conquête de l' Amérique par les Espagnols.
Qui vincit non est victor nisi victus faetur
Avatar de l’utilisateur
antharic
 
Messages: 502
Inscrit le: 16 Oct 2011, 17:57
Localisation: paris

Messagepar antharic » 12 Fév 2018, 10:39

oups .. un petit correctif: le Moyen Age connaît la fin de l'interdiction de l'usure et non sa fin. Le mercantilisme a un cadre national (il vise l'enrichissement de la Nation et de sa "population") ET une dimension internationale: il se déploie notamment dans les premières colonies des pays occidentaux (conquête de l' Amérique du sud et centrale, commerce "triangulaire"..). C'est à cette époque en effet qu'apparaissent les premières colonies.
Qui vincit non est victor nisi victus faetur
Avatar de l’utilisateur
antharic
 
Messages: 502
Inscrit le: 16 Oct 2011, 17:57
Localisation: paris

Messagepar antharic » 19 Mai 2018, 16:04

MOYEN AGE et CROISSANCE ECONOMIQUE:

Jacques Heers - le Moyen Age,une imposture - relativise fortement cette interdiction de l'usure aux temps médiévaux , une interdiction édictée par l' Eglise - par la PRATIQUE réelle, en s'appuyant sur de nombreux documents d'archives. Un chapitre entier ("l'usure et le temps des tabous") est consacré à cette question: il s'intéresse d'abord aux "usuriers" bien connus que furent les Juifs et les Lombards. Il conclut en soulignant que l'usure était une pratique courante, certes dénoncée par l' Eglise (l'usure étant punissable de fortes amendes), entre négociants, marchands,banquiers et même entre paysans,tous utilisant de nombreux moyens de contournement: l'usure était tolérée si elle n'était pas visible !!

J.Heers cite l'exemple de l' ASSURANCE MARITIME, forme de prêt pour apprêter les bateaux et une expédition maritime, déguisée sous forme de "vente fictive"de bateaux. Le DROIT ECONOMIQUE DE L'EGLISE admet même l'usure : " le profit de l'argent devait être licite dès que le service rendu devait être indispensable OU que le risque encouru s"avérait important. Il y avait d'ailleurs une protection officieuse par le clergé de l' Eglise (évêques,abbés..), des ordres monastiques (Dominicains, franciscains), très investis dans de nombreuses affaires économiques, des Juifs et des Lombards face au mécontentement populaire. En somme, même si elle est formellement interdite, tout le monde pratique l'usure (le prêt avec intérêt- des intérêts pas toujours prohibitifs) au Moyen Age, y compris les paysans, les débiteurs gageant sur leurs terres, leurs outils, leurs bêtes de trait , des emprunts pour faire face à de mauvaises récoltes, aux "soudures",à des dépenses exceptionnelles (mariage des filles,..) ou encore .....au remboursement d'emprunts.

Et Jacques Heers de s'interroger : si l'économie du Moyen Age était si dépourvue de moyens monétaires et financiers (capitaux, investissements), comment dès lors expliquer "l'expansion économique" qui se manifeste dès le 12 °siècle ?
Qui vincit non est victor nisi victus faetur
Avatar de l’utilisateur
antharic
 
Messages: 502
Inscrit le: 16 Oct 2011, 17:57
Localisation: paris




AUTRES MESSAGES SUR LE MEME THEME


Retour vers Histoire médiévale (476-1492)

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités