Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Damn_tome_3_Ltoffe_du_Juste

Un peu moins d’action et de batailles pour plus de réflexion et d’enquêtes composent avec brio ce troisième volet des aventures du seigneur damné, Gondemar de Rossal, missionné par Dieu d’une terrible quête qui lui permettrait de sauver son âme. Nous retrouvons dans ce thriller fantastique et médiéval d’Hervé Gagnon, tous les ingrédients qui ont fait le succès des deux tomes précédents, d’une lecture toujours aussi facile et passionnante.

De retour dans le nord !

Gondemar de Rossal, le redoutable croisé passé du côté des cathares afin de retrouver et protéger la « Vérité » n’en possède qu’une moitié. La seconde partie manquante serait cachée dans le nord de la France, au cœur de l’imprenable forteresse de Gisors. Pour sauver son âme, il n’a d’autre choix que de reprendre la route, abandonnant son amour à Toulouse en dépit des nombreux risques et dangers qui le guettent. Son objectif ? Se rapprocher secrètement de ses ennemis qui se dirigent vers la même destination afin de les espionner et de garder un coup d’avance sur eux. Bien entendu, rien ne se passera comme prévu et les complications et imprévus seront légions à commencer par l’arrivée de la peste.

Notre avis

Avec L’étoffe du Juste, nous restons, comme dit ci-dessus, dans la lignée des deux précédents opus : Le fardeau de Lucifer .

Hervé Gagnon continue de nous envelopper dans son sombre et cruel Moyen Âge tout en amenant son héros damné à une véritable réflexion le confrontant tant à son passé qu’à son avenir. Ainsi, la rédemption continue d’être le thème majeur de cette saga mais avec un questionnement encore plus profond, notamment autour de la notion de sacrifice. En effet, la rédemption a un coût et il s’agit pour notre héros, Gondemar, devenu aimé et aimant, de savoir si ce coût vaut le prix de son âme. Et pour connaître la réponse à cette interrogation toute faustienne, il faudra attendre patiemment le prochain et dernier tome.

Extrait :

Je dus blêmir de quelques tons en entendant le nom de celui, qui, entre tous, pouvait faire échouer la mission qui m’était impartie et ruiner mes chances de sauver mon âme. Si je tombais face à face avec Simon de Montfort avant d’atteindre Gisors, j’étais perdu.

La dernière chose que je désirais était d’attiser sa curiosité. Je me fis violence pour rester calme et je me retournai avec le plus grand naturel possible. Dans la lumière des flammes, deux silhouettes s’approchaient. L’une d’elles était celle du soldat que Montfort avait expulsé avec colère de sa tente alors que je m’étais glissé dans son camp pour retrouver Pernelle. Par-dessus sa cotte de mailles, il portait la livrée rouge et blanche de la maison de Montfort. Heureusement, il était encore trop loin pour me reconnaitre. L’autre, grand et mince, se déplaçait avec une grâce presque féminine. Elle appartenait à un garçon que je ne connaissais ni d’Ève ni d’Adam. À mon grand soulagement, toutefois, Simon de Montfort n’était nulle part.

Hervé Gagnon, Damné, tome 3, L’étoffe du Juste, Hugo Roman, Paris, 2013.

 

Commentaires sur cet article