Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

moi charlemagneLA l'époque de Charlemagne, la Saxe forme un petit pays au Nord du royaume franc, un pays forestier et marécageux. Les Saxons forment une nation païenne, dont le symbole principal est l'arbre Irminsul, l'arbre-monde, symbole de l'union entre les hommes et les puissances cosmiques. Les Saxons lui apportent des offrandes. Irminsul, en vieil allemand, signifie "Enorme colonne"...

 

La guerre contre les saxons

Les Saxons sont considérés comme des barbares; ce sont des guerriers; ils lancent des raids contre la Hesse et la Thuringe. Après l'attaque de la basilique de Frizlar que les Saxons transforment en écurie pour leurs chevaux, Charlemagne entre en campagne contre eux. Dix-neuf campagnes vont se succéder sur une durée de 33 ans. Elles aboutissent à la destruction d'Irminsul en 772, à la soumission et christianisation des Saxons, notamment au baptême de leur chef Widuking.

Einhard vita-karoli 13th-centEn 782, une nouvelle rébellion des Saxons éclate. Les églises sont détruites et les missionnaires s'enfuient. L'armée de l'empereur, surprise dans le massif du Süntelgebirge est décimée; le chambrier Adalgise, le connétable Geilon, plusieurs comtes et officiers sont massacrés. En représailles, Charlemagne fait exécuter par décapitation, à Verden, 4 500 révoltés.

Charlemagne au zénith

A ce moment, le grand empereur est au sommet de sa gloire. Mais, il ne dort plus. Chaque nuit, les fantômes de ces victimes saxonnes viennent le hanter et il voit ses victimes couchées dans un flot de sang. Alors, il se distrait dans la chasse et les loisirs sportifs. Puis, parvenu au seuil de sa vie, alors que plusieurs signes tels que des éclipses, l'apparition d'une tache noire sur le soleil et l'effondrement d'un portique de son palais d'Aix, lui ont indiqué que Dieu s'apprête le rappeler à lui, il entreprend de dicter ses mémoires.

270px-Eginhard1Chaque nuit, il retrouve un jeune clerc et lettré venu du monastère de Fulda qui se nomme Eginhard. Il lui dicte ses souvenirs. C'est le cadre mis en place par l'auteur pour retracer les évènements jalonnant la vie du grand Charles et évoquer la genèse de l'œuvre principale de Eginhard, la « Vita Karoli Magni » (La vie de Charlemagne), biographie de l'empereur qu'il a sans doute rédigée en réalité plus tard, sous le règne de Louis le Pieux, fils de Charlemagne.

À travers un ensemble de cours chapitres, les étapes marquantes de la vie de Charlemagne sont évoquées : sa jeunesse, son amour pour sa mère Bertrade, sa rivalité avec son frère Carloman, son amour pour ses filles, la perte de ses fils, son amour des arts et des lettres, son couronnement par le pape Léon III et surtout ses incessantes guerres menées notamment contre les Lombards, les Saxons, les Aquitains, les Avars. Apparait alors l'image d'un empereur chrétien inquiet au seuil de sa vie du jugement de Dieu, se questionnant sur la justesse de ses choix et de ses guerres et se justifiant par le « butin de nouveaux chrétiens offerts à Notre-Seigneur. »

Moi, Charlemagne, Empereur Chrétien, Max Gallo de l'académie Française, XO éditions

acheter-sur-amazon