Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité L'Arme à l'œil

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'Arme à l'œil

L'Arme à l'oeil

 Thriller inspiré par l'un des plus grands bluffs de toute l'histoire, l'Arme à l'œil nous immerge dans l'Angleterre de la seconde guerre mondiale. Le MI5, service de sécurité intérieure et de contre-espionnage du Royaume-Uni, pris par surprise en 1939, se mua en une formidable machine à traquer les espions du IIIe  Reich. Cette maîtrise du renseignement ouvrit la voie à une incroyable entreprise d'intoxication: l'opération "Fortitude".

 

 

 

 

Résumé de l'intrigue

 1944. Les Allemands s'attendent à un débarquement. Mais où ? Les Alliés ont édifié sur la côte, au nord de Londres, une formidable base où s'entassent, entre d'interminables rangées de baraquements, des chars, des avions, des canons - tout cela en toile peinte tendue sur du bois, ou en carton-pâte. Il s'agit de faire croire à Hitler que le débarquement se fera dans le Pas-de-Calais et non pas en Normandie. La supercherie a l'air de prendre. Mais qu'un agent ennemi découvre la vérité, et alors... Son nom de code est Die Nadel (l'Aiguille) car son arme préférée, c'est le stylet. Et il risque de découvrir le secret qui peut faire échouer toute l'opération...

 

Le contexte historique

 Ce qui fait avant toute chose la force de l'Arme à l'œil ("Eye of the Needle" dans son titre original), c'est bien entendu le contexte choisi par l'auteur: la préparation du débarquement Allié en Normandie. Cette opération, qui a au passage réunit la plus grande armada de tous les temps, fut le théâtre d'une préparation longue, minutieuse. Plus encore, elle fut l'occasion pour l'état major Allié de mettre sur pieds un plan invraisemblable, digne des plus grands scénarios hollywoodiens, une manigance à la limite de la farce... et qui pourtant fut une réussite incontestable.

 Ce plan fit gagner de précieuses semaines aux alliés dans la bataille de Normandie et  leur permit ainsi de s'installer durablement en terres françaises (et même de libérer Paris sans rencontrer le gros des troupes ennemies), les Allemands continuant à garder au frais d'imposantes forces (la XVe armée) pour faire face une supposée invasion par la Pas-de-Calais, et ce jusqu'à fin août 44. Chacun a en tête les clichés montrant les milliers de chars et autres avions en carton pâte, commandés par - excusez du peu-  le général Patton, et dont les ordres fusaient à travers tout le Sud-Est de l'Angleterre... mais qui ne furent captés que par les sous-marins Allemands qui, faute de  maîtriser encore les mers, en étaient réduits à épier les transmissions alliées et à servir de taxi de luxe pour espions en mal du pays.

 L'opération ne fut pourtant pas qu'un simple décors de cinéma, puisque se tenait sagement en Ecosse la IVe  armée Britannique, bien en chair celle-ci, mais tout aussi bavarde sur les ondes que sa cousine américaine et dont l'objectif était de faire croire à une invasion de la Norvège. Enfin, la nécessité de vraisemblance du plan poussa les alliés jusqu'à raser de la carte des village du Pas-de-Calais, sacrifiant des centaines de civils sous le feux des bombardements de diversion précédent l'attaque du 6 juin 44.

 

Le roman

  Si le décors général du livre est l'opération "Fortitude", l'intrigue se concentre principalement sur la préservation de son secret dans un scénario qui mêle avec habileté les meilleurs ingrédients d'un bon thriller et la distillation de faits historiques bien documentés et destinés à donner un maximum de réalisme à l'ensemble. Si le roman était un film (voir ci-dessous), nous dirions que le scénario tient bien la route et que la mise en scène est brillante.

 Beaucoup de rythme, de l'action, un soupçon de romantisme, un espion redoutablement intelligent doublé d'un tueur froid et cinique à souhait, la trame principale est de bonne facture, l'ambiance noire à souhait, violente par moments. L'auteur décrit avec justesse et efficacité une traque sanglante et sans merci, distille les ficelles subtile du "métier" d'agent secret et le sacrifice qu'il exige de la part de ses meilleurs éléments - le renoncement à soi - , le tout dans un suspense véritablement haletant.

 Au cœur de cette course poursuite, un fin limier engagé par les renseignements britanniques, spectateur longtemps impuissant du drame qui se construit,  et un jeune couple brisé, exilé sur une petite île au large de l'Ecosse, et dont le destin va inexorablement percuter celui de l'espion surdoué.

 Finalement, le seul petit bémol pourrait provenir des scènes situées au QG du Führer, qui naïvement écrites ou peut-être simplement maladroitement traduites, ont du mal à prendre corps avec l'ensemble et donnent l'impression de vouloir appuyer un peu trop grossièrement la trame historique alors qu'elle n'en avait pas besoin.

 Mais que vous soyez passionné d'histoire ou tout simplement amateur de romans policiers bien ficelés, l'Arme à l'œil a tout les arguments pour vous faire passer un excellent moment et, pourquoi pas, de vous donner envie de refaire un peu l'histoire en imaginant la tournure des évènements si les alliés n'avaient pas réussi leur incroyable tour de force...

 

Adaptations 

L'Arme à l'œil a été adapté au cinéma en 1981 par Richard Marquand (Le retour du Jedi), avec Donald Sutherland dans le rôle de l'espion Faber.

 

Fiche récapitulative

  • Auteur: Ken Follett
  • Type: Roman
  • Collection : Livre de poche 
  • 382 pages
  • Editeur : LGF - Livre de Poche (1 mai 1981)
  • Prix public: 6 €

 Posez vos questions et commentez cet article dans notre forum: cliquez ici