Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Biographies Christophe Colomb (1451-1506) - Biographie

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Christophe Colomb (1451-1506) - Biographie

christophe_colomb

Christophe Colomb, navigateur « espagnol d’origine italienne » est célèbre pour avoir découvert le Nouveau Monde en 1492 alors qu’il cherchait la route des Indes. Pourtant, c’est lui que les historiens ont encore du mal à découvrir. C’est un personnage au passé confus et contradictoire, entouré de mystères, notamment en raison de sa discrétion sur sa jeunesse et ses origines. Le caractère exceptionnel de la découverte, tend à éclipser ses défauts et d’autres faits peu glorieux. Christophe Colomb est-il vraiment l’explorateur que l'on pense connaître ?

 

Des origines confuses

Il existe autant d’hypothèses que de pays (Italie, Portugal, Espagne, Corse, Grèce) ou de régions voulant s’attribuer la gloire et le lieu de naissance de Christophe Colomb. Le doute sur son origine persiste, des réserves sont d’ailleurs prises dans les manuels encyclopédiques pour présenter une biographie la plus rigoureuse et neutre possible. D’après le dictionnaire du Petit Mourre, édition 2004 : « Christophe Colomb est fils d’un tisserand établi dans l’Etat de gènes, il n’était peut-être pas italien car il écrivit toujours en Espagnol. »

Officiellement, Christophe est né à Gênes en 1451 au sein de la famille Colombo. Il serait le fils de Domenico Colomb tisserand et de Suzana Fontanarossa. Il a deux frères, Bartolomeo Colomb et Giacomo Colomb . Sa jeunesse est assez mal connue. Il se passionne pour la navigation et les sciences. La lecture du Livre des merveilles du monde écrit par le chevalier anglais et voyageur Jean de Mandeville, l’aurait influencé dans son projet. Se destinant à la Marine, il embarque en 1476, dans un convoi à destination de Lisbonne et de l'Angleterre. Attaqué par les Français, il se réfugie à Laos et retrouve son frère au Portugal. Il fait la connaissance de Filipa Perestrelo Moniz, qu’il épouse en 1479. Suite à cette union, il finit par obtenir les cartes de Navigation de son beau père Bartolomeu Perestrel qui a déjà parcouru Madère.

Caravelles_de_ColombComme Christophe Colomb a toujours fait silence sur ses origines, certains historiens pensent qu’il s’agit d’une stratégie de dissimulation afin de ne pas gêner son ascension. Selon l’ouvrage de l’historien Claude Mossé, intitulé « Les Impostures de l’Histoire », un chapitre consacré à notre personnage met en évidence plusieurs éléments convergeant vers la thèse d’une affiliation juive et catalane. En premier lieu, Christophe Colomb aurait retardé le départ de l’expédition du 2 au 3 août 1492 car, selon l’auteur, le chiffre 2 est jugé néfaste par les juifs. L’explorateur aurait levé l’ancre la veille de l’exclusion par Isabelle et Ferdinand d’Espagne des juifs non convertis au christianisme. Il a également tenu un journal de bord rédigé en Catalan, preuve de ses origines roturières. Il y évoque la bible ainsi que « la destruction de la seconde maison » que l'on peut assimiler au Second Temple de Jérusalem. De plus, le vrai nom de Christophe tend à prouver qu’il s’agit d’un catalan car d’après Claude Mossé :« Les premiers billets payés au marin par les Rois d’Espagne et datés de 1488 ont été établis au nom de Colom à Séville.» Il rajoute que « De nombreuses familles juives catalanes se nommaient Colom.»

Les voyages de Colomb et leurs faces cachées

Christophe-ColombvoyagesColomb pense que la terre est plus petite qu’on ne le croit et a comme projet de trouver la route des Indes pour rejoindre l’Asie en traversant l’Atlantique. Il soumet son projet au roi du Portugal Jean II qui le refuse. Ce sont Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille qui décident de financer l’expédition. Colomb reçoit alors un financement et une promesse de titre : celui d’Amiral et gouverneur des Amériques.

Quatre voyages ont été réalisés. Pour le premier, il part le 3 août 1492 avec trois caravelles : la Santa María, la Pinta et la Niña. Le 12 octobre 1492, le navigateur atteint l’île de Guananini aux Bahamas qu’il baptise San Salvador. C’est sur l’ile d’Hispaniola, une île à coté de cuba qu’il découvre de l’Or. Fort du succès du premier voyage, il retourne aux Amériques avec plus de marins et de navires soit 17 navires et 1500 marins. Il découvre la population des petites Antilles et de la Jamaïque et fonde sur l’actuelle République dominicaine la première colonie européenne, celle d’Isabela. Lors de son troisième et quatrième voyage, il continue son exploration en naviguant près de l’île de la Trinidad et l’isthme de Panama. Christophe Colomb a ainsi fait la connaissance des indigènes et permis aux Européens de connaître d’autres cultures, mais à quel prix ?

Ce qu’on retient surtout de Colomb c’est la fameuse découverte des Amériques, pourtant des horreurs se cachent derrière ses voyages. Pendant trois années, l’explorateur organise le pillage et la soumission au tribut des autochtones. Se servant du prétexte de l’anthropophagie des populations, il réduit en esclavage les habitants des Caraïbes, notamment dans les plantations de cannes à sucre. Il crée le repartimiento afin de distribuer les indigènes entre les Espagnols et les colonies et qui s’est ensuite transformé en encomienda. Il s’agit d’un système, d’abord pratiqué à Saint-Domingue, par lequel un conquérant peut utiliser un indien pour le faire travailler en échange d’une évangélisation. Ces méthodes ont entrainé de nombreuses épidémies et laissé place à une mortalité élevée. La reine Isabelle a eu vent du comportement de Colomb et de son trafic d’esclave. Elle a envoyé à Hispaniola Bobadilla, futur administrateur colonial arrêter Colomb pour « mauvaise gestion » et improductivité. Il perd ainsi son titre de vice-roi des Indes.

Christophe Colomb : le découvreur des Amériques ?

N_26_-_CHRISTOPHE_COLOMB_DECOUVRE_LAMERIQUELe terme « découverte » est représentatif de la vision européenne du monde à cette époque. On peut aussi dire que ce sont les habitants qui ont de leur coté découvert la culture espagnole, mais surtout, le continent avant les Espagnols ! Des peuples existaient déjà. La vie n’est pas soudainement apparue. Il est important de noter que ces indiens d’Amérique, originaires d’Asie, ont traversé à pied le détroit de Behring lors de la glaciation de Würm vers 25 000 avant Jésus-Christ, largement avant Colomb. En outre, il paraîtrait même que des Africains ont été présents 3 000 ans avant les Européens. Des colosses de granit représentant des Africains noirs ont été trouvés au sein de la civilisation olmèque.

Parmi les navigateurs, Christophe Colomb n’a pas été le premier à remarquer ce continent. D’autres explorateurs ont avant lui voyagé près des Amériques. Il s’agit d’Erik le Rouge, explorateur norvégien qui navigue vers l’ouest vers 980 et son fils Leif Eriksson qui accoste à Terre Neuve, au Canada.

De plus, à l’origine, le but de l’expédition de Colomb porte sur la découverte d’une route des Indes. C’est donc par hasard qu’il accoste aux Amériques. Jusqu’à sa mort il est persuadé d’avoir trouvé les Indes et donc les Indiens et non d’avoir découvert un nouveau continent. Il est mort en parfaite ignorance de cause. Pour lui c’est sûr, il n’a pas découvert les Amériques.

Vers la postérité

Christophe Colomb revient de ses voyages épuisés, malade de la goutte. Il essaye de faire reconnaître ses droits sur les terres découvertes, en vain. Les rois catholiques n’ont pas voulu lui restituer ses titres. Dépossédé de ses privilèges, le navigateur s’éteindra à Valladolid le 20 mai 1506. Christophe Colomb a été le premier navigateur à faire connaître aux Européens les cultures indigènes par le biais de la colonisation et de ses récits. Il a ouvert la voie à la découverte de coutumes différentes de tribus telles que les Arawacks, Chibchas et Caraïbes.

Toutefois, au regard de l’histoire de ce continent qui ne commence pas véritablement dès 1492, on peut dire qu’il n’a pas été le premier homme à découvrir l’Amérique. Cette découverte est très controversée car certains chercheurs voient en lui un antihéros sans foi et un imposteur, cf « Christophe Colomb, l'impossible héros » de Daniel Fabre. Il est vrai qu’il convient de relativiser cette image de grand explorateur en raison de l’instauration de l’esclavage et des massacres, issus de la cupidité des espagnols.

Bibliographie :

- De Denis Crouzet : Christophe Colomb : Héraut de l'Apocalypse. Editions Payot, 2006.

- De Jules Verne, Christophe Colomb, 1450-1506, Biographie. Librio, 2003.

- De Pierre Chaunu, Christophe Colomb ou la logique de l'imprévisible . 1993.

Pour aller plus loin

- 1492, Christophe Colomb, de Ridley Scott. Fiction,, TF1 Video.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire