Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle La conquête de l’ouest : l'expansion des Etats-Unis

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La conquête de l’ouest : l'expansion des Etats-Unis

destine-manifesteIl ne faudra aux colons américains que 70 ans de luttes pour gagner leur indépendance et rallier l’océan Pacifique. Les immenses territoires situés au-delà du littoral oriental permettent l’installation de millions d’immigrants européens en quête d’une vie meilleure. c'est le début de la conquête de l'ouest. Mais pour que s’établissent les colons blancs, les populations autochtones d’Indiens seront expulsées, déportées, massacrées, au mépris des principes fondateurs des Etats-Unis.


 

L’expansion territoriale des Etats-Unis débute avec le rachat de la Floride à l’Espagne, en 1819. Le Texas rejoint à son tour l’Union en 1845, après s’être affranchi du Mexique ; le reste du sud-ouest, dont la Californie, est repris au Mexique lors de la guerre de 1846-1848 ou obtenu par l’achat Gadsden en 1853. En 1846, le tracé de la frontière avec le Canada, au niveau du 49e parallèle, intègre le territoire de l’Oregon ; l’Alaska est ensuite racheté à la Russie pour plus de 7 millions de dollars en 1867.

La conquête de l'ouest et la tragédie indienne

Avant la colonisation, l’Amérique du Nord est très faiblement peuplée : un million d’Indiens répartis en une myriade de tribus, qui ne pèseront pas lourd face à la poussée européenne. Les Blancs américains considèrent en effet leur expansion à travers le continent comme leur « destinée manifeste ». Pour s’installer, des colons expulsent les Indiens de leurs terres. En 1830, le gouvernement américain vote l’Indian Removal Act, une loi qui oblige les nations cherokee, creek et séminole à quitter le sud-est pour le territoire indien situé à l’ouest du Mississippi. Des milliers d’Indiens périrent au cours de ce périple, bientôt surnommé « la piste des larmes ».

IndiensNbTandis que de plus en plus de fermiers viennent s’installer sur les prairies, les peuples semi-nomades comme les Sioux et les tribus métis du Manitoba, au Canada, sont obligés de quitter leurs terres. L’avènement du chemin de fer accélère le génocide indien en favorisant la colonisation à l’ouest. On ne respecte même plus les réserves, terres exclusivement dévolues aux Indiens par décret gouvernemental. Dès 1830, des pans entiers du territoire indien sont ouverts aux colons. En 1874, l’arrivée des prospecteurs dans la réserve sioux des Blacks Hills, au Dakota, rencontre une résistance farouche ; la cavalerie américaine diligentée pour protéger les chercheurs d’or est totalement défaite par les Sioux et les Cheyennes lors de la bataille de Little Bighorn.

Les chefs sioux Sitting Bull et Crazy Horse sont traqués et finalement forcés de se rendre. Au Nouveau-Mexique et en Arizona, le chef apache Geronimo mène une guérilla jusqu’en 1886. Désespérés par l’anéantissement de leur mode de vie, nombre d’Indiens se rallient au culte de la « danse des esprits » qui leur promet un affranchissement de la loi des Blancs. Une tragédie tristement célèbre se déroule à Wounded Knee, Dakota du Sud, avec le massacre de plus de 200 "danseurs" sioux ou par les troupes américaines. La même année, en 1890, la frontière occidentale est officiellement abolie, et il ne reste plus guère que 200.000 Indiens en Amérique du Nord. L’ouest a bien été conquis mais à quel prix ?

La parenthèse de la guerre de sécession

Les pères de la constitution américaine rêvaient de liberté, mais tous n'en avaient pas la même vision en fonction de la couleur de la peau, et la question de l'esclavage allait diviser la nation. Vers le milieu du XIXe siècle, le nombre des esclaves afro-américains, privés des droits les plus élémentaires, s’élève à quelque 4 millions d’individus. Les planteurs du Sud s’inquiètent : l'élection à la présidence d'Abraham Lincoln, un abolitionniste qui veut empêcher l'extension de l'esclavage dans les nouveaux territoires de l’Ouest, est pour eux le premier pas vers une abolition dans l’Union toute entière. Le problème de l’esclavage relance le débat sur le droit d’ingérence du gouvernement fédéral dans la juridiction des États.

En 1861, la guerre de Sécession éclate. Très tôt, la Confédération sudiste remporte plusieurs victoires, mais suite aux batailles de Gettysburg et Vicksburg en 1863, le conflit tourne bientôt en faveur de l’armée de l’Union nordiste. Le Sud, affaibli par la famine et la pénurie de ressources vitales, doit déposer les armes en avril 1865. Cinq jours à peine après avoir gagné son combat pour préserver l’Union et abolir l’esclavage, Lincoln est assassiné.

guerre_de_secession

Le Nord sort de la guerre avec une industrie et un commerce tout-puissants. Par opposition, l’économie rurale du Sud est ruinée, et il faudra plusieurs décennies pour qu’elle s’en remette. En 1868, les anciens esclaves obtiennent leur citoyenneté américaine et un an plus tard le droit de vote ; les américains noirs sont cependant toujours persécutés principalement dans le Sud. Ils émigreront nombreux vers les villes du Nord en quête de travail.

Sur le chemin de la croissance

Le chemin de fer joue un rôle déterminant dans l’expansion économique de l’Amérique du Nord. Il relie les exploitations agricoles aux grands centres commerciaux, permet d’exploiter les gisements de minerais et accélère la diffusion des produits manufacturés. La première ligne transcontinentale est achevée en 1869. Aux Etats-Unis comme au Canada l’expansion est stimulée par les ruées vers l’or à l’ouest.

greve_americainsLes Etats-Unis attirent ceux qui fuient la répression politique ou religieuse, veulent la liberté, trouver un travail stable et accéder à l’éducation. Au milieu du XIXe siècle, une première vague d’immigration massive déferle d’Irlande, de Grande-Bretagne et d’Allemagne ; plus tard, les rejoindront des Scandinaves, des Italiens, des Européens de l’Est et des Asiatiques. Les conditions de vie et de travail sont dures et les conflits finissent par déboucher sur la grande grève de 1877. En 1910, les Etats-Unis comptent quelque 90 millions d’habitants, soit 50 fois plus qu’en 1776 et constituent la toute première puissance industrielle mondiale.

Parallèlement leur politique s’affirme sur le plan mondial ; en 1898, le retour à la "doctrine Monroe", après trois décennies d'isolationnisme, permet d’affranchir Cuba de l’Espagne. En accédant au contrôle de Cuba, de Porto Rico et des anciens territoires espagnols des Philippines, mais aussi de Hawaii (annexé la même année), les Etats-Unis rejoignent le rang des nations impérialistes modernes.

Bibliographie

- De Bernard Vincent, Histoire des Etats-Unis. Champs histoire, 2008.

- De René Rémond, Histoire des Etats-Unis. PUF, 2003.

- De Angie Debo, Histoire des Indiens des Etats-Unis. Albin Michel, 1994.

Pour aller plus loin

- DVD : Terres Indiennes - Quatre siècles d'histoire des États-Unis racontés par les Indiens. Arte Editions, 2010.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire