Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Prénoms Prénom Fabien : Origine, Histoire, Etymologie et Signification

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Prénom Fabien : Origine, Histoire, Etymologie et Signification

lettre fSi le prénom Fabien connu un réel succès durant les deux dernières décennies du XXe siècle, son histoire est bien plus ancienne et remonte aux premières heures de Rome. De l'Histoire Antique à celle de la Chrétienté, de la Résistance française durant la Seconde Guerre mondiale aux séries TV des années 1980 et jusqu'à la coupe du monde de football 1998, découvrez la richesse des références liées à ce prénom.

 Les Fabien, grandes figures de l'Antiquité romaine

Fabien est un nom d'origine romaine qui signifie « fève ». Selon la tradition une grande famille romaine implanta ces plantes annuelles légumineuses à Rome, sauvant ainsi la ville aux Sept Colline de la famine. Cette grande famille en tira son nom : les Fabii. Les Fabii prétendaient descendre d'Hercule par une fille d'Evandre. Evandre est un héros mythologique des origines de Rome, un Arcadien venu s'installer sur le mont Palatin en apportant l'agriculture et l'écriture. Admirant sa grande sagesse, les locaux l'auraient accueilli comme un dieu et le prirent pour roi. Hercule fut un temps son hôte, et Evandre, averti par une prophétie qu'Hercule serait divinisé, fut le premier à lui rendre un culte de son vivant. C'est donc de l'union d'Hercule et de la fille de cet autre héros mythologique que naquirent les Fabii.

Le premier Fabii que l'on connaisse historiquement est Fabius Vibulanus, noble romain du VIe siècle. De cette époque jusqu'à l'an 34 les Fabii offrirent à la République puis à l'Empire romain pas moins de 6 dictateurs (magistrat extraordinaire détenant tous les pouvoirs), 46 consuls (magistrat détenant le pouvoir suprême civilo-militaire pour un an), 6 censeurs (anciens consuls chargés du recensement), 6 maitres de cavalerie (titre honorifique), 14 tribuns consulaires (magistrats suprêmes au Vème et début du IVe siècle) et 2 décemvirats (charge religieuse)!
Fabii 2Les Fabii ont marqué l'histoire ancienne pour leur héroïsme tragique lors de la bataille de Crémère (477 av. JC) où 306 d'entre eux, qui avait prêté serment de défendre Rome, se battirent jusqu'à la mort contre l'armée des Véiens !
La famille fut entièrement décimée lors de ce funeste combat, seul le petit Quintus, resté à Rome en raison de son jeune âge, assurera la survie du sang des Fabii !

Parmi les descendants du jeune Quintus se trouveront quelques grandes figures de l'histoire romaine comme Quintus Fabius Maximus Verrucosus, dit Cunctator (le Temporisateur) qui s'illustra lors des guerres puniques et battit l'armée carthaginoise, ou Quintus Fabius Pictor considéré comme le premier historien romain ! 

Le Pape Fabien

Le prénom marque une nouvelle fois l'Histoire de Rome en 236 quand un Fabien devient Pape, contre toute attente... En effet, selon la tradition, Fabien est un chrétien laïc (c'est-à-dire sans aucune profession religieuse) qui se trouva à Rome au moment où l'on élisait le successeur du défunt Pape Antère. Fabien serait allé assister à l'événement, en simple spectateur, quand une colombe serait venue se poser sur sa tête... Dans l'assemblée c'est la stupéfaction, les pourparlers on fait place à un profond silence et tous les regards sont dirigés vers l'inconnu... Et soudain on l'acclame, « Il est digne ! », et Fabien se retrouve ordonné Pape !

Profitant d'une accalmie dans les persécutions infligées aux Chrétiens par l'Empire romain (voir notre article sur les Chrétiens au IIIe siècle), le Pape Fabien se serait révélé être un très bon administrateur : il créé sept districts ecclésiastiques à Rome, dirigés par sept diacres, il s'occupe du bon entretien des catacombes où sont inhumés de nombreux Chrétiens... Mais l'action principale du pontificat du Pape Fabien est l'envoie de sept évêques missionnaires pour évangéliser les Gaules ! Décisions aux conséquences oh combien incalculables ! Généralement considéré comme l'apôtre des Gaules, le Pape Fabien a semé la Foi en Christ sur la terre gauloise, elle donnera de siècle en siècle la France chrétienne, fille ainée de l'Eglise !

En 250, le Pape Fabien compta parmi les victimes des persécutions antichrétiennes de l'empereur Dèce. Arrêté, il est torturé et décapité le 20 janvier sur la voie Appienne. Le Pape Fabien a été canonisé et son sarcophage retrouvé en 1915. 

La résistance du « colonel Fabien »

« Colonel Fabien » est le nom de code pris par une des plus grandes figures de la résistance communiste durant la Seconde Guerre mondiale : Pierre Georges (1919 – 1944).
Pierre Georges entre au Parti Communiste Français (PCF) à 14 ans et s'engage en 1936 dans les brigades internationales pour combattre en Espagne aux côtés des Républicains. Il devient officier, est blessé à plusieurs reprise, souffre de pneumonie... En juin 1938 il revient en France où il travaille comme ouvrier.

Quand en 1939 l'Allemagne nazie et l'URSS signent le pacte germano-soviétique Pierre Georges est interné pour ses engagements communistes. Il s'évade en 1940 et mène des actions clandestines. Monté à Paris pour les Jeunesses Communistes (JC), il se retrouve chargé de monter le premier groupe armé ! En 1941, il devient commissaire militaire Fabiende l'Organisation spéciale du PCF, chargé de recruter, former et encadrer des combattants au sein des JC. Pierre George réalise lui-même le premier attentat meurtrier contre l'occupant en abattant dans le métro parisien un officier de la Kriegsmarine ! L'attenta à lieu le 21 (août 1941), en révérence à la date où commença l'invasion de l'URSS par le IIIe Reich (21 juin 1941). Une action spectaculaire qui marque les esprits, dévoile la résistance, mais qui entraine aussi une répression et la désapprobation du général De Gaulle qui ne veut pas d'une guérilla urbaine en France.

En 1942, l'Organisation spéciale clandestine du PCF élargit son recrutement et devient les Francs-tireurs et partisans (FTP). La plupart de ses compagnons étant tombés, Pierre George quitte Paris pour la Franche-Comté et organise le maquis dans le Doubs sous le nom de « capitaine Henri ». Sa tête étant mise à prix, il est dénoncé et arrêté en octobre, mais il parvient à s'enfuir malgré une blessure à la tête.

Il retourne à Paris mais se fait arrêter lors d'un contrôle de routine dans le métro en novembre. Passé à tabac à la Préfecture de Police, il est livré aux Allemands. Il est interrogé et interné à Fresnes, puis à Dijon où il est jugé et condamné à mort.
Mais en 1943, ayant un manque crucial de main d'œuvre, les Allemands commuent les exécutions en déportation. Cela offre à Pierre George un délai qui lui permet de s'évader une nouvelle fois !

Il repart organiser les maquis, cette fois dans les Vosges, en Haute-Saône et dans le Centre et échappe aux allemands grâce à la bienveillance de personnes comme l'abbé Bouversse qui le cache et lui prête une soutane et un bréviaire pour entrer incognito à Paris quand il en a besoin...

En 1944, Pierre Georges est envoyé en Bretagne pour préparer le débarquement allié, c'est alors qu'il prend le pseudo de « Colonel Fabien » alors qu'il est devenu le premier responsable FTP pour tout le Sud de la région parisienne. Une fois la Libération de la France commencée, il appelle le 10 août à l'insurrection de la capitale ! Il mène des actions en banlieue lors desquelles il est à nouveau blessé. Il parvient à rejoindre la tête de colonne de la 2e DB du général Leclerc et attaque avec eux le palais du Luxembourg où se trouvent les quartiers de la Luftwaffe.

Pierre Georges et ses résistants, que l'on appelle parfois les « Fabiens » sont rattachés à la division Patton, puis à l'armée de De Lattre (comme 151e RI).

Le Colonel Fabien prend une part active à la Libération de la France jusqu'à sa mort le 27 décembre 1944 près de Mulhouse suite à l'explosion d'une mine. Les circonstances exactes de sa mort restent incertaines, il semblerait qu'il est volontairement cherché à manipuler la mine qui explosa accidentellement, faisant six autres morts et neuf blessés.

Fabien de la DromeLes Fabien à la fin du XXe...

Le prénom Fabien revient à la mode au XXe siècle par la télévision et le milieu du sport. Premièrement en 1983, Antenne 2 diffuse une série à succès : « Fabien de la Drôme ». La série se déroule en 1799, en pleine Révolution française, durant le Directoire. Le héros, Fabien (joué par Jean-François Garreaud), est un idéaliste partisan de Gracchus Babeuf et membre de la Conjuration des Egaux qui vient d'être anéantie par le pouvoir en place. Sa famille ayant été massacrée par un énigmatique « Bottes rouges », Fabien se lance dans une aventure qui touche à la fois de l'enquête policière et du western dans le Midi de la France où règnent troupes de brigands, partisans de la contre révolution, profiteurs de guerre et membres corrompus du Directoire.

Enfin, de nombreux nouveau-nés sont prénommés Fabien suite à la coupe du monde de football 1998. Parmi les joueurs fétiches de cette équipe de France pour une fois victorieuse se trouvait Fabien, gardien de but au crâne rasé, qui arrêta en final un tir puissant du meilleur joueur mondial de l'époque : le Brésilien Ronaldo.

 

Les premiers instants de la série "Fabien de la Drôme":

 

A voir...

• WYCKE-LECOCQ Françoise, La gens Fabia à l'époque républicaine : de la légende à l'histoire. Recherches sur la représentation littéraire d'une grande famille patricienne romaine, (thèse de Doctorat de 3° cycle, La Sorbonne - Paris IV, 1986, dir. Jean Beaujeu).
• GOBRY Ivan, Dictionnaire des Papes, Pygmalion, 2013.
• PERRAULT Gille, BESANCENOT Olivier, GEORGES Monique, Le Colonel Fabien était mon père, Mille et une Nuits, 1999.
• Fabien de la Drôme : le livre et le DVD.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire