Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Patrimoine France : Nord-Est La basilique de Vézelay (Yonne) - Histoire et tourisme

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La basilique de Vézelay (Yonne) - Histoire et tourisme

Arriere_de_la_Basilique_Marie_Madeleine_-_VezelayHaut lieu de l’histoire et de la chrétienté médiévale, inscrite depuis 1979 au patrimoine mondial de l’UNESCO, la basilique sainte Marie Madeleine de Vézelay s’impose aujourd’hui comme un chef d’œuvre de l’architecture romane et un site incontournable du département de l’Yonne (Bourgogne). Incontournable, l’église abbatiale de Vézelay l’était dès le XIe siècle en devenant un lieu de pèlerinage renommé à travers tout l’Occident médiéval grâce aux reliques de sainte Madeleine.

 

Un haut lieu de pèlerinage

L’origine de sa fondation provient du comte Girard de Roussillon lorsque sous l’impulsion de sa femme Berthe, il confie à des moniales les reliques ramenées de Provence de sainte Madeleine. Un village se forme alors dans la plaine autour du monastère Saint-Père-sous-Vézelay. Cependant, face aux invasions normandes, le monastère, pillé en 873, est transféré pour plus de sécurité sur la colline de Vézelay alors que des moines bénédictins remplacent les moniales. Une église carolingienne – dont la crypte est aujourd’hui toujours visible – est consacrée en 878 alors que petit à petit, un pèlerinage se développe autour des reliques de la sainte.

Attirant ainsi des pèlerins toujours plus nombreux, l’abbaye doit subir des agrandissements, tout particulièrement du XIe au XIIIe siècles alors qu’elle obtient d’une bulle papale son placement sous le vocale de Madeleine en 1050. Mais la basilique de Vézelay est également une étape essentielle de la route menant à saint Jacques de Compostelle permettant au petit hameau autour de l’édifice de se développer en une ville à la renommée croissante jusqu’à devenir le point de départ d’une croisade.

Le 31 mars 1146, au pied de la colline de Vézelay, en présence d’une foule immense et du roi de France Louis VII, Bernard de Clairvaux dit saint Bernard prêche la deuxième croisade. Moins de cinquante ans plus tard, les rois de France et d’Angleterre Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion s’y rejoignent sur le chemin de la troisième croisade.

Un chef d’œuvre de l’art roman

Nef_et_choeur_de_la_basilique_Marie_Madeleine_-_VezelayAyant subie des agrandissements et des destructions au cours du Moyen Âge, la basilique présente tant des éléments de l’art gothique que de l’art roman. C’est cependant surtout pour ce dernier qu’elle constitue un formidable témoignage de l’architecture médiévale. Quant à la façade, nous la devons à la restauration de Viollet-le-Duc au XIXe siècle qui sauvegarda l’édifice de la ruine. En effet, dès le XVe siècle, le pèlerinage perd de son importance et l’activité de l’abbaye décline rapidement jusqu’à son délaissement à la Révolution française.

La basilique se compose d’une nef romane du XIIe siècle remplaçant celle carolingienne détruite par un incendie alors que le chœur et le transept sont de style gothique du XIIIe siècle. Pour autant, le visiteur sera avant tout frappé par l’avant-nef souvent qualifiée à tord de narthex et ses trois portails richement ornés de sculptures à la très riche symbolique médiévale. La basilique est un des monuments les plus importants de la Bourgogne romane pour son patrimoine sculptural. Les décorations des chapiteaux et des bas-côtés de la nef viennent compléter cette symbolique en racontant le plus souvent des scènes de l’Ancien Testament mais pas seulement. Les chapiteaux représentant le Moulin mystique et la Chute de Simon le magicien sont considérés comme des chefs d’œuvre de la sculpture romane.

Cette sculpture, présentée comme typique de l’art de la Bourgogne romane, se rapproche notamment de celle de la cathédrale saint Lazare d’Autun. Il existe cependant beaucoup d’autres points communs avec d’autres édifices de la région comme saint Philibert de Tournus. Le chœur gothique vouté d’ogives est pour sa part inspiré de la cathédrale de Sens.

Le village de Vézelay

Tympan_central_de_lavant_nefVézelay, ce n’est pas seulement sa basilique, c’est un aussi un charmant petit village d’à peine 500 habitants classé parmi les « plus beaux villages de France ». Perché sur sa colline dominant la verte vallée de la Cure et les vallons sauvage du Morvan – vous pouvez admirer le panorama de la vaste terrasse située à l’arrière de la basilique – Vézelay possède un riche patrimoine culturel et artistique. Citons notamment le Musée de l'Œuvre Viollet-le-Duc revenant sur la restauration de la basilique ou encore la Maison Jules Roy devenue aujourd’hui une maison d’écrivains tout en exposant la vie de l’auteur de La vallée heureuse.

Mais surtout, dans l’ancienne maison de Romain Rolland se trouve aujourd’hui le musée Zervos, petit musée d’Art moderne à ne vraiment pas manquer pour les passionnés d’art. Le musée abrite en effet une partie de la collection léguée par Christian Zervos, critique et éditeur d’art, fondateur de la revue Les Cahiers d'art. Et quelle collection : des œuvres des années 1925 à 1960 de Picasso, Giacometti, Ernst, Kandinsky et bien d’autres sont ici exposées avec une rare et efficace simplicité.

En somme, Vézelay ne résume pas simplement à sa splendide basilique mais également à son charmant petit village qui a su conserver une certaine authenticité malgré la forte affluence touristique pendant la saison estivale.

A lire sur le forum