Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Les découvertes portugaises (XVe-XVIe siècles)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les découvertes portugaises (XVe-XVIe siècles)

monument-des-decouvertes_940x705bDans le phénomène que les historiens ont longtemps appelé « Les Grandes Découvertes », les Portugais font figure de pionniers. En effet, dès la première décennie du XVe siècle, les navires lusitaniens commencent par longer les côtes occidentales de l’Afrique, continent qu’ils vont finalement contourner à la fin du siècle pour entrer dans l’océan Indien et s’y installer durablement. Parallèlement, dans le contexte de la rivalité avec l’Espagne, le Portugal découvre son Amérique, avec ce qui deviendra le Brésil, et échoue en Chine au début du XVIe siècle.

 

La caravelle, navire des découvertes ?

La caravelle est souvent vue comme le navire des grands explorateurs. Pourtant, sous ce terme sont regroupés plusieurs types de bateaux qui se distinguent par des progrès technologiques  permettant peu à peu aux marins de l’époque de s’aventurer dans l’océan. Pour les voyages en Afrique, le terme « caravela » apparaît dans les sources seulement à partir des années 1440. On peut supposer qu’auparavant, les navigateurs utilisent le même type de navires qu’en Méditerranée. La caravelle en tant que telle est même remplacée par la nef (nau en portugais) après le voyage de Bartolomeu Dias en 1488. Puis vint le temps des caraques au cours du XVIe siècle. A chaque étape, les navires sont plus grands et plus gros, mais également mieux armés, ce qui s’avère décisif pour les projets portugais dans l’océan Indien.

Les Portugais longent l’Afrique

La prise de Ceuta en 1415 peut être considérée comme la première étape conduisant les Portugais à explorer les côtes de l’Afrique. Le contexte est alors la fin de la Reconquista, mais également la rivalité avec la Castille et l’Aragon.

Avec l’aide de marins génois et normands, les Portugais s’installent d’abord à Madère (1419), aux Açores (à partir de 1427) puis au Cap-Vert (1444) ; le cap Bojador est passé en 1434 par Gil Eanes. C’était alors la limite connue des mers navigables. En 1460, la Sierra Leone est atteinte. L’exploration est encouragée par l’infant Henri dit « le navigateur » (1394-1460), auquel la légende prête la fondation d’une école de navigation à Sagres.

La mort d’Henri le navigateur n’arrête pas les explorations portugaises, mais elles sont ralenties pour un temps, notamment à cause des tensions avec la Castille. Le mouvement reprend sous le règne de Jean II à partir de 1481. Il ordonne à Diogo Cao de continuer à longer les côtes africaines jusqu’à l’embouchure du Zaïre, rejointe en 1483. La même année, le navigateur atteint le futur Angola, avant de regagner le Portugal.Henry_the_Navigator_Cronicas

L’étape décisive est cependant le passage du Cap de Bonne-Espérance. La flotte de trois caravelles est confiée à Bartolomeu Dias, qui quitte Lisbonne en août 1487. Le navigateur double le cap d’abord sans s’en rendre compte au début de l’année 1488. Puis, malgré son désir de continuer, il doit écouter ses équipages et repartir après une brève incursion dans l’océan Indien. La flotte est de retour en décembre 1488. La route maritime vers les Indes est désormais ouverte.

Les Portugais dans l’océan Indien

Le premier voyage de Christophe Colomb en 1492 change la donne. Les Espagnols deviennent de véritables rivaux, et le pape Alexandre VI prend l’initiative de calmer le jeu entre les deux puissances ibériques. Les négociations mènent à la signature en 1494 du traité de Tordesillas, qui partage le monde entre Espagnols et Portugais, au grand dam des autres puissances européennes, la France en tête.

La porte de l’océan Indien ouverte par Dias, il faut à présent en profiter. Cette fois, c’est sous l’impulsion du roi Manuel Ier que les Portugais se lancent dans de nouvelles explorations. La première est le célèbre voyage de Vasco de Gama, qui quitte le Portugal en 1497 et atteint Calicut, en Inde, le 20 mai 1498. Suivront d’autres voyages, de Gama mais également d’autres navigateurs plus belliqueux encore comme Afonso de Alburquerque, qui mène des expéditions armées à Cochin, Goa et Malacca (conquise en 1511), ainsi que dans le golfe Persique. C’est le début de la mise en place d’un empire portugais dans l’océan Indien, grâce à un réseau de places fortes sur les côtes.

Ce contrôle des Portugais ennuie les Espagnols, particulièrement par rapport aux routes des épices. C’est la raison principale du voyage de Magellan (1519-1522), un Portugais mandaté par l’Espagne pour rejoindre les Moluques (îles riches en épices) dans le dos des Portugais. Néanmoins, dans les premières décennies du XVIe siècle, alors que Cortès conquiert le Mexique pour Charles Quint, les Portugais échouent à mettre un pied en Chine, l’ambassade de Tome Pires étant massacrée sur ordre de l’empereur ming.

L’Amérique portugaise : le Brésil

atlasmillerbLe royaume de Portugal ne pouvait laisser le rival espagnol se construire un empire dans ce qui allait être un peu plus tard reconnu comme un « Nouveau Monde ». Il y a pourtant une grande part de hasard dans la « découverte » du Brésil par Cabral, en avril 1500.

Le succès du voyage de Vasco de Gama pousse Manuel Ier à organiser une nouvelle expédition, bien plus imposante. Le but est le même que celui du précédent voyage, mais lors de la grande boucle (ou volte) dans l’Atlantique sud, lorsque la flotte se lance vers l’ouest pour redescendre vers le cap de Bonne-Espérance, une terre inconnue est aperçue, appelée « l’Ile de la Vraie Croix ». C’est pourtant le Brésil que les marins portugais abordent ! Un navire rejoint Lisbonne pour annoncer la nouvelle, puis la flotte repart vers sa destination initiale : l’océan Indien. Les Portugais ne s’installent toutefois au Brésil qu’à partir des années 1530, et se servent rapidement du pays pour développer la traite des esclaves venus d’Afrique.

La période 1415-1515 est parfois appelée « le siècle portugais ». C’est le moment où le petit royaume lusitanien se lance à l’assaut des mers du globe, longeant puis contournant l’Afrique, avant d’entrer dans les grands réseaux commerciaux de l’océan Indien, puis de s’y installer par la force. En 1500 est « découvert » le Brésil, seul place aux Amériques où le Portugal parvient à prendre pied. Le rival espagnol a en effet commencé la conquête d’un immense empire colonial avec le premier voyage de Colomb, puis les succès de Cortès et Pizarro. Le siècle suivant sera celui de l’Espagne.

 

Bibliographie

- M. Chandeigne (dir), Lisbonne hors les murs. 1415-1580. L’invention du monde par les navigateurs portugais, Autrement, 1990.

- M. Chandeigne, J-P. Duviols, Sur la route de Colomb et Magellan. Idées reçues sur les Grandes Découvertes, Le Cavalier Bleu, 2011.

- P. Boucheron (dir), Histoire du monde au XVe siècle, Fayard, 2009.

- « Les Grandes Découvertes », L’Histoire, numéro spécial, 355, juillet-août 2010.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire