Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de France 11 novembre 1918 : Armistice et jour de mémoire

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

11 novembre 1918 : Armistice et jour de mémoire

Le_Marchal_Foch_et_les_allis_devant_le_Wagon_de_lArmistice_le_11_novembre_1918

Le 11 novembre 1918 à 11 heures sonne l’arrêt des combats entre les alliés et l’Allemagne qui durent depuis quatre ans. La Grande Guerre est responsable de la mort de 9 millions de soldats dont 1,3 millions pour la France et de 15 millions de civils. L’armistice est signé ce 11 novembre dans un wagon du général Foch en pleine forêt de Compiègne. Le 11 novembre deviendra officiellement jour de commémoration nationale en 1922 pour célébrer la mémoire des anciens combattants.

  

Les origines de la Grande Guerre

Le 11 novembre 1918 met fin à une guerre mondiale de longue haleine débutée 4 ans plus tôt. L’événement déclencheur est l’attentat de Sarajevo du 28 juin 1914. Un étudiant serbe Gravilo Princip, assassine l’héritier de l’empire Austro-Hongrois : l’archiduc François Ferdinand et sa femme. Fâcheuse conséquence : l’Autriche déclare ensuite la guerre à la Serbie, accusée d’avoir organisé cet attentat. Prétextant une attaque aérienne française, l’Allemagne déclare la guerre à la France le 3 août et envahit le lendemain la Belgique. C’est le 11 octobre que la France déclare la guerre à l’Autriche Hongrie.

Le système des alliances se structure de la manière suivante : il existe d’un côté la Triple-Entente créée en 1907 comprenant la France, le Royaume-Uni et la Russie et de l’autre la Triple-Alliance, créée en 1882 intégrant l’Autriche Hongrie, l’Allemagne et l’Italie qui changera de camp en 1915.

Pour rappel, la première guerre mondiale se décompose en trois phases : 

  • - La guerre de mouvement (1914) où se tient la victorieuse Bataille de la Marne le 6-11 septembre.
  • - La guerre des tranchées ou de position (1915-1917 ) : les soldats s'installent dans les tranchées et recourent massivement à l'artillerie. La Bataille de Verdun a causé la mort de 500 000  hommes.
  • - L’aide américaine puis la reprise de la guerre de mouvement en 1918 : les Etats-Unis interviennent en avril 1917. 

Le 11 novembre 1918 : victoire alliée et défaite allemande

Fin août 1918, les Allemands se retrouvent à la ligne Hindenburg

Reproduction_du_wagon_de_lArmistice

menacés d’encerclement par les alliés. Ils sont confrontés depuis le 18 juillet 1918 à une puissante contre-attaque menée par 600 avions, 1000 chars de Renault, la force anglaise et un million d’Américains. La dernière offensive alliée qui se tient en Artois est victorieuse.

L’armistice est signé le 11 novembre à 5h15 du matin dans le wagon du général Foch au cœur de la forêt de Compiègne à Rethondes. Il est établi entre le maréchal Foch, commandant en chef des armées alliées, et le secrétaire d’État Erzberger, président de la délégation allemande.

Les allemands devront évacuer sous un délai de quinze jours les pays envahis (Belgique, France et Luxembourg), abandonner leurs armements et rendre l’Alsace Lorraine à la France.

Le traité de Versailles signé le 28 juin 1919 entre les alliés et l’Allemagne énonce les engagements de cette dernière. L’Allemagne, se doit notamment d’abolir tout service militaire, de limiter son armée à 100 000 hommes, de ne plus fabriquer de tanks et de réparer «  les dommages causés à la population civile des alliés et à leur bien ».

Vers le jour du souvenir

tombe_soldat_inconnu

Le 11 novembre 1920 célèbre le premier hommage au soldat inconnu à l’arc de Triomphe. L’article premier de la loi du  2 novembre stipule que « Les honneurs du Panthéon seront rendus aux restes d'un des soldats non identifiés morts au champ d'honneur au cours de la guerre 1914-1918. La translation des restes de ce soldat sera faite solennellement le 11 novembre 1920 ».  A cet effet,  le 10 novembre, Auguste Thin, jeune homme de 21 ans et soldat de deuxième classe au 132ème régiment d'infanterie a été désigné pour choisir l'un des huit cercueils anonymes contenant les restes de soldats tués pendant la guerre. En additionnant les chiffres de son régiment (1+2+3), son choix s'orienta sur le sixième cercueil. Les sept autres furent inhumés au cimetière du Faubourg Pavé à Verdun. La mise au tombeau du soldat inconnu sous la voûte de l'Arc de Triomphe a lieu le 28 janvier 1921. On peut lire sur la dalle l'inscription suivante "Ici repose un soldat français mort pour la patrie 1914-1918". 

C’est en 1922 que le 11 novembre devient le jour de la commémoration nationale. L' année suivante, la flamme du souvenir sera allumée par André Maginot, Ministre de la Guerre et des Pensions. Dans toutes les communes de France s'érigera un monument aux morts accompagné d'une cérémonie organisée par la ville. Chaque année, la flamme du souvenir est ravivée par le président de la République. A noter que le 11 novembre est également un jour férié pour la Belgique et le Canada.

 

Bibliographie non exhaustive

- Carpentier Jean, François LeBrun,  Histoire de France, Seuil, 1989

- Keegan John, L'oeil de la guerre : Mots et images du front, Presses De La Cité,2004

- Keegan John, La Première Guerre Mondiale, Perrin,2003

 

Pour aller plus loin

- Site de la documentation française : Extraits de la convention d'armistice

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire