Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Franck Bauer et l'épopée de Radio Londres

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Franck Bauer et l'épopée de Radio Londres

Franck_Bauer

Franck Bauer nous raconte, sous la plume de son neveu Bernard Crochet, ses aventures en pleine guerre des ondes au cours des années 1940-1944. A travers des grandes figures telles que les journalistes Maurice Schumman et Pierre Bourdan ainsi que le général Charles de Gaulles, Franck Bauer revient sur le combat des radios déterminées à faire face à la propagande. Il nous livre avec émotion le témoignage de ses premiers pas à la radio où il officiera à la BBC française à Radio Londres avec l’émission « les Français parlent aux Français ».

 

 

A propos de Franck Bauer

Franck Bauer est né le 2 juillet 1918, d’un père architecte des Monuments historiques et d’une mère professeur de Philosophie. Lorsque la guerre éclate, il décide d’embarquer pour l’Angleterre et de rejoindre les Forces françaises libres. Avant son aventure à la BBC, Franck Bauer possède plusieurs facettes : propagandiste, animateur d’un réseau d’espionnage et espion aux Etats-Unis. Il refuse le poste de commissaire de la marine pour se consacrer à la radio et rejoint en mars 1941 l’équipe de Radio Londres. C’est alors qu’il devient speaker pour l’émission « les Français parlent aux Français ».

Après la guerre, Franck Bauer est correspondant pour l'A.F.P, attaché au cabinet de Pierre Bourdan, secrétaire général de la Comédie Française, puis professeur à la Sorbonne. Il crée le premier cabinet de relations publiques.

La radiodiffusion française libre...

L’armistice du 10 mai 1940 signe la mainmise des occupants sur une partie du territoire et sur le paysage radiophonique français. Suite à l’appel du général de Gaulle, le 18 juin 1940 les radios se réorganisent progressivement outre-Atlantique ainsi que dans les colonies pour proposer un programme de divertissement et de soutien aux résistants.

Radio Londres débute en juin 1940 et proposera 17 émissions variées telles que : Les Français parlent aux français, Hommage et patrie animée par Maurice Schumann, Les courriers de France ou encore La petite académie. En Janvier 1942, Franck Bauer anime sa propre émission de radio consacrée au Jazz : Radio Swing Club.

Initiée le 19 juin 1940 à la suite du discours du Général de Gaulle, la célèbre émission Les Français parlent aux Français se nomme alors  Ici la France  et démarrera le 14 juillet 1940 à 20h15, jour symbolique de la fête nationale. Jacques Duchesnes, Jean Oberlé et Pierre Lefèvre décident de constituer une équipe qui animera l’émission jusqu’en 1944. Franck Bauer rend d’ailleurs hommage à ses anciens collègues dans cet ouvrage : Maurice Schumman, Pierre Bourdan (Pierre Maillaud), Jacques Duchesnes (Michel Saint-Denis), Jean Oberlé, Pierre Lefèvre, pour en citer quelques-uns. La vingtaine de journalistes animateurs fait l’objet d’une courte biographie personnelle relatant leur implication au sein de l’équipe et leurs liens avec notre auteur.

Radio Londres se veut distrayante et dénonce la collaboration et le STO (Service du Travail Obligatoire). Elle n’hésite pas à lire les bonnes comme les mauvaises nouvelles ainsi que les courriers des auditeurs. Radio Londres constitue aussi un moyen de relayer des messages codés destinés aux résistants et d’organiser des campagnes psychologiques contre les allemands. La campagne de la tortue incite les français à travailler lentement et la campagne des V en 1941 les encourage à couvrir les murs et voitures du « V » de la victoire.

Progressivement, les radios des colonies sont de plus en plus utilisées. C’est le cas de Radio Brazzaville, créée à la demande du général de Gaulle en octobre 1940 grâce à laquelle il organise la manifestation du 11 mai et Radio Alger proposant des émissions de qualité. Franck Bauer évoque également son parcours à Radio Tananarive à Madagascar où il commente, pendant un an, des émissions d’actualité, littéraires et musicales de juin 1943 à mai 1944.

Le message de la BBC "Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone"  diffusé le 5 juin 1944 annoncera le débarquement allié en Normandie le lendemain.

…face à la propagande nazie

Avec Radio Vichy et  Radio-Paris, la propagande allemande, dirigée par Goebbels le ministre du Reich, s'intensifie en France. L’occupant fera tout pour faire barrage à la radio des français libres, notamment à travers la censure, des tentatives infructueuses de brouillage, des saisies de poste TSF et des émissions antisémites. L’état interdit en octobre 1940 l’écoute de la BBC et la punit d’une amende et d’une peine de prison.

Radio Vichy créée le 8 août 1940 propose 20 heures de variété par semaine et 16 heures d’information quotidienne comprenant des programmes dédiés à la famille, la musique, la cuisine et la culture ainsi que des émissions d’intoxication.

Les programmes sont également relayés sur les radios privées à Toulouse, Montpellier, Nîmes, Agent, Lyon ou encore à radio méditerranée. Les radios françaises privées qui dépendent des subventions de l’Etat de Vichy sont dans l’obligation de diffuser des émissions de propagandes. Cette subvention leur permettait d’enregistrer 60 heures par mois.

Pour faire face à l’émission de la BBC intitulée La Petite Académie, les allemands publient l’abécédaire à l’usage des petits enfants en inventant des expressions péjoratives. C'est le cas du mot « Dingaullisme » dirigé contre la BBC dont les symptômes sont décrits comme "une épidémie caractérisée par une une fébrilité frénétique, une agressivité en rupture totale avec la réalité".

Radio-Paris, qui mêle propagande et divertissement, propose un large programme musical et des émissions sur la collaboration. Elle dipose de son propre orchestre symphonique. On se souvient du fameux slogan de Jean Oberlé qui dénonce les pratiques de cette radio : « Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-paris est allemand » sur l’air de la cucaracha. Lors de la libération de Paris, Radio-Paris cessera d'émettre le 18 août 1944. Deux jours plus tard, elle fera retentir la marseillaise suivie d'un nouveau message "Ici radiodiffusion de la nation Française."

Notre avis

Bernard Crochet retrace en neuf chapitres le parcours épique de Franck Bauer tout en prenant soin d'expliquer le contexte de la guerre des ondes entre 1940 et 1944. Le lecteur pourrait être surpris par le changement d'approche dans certains chapitres tantôt chronologique tantôt thématique, mais se replongera avec plaisir dans l’épopée de Radio Londres racontée avec détails et émotion par Franck Bauer.

L'auteur s’attache à préciser chaque acronyme et illustre ses propos avec des extraits d’interventions radiophoniques que l’on a plaisir à redécouvrir. C’est notamment le cas de l’appel du Général de Gaulle du 18 juin 1940 et des chansons parodiées. L’ouvrage, bien documenté, invite à des poursuites de lecture grâce à une bibliographie indicative.

Bernard Crochet, historien et journaliste, est l'auteur de nombreux articles pour la Revue des Monuments historiques. Il s'est également occupé d'ingénierie culturelle (Mémorial de Caen). Il a déjà publié, seul ou en collaboration, plus de 40 ouvrages dont Les plus belles bastides du Sud-Ouest et Commanderies et villages templiers aux Editions Ouest-France.

Bernard Crochet, Franck Bauer et l'épopée de Radio Londres, Editions Ouest France, mars 2013

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire