Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Les grandes batailles L'attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941)

pearl_harborL'attaque sur Pearl Harbor, base navale américaine située sur l’île d’Oahu, dans l’archipel d’Hawaï, au cœur de l'océan Pacifique, fut lancée par surprise le matin du dimanche 7 décembre 1941 par le Service aérien de la marine impériale japonaise contre la flotte américaine du Pacifique dans le port et d’autres forces qui stationnaient aux alentours. Cette attaque s’inscrit dans la politique d’expansion impériale.

L’anéantissement de la principale flotte de l'United States Navy devait permettre à l’empire du Soleil levant d’établir sa Sphère de coprospérité de la grande Asie orientale. Le Quartier-général impérial souhaitait également répondre aux sanctions économiques prises par Washington en juillet 1941 après l'invasion de la Chine et de l'Indochine française par l'armée impériale japonaise.

 

Pearl Harbor : un jour d'infamie

La flotte japonaise quitte le Japon fin novembre. Elle est gigantesque pour l’époque : 6 porte-avions, 2 cuirassés, 3 croiseurs, 9 destroyers et surtout près de 400 avions embarqués, dont plus de 300 destinés à l’attaque. Elle progresse dans le plus grand secret, et a été précédée (en plus des espions) par des sous-marins de poche chargés de surveiller le port, mais aussi d’achever les navires touchés. En effet, la rade est peu profonde, et il se peut que les bombes et les torpilles ne soient pas suffisantes pour vraiment détruire la flotte…Les services secrets japonais ont alerté la veille de l’attaque de l'absence des porte-avions américains à Pearl Harbor, ce qui n’est pas une bonne nouvelle ; mais il est trop tard pour reculer. A 6h15, la première vague d’attaque s’est envolée et a pris la direction du port ; la seconde vague décolle une heure et demie plus tard. Le début du raid commence juste avant 8h00 : sont visés d’abord les bâtiments au mouillage, en particulier les huit cuirassés remarquablement alignés, puis les terrains d’aviation ; les bombardiers en piqué, tout comme les torpilleurs, montrent leur efficacité. La première vague se retire à 8h40, la seconde arrive à peine un quart d’heure plus tard pour terminer le travail. Il n’est pas 10h, et l’attaque est déjà terminée ! Les Américains n’ont même pas eu le temps de faire décoller une contre-offensive aérienne…Tous les navires visés ont été touchés, l’aérodrome est en grande partie détruit.

Yamamoto le sait, lui qui parle de « géant endormi », les Etats-Unis vont à présent se jeter dans la guerre, mais bien au-delà des prévisions japonaises malgré la réussite de l’offensive nippone des six mois suivants… Evidemment, au premier abord, l’attaque japonaise peut être considérée comme une formidable victoire ; pourtant, très vite, chacun se rend compte qu’il n’en est rien, et en premier lieu Yamamoto.

Le bilan de Pearl Harbor

Les pertes s’élèvent à près de 3000 morts côté américain, dont la moitié dans l’explosion du cuirassé USS Arizona ; il y a aussi plus de 70 morts du côté des civils. Les Japonais, eux, ont perdu 29 avions, et 5 sous-marins de poche. La perte de ces derniers montre le premier point noir de l’attaque pour les Japonais : eux que Yamamoto désignait comme les poignards qui achèveraient la flotte américaine, n’ont pu accomplir leur travail, et ils ont été interceptés et détruits par les destroyers.

pearl_harborEn effet, la fumée dissipée, il faut relativiser les pertes matérielles américaines : certes, tous les cuirassés du port ont été mis hors de combat, mais seuls l’USS Arizona, l’USS Oklahoma et l’USS Nevada sont définitivement à la casse ; les autres seront renfloués et certains participeront même au débarquement à Okinawa ! Pour les navires moins importants, seuls 3 croiseurs et 3 destroyers sont définitivement perdus. Côté aviation, les Américains ont perdu près de 200 appareils, mais leur intérêt n’était pas très élevé aussi loin des futurs théâtres d’opérations…

Surtout, dans l’attaque, les Japonais n’ont pu toucher aucun porte-avions. Evidemment, il n’y en avait pas un seul dans la rade ! C’est l’une des raisons de la polémique qui a suivi, et qui dure encore à certains niveaux aujourd’hui : les Etats-Unis savaient-ils que le Japon allait attaquer ce jour et à cet endroit ?

Bibliographie

- Jean-Jacques Antier, Pearl Harbor. Presses de la Cité, 1988.

- Pearl Harbor, de Walter Lord. Pocket, 2001.

Pour aller plus loin

- L'attaque sur Pearl Harbor (7 décembre 1941). Documentaire, DVD, 2005.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire