Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de France Le tour de France 2014 : sur la route de 14-18

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le tour de France 2014 : sur la route de 14-18

tour de France 2014Le Tour de France est un lieu de mémoire par excellence de la société Française. Il naît en 1903 au sein d'une « Belle Epoque » florissante à tout point de vue et vivra au gré d'un XXème siècle parsemé de malheurs, façonnant la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui.

 Sport et Histoire : Une commémoration haute en couleur

La « Grande Guerre » a eu raison du Tour de France pendant de nombreuses années du fait de la mobilisation des cyclistes comme de nombreuses autres catégories de personnes de la société Française. En 2013, le Tour de France a fêté et célébré son centenaire. En 2014, il fête sa 101ème édition sous les couleurs et le bleuet de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. Les organisateurs et les coureurs vont sillonner les routes de France à la mémoire des civils et militaires tombés durant cette guerre, à travers des paysages reconstitués mais qui conserve les cicatrices des horreurs de la guerre. Le 5 juillet, plus de 80 pays vont pouvoir assister au départ du Tour de France et lancer les commémorations de la « Grande Guerre », à travers le sport. Les coureurs sous le giron de leurs équipes vont s'affronter, batailler, cette fois pacifiquement pour remporter chaque étape et ce jusqu'à la victoire finale, qui se tiendra le 27 juillet sur les Champs-Elysées. Le podium aura pour fond l'arc de triomphe, comme un ultime hommage au soldat inconnu.

Un tracé historique

cyclismeLa Grande Boucle autre nom du Tour de France va s'élancer, étrangeté de son organisation, en Angleterre, l'un des belligérants de la Première Guerre mondiale, où les coureurs y disputeront trois étapes, avant d'atterrir en France et de débuter les commémorations. La quatrième étape se dispute entre Le Touquet et Lille, étape inaugurale avant d'entrer dans le vif du sujet et des lieux marquants de la Première Guerre mondiale. L'étape suivante s'élance d'Ypres, ville restée tristement célèbre par l'utilisation de gaz, symbole d'une modernité et du progrès de l'industrie et qui rappelle que la Première Guerre mondiale a été une guerre industrielle. Les coureurs vont traverser les plaines vallonnées de la Belgique ainsi que neuf secteurs pavés qui annoncent une bataille âpre pour creuser des écarts entre adversaires. Au terme de 155km de lutte acharnée, une trêve s'installera après l'arrivé à Arenberg, bassin industrielle qui a marqué le paysage belge tout au long du XXème siècle.

Au lendemain de l'étape pavée, nous poursuivrons notre commémoration du Centenaire en empruntant les routes de la bataille de la Somme et le Chemin des Dames au sein de l'étape Arras-Reims, deux villes parmi tant d'autres qui ont été meurtris par la Guerre. Nous voilà bel et bien au cœur de la Première Guerre mondiale avec un emballage final à Reims sous la majestueuse cathédrale de Reims si durement frappée par les obus de la « Grande Guerre ». La sixième étape partira d'Epernay, haut lieu du vin de champagne, exemplaire pour illustrer ce qu'a pu endurer une ville sous la Première Guerre mondiale. De l'invasion à la libération, les épreuves, les coups de force, les humiliations, les attentes angoissantes s'intègrent au quotidien de chaque habitant.

cyclisme 2Sur la route du Tour, Verdun nous ouvrira ses portes, l'une des batailles les plus terribles de la Première Guerre mondiale tant du côté Français que du côté allemand, le tracé nous fera passer à proximité du fort de Douaumont, lieu de toutes les ambitions lors du conflit pour finir à Nancy, régulièrement visitée par le Tour depuis 1905, la « Ville aux Portes d'Or ». Le lendemain, deux étapes mettront à l'honneur les villes du Nord-est dont celle de Mulhouse, ville d'Alsace, territoire perdu par la France en 1870 lors de la guerre Franco-prussienne et qui prépare déjà sa revanche, une « course à la mer » donc qui s'effectue cette fois-ci d'ouest en est. Deux étapes difficiles pour les coureurs dans lesquelles certains vont perdre des chances de victoire finale à charge de revanche dans les Alpes. Un premier conflit qui se déroulera donc dans les Alpes avant d'entamer un deuxième dans les Pyrénées à l'issue desquelles une bataille finale se tiendra entre Bergerac et Périgueux lors d'un contre-la montre dans laquelle les coureurs devront jeter leurs ultimes forces.

Le 27 juillet, ce sont les Champs-Elysées où sera consacré le vainqueur de la bataille du Tour de France 2014 avec une particularité au combien importante. Il ne s'agira pas de consacrer une nation dans un objectif de marquer une suprématie mais bien de sacrer un cycliste qui lorsqu'il brandira son bouquet et le maillot jaune aura, volontairement ou non, commémoré le centenaire de la Première Guerre mondiale, dos à l'Arc de Triomphe et au soldat inconnu. L'espace d'un mois, le sport et l'histoire ne feront qu'un.

Pour aller plus loin

Histoire du Tour de France, de Jean-François MIGNOT. La Découverte, 2014.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire