Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Biographies Jules Michelet, père de l'histoire de France - Biographie

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Jules Michelet, père de l'histoire de France - Biographie

portraits_Jules_MicheletConsidéré comme l’un des maîtres du romantisme français et européen, Jules Michelet (1798-1874) est avant tout présenté à la fois comme le « père » de l’histoire de France mais également comme l’ « instituteur » de cette nation. Homme du peuple, voué au peuple, l’historien a toujours pensé que sa mission était de l’éclairer, de doter les institutions républicaines encore naissantes d’une histoire nationale. Jules Michelet s’est ainsi fait prophète de la France, lui offrant une histoire idéalisée et personnifiée. Son œuvre prolifique demeure aujourd’hui plus que jamais incontournable, mais elle n’en reste pas moins fort controversée. La relecture de ce panthéon de notre histoire mérite ainsi tout autant prudence et vigilance que plaisir et passion.


 

Jules Michelet, un polygraphe acharné au service de la République

Né à Paris en 1798, fils d'un imprimeur, Jules Michelet grandit dans le souvenir vivant de la Révolution. Docteur ès lettres à 21 ans, il devient professeur d'histoire. En 1831, il entre aux Archives nationales et enseigne à l'université puis, en 1838, au Collège de France. Loin de l’image parfois oisive du romantique, il se présente comme un infatigable enseignant. Son approche de l’histoire se fait par l’enseignement. Ses premiers écrits sont de facto des manuels scolaires qui lui donneront une importante première expérience au moment de se lancer dans sa grande fresque nationale.

La révolution de juillet 1830 frappe l’historien qui se sent alors investi d’une nouvelle mission comme il le précise dans sa préface de l’édition de 1869 de l’Histoire de France : « Dans ces jours mémorables, une grande lumière se fit et j'aperçus la France. Elle avait des annales, et non point une histoire ». Michelet s’attèle ainsi à l’écriture d’une peinture monumentale de la France, des origines à la Révolution de 1789, dix-sept tomes qui lui prendront plus de trente années de sa vie. Pour autant, l’historien prodigue, le chercheur archiviste acharné, est avant tout un homme de lettres et un fabuleux conteur imprégné par le romantisme et sa libre pensée. Sa volonté était de redonner chair à une matière morte, n’hésitant pas à dramatiser l’Histoire afin de la faire vivre.

Michelet mettra cette fresque en pause à de nombreuses reprises, notamment lorsqu’il sentira le souffle de la République renaissante (la Seconde République) qu’il souhaite guider avec son Histoire de la Révolution (1847-1853), grand réquisitoire contre l’Ancien Régime. Son hostilité face au Second Empire le prive de toute fonction officielle, lui laissant tout loisir de terminer son Histoire de France ainsi que rédiger des textes plus poétiques sur la nature comme par exemple Les Oiseaux (1956) et Les Insectes (1957). Michelet rédigea également des essais plus moraux sur Les Femmes (1859) ou encore L’Amour (1958), des écrits plus polémiques comme Le Peuple (1846) ou La Bible de l'Humanité (1864) sans oublier La Sorcière (1862) où Michelet laisse parfois libre court à son imagination.

Jules Michelet mourut en 1874 comme il avait vécu : en travaillant alors sur une Histoire du XIXe siècle.

Jules Michelet, un legs contesté

L’œuvre de Michelet est des plus prolifiques mais également des plus complexes. Il est difficile de porter une opinion d’ensemble sur une œuvre d’une telle étendue. L’un des mérites de l’historien fut de s’appuyer sur des documents inédits lorsqu’il était à la tête des Archives nationales. Pour autant, au fur et à mesure de sa carrière, il tomba parfois dans la facilité, mettant à contribution des sources secondaires non vérifiées et se révélant a posteriori erronées.

histoire_de_france_micheletLorsque nous lisons Michelet, nous sommes avant tout frappés par sa si belle plume, sa manière unique de romancer et de faire vivre l'Histoire mais aussi son parti pris. Deux éléments principaux sont ainsi généralement reprochés par les historiens à Michelet : son manque de rigueur et sa morale omniprésente. Michelet écrit l’Histoire avec son cœur et n’hésite pas à exprimer ses goûts et ses dégoûts devant les événements du passé. Homme du peuple, il reste indéniablement attaché à la République et ses idées jusqu’à en passer pour l’un de ses propagandistes.

Il est ainsi nécessaire d’inscrire le legs de Michelet dans son courant historique, celui de l'école historique française résolument républicaine et délibérément hostile à l'Ancien Régime. Citer les écrits de Michelet, c'est citer des textes s'employant à dénoncer les dits méfaits des siècles passés, du Moyen Âge à la Révolution. L'idée dominante était en effet alors de présenter l'Histoire comme un progrès continu tant des techniques que du sens moral jusqu'à la paix et la justice républicaine. L’idéal du progrès qui doit être enseigné au peuple, voilà le credo de Michelet, un credo non sans prise de position.

L’œuvre de Jules Michelet se caractérise ainsi plus par son écriture généreuse et enthousiaste, sa passion de conteur que par sa vérité historique. C’est en effet de lui que découlent d’importantes erreurs historiques ainsi qu’un grand nombre de mythes qui ont eu et ont toujours une forte emprise sur notre histoire. Michelet nous a ainsi légué une relecture romanesque de l’histoire de France, une légende qui nous donne à rêver mais qui nous montre également les dangers de la confusion entre morale, pouvoir et l’Histoire.

 

Principales œuvres

- MICHELET, Jules, Histoire de France : Tome 1, La Gaule, les Invasions, Charlemagne, Editions des Equateurs, Paris, 2008.

- MICHELET, Jules, Histoire de la Révolution française, Editions Gallimard, Collection Folio Histoire, Paris, 2007.

- MICHELET, Jules, La Sorcière, Editions Flammarion, Paris, 1993.

Bibliographie

- PETITIER, Paule, Jules Michelet : L'homme histoire, Editions Grasset, Paris, 2006.

Commentaire Posez vos questions et commentez cet article dans notre forum