Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de France Petite Histoire du Tour du France

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Petite Histoire du Tour du France

tour champs elyseesL'histoire du Tour de France cycliste est une petite partie de l'Histoire de France. Cette course mythique fêtera ses 100 ans lors de son prochain départ le 29 juin, même si le premier tour eut lieu en 1903. Revenons sur cet évènement incontournable de l'été, attirant toujours plus de monde le long des routes de France, malgré les périodes interrompues pour cause de guerre et malgré les dérives et les problèmes de dopage.

 

De la première course de vélo au premier Tour de France

La première course sur un vélo a lieu en mai 1868 au parc de Saint Cloud à Paris sur 1 200 mètres ; l'année suivante la distance augmente et passe à 123 kilomètres ; au début du XX è siècle les courses atteignent environ 400 kms comme celle de « Bordeaux-Paris » et sont organisées par deux journaux : l'Auto et le Vélo. Pour faire plus de tirages et prendre des parts de marché, Géo Lefèvre journaliste à l'Auto, imagine un grand tour en France, une course sur route par étape, " la plus grande épreuve cycliste de tous les temps" de 2 400 kms puis 5 300 kms en 1911 pour revenir actuellement à 3 400 kms.

Tour Henri DesgrangeIl propose son projet à son directeur Henri Desgrange, un habitué du vélo, champion de tricycle en 1893, fondateur du journal l'Auto en 1900, organisateur de la course Paris-Marseille en 1902 et qui est l'initiateur de la piste cycliste de 666 m au Parc des Princes. Desgrange accepte et en novembre 1902 le Tour de France est né ! Du 1er au 19 juillet 1903, 60 coureurs s'élancent de la périphérie de Villeneuve-Saint-Georges pour six étapes ; la première fait halte à Lyon (467 kms), puis le tour passe notamment par Marseille, Toulouse, Bordeaux et Nantes ; seulement 21 coureurs finissent au Parc des Princes ; le vainqueur est français Maurice Garin au bout de 2 428 kms !

Tour pyrenees 1910Ce n'est qu'en 1905 que la montagne est rajoutée au parcours du Tour de France et la première « étape montagne » est l'ascension du Ballon d'Alsace. En 1910, pour donner un peu plus d'intérêt, un collaborateur d'Henri Desgrange propose alors de passer par les Pyrénées et se fait répondre par son chef « Les franchir ! Vous êtes fou ! Faire passer des cyclistes sur des sentiers de chèvre... Qui se fera injurier par les coureurs ? C'est moi ! » A cette annonce, quelques coureurs partent en reconnaissance en s'exclamant « jamais on ne pourra monter la haut »...De 150 coureurs au départ du Tour 1909, seulement 110 se présentent en 1910. Et les Alpes sont au menu en 1911.

Depuis, le Tour de France cycliste attire toujours autant de monde, malgré les périodes de guerre, malgré l'évolution, le public se faisant de plus en plus nombreux au bord des routes comme en 2002 où plus de 100 000 personnes étaient présentes tout au long de l'ascension du Mont Ventoux « le géant de la Provence » et ce, malgré les 35° !

Les maillots mythiques

Marque du vainqueur du Tour, le maillot jaune n'est créé qu'en 1919. Lors de ce tour, les frères Pélissier abandonnent à la cinquième étape et Eugène Christophe prend la tête mais c'est un inconnu pour le public. Afin qu'on le remarque, on lui fait porter un maillot de couleur distincte, les organisateurs choisissant le jaune en l'honneur du journal l'Auto. Il est de coutume de ne pas le mettre durant une journée, si son précédent porteur a abandonné pour cause d'accident. Pourtant lors du tour 1954, Louison Bobet qui est premier au classement, ne porte pas son maillot jaune au départ de l'étape Saint-Brieuc -Brest ...il l'a offert la veille à sa sœur ! Les organisateurs s'affolent car il est impossible de laisser partir les coureurs sans « le maillot jaune ». Raymond Le Bert, le soigneur de Bobet se souvient qu'il en a un à son domicile et court le chercher. Sauf qu'en l'enfilant, Bobet est coincé et ne peut pas respirer : le maillot a rétréci....Heureusement, le soigneur dirige aussi une salle de boxe dans la ville. Il fait rapidement venir l'un de ses poids lourds, lui demandant « d'élargir » le maillot, celui-ci se contorsionne tant et si bien qu'il réussit enfin à l'enfiler...les coutures se sont relâchées, la course peut démarrer, Louison Bobet est en jaune !

tour maillotsUn seul maillot distinctif ne suffit plus et à l'occasion des 50 ans du Tour, le « maillot vert » est inauguré en 1953, récompensant le meilleur sprinter. Le « maillot blanc » voit le jour en 1970 attribué au jeune coureur de moins de 25 ans le mieux placé au classement général. Enfin, ce n'est qu'en 1975 que le meilleur grimpeur reçoit pour la première fois un nouveau « maillot à pois rouges sur fond blanc ».

Quelques anecdotes du Tour de France

Le Tour de France devient le rendez-vous annuel incontournable, mais il a failli ne pas voir le jour en 1905. En effet, l'édition 1904 reste dans les mémoires à cause de spectateurs qui ont agressé certains coureurs et qui ont jeté des clous sur la route ! Parmi les gros accidents, on pense à Eugène Christophe qui chute en 1913, cassant son vélo. Il a fallu qu'il marche plus de 15 kms afin de trouver un forgeron pour effectuer la réparation.

Notons qu'Henry Anglade avait prévu la grave chute de Roger Rivière dans le Tour 1960 le rendant invalide ; on ne peut pas oublier la mort subite de Tom Simpson dans l'ascension du Mont Ventoux en juillet 1967 due à la chaleur et la prise d'amphétamines alors qu'une loi anti-dopage venait d'être adoptée en 1966 ni celle du champion olympique italien Casartelli dont la tête a heurté violemment un parapet dans le col du Portet d'Aspet dans les Pyrénées en 1995 ou encore l'exploit du maillot jaune 1983 Pascal Simon à l'omoplate fracturée mais qui pédale encore 5 jours pour finalement abandonner en larmes à la côte de la Chapelle ; Eddy Merckx qui a atteint le même record qu'Anquetil avec ses 5 maillots jaunes ne pourra pas en obtenir un 6 è, ayant reçu un coup de poing dans le foie de la part d'un spectateur favorable à un autre concurrent au tour 1974...

tour poulidor 1966Dans le « moins catastrophique », on raconte que lors des premiers tours de France, certains coureurs prennent le train pour les longues étapes ; en 1929 la radio émet la première transmission permettant de suivre les étapes et le journal qui ne parait que le lendemain perd de la valeur jusqu'à l'arrivée des reportages télévisés en 1960 ; c'est en 1930 que la 1ère caravane du tour passe sur le trajet avant les coureurs ; après 8 années d'absence, le tour reprend en 1947 sous la direction de Jacques Goddet, responsable du journal l'Equipe ; la même année, c'est le duel Anquetil-Poulidor où à Paris, sur le podium, le vainqueur avoue à l'éternel second « Qu'est-ce que tu as pu me faire suer, toi, dans ce Tour !" ; Anquetil vainqueur du tour pour la 5è fois en 1964, n'a pas hésité un jour à gêner un coureur italien qui se nommait Polidori qui lui rappelait trop son adversaire Poulidor !...

Enfin pour terminer sur une note joyeuse, mentionnons un coureur surdoué mais plaisantin qui fit rire le public et le peloton : Roger Hassenforder, surnommé « le clown ». Il débute le cyclisme dans les années 50, n'hésitant pas à quitter son régiment pour participer à une course et repartir à la caserne bien souvent avec une coupe. Maillot jaune dès son premier Tour de France, il gagne beaucoup de critériums, pédalant comme un fou, roulant souvent à l'envers sur son vélo ou s'arrêtant à des terrasses de café pour y boire une bière en attendant le reste du peloton ! Bavard, il parle autant qu'il pédale, un moulin à paroles ! Flambeur, querelleur parfois, il est suspendu pendant 6 mois en 1957 suite à une dispute avec Anquetil ! Un homme que tout ancien coureur ne peut oublier !

Pour aller plus loin

La grande histoire du Tour de France, par Françoise Laget, Serge Laget. Editions Chronique, octore 2012.

Tour de France : Histoires extraordinaires des géants de la route, par Jean-Pierre de Mondenard. Hugo Sport, juin 2012. 

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire