Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais 1515, l'année des ruptures (J. Lorette)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

1515, l'année des ruptures (J. Lorette)

couverture 1515Lorsque l'on vous parle de 1515, vous pensez certainement à la bataille de Marignan. Cependant, ce n'est pas le seul évènement se déroulant à cette époque, loin de là ! Au travers de cet ouvrage, Jacky Lorette nous dépeint, cinq cents ans après, cette année des ruptures.

 

1515, année charnière

Le choix de la date de 1515 pour un ouvrage historique n'est pas anodin. D'une part parce que nous sommes dans une période clé de l'histoire : la Renaissance avec toutes les fastes de la vie princière et la richesse de l'architecture et de l'art que l'on connait. D'autre part, et c'est le sujet de ce livre, nous sommes dans une année de ruptures. Ruptures certes, à plusieurs titres même. D'abord, rupture dans la représentation, avec la « découverte » de nouvelles contrées, la vision de l'homme va évoluer de même que sa conception. Rupture religieuse également, avec l'apparition du protestantisme, rupture économique, avec l'apparition de nouvelles formes de capitalisme, rupture dans la conception des états et de l'art de la guerre, rupture dans les arts et la littérature et enfin rupture dans la manière de gouverner. Choisir la date de 1515, permet donc de s'inscrire dans un ensemble de ruptures qui vont jalonner la Renaissance pour arriver à transformer les mentalités à l'époque moderne.

De Londres à Paris et de Paris à Marignan

Cette première partie s'attarde plus largement sur les cours européennes. Principalement la France. L'année 1515 voit en effet François d'Angoulême monter sur le trône sous le titre de François 1er. Néanmoins, tout n'est pas si facile à la mort de Louis XII. La question est de savoir si sa deuxième épouse, Marie d'Angleterre, sœur d'Henri VIII, est enceinte ou non. Marie est victime des ambitions politiques de son frère puisqu'elle a déjà failli épouser Charles de Habsbourg, futur Charles Quint, avant de passer dans les bras de Louis XII, âgé de cinquante-deux ans, le roi de France n'a pas eu de fils d'Anne de Bretagne lui permettant ainsi d'assurer sa succession, Marie est jeune et peut combler ce manque, il meurt trois mois après le mariage, et si l'attente d'une potentielle grossesse est la moindre des choses, la reine douairière sait qu'elle ne porte pas d'enfant. Au cours de la période de deuil, Marie pense surtout à son véritable amour, Charles Brandon, auquel elle a dû renoncer pour servir les desseins de son royal frère. Elle a néanmoins obtenu de celui-ci que si son mari venait à décéder, elle puisse épouser la personne de son choix. Henri VIII ne l'entend cependant pas de cette oreille et ne veut pas tenir son engagement. Après la période de deuil et avec l'aide de François 1er, désormais souverain incontesté, Marie épouse Charles Brandon en secret espérant ensuite obtenir le pardon de son frère. Alors que ces problèmes internes se résolvent, François 1er possède la même ambition que ses prédécesseurs : régner sur l'Italie, et notamment récupérer ses droits sur le Milanais. L'expédition se lance au printemps 1515 et le roi descend le long du Rhône, s'arrêtant notamment à Lyon et Grenoble. Les 13 et 14 septembre 1515, alors que le roi se trouve à seize kilomètres de Milan, à proximité du village de Marignano (Marignan en français), se déroule une bataille au retentissement sans précédent. Cette bataille est un véritable traumatisme pour l'armée suisse qui n'avait pas encore connu un tel déferlement de violence, laissant place à de nombreux traités qui assurent à la France une part du territoire italien, part qui sera définitivement perdue avec la Bataille de Pavie en 1525. La victoire du roi François lui permet aussi d'affirmer sa puissance, la propagande royale est à l'œuvre pour transmettre l'image de ce roi guerrier. Après avoir réglé quelques affaires, le roi retourne en France et lance la mode de la barbe et des cheveux courts à cause de la blessure qu'il a reçue à Marignan.

L'humanité en mouvement

Dans un deuxième temps, Jacky Lorette veut décentrer la vision européanocentrée de sa première partie pour se consacrer au « regard de l'Autre ». Un premier état du monde en 1515 est alors effectué. À l'aide de cartes, de données chiffrées et d'un état des techniques, l'auteur nous dépeint l'émergence d'une société capitaliste qui bénéficie de certaines réalités économiques et sociales pour se développer. En effet, l'Europe connait une phase de promotion sociale accélérée et un puzzle d'ambitions non dissimulées. En France, nous avons déjà parlé de cette obsession du fils pour assurer la continuité dynastique, mais en Angleterre, les ambitions sont toutes autres. Henri VIII doit, en effet, composer avec ses problèmes de cœurs et la « trahison » de sa sœur, qu'il lui pardonnera. En Italie, les guerres ravagent les états après le mariage de Valentine Visconti et de Louis de France en 1389, laissant place à tout un tas de revendications de la part des Français. La Suisse est traumatisée par sa défaite à Marignan et se jette dans une suite de guerres de religion. La péninsule ibérique connait l'obsession de « la pureté du sang » et de nouvelles alliances se forment tandis que dans l'Europe de l'Est de nouvelles difficultés apparaissent de même que dans les pays nordiques et les pays sous domination ottomane. Deux peuples restent cependant exclus de toutes alliances : le peuple juif et les Roms. La Renaissance voit aussi l'apparition de nombreux empires dans le monde musulman (mamelouk, ottoman, séfévide), mais également en Asie centrale, en Afrique et dans les empires issus des grandes découvertes qui permettent un renouveau des nombreux échanges commerciaux avec l'Asie, mais aussi avec l'Amérique. Cette colonisation qui découle de la formation des empires permet aussi de nombreux échanges culturels et artistiques qui feront la richesse des hommes de la Renaissance.

Notre Avis

L'ouvrage de Jacky Lorette aborde de façon plus ou moins complète les nombreuses ruptures qui ont jalonné l'année 1515. Si l'explication est claire et accompagnée de plusieurs illustrations en plus du carnet photo de quatre pages, il nous a semblé relativement périlleux d'envisager ces ruptures au travers d'une seule date. En effet, l'histoire c'est aussi étudier les impacts de plusieurs évènements sur le long terme et de quelle façon ils ont fait évoluer la vision et la mentalité des hommes d'hier pour envisager l'esprit d'aujourd'hui. Néanmoins, en se concentrant sur une seule date, l'étude ne se résume qu'à l'explication de faits et ne laisse pas de réelle place à l'analyse, à moins de déborder sur sa chronologie, ce que Jacky Lorette fait parfois. Si l'auteur dit vouloir se décentrer de la vision européenne et « rendre compte du regard de l'autre », ce n'est cependant pas le cas, l'essentiel du livre traitant de l'Europe. Enfin, il est intéressant de mentionner que l'auteur est un historien de l'art, on s'attendrait alors à une partie beaucoup plus importante concernant le domaine artistique qui foisonne à cette période. Malgré ces quelques remarques, l'ouvrage de Jacky Lorette reste cependant très intéressant et relativement riche, tellement que l'on se demande si l'auteur n'aurait pas dû se brider à ce point sur la période et envisager plus largement la Renaissance.

1515, l'année des ruptures, de Jacky Lorette. L'Archipel, février 2015.

acheter-sur-amazon

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire