Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Biographies Rimbaud, Arthur (1854-1891) - Biographie courte

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Rimbaud, Arthur (1854-1891) - Biographie courte

arthur_rimbaudArthur Rimbaud (1854-1891) était un poète français au génie précoce, qui aura marqué la littérature autant par sa vie, dont s’est emparé le mythe, que par son œuvre sans précédent, au fondement de la révolution poétique moderne. Sa relation passionnée et tumultueuse avec Verlaine deviendra légendaire.


 

Une jeunesse de poète

Arthur Rimbaud naît à Charleville dans un milieu modeste. Son père, capitaine dans l’armée, quitte le domicile familial en 1860, confiant ses enfants aux soins de sa femme. Celle-ci, bigote et despotique, élève sa progéniture à la baguette. Rapidement, le jeune Arthur s’illustre par ses succès scolaires. Élève doué, il attire l’attention de son professeur de rhétorique, George Izambard, qui encourage ses premiers essais poétiques.

De caractère impulsif, épris d’aventures, Rimbaud fugue à plusieurs reprises, exalté par les événements qui secouent la France de l’époque. De ces fugues découle une poésie du voyage, célébrant la sensation et la communion avec la nature, que viennent néanmoins côtoyer les poèmes colériques d’un adolescent outré devant l’injustice sociale, ou en proie au mal-être de la puberté.

Rimbaud refuse finalement de retourner à l’école et part à Paris, attendu par Paul Verlaine, déjà convaincu par les quelques poèmes envoyés. Muni entre autres du célèbre « Bateau ivre », Rimbaud commence à fréquenter la communauté littéraire parisienne, où il choque tout autant qu’il fascine.

Le couple Rimbaud-Verlaine

Rapidement isolé en raison de son insolence et des jalousies que suscitent son talent, Rimbaud se raccroche à Verlaine qui le recueille. Leur liaison devient dès lors de notoriété publique. En février 1872, Rimbaud, lassé du conflit avec la belle-famille de son compagnon et déçu par le milieu des lettres, met fin à son séjour parisien, pour revenir à Charleville.

En juillet 1872, on le retrouve à Bruxelles, bientôt rejoint par Verlaine, puis en septembre à Londres, où ils s’essayent à l’opium. Leur liaison orageuse, entrecoupée de séparations, se clôt finalement par un drame en juillet 1873, Verlaine tirant deux coups de pistolet sur Rimbaud. Verlaine emprisonné, Rimbaud s’installe à Roche chez sa mère pour y finir dans l’exaltation douloureuse ce dernier recueil.

Les ultimes aventures

Rimbaud renonce définitivement à l’écriture en atteignant l’âge adulte, d’une façon soudaine, presque incompréhensible. En 1874, il est de retour à Londres comme répétiteur. L’année suivante, il voyage en Italie et en Allemagne, se consacrant à l’étude intensive de langues étrangères (allemand, italien, russe, arabe).

S’ensuivent par la suite quatre années d’aventures de Java, à la Scandinavie, en passant par Chypre, où il côtoie des milieux divers et interlopes.

Il finit par s’établir en Ethiopie, où il va mener durant le reste de ses jours, une vie étrange de négociant aventurier. En 1891, une blessure suspecte à la l’oblige à rentrer en France. Amputé dès son arrivée, il meurt à trente-sept ans, des suites de sa maladie (un cancer ?), laissant derrière lui une des œuvres les plus originales et les plus riches de la littérature française.

Bibliographie

- Rimbaud de Jean-Baptiste Baronian. Folio biographie, 2009.

- Arthur Rimbaud : Le voleur de feu de Sarah Cohen-Scali. Poche, 2007.

Pour aller plus loin

- Arthur Rimbaud : une biographie. Documentaire, DVD, Arte Video, 2005.