Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Les chroniques de l'œil de Bœuf (Louis XV 1726-1774)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les chroniques de l'œil de Bœuf (Louis XV 1726-1774)

Le salon de l'Oeil de Bœuf est la pièce attenante aux appartements du roi, l'une des plus célèbres et des plus fréquentées à Versailles, en quelque sorte la salle d'attente où vont bon train les commérages. En attendant d'être admis (ou non) et d'avoir l'honneur suprême d'assister au lever et au coucher du roi, les courtisans échangent les rumeurs, font part des ragots, analysent et commentent les potins et les nouvelles de la Cour...

 

Bref il s'agit de la presse à scandale et des « news du jour » de l'époque. Un page à la cour de Louis XVI disait à juste titre « c'était le vrai temple de l'ambition, des intrigues et de la fausseté... » 

chronique oeil de boeufL'ouvrage débute en 1725 lorsque Louis XV atteint la majorité à l'âge de quinze ans. Les chapitres sont composés de petits paragraphes regroupant trois ou quatre années, suivis par un complément « pour en savoir plus ». Ces explications sont très bienvenues afin de mieux cerner la période ou les faits racontés, permettant une meilleure compréhension de ces chroniques. Au fil des nouvelles et des commentaires des courtisans, on découvre le caractère des gens, on constate que personne n'est épargné et les portraits des maîtresses du roi sont cocasses.

De quoi parlent les courtisans : de tout, de rien, de ce qu'il se passe au Parlement, dans les boudoirs de ces dames, des pièces parues au théâtre, des maîtresses du roi. Ainsi on apprend que Stanislas Leczinski est réélu roi de Pologne ; on est heureux de la naissance des bébés royaux ; on est mis au courant des grandes fantaisies de Philippe V roi d'Espagne ; on est surpris par le rôle du Premier chirurgien du roi faisant office d'accoucheur et par celui du duc de Richelieu qui est entremetteur ; on lit avec beaucoup d'attention le récit inégalable de la victoire de Fontenoy accompagné de la face cachée du grand général que fut Maurice de Saxe ; on apprend aussi les surnoms des uns et des autres : Madame d'Etioles « Madame celle-ci », le marquis de Vaudière « le marquis d'avant-hier » frère de Madame de Pompadour ; côté mondanité, on prend connaissance de la mort du dauphin en décembre 1765, l'installation de la Bourbonnaise, les préparatifs du mariage du nouveau dauphin jusqu'à la maladie du roi et sa fin en mai 1774, qui clôture le récit.

La conclusion de G. Touchard-Lafosse est cynique : le règne de Louis XV était mauvais. Heureusement que Jean Castarède intervient avec un bilan du règne plus mesuré.

Alors oui, certains passages peuvent faire partie de la presse à scandale ; malgré tout, beaucoup d'autres portent sur la vie à la Cour, sur la guerre, sur les grands monarques européens...ce qui est un témoignage très intéressant, utilisant le langage et les expressions du XVIII è siècle qui sont sublimes.

Les Chroniques de l'Oeil-de-boeuf - tome 4 - Louis XV 1726-1774, de Jean Castarede et Georges Touchard lafosse. Editions France Empire, 2015.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire