Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Moyen-âge Gutenberg et l'invention de l'imprimerie

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Gutenberg et l'invention de l'imprimerie

portrait gutenbergInventée il y a 5 500 ans environ en Méso­potamie, l'écriture a connu une multitude de supports à travers les âges. Mais il faudra attendre le XVe siècle et l'invention des caractères métalliques mobiles par Gutenberg pour que l'écriture devienne un vecteur déterminant de la transmission du savoir et de la diffusion des idées.

Les livres avant Gutenberg

les Hommes ont en permanence recherché le meil­leur moyen de conserver les écrits et ont utilisé tour à tour des tablettes en argile, des papyrus, ainsi que des parchemins. Les premiers livres apparaissent dans les premiers siècles de notre ère, lorsque les Romains relient de petites tablettes de bois recouvertes de cire, qu'ils remplacent ensuite par des feuilles de parchemin. Pliées plusieurs fois et cousues ensemble, ces feuilles de parche­min révolutionnent la manière d'écrire.

Au Moyen Âge, la diffusion du savoir se fait uni­quement grâce aux ateliers de moines copistes, qui « éditent » de nombreux volumes destinés à la haute aristocratie, aux églises et aux monastères. Les premiers libraires apparaissent au XIIe siècle et commencent à vendre eux-mêmes le travail des moines, après avoir reçu l'autorisation de la part des autorités universitaires. Au XVe siècle, la demande en livres augmente sensiblement et on commence alors à produire des livres xylogra­phiques fabriqués à partir de gravures de chaque page dans du bois dur et imprimés ensuite avec une presse rudimentaire.

Vers 1423 ou 1437, le Hollandais Laurens Janszoon semble avoir eu l'idée de découper des caractères dans des morceaux de bois, mais ceux-ci se révèlent trop fragiles et se déforment trop facilement en raison des variations de l'hygrométrie, c'est-à-dire du degré d'humidité dans l'air.

L'invention de Gutenberg

atelier gutenbergIl faut attendre 1440 environ pour que l'impri­merie moderne fasse son apparition. On la doit à un orfèvre allemand du nom de Johannes Gens-fleisch, dit Gutenberg. Né entre 1394 et 1399 à Mayence, celui-ci apprend le métier d'orfèvre, puis s'installe en 1430 à Strasbourg où il monte un atelier de taille de pierres précieuses avant de se lancer dans la fabrication de miroirs. Vers 1436, Gutenberg commence à s'intéresser à la reproduction des textes et se lance dans la mise au point d'une nouvelle technique d'impression. Avec ses associés, il parvient, au terme de quatre longues années de travail, à fabriquer des caractères mobiles réutilisables et interchangeables, avec un alliage de plomb, d'étain et d'antimoine, en utilisant un moule gravé au poinçon dans lequel on coule le métal fondu. Ils utilisent ensuite ces caractères mobiles dans une presse, qu'ils inventent égale­ment, qui est munie d'un chariot mobile et d'un châssis sur lequel est posée la feuille à imprimer. Enfin, l'encre utilisée est à base d'huile. Grâce à ce procédé, dont l'ensemble est vraisem­blablement mis au point vers 1450, Gutenberg prépare l'impression de son premier livre. Il s'agit de la célèbre Biblia Sacra latina en deux colonnes, dite « à quarante-deux lignes » ou Bible de Guten­berg, dont il subsiste aujourd'hui 48 exemplaires. Publiée en février 1455, elle est tirée à 300 exem­plaires et comporte 1 282 pages. Son succès est immédiat.

Quant à Gutenberg, ruiné par un procès qu'il perd contre l'un de ses anciens associés, il est finalement accueilli en 1465 par l'archevêque de Mayence, Adolphe II de Nassau. C'est dans cette ville qu'il meurt le 3 février 1468, laissant derrière lui l'une des plus formidables inventions de l'Histoire.

Les incunables

bible de GutenbergL'invention du livre imprimé se répand extrê­mement rapidement en Europe occidentale. Des ateliers typographiques se créent un peu partout dans les capitales et les grandes villes — à Paris, le premier ouvre en 1470-, le nombre de livres explose. On estime généralement qu'entre 15 et 20 millions d'exemplaires sont imprimés avant 1500, ce sont les incunables. L'invention de Gutenberg révolutionne non seu­lement la façon de lire (les textes sont dorénavant plus aérés), mais a également des répercussions sur la façon de penser puisqu'elle permet d'avoir un accès direct aux textes bibliques et antiques. Elle va ainsi considérablement faciliter la diffusion des idées et participer notamment à la Réforme et à l'émergence du protestantisme. On sait en effet qu'entre 1517 et 1520, plus de 300000 exem­plaires des écrits de Luther sont diffusés en Europe. Enfin, elle est le vecteur essentiel de la grande révolution culturelle qui se produit pendant la Renaissance.

Bibliographie

Gutenberg et l'invention de l'imprimerie : Une enquête, de Guy Bechtel. Fayard, 1992.

Histoire du livre en Occident, de  Frédéric Barbier. Armand Colin, 2012.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire