Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Patrimoine France : Nord-Est Verdun - Le champ de bataille

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Verdun - Le champ de bataille

Ossuaire de Douaumont - © S.C. / HpTLa Grande Guerre a vu se succéder les batailles toutes plus meurtrières les unes que les autres : la Marne, la Somme, le Chemin des Dames... Cependant, le nom de Verdun garde une résonnance particulière. Verdun, c'est l'enfer, une lutte sans fin, qui déboucha sur une victoire acquise au prix de sacrifices inimaginables. La visite de ce lieu et plus précisément du champ de bataille, qui, à la grande surprise du visiteur, tient en réalité dans un mouchoir de poche, ne peut pas laisser indifférent:  un siècle plus tard, l'un des plus grand drame humain de l'histoire de la guerre marque encore ce lieu d'une telle force, que la blessure, encore béante à même le sol, semble éternelle...

Un gigantesque affrontement dans un mouchoir de poche

Verdun est l'un des plus grand rassemblement d'artillerie de toute l'histoire si l'on se réfère à la concentration des armes ramenée au mètre-carré. La logistique mise en oeuvre est par ailleurs impressionnante, avec un flot continu de ravitaillement en hommes, matériel et nourriture, le tout pendant 10 mois, sous des bombardements d'une rare violence : près de 60 millions d'obus seront tirés pendant toute la durée de la bataille... En décembre 1916, les français comptent 216 000 blessés et 162 000 tués, les Allemands 200 000 blessés et 140 000 tués (La bataille de la Somme fera malheureusement encore bien pire...).

Avec le système de relève mis en place par Pétain et au vu de la durée des combats, une très grande partie de l'armée française servira sous ce déluge de feu et connaîtra la faim, la soif, la peur, la fatigue, la souffrance... Cette bataille marquera profondément et durablement la mémoire de toute la population...

 

Petain

Verdun, une bataille décisive de la première guerre mondiale

Verdun, avec son minuscule champ de bataille où se joue le sort de la France toute entière, devient rapidement le symbole de l'esprit défensif Français et de la farouche résistance de toute la nation. Indirectement, cette résistance poussera les Allemands à s'intéresser à la guerre maritime, ce qui provoquera à terme, l'entrée en lice des Etats-Unis dans le bain de sang que constitue la première guerre mondiale.

 

Rives de Verdun (Photo: S.C. / HpT)

Un choix stratégique pour les Allemands

Les raisons de l'offensive Allemande

En 1915, aucune offensive n'a permis d'enfoncer sérieusement le front occidental. Le conflit s'enlise, et les généraux allemands veulent engager une bataille qui se doit d'être décisive pour permettre de gagner la guerre. Les Anglais et les Français préparent déjà une offensive dans la Somme? Les Allemands prennent l'initiative et frappent à Verdun !

Le choix de Verdun

Reims, Soissons, Amiens, Belfort sont toutes candidates pour cette offensive, mais l'état major choisit finalement Verdun. L'opération est mise au point par le général Falkenhayn. Son objectif est clairement de prendre la ville, même si par la suite il affirmera avoir seulement voulu saigner à blanc l'armée française, pour tenter de justifier l'échec de l'opération.

Von FalkenHayn

Une opération stratégique

La prise de Verdun n'a d'autre but que d'ouvrir la route vers Paris. Depuis la perte des territoires Français Alsaciens et Lorrains en 1870, Verdun est en effet devenue une place forte imaginée par le général Séré de Rivières, avec une imposante ceinture de forts parmi les plus perfectionnés d'Europe. D'autre part, Verdun constitue également naturellement une rampe de lancement potentielle pour une perçée Française en l'Allemagne.

Un choix tactique

Verdun présente de nombreux avantages pour les Allemands : très peu de voies de communication pour les Français (une route, une voie ferrée), la possibilité d'attaquer de front mais aussi par les côtés, un terrain valloné qui couvre les opérations d'acheminement de troupes et de matériel et... le fait que le maréchal Joffre ait décidé en 1915 de désarmer cette région au profit d'autres secteurs du front. Ainsi, beaucoup de canons lourds ont été retirés au profit des armées de campagne pour les opérations offensives.

Un choix psychologique

Il fallait un objectif prestigieux pour satisfaire le Kronprinz, fils de l'Empereur Guillaume II et commanditaire de l'opération ; or c'est à Verdun que fut signé en 843 le traité donnant naissance à l'Allemagne. Et puis, la ville avait déjà été prise en 1792 puis en 1870 par l'armée Prussienne. La perspective d'un triplé enchantait les généraux...

 

Les visites recommandées

Avant de visiter les différents monuments, un premier arrêt en pleine forêt nous met directement dans l'ambiance. Sur le champ de bataille de Verdun, un siècle plus tard, pas un seul morceau de terrain n'est plat ! La terre est façonnée, valonnée par ces millions d'obus, à la manière d'une piste noire pour skieurs. Des milliers de trous, en rappel continu de ce drame qui s'est joué pendant la première guerre mondiale...

Forêt Verdun (Photo: S.C. / HpT)

Le Mémorial de Verdun

Ce musée de la Grande Guerre est un lieu incontournable pour le visiteur, puisqu'il constitue une collection remarquable d'armes, de véhicules, d'objets personnels et de pièces d'artisanat de tranchées, évoquant le quotidien des hommes et leur martyr. Reconstitution d'un morceau du champ de bataille, témoignages, évolutions remarquables des sciences et techniques entre 1914 et 1918, explications du contexte géopolitique depuis début 1900, tout y est. Un très bon documentaire est aussi projeté en salle spécialement équipée dont on ne peut que ressortir ému.

Le Mémorial de Verdun est situé au coeur du champ de bataille, à environ quatre kilomètres de Verdun. Des panneaux indicateurs balisent le trajet depuis le centre ville de Verdun : prendre la direction « Champs de bataille 14-18 » ou « Ossuaire de Douaumont ».

Adulte : 7 €. Jeune de 11 à 16 ans : 3,5 €. Enfant de moins de 11 ans : Gratuit. Entrée pour les groupes de plus de 10 personnes 5,50€

 

Memorial de verdun (Photo: S.C. / HpT)

Obus Verdun  (Photo: S.C. / HpT)

Tranchée Verdun  (Photo: S.C. / HpT)

Canon verdun (Photo: S.C. / HpT)

Uniformes première guerre mondiale - Photo S.C. / HpT

 

Le Fort de Douaumont

Cet ouvrage, conçu par Séré de Rivières, fait partie du plan de fortifications conçu autour de Verdun après la défaite de 1870 et la perte de l'Alsace et de la Lorraine. Il constitue la pièce maîtresse d'un réseau de 38 forts et sera perdu puis repris plusieurs fois au cours de la guerre. Il en reste une partie des murs (2,5 mètres d'épaisseur)  et de nombreuses tourelles en acier épais, au milieu d'un terrain totalement dévasté. L'intérieur du fort se visite, avec ses trois niveaux de galeries et de casemates, les observatoires et les tourelles avec les mitrailleuses et les canons de 75 et 155.

Fort de Douaumont  (Photo: S.C. / HpT)

Fort de Douaumont (Photo: S.C. / HpT)

Fort de Douaumont (Photo: SCD / HpT)

L'Ossuaire de Douaumont,

Cette sépulture en béton armé contient les ossements de 130.000 soldats inconnus français et allemands. Au pied de ce sanctuaire qui trône en plein cœur du champ de bataille, un magnifique cimetière militaire abrite 16.142 tombes de soldats identifiés. A l'intérieur, l'émotion est grande devant les portraits de ces familles qui tiennent dans leurs mains la photo de leurs proches disparus...Un sentiment fort s'empare du visiteur ; la bataille de Verdun est là, devant nos yeux, si loin dans le temps, si proche dans la perception...


Ossuaire de Douaumont (Photo: S.C. / HpT)

Ossuaire de Douaumont (Photo: S.C. / HpT)

Ossuaire de Douaumont (Photo: S.C. / HpT)

 

La Tranchée des Baïonnettes

Une tranchée préservée du temps par une chape de béton, un monument offert par d'anciens combatants américains. Les signes de solidarité entre bataillons, nations amies, parfois ennemies même, sont innombrables sur le champ de bataille. Souvent modestes, toujours empreints de sentiments humains, ils recouvrent d'un voile de paix ce sinistre théatre de leurs souffrances.

Verdun Tranchée des baionnettes  (Photo: S.C. / HpT)

 

Verdun et son champ de bataille ne vous laisseront pas indifférent...

Pour aller plus loin

- Verdun - la plus grande bataille de l'histoire racontée par les survivants de Jacques-Henri Lefebvre. mémorial de Verdun, 2008.

- Images de Verdun. collectif. 14-18 Editions, 2008.

- Verdun 1916 de Malcolm Brown. Tempus, 2009.

Commentaire Posez vos questions et commentez cet article dans notre forum

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire