Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Découverte à Alexandrie de vestiges de l’expédition de Bonaparte

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Découverte à Alexandrie de vestiges de l’expédition de Bonaparte

Dans le port d'Alexandrie, les découvertes liées à l'époque hellénistique, et plus particulièrement au fameux phare d'Alexandrie considéré comme la septième merveille du monde, sont généralement très médiatisées. La découverte récente sur le même site de vestiges de la campagne d'Égypte menée par le général Bonaparte en 1798 l'est beaucoup moins. Retour sur cette découverte qui rappelle notre histoire commune avec le pays des pharaons.

 Une équipe russe effectuant des fouilles sous-marines au large d'Alexandrie a découvert des vestiges de la campagne menée en 1798 par le général Bonaparte. Les éléments d'armement du XVIIIe siècle furent trouvés près du port Est de la ville égyptienne et de la citadelle de Quaitbay, au Nord de l'île de Pharos où fut érigée durant l'Antiquité le fameux phare d'Alexandrie. La découverte comprend des canons, des fusils et des pistolets. Comment se sont-ils ainsi retrouvés au fond de la Méditerranée ? Ils auraient été à bord du navire français « Le Patriote ». L'épave avait déjà été localisée dans les années 80's par une équipe française.

tumblr inline n7kxrqsMOi1qgjbhqCe navire marchand qui à l' origine s'appelait « Le Saint-Augustin », était un Trois-mâts avec trois ponts, jaugeant 560 tonneaux, ayant un tirant d'eau lège de 11 pieds (3,67 m) et chargé de 17 pieds (5,53 m). Il était armé de seulement deux canons. Il avait été construit à Bayonne en 1783, il avait pour port d'attache Marseille et appartenait à Rabaud & Compagnie. Il avait été affrété par le Directoire pour l'expédition d'Égypte. Il avait transporté une partie du comité scientifique et du matériel que le général Caffarelli avait fait embarquer pour l'expédition. On sait en effet que cet officier avait fait embarquer pour l'Égypte des instruments de physique, une machine pneumatique, un miroir concave, une machine électrique, un eudiomètre de Volta, des instruments de topographie, des armes de chasse, des instruments médicaux, une bibliothèque, une cartothèque... Autant d'objets destinés à la partie scientifique de l'expédition. Mais à son arrivée à Alexandrie, le navire s'empale sur un rocher et coule ! Toutefois, il est fort probable qu'une partie du matériel fut récupéré après le naufrage. Caffarelli fera néanmoins preuve d'une ingéniosité incomparable pour construire lui-même, en Égypte, le matériel perdu. Il était de ces rares hommes de génie capable de fabriquer aussi bien un canon qu'un microscope...


Mohamed Mostafa, directeur du département d'archéologie sous-marine a déclaré que tout ce mobilier archéologique allait être transporté au Grand Musée égyptien pour restauration et étude. Reste à attendre, peut-être, la sortie des eaux de quelques instruments scientifiques...

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire