Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Charles VII et son mystère

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Charles VII et son mystère

Couverture_charles_VIIC’est à travers l'histoire tourmentée de Charles VII que Philippe Erlanger décide de nous faire voyager afin de mettre le doigt sur une question brûlante, qui est également le titre de son ouvrage ; Charles VII et son mystère. En effet, comment un enfant taciturne et fragile a pu relever le royaume de France vacillant alors que tout semblait le précipiter dans l’abîme? Un ouvrage presque à prendre comme un roman historique que nous vous présentons avec enthousiasme.coup-de-coeur

 

Le règne du roi Charles VII couvre une des périodes les plus riche en évènements de l’histoire de France et peut être également un moment où on a pu croire en la disparition de la dynastie Capétienne, happée par la voracité des Lancastres. En effet, le pauvre roi Charles VI, devenu fou, n’est que le jouet des luttes intestines que se livrent les puissantes maisons féodales françaises, dans lesquelles les Anglais tirent profit en se plaçant en arbitres ou en protecteurs. Le petit Charles, onzième enfant d’Isabeau de Bavière et du roi, érigé au rang de Dauphin par la mort de ses ainés, semble bien chétif pour supporter l’énorme responsabilité de relever le nom et le prestige de cette monarchie malade.

En guise de résumé.

Au grès de ce livre, l’auteur nous amène à côtoyer le personnage, qui de cadet, est propulsé au rang d’héritier du royaume, à travers un monde violent et sans pitié, où les intérêts des Grands prévalent toujours sur ceux de l’entité politique supérieure qu’est l’Etat. Cela est encore bien vague, et les forces féodales, profitant de l’éclipse du rayonnement royal, jouent une politique personnelle visant à leur assurer le succès. On se demande bien ce qu’a pu devenir le patient travail de centralisation de la monarchie française, qui avec Philippe Auguste, Saint Louis et Philippe le Bel avait semblé définitif. Au commencement de l’ouvrage, on rencontre une terrible guerre civile déchirant le royaume ; la lutte des Armagnacs et des Bourguignons, qui entre scènes de massacres et de réconciliations, précipitent l’intervention anglaise. Le jeune Charles trouve alors un soutien providentiel en la personne de Yolande d’Aragon, la femme du Duc d’Anjou, qui se trouve être sa belle mère.

Charles-VII
Personnage considérable que cette reine des quatre royaumes, dont Philippe Erlanger nous propose dans ce livre un véritable panégyrique. C’est en effet, en défendant les intérêts de sa maison que cette femme soutient le Dauphin puis le monarque dans ses entreprises et parfois même contre son grès. Charles VII accorde une confiance trop aveugle à des conseillers peu fiables mais qui ne lui font aucune ombre, contrairement aux flamboyants seigneurs de l’époque. C’est par un travail patient que Yolande noue des ententes et des réconciliations, afin de présenter un front uni à l’envahisseur. Puis vient l’intervention providentielle de Jeannes d’Arc, et les forces du royaume et de celui qui devient roi à Reims, semblent se redresser. Vient également Agnès Sorel, la dame de beauté, maîtresse du roi, qui semble transcender son amant à tel point qu’il se comporte en capitaine et abandonne sa léthargie. Décédée à vingt huit ans, la favorite emporte avec elle l’assurance du roi et ouvre un nouveau cycle dans lequel le Dauphin Louis tient une place déterminante en se rebellant contre le monarque qu’est son père…

Pertinence de l’ouvrage.

Histoire complexe donc, que l’auteur nous amène à visiter selon un récit purement chronologique et pittoresque. La rigueur historique n’est pas systématiquement respectée et certains jugements de valeur pleuvent parfois. Mais c’est une histoire que nous raconte l’auteur et non une production scientifique. Le tout est de très bonne facture et rares sont les pages où il n’y a pas de citations des chroniqueurs anciens. Philippe Erlanger a effectué un véritable travail de prospection avant de se lancer dans l’écriture, à tel point qu’il nous présente même les divergences des sources, notamment sur la question de l’assassinat de Jean sans Peur, le Duc de Bourgogne, où Français et Bourguignons se rejettent la faute.

En tout cas, cet ouvrage est particulièrement intéressant et il permet de se familiariser tant avec une période qu’avec des personnages. On est loin de la froideur de certains travaux scientifiques (fondamentaux par ailleurs) et les plus jeunes peuvent également s’essayer à cet ouvrage qui se lit très facilement. Tout y est clair, voir même limpide, même lorsque l’auteur se lance dans la généalogie. On comprend aisément que le milieux où se déroule l’action est restreint, entre parents. Les mariages sont en effet un moyen de rapprocher les familles, de tisser des alliances.

Mais ce livre reste toujours évènementiel et l’étudiant, même s’il y trouvera une bonne introduction à la période, devra impérativement aller quérir d’autres informations dans des manuels. On pense en particulier à l’ouvrage de Jean Favier, La Guerre de Cent Ans.

Néanmoins, on y trouve un tel confort de lecture, une telle maitrise du sujet de bout en bout, que ce livre mérite d’être lu tant par le novice que par le spécialiste. Il est à prendre certes presque comme un roman historique, mais on ne peut s’empêcher d’y voir plus, peut être un essai ? En tout cas, c’est avec enthousiasme que nous le présentons.

Charles VII et son mystère, de Philippe Erlanger, Gallimard 1945, disponible dans notre boutique.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire