Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Chronologies Chronologie de la guerre de Cent Ans

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Chronologie de la guerre de Cent Ans

battle_of_crecy_froissartLa guerre (en fait une alternance de conflits et de trêves) qui voit s’affronter pendant plus d’un siècle la France et l’Angleterre est célèbre non seulement par sa durée, mais également parce qu’elle a marqué une étape importante dans la construction des identités nationales des deux pays. De plus, elle est faite de batailles célèbres et menée par des personnages historiques devenus pour certains mythiques. Une chronologie de la guerre de cents ans peut permettre de replacer le conflit dans un contexte, et de montrer ses origines et sa complexité.


 

 

Des origines lointaines et multiples

-          1152 : mariage d’Aliénor d’Aquitaine, ex-femme du roi de France Louis VII, avec Henri II Plantagenêt, futur roi d’Angleterre. Par Aliénor, il devient duc d’Aquitaine et donc un rival imposant face au roi de France, dont il est cependant le vassal. Le conflit entre Capétiens et Plantagenêts est souvent considéré comme l’un des prémices de la guerre de Cent Ans.

-          1204 : Philippe Auguste annexe la Normandie au royaume de France.

-          1217 : Louis VIII conquiert l’essentiel de l’Aquitaine, dont la Guyenne.

-          1295 : alliance entre la France et l’Ecosse contre l’Angleterre.

-          1299 : traité de Montreuil-sur-Mer, entre Philippe IV le Bel et Edouard Ier d’Angleterre. La France rend comme fief la Guyenne à sa rivale, qui lui prête hommage.

La fin du « miracle capétien »

-          1316 : mort de Louis X le Hutin, fils de Philippe IV le Bel. C’est la fin du « miracle capétien » : pour la première fois depuis Hugues Capet, le souverain ne laisse pas d’héritier mâle (son jeune fils meurt en fait très jeune), posant un problème de succession. C’est son frère Philippe V dit « le Long » qui devient roi.

-          1322 : Charles IV succède à son frère Philippe V sur le trône de France.

-          1324 : Charles IV confisque la Guyenne après le conflit de Saint-Sardos. Elle est restituée peu de temps après, l’Agenais en moins.

-          1326 : le roi d’Ecosse, Robert Bruce, renouvelle l’alliance avec la France au traité de Corbeil.

-          1327 : après le règne désastreux de son père, qui voit l’Angleterre perdre le contrôle de l’Ecosse, Edouard III monte sur le trône. Mais la réalité du pouvoir est dans les mains de l’amant de sa mère, Mortimer. Nouveau conflit sur la Guyenne.
423px-france_1328.svg

-          1328 : mort de Charles IV, la crise de succession se confirme en France. Le conseil des pairs cherche un héritier légitime, moment qu’Isabelle de France, fille de Philippe le Bel mais surtout mère d’Edouard III, choisit pour revendiquer la couronne au nom de son fils (qui a alors quinze ans). Les tensions montent entre les deux pays, pour ces querelles de succession, mais aussi pour des raisons politiques et de concurrence économique, sans oublier le litige sur la Guyenne. Le jeune Edouard III est cependant en position de faiblesse, et doit accepter le choix des pairs qui se porte sur Philippe VI de Valois, neveu de Philippe le Bel. Le roi de France est sacré le 24 mai, et le 24 août il écrase une révolte dans les Flandres à la bataille de Cassel. La France semble en position de force, mais le royaume d’Angleterre est en fait plus solide, tant sur le plan politique qu’économique.

-          1329 : dans une ambiance tendue, Edouard III prête un demi-hommage à Philippe VI pour la Guyenne.

-          1330 : Edouard III fait exécuter Mortimer, et exile sa mère Isabelle. Il est enfin le roi d’Angleterre dans les faits. Le roi de France fait piller Saintes suite au demi-hommage de l’année précédente.

-          1331 : hommage-lige d’Edouard III à Philippe VI pour ses fiefs ; Saintes est évacuée par les troupes françaises.

-          1332 : la guerre reprend entre l’Angleterre et l’Ecosse. La France est quant à elle secouée par l’affaire Robert d’Artois ; celui-ci doit s’exiler et trouve refuge en Angleterre, où il fait pression sur Edouard III pour qu’il déclare la guerre à la France !

-          1334 : Philippe VI accueille David II, le roi d’Ecosse, et le soutient dans des négociations avec l’Angleterre.

-          1336 : Robert d’Artois est déclaré « ennemi de la France ». Edouard III décide de faire l’embargo des exportations de laine anglaise vers la Flandre, pour pousser les villes flamandes à le soutenir ; parallèlement, il obtient des subsides du Parlement pour préparer la guerre, et le soutien de Louis de Bavière. Philippe VI encourage de son côté la piraterie normande contre son rival.

Le défi d’Edouard III à Philippe VI

-          1337 : le 24 mai, Philippe VI prend le prétexte du refus d’Edouard III de lui livrer Robert d’Artois, pour confisquer la Guyenne. Le roi d’Angleterre lance alors un défi à son suzerain, et revendique sa couronne. Cette date est considérée comme le début de la guerre de Cent Ans.

-          1338 : Jacques Van Artevelde capitaine de Gand, ce qui oblige le comte de Flandre, Louis de Nevers, à se réfugier en France.

-          1339 : première offensive d’Edouard III. Avec le soutien de Jacques Van Artevelde, il fait le siège de Cambrai et ravage la région pour pousser Philippe VI à une bataille rangée. Mais le roi de France ne réagit pas.

-          1340 : bataille de l’Ecluse, qui voit la défaite navale de la France. Edouard III ne peut en profiter, et doit rentrer en Angleterre où sa pression fiscale fait des mécontents. De plus, le conflit s’enlise en Ecosse.

bataille-ecluse

-          1341 : la mort de Jean III de Bretagne provoque une guerre de succession. Les rivaux Jean de Montfort et Charles de Blois s’allient respectivement à Edouard III et Philippe VI. Une guerre « parallèle » commence, dans laquelle s’illustre le duc de Normandie, Jean le Bon.

-          1342 : Robert d’Artois est mortellement blessé au siège de Vannes.

-          1343 : le traité de Malestroit suspend la guerre en Bretagne. Les Anglais occupent Brest. Philippe VI convoque les Etats généraux pour lever de nouveaux impôts.

-          1345 : Jacques Van Artevelde est assassiné. La Flandre s’allie avec la France. Rupture de la trêve par l’Angleterre, avec la campagne d’Henri de Lancastre en Aquitaine. Mort de Jean de Montfort, mais le conflit reprend sporadiquement en Bretagne.

-          1346 : offensive massive d’Edouard III dans le Nord de la France. Il défait Philippe VI à la bataille de Crécy le 26 août. David II d’Ecosse battu et capturé à Neville’s Cross : l’Angleterre a un front de moins.

-          1347 : prise de Calais par les Anglais. La peste arrive à Marseille.

-          1348 : fondation de l’Ordre de la Jarretière par Edouard III.

-          1349 : Philippe VI achète le Dauphiné.

Les difficultés de Jean II le Bon

-          1350 : Jean le Bon est marié à Jeanne, héritière du duché de Bourgogne. Mort du roi le 25 août, son fils est sacré le 26 septembre.

-          1351 : trêve signée entre Jean II le Bon et Edouard III. Convocation des Etats généraux. Fondation de l’Ordre de l’Etoile par le roi de France.

-          1352 : mariage de la fille du roi, Jeanne, avec Charles de Navarre.

-          1353 : traité de Westminster, qui marque la fin de la première guerre de succession de Bretagne.

-          1354 : assassinat du connétable de France, Charles de la Cerda, par Philippe, frère du roi de Navarre. Celui-ci, qui ne voulait que la capture de son rival, endosse toutefois la responsabilité et profite de l’accablement de Jean II pour lui imposer le traité de Mantes, qui lui est très favorable. La position de force de Charles le Mauvais menace la trêve avec l’Angleterre.

-          1355 : début de la chevauchée du fils d’Edouard III, le Prince Noir, dans le Sud-ouest de la France.
edward_black_prince

-          1356 : soupçonné d’un complot avec les Anglais, Charles le Mauvais est arrêté. Le 19 septembre, l’armée française est battue à Poitiers par le Prince Noir ; Jean II est fait prisonnier ! La régence est assurée par le dauphin.

-          1357 : évasion de Charles de Navarre, qui lorgne sur le trône, et s’oppose au dauphin de plus en plus en difficulté. Exactions des Grandes Compagnies (mercenaires démobilisés). Un certain Bertrand Du Guesclin s’illustre à la défense de Rennes, face au duc de Lancastre.

La régence agitée du dauphin Charles

-          1358 : Edouard III impose le traité de Londres à son prisonnier. Allié de Charles le Mauvais, le prévôt des marchands Etienne Marcel déclenche une émeute à Paris. Des jacqueries éclatent un peu partout dans le royaume, avec parmi les meneurs un certain Guillaume Carle (Jacques Bonhomme pour Froissart). Sous la pression de la noblesse, Charles le Mauvais mate la jacquerie, y voyant aussi un moyen de renforcer son pouvoir ; il s’appuie sur des mercenaires anglais. Il rejoint ensuite Etienne Marcel à Paris, mais la présence d’Anglais choque la population parisienne : une émeute éclate ! Le bourgeois Jean Maillart décide alors de prendre le parti du régent : Etienne Marcel est massacré, le dauphin entre dans Paris le 2 août.

-          1359 : nouvelle chevauchée d’Edouard III, sans grand succès.

-          1360 : traité de Brétigny (ou de Calais), qui permet la libération de Jean II, mais oblige la France à céder des territoires, comme le Poitou.

-          1361 : le duché de Bourgogne est annexé au royaume de France. Les exactions des Grandes Compagnies s’aggravent dans le Sud, mais les Anglais n’en profitent pas.

-          1362 : une armée des Grandes Compagnies bat l’armée royale à Brignais ! L’Aquitaine est donnée au Prince Noir. Reprise de la guerre en Bretagne.

-          1363 : Jean le Bon cède la Bourgogne en apanage à son fils Philippe le Hardi.

Les succès de Charles V et Du Guesclin

-          1364 : venu renégocier le traité de Brétigny, le roi Jean II meurt à Londres. Lui succède le dauphin, Charles V, sacré à Reims le 19 mai. Philippe le Hardi est battu par les Navarrais à La Charité-sur-Loire, mais ces derniers sont défaits par Du Guesclin à la bataille de Cocherel. Le « dogue de Brocéliande » doit toutefois s’incliner à Auray, où il est fait prisonnier ; Charles de Blois est tué, ce qui met fin à la guerre de succession en Bretagne, au profit de Jean IV de Montfort.

-          1365 : Charles V paie la rançon de Du Guesclin, qui le débarrasse des Grandes Compagnies en les emmenant combattre en Espagne dans la guerre de succession entre Henri de Transtamare et Pierre le Cruel ; il s’y couvre de gloire, un temps. Traité d’Avignon (6 mars), où Charles de Navarre cède ses possessions en Basse-Seine en échange de Montpellier. Le traité de Guérande confirme la fin de la guerre en Bretagne.

-          1367 : Du Guesclin est battu par le Prince Noir à la bataille de Najera, en Castille.

-          1368 : les Gascons et Jean Ier d’Armagnac se plaignent à Charles V du Prince Noir. Le roi de France commence la réorganisation de l’armée et tente d’isoler diplomatiquement l’Angleterre.

-          1369 : après la bataille de Montiel, à laquelle participe Du Guesclin, le parti pro-anglais de Pierre le Cruel est vaincu ; Henri de Transtamare devient roi de Castille. Du Guesclin rentre en France avec les Grandes Compagnies. Charles V obtient le soutien des Etats généraux pour lever des fonds en vue d’une reprise de la guerre contre l’Angleterre. Le Prince Noir ignore les menaces du roi. Le duc de Lancastre lance des chevauchées en Picardie et en Normandie.
jean_fouquet_-_remise_de_lpe_de_connetable__bertrand_duguesclin_-_enluminure_xve_sicle

-          1370 : chevauchée de Robert Knolles en Artois et en Bretagne. Le Prince Noir prend Limoges. Du Guesclin est fait connétable, et met en place sa stratégie de guérilla. Victoire française à Pontvallain, dans le Maine.

-          1371 : au traité de Vernon, Charles le Mauvais prête hommage à Charles V.

-          1372 : le 22 juin, la flotte anglaise est battue par la flotte castillane au large de La Rochelle. Succès français en Saintonge et dans le Poitou. Alliance entre le duc de Bretagne et Edouard III.

-          1373 : Du Guesclin occupe le duché de Bretagne. Le duc de Lancastre ravage l’Artois et la Picardie, mais est ralenti par Philippe le Hardi et Du Guesclin.

-          1375 : le traité de Bruges valide une trêve entre l’Angleterre et la France, au profit de cette dernière.

-          1376 : mort du Prince Noir.

-          1377 : mort d’Edouard III, son petit-fils Richard II lui succède. La guerre avec la France reprend, avec des raids de Jean de Vienne sur les côtes anglaises.

-          1378 : Charles V reçoit en grande pompe l’empereur germanique Charles IV. Complot de Charles de Navarre contre le roi de France, qui lui confisque ses terres. Le souverain français fait de même avec la Bretagne. Grand schisme d’Occident. Troubles dans le Languedoc.

-          1379 : Jean IV de Montfort et Richard II débarquent en Bretagne. Clément VII, reconnu comme pape par Charles V, s’installe à Avignon. Soulèvements à Montpellier et en Languedoc.

Charles VI sous influence

-          1380 : morts de Du Guesclin (remplacé par Olivier de Clisson) et de Charles V ! Son fils Charles VI lui succède. Chevauchée de Buckingham en France.

-          1381 : second traité de Guérande, qui permet à Jean IV de récupérer ses droits sur la Bretagne. Agitation en Flandre.

-          1382 : insurrections à Paris et Rouen, marquant le début de révoltes récurrentes les années suivantes. Charles VI l’emporte à la bataille de Roosebeke face au flamand Philippe van Artevelde.

-          1383 : les Anglais débarquent à Calais et attaquent la Flandre.

-          1385 : débarquement de Jean de Vienne en Ecosse.

-          1387 : en pleine déchéance depuis l’échec de son complot, Charles le Mauvais meurt brûlé vif dans des draps imbibés d’eau de vie…

-          1388 : Charles VI s’entoure des Marmousets pour s’émanciper de la tutelle de Jean de Berry et de Philippe le Hardi.

-          1389 : trêve entre la France et l’Angleterre.

-          1392 : crise de folie de Charles VI.

-          1396 : désastre face aux Turcs à Nicopolis, où le fils de Philippe le Hardi, Jean sans Peur, est fait prisonnier.

-          1397 : début du conflit entre Richard II et son oncle Jean de Gand, duc de Lancastre et troisième fils d’Edouard III.

-          1399 : Louis d’Orléans supplante le duc de Bourgogne à la cour de Charles VI, dont la folie se confirme. Mort de Jean de Gand, mais son fils Henri est soutenu par Louis d’Orléans, que la paix avec l’Angleterre n’arrange pas. Le nouveau duc de Lancastre destitue le tyrannique Richard II et devient roi d’Angleterre, sous le nom d’Henri IV. Mort de Jean IV de Bretagne.

-          1402 : Louis d’Orléans acquiert le Luxembourg.

-          1404 : Jean sans Peur succède à son père Philippe au duché de Bourgogne. La rivalité s’accroît avec le duc d’Orléans, qui s’allie avec Jean de Berry et la reine.

La guerre civile : Armagnacs contre Bourguignons

-          1407 : sur ordre du duc de Bourgogne, Louis d’Orléans est assassiné à Paris (23 novembre).

-          1408 : Jean sans Peur fait valider son meurtre par le théologien Jean Petit. La même année, il bat les Liégeois à Othée.

-          1409 : le duc de Bourgogne contrôle Paris et impose la paix de Chartres à ses rivaux. Ces derniers fondent toutefois le parti armagnac.

-          1412 : alliance entre Henri IV et les Armagnacs. Chevauchées anglaises dans le Cotentin.

-          1413 : l’épisode cabochien amène à la perte de Paris par les Bourguignons. Les Armagnacs purgent l’administration. Henri V devient roi d’Angleterre en succédant à son père.

-          1414 : Jean sans Peur reprend Paris aux Armagnacs. Trêve d’Arras.

-          1415 : débarquement d’Henri V en Normandie, et bataille d’Azincourt.

-          1416-1417 : les Armagnacs assiègent et prennent Paris. Le duc de Bourgogne négocie avec les Anglais.

-          1417 : Henri V prend Caen. Fin du schisme d’Occident.

-          1418 : les Bourguignons reprennent Paris et massacrent les Armagnacs.

-          1419 : assassinat de Jean sans Peur, son fils Philippe le Bon lui succède. Henri V achève la conquête de la Normandie en prenant Rouen.

-          1420 : avec son allié bourguignon, Henri V impose le traité de Troyes. Le dauphin Charles se réfugie à Bourges.

-          1422 : malgré les critiques venant d’Angleterre, Henri V s’obstine à vouloir imposer son traité aux Armagnacs. Il fait le siège de Meaux, mais meurt le 31 août. Son fils Henri VI, destiné à devenir roi de France, est encore un bébé, et c’est le duc de Bedford qui assure la régence. Le 21 octobre, c’est au tour de Charles VI de mourir ! Charles VII se fait alors proclamer roi à Bourges. La guerre reprend de plus belle…

-          1423 : défaite française à Cravant. Les Anglo-bourguignons s’allient à la Bretagne avec le traité d’Amiens.

-          1424 : défaite française à Verneuil. Alliance entre Charles VII et Arthur de Richemont, frère du duc de Bretagne.

Jeanne d’Arc, Charles VII et la reconquête

-          1425 : une certaine Jeanne entend des voix. Les Anglais prennent Le Mans. Arthur de Richemont est fait connétable de France.

-          1427 : rivalité entre Arthur de Richemont et Georges de La Trémoille.

-          1428 : révolte d’Arthur de Richemont. Début du siège d’Orléans par les Anglais.

-          1429 : épopée de Jeanne d’Arc, qui libère Orléans et bat les Anglais à Patay. Le 17 juillet, Charles VII est sacré à Reims. En revanche, Jeanne échoue devant Paris.
lenepveu_jeanne_darc_au_sige_dorlans

-          1430 : le 24 mai, Jeanne est faite prisonnière par les Bourguignons, et livrée aux Anglais le 21 novembre. Entretemps, Charles VII prend Compiègne.

-          1431 : procès et exécution sur le bûcher de Jeanne d’Arc. Henri VI est sacré roi de France à Paris le 17 décembre.

-          1433 : Georges de La Trémoille est disgracié à cause de son acharnement contre Arthur de Richemont.

-          1435 : insurrection de la Normandie contre les Anglais. Le traité d’Arras marque la fin de la guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs.

-          1436 : les troupes de Charles VII, menées par Arthur de Richemont, libèrent Paris.

-          1437 : Charles VII entre dans Paris.

-          1438 : prise de Meaux.

-          1440 : complot des princes, ou Praguerie, contre Charles VII.

-          1441 : toute l’Île-de-France est libérée, marquant le début de la reconquête.

-          1442 : Charles VII libère Toulouse.

-          1444 : trêve avec l’Angleterre. Le dauphin Louis s’agite…

-          1446 : accusé de complot contre son père et surtout la maîtresse de celui-ci, Agnès Sorel, le dauphin est chassé de la cour.

-          1448-1451 : successivement sont libérées Le Mans, Rouen, Cherbourg et Bordeaux.

-          1453 : bataille de Castillon (21 juin), qui marque généralement la fin de la guerre de Cent Ans. Les Anglais ne tiennent plus que Calais.

-          1456 : réhabilitation de Jeanne d’Arc.

-          1461 : mort de Charles VII, auquel succède son turbulent fils Louis XI.

-          1558 : sur ordre d’Henri II, le duc de Guise reconquiert Calais.

-          1920 : canonisation de Jeanne d’Arc.