Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Nanban1477. Le Japon est en plein chaos. La guerre d'Ônin vient de s'achever, mais les troubles ne s'apaisent pas. La dynastie Ashikaga, qui gouverne le pays au nom de l'Empereur, sous le titre de Seishi Taishogun depuis 1337, perd de son emprise, et se révèle incapable de mettre fin aux conflits qui émergent partout dans le pays entre les dizaines de familles et de clans de la noblesse. Le Japon perd peu à peu de sa cohésion, sombrant dans l'une des périodes les plus troublées de son histoire, le Sengoku-jidai, l'ère du pays en guerre. Une époque de bouleversement et de transformations sans précédent.

 


Histoire du Japon (6) : Sengoku Jidai, l'âge du pays en guerre

Minamoto1185. Le clan Taira a été défait, et le clan Minamoto se trouve désormais le plus puissant de l'archipel. La toute-puissance du clan Taira et sa mainmise sur les affaires de l'Etat ne sont plus qu'un souvenir. Néanmoins, le conflit a démontré la prééminence que le pouvoir militaire avait pris sur l'autorité impériale. Longtemps considérés comme de simples serviteurs du pouvoir, les samouraï commencent à former une sorte de caste guerrière, jouant un rôle de plus en plus important. Cet état de fait est consacré par une décision impériale peu après la victoire des Minamoto: accorder à Minamoto no Yoritomo le titre de Seii Tai Shogun, lui confiant ainsi les rênes du pouvoir. 

 


Histoire du Japon (5) : Le pouvoir des Shoguns

Shogun KamakuraLa transition entre l'ère Nara et l'ère Heian passe presque inaperçu, au regard de l'importance des évènements qui sont à l'accoutumée à l'origine des changements d'ère. La capitale fut une fois de plus déplacée en 794, de Nara vers Kyôto (nommée à l'époque Heian-kyô). Bâtie sur le même plan que Nara, sur une plus grande échelle, Kyôto était un véritable monument à la floraison de l'ère impériale.

 


Histoire du Japon (4) : L'aube des Samouraïs

JunihitoeL'ère Nara débute avec l'établissement, en 710 de notre ère, de la première capitale permanente du Japon, dans la ville de Nara, dans le centre du pays. Les réformes de l'ère Asuka ont entraîné le développement d'une bureacratie impériale, qui elle aussi s'installe à Nara. Rapidement, la ville devient le premier centre urbain japonais, avec une population de 200 000 personnes.

 


Histoire du Japon (3) : Les ères Nara et Heian

Pagode ancienneNée durant le Ve siècle, la cour de Yamato va, durant les six siècles qui suivront, devenir progressivement la cour impériale japonaise, puissante, respectée par ses voisins, et incontestée sur son propre territoire. Cela commence avec les vagues de réformes successives du VI e et VIIe siècles, qui vont révolutionner la manière de gouverner le pays. Pendant cette période impériale, les arts, les traditions culturelles et spirituelles, et même le système d'écriture se développent, tandis que les conflits restent marginaux, sporadiques, et de faible ampleur. Sans hésitation, ces six siècles sont l'Âge d'or de l'Empire du Soleil Levant, qui gagnera d'ailleurs durant cette période, le nom de Japon (Nihon). Mais un Empire aussi puissant n'aurait pu se maintenir sans une vague de réformes, qui marquent la transition entre l'ascension de l'empereur et la consolidation de son pouvoir.

 


Histoire du Japon (2) : L'Age d'or de l'empire

Drapeau_JaponLe Japon. L'une des premières images qui vient en tête en lisant ce mot est l'image d'un samouraï. La période féodale, l'ère des guerres civiles, est l'une des périodes qui a le plus intrigué, qui a le plus marqué les mémoires. Mais tout ce qui précède est plongé dans l'ombre. Comment le Japon est il devenu un empire féodal qui embrasa l'imagination depuis la fin du XIXe siècle ? Plongeons ensemble dans l'Antiquité japonaise, de la préhistoire à l'établissement d'un pouvoir impérial.

 


Histoire du Japon (1) : l'Empire du Soleil Levant

drapeau-du-quebecL'histoire du Québec se confond à ses débuts avec celle de la Nouvelle-France. Pour comprendre la psychologie québécoise, il convient de se référer sans cesse à ce prestigieux passé qui vit les explorateur français donner au royaume un empire colonial immense qui couvrait la majeure partie du Canada et une grande partie des Etats-Unis. Mais ni les Français, ni les Anglais ne furent les premiers habitants du Québec et une histoire de ce territoire, grand comme trois fois la France, ne saurait ignorer ce qui s'est passé avant l'arrivée du premier Européen.

 


Histoire du Québec (1/6) : La fondation de la Nouvelle-France

oeil_bresilPlus grand pays d’Amérique du Sud, le Brésil est au delà des clichés un pays riche d’une histoire fortement influencée par la colonisation portugaise. Disposant d’importantes ressources naturelles, le Brésil a connu une forte croissance économique au siècle précédent comme un accroissement des inégalités sociales. L’organisation des jeux olympiques en 2016 devrait consacrer l’émergence de ce pays sur la scène mondiale.

 


Histoire du Brésil : de la colonisation à nos jours

flag_quebecEn 1931, dans le contexte de la grande dépression, le statut de Westminster, qui institue le Commonwealth, confère la pleine souveraineté au Canada, sans soulever l'enthousiasme. L'Ontario et le Québec, qui craignent un pouvoir fédéral trop puissant, ne voient pas ce changement sans appréhension. La transition s'effectue très lentement : la citoyenneté canadienne n'est effective qu'en 1947 ; le drapeau qu'en 1965, et encore nombre de Canadiens anglais continuent-ils de déployer devant leur maison l'Union Jack, à côté du drapeau à feuille d'érable qui a remplacé le Red Ensign frappé de l’Union-Jack ; l'hymne national, écrit par un francophone, en 1980.

 


Histoire du Québec (6/6) : Le Québec dans un Canada souverain

drapeau-du-quebecLes tensions entre les communautés, avivées par les difficultés économiques, montrent aux esprits les plus clairvoyants que la solution d’un Canada uni, dans lequel la spécificité francophone serait vouée à disparaître, est du domaine de l’utopie. Dès 1864, un projet de confédération des colonies britanniques d'Amérique est débattu au cours de plusieurs conférences, à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) et à Québec.

 


Histoire du Québec (5/6) : La Confédération canadienne - Le dominion

drapeau-du-quebecAprès la chute de la Nouvelle-France, plus de 2000 colons français retournent dans leur patrie d'origine : ceux qui ont les moyens de payer leur passage. Les autres demeurent au pays espérant que la mère patrie reviendra un jour à la faveur d'une victoire en Europe sur l'Anglais redouté et honni. Ils sont 60 à 65000 et ils constituent la source principale des quelques 7,8 millions de Québécois francophones d'aujourd'hui et de tous ceux, presque aussi nombreux, que les vicissitudes de l'histoire ont poussé à émigrer dans les autres provinces du Canada où aux Etats-Unis.

 


Histoire du Québec (4/6) : Le régime britannique

drapeau-du-quebecLa Nouvelle-France a été fondée par une poignée d’individus où la proportion de militaires, de missionnaires, d’explorateurs et d’aventuriers était sans doute disproportionnée par rapport à celle des laboureurs. Ces individus se sont mêlés aux Indiens et en ont adopté parfois les mœurs pour devenir coureurs des bois. Ils n’ont pas été ménagés par leurs adversaires mais, bien qu’en situation de faiblesse numérique, ils ont résisté avec opiniâtreté. Habitués à faire face, les échecs et les calamités ne les ont pas rebutés. Ils ont tracé l’esquisse d’un vaste empire, mais se sont malheureusement montrés plus soucieux d’en repousser les limites que de le peupler. Ces origines vont peser lourd dans l’histoire de la colonie et dans celle du Québec.

 


Histoire du Québec (3/6) : La chute de la Nouvelle-France

drapeau-du-quebecA la mort de Champlain, la Nouvelle-France existe mais elle est encore très faible. Il va falloir la maintenir en vie et la faire grandir dans un environnement hostile. En 1636, un nouveau gouverneur, Charles Jacques Huault de Montmagny (1583-1653), arrive dans la colonie. Il défait les Iroquois et conclut avec eux la Paix de Trois-Rivières (1645). Il contribue, avec les Jésuites, à l'agrandissement de la Nouvelle-France vers le nord et l'ouest. Par déformation de son nom, les Indiens le nomment Onontio (Grande Montagne), titre qui sera porté désormais par tous les gouverneurs français. Il est un des personnages de l'ouvrage de Cyrano de Bergerac : « L'Autre Monde » (1657).

 


Histoire du Québec (2/6) : L'expansion de la Nouvelle-France et les...