cernunnos chaudron gundestrupEn Europe centrale et orientale s’imposa un peuple connu sous le nom de celtes par les grecs de l’antiquité, et de Gaulois par les romains. Originaires des alpes du Nord, ils essaimèrent sur le continent dès le VIIIe siècle avant notre ère. La plupart des historiens refusent de parler de civilisation celte, évoquant plutôt un monde celtique présentant des similitudes linguistiques et culturelles. Organisés en d’innombrables tribus et fédérations aux contours mouvants, les celtes de Gaule étaient des cultivateurs laborieux et ingénieux, mais aussi des guerriers farouches et des commerçants avisés, en contact avec le monde méditerranéen antique.


Celtes et Gaule celtique : origines et histoire

Centenaire de Marseille 1899Fondée entre 620 et 600, cité grecque en Gaule, Massalia (Massilia en latin) a eu un destin particulier et une place à part dans l’histoire des Gaules et de la Méditerranée occidentale. L'histoire de cette ville est un élément fort de l'identité de Marseille. Certains font même commencer l’histoire de France à cet évènement. La cité phocéenne cultive cet héritage comme l'illustre l'affiche à gauche à l'occasion du 25ème centenaire de la fondation de Marseille en 1899. 


De Massalia la grecque à Massilia la romaine

Les Arvernes sont aujourd'hui un peuple essentiellement connu par le grand public à travers la figure de Vercingétorix et la fameuse bande dessinée Astérix dans lequel le héros éponyme part à la recherche du bouclier du grand chef « résistant ». Or, les Arvernes sont bien plus que ces images d'Épinal : ils ont été l'un des peuples les plus puissants des Gaules qui ont eu un rôle important bien avant la guerre menée par César.


Les Arvernes

lugdunum gravureAprès la conquête par Jules César, la désormais Gaule romaine est devenue rapidement l’une des plus prospères provinces de l’Empire. Malgré quelques dernières révoltes, la Pax romana s’installe dès le principat d'Auguste et en deux siècles, le paysage de la Gaule se transforme. La campagne s’organise, le pays se pare de cités nouvelles, les architectes implantent routes et monuments. La romanisation semble acquise. Ces deux siècles donnent une impression de prospérité : agriculture et artisanat se développent, les échanges sont fructueux. Pourtant de réelles difficultés apparaissent peu à peu, signes avant-coureurs des grandes crises ultérieures.


La Gaule romaine au temps de la Pax Romana

dumnorixL’évocation de « nos ancêtres les Gaulois » déclenche de nos jours à coup sûr une polémique, et l’enseignement de leur histoire (et par leur biais, de la nôtre) est souvent caricaturé. Pourtant, nous savons aujourd’hui que les Gaulois étaient pluriels, tant dans leurs structures que dans leurs rapports avec Rome, mais aussi entre eux, et que cette pluralité est peut-être aussi l’une des richesses de nos « racines » (même si ce terme même est lui aussi discuté). Les Eduens étaient l’un de ces peuples, singulier en de nombreux points, et en particulier dans ses relations avec Rome ; nous allons donc faire connaissance avec eux, par le biais plus spécifiquement de leurs capitales successives, marqueurs intéressants de leur évolution et de leur rapport à Rome.


Les Eduens, premiers gallo-romains

table-claudienne-detailLa conquête des Gaules par César en 51 av. J-C amène à leur provincialisation, et ainsi à leur intégration dans l’Empire, en particulier avec Auguste qui créé la Lyonnaise, l’Aquitaine et la Belgique, alors que la Transalpine est devenue la Narbonnaise. Qu’en est-il toutefois des élites gauloises ? Les notables ont-ils réussi eux aussi à s’intégrer aux élites impériales ? Quels sont leurs rapports avec Rome et l’empereur ?


L'intégration des élites gauloises

loi saliqueLa loi salique, ou loi des francs saliens, est un code civil et pénal dont l’origine mythique remonte au roi franc légendaire Pharamond. Rédigée entre le VIe et le VIIe siècle, la loi salique a été, sauf dans certains centres monastiques, oubliée. Une disposition de cette loi, excluant les femmes de la succession à la terre, a été opportunément interprétée plus tard de façon à les évincer de la couronne de France. Pourtant, il n'est pas question de la succession du royaume dans la loi salique, mais des biens du clan familial. La terre, source de richesse, est attribuée aux héritiers mâles, les guerriers, tandis que les femmes reçoivent les biens meubles.


La loi salique des francs

Dagobert recoit le royaume FrancDynastie de rois francs descendant de Mérovée, les Mérovingiens ont régné sur la Gaule jusqu'en 751. Cette dynastie matrice de la royauté française a longtemps été victime d’une « légende noire », entretenue dès le VIe siècle par Grégoire de Tours, puis par leurs successeurs, les Carolingiens, sous la plume d’Eginhard. Les mérovingiens sont ainsi devenus les « rois fainéants » des images pour écoliers jusqu’au XIXe siècle (et au-delà…).  A part Clovis, et pour d’autres raisons Dagobert Ier, la période mérovingienne était comme un trou noir dans l’histoire de France. Pourtant, ces rois et reines ont été à la frontière entre la fin d’une Antiquité « barbare » et un Moyen Âge où allait se construire la France. 


Les Mérovingiens, de Clovis aux Rois fainéants

clovis1Le baptême de Clovis un 25 décembre (1), suivi par 3.000 de ses guerriers, est un événement majeur de l’histoire médiévale balbutiante. Pas plus qu’il n’illustre la naissance de la France, qui interviendra bien plus tard, cet acte ne consacre la conversion d’une Gaule acquise depuis longtemps à la foi chrétienne. Plus sûrement, cet évènement marque le début de la renaissance de la civilisation chrétienne occidentale, qui failli périr noyée avec l’empire romain sous les coups portés par les invasions, et scelle une alliance pereine entre l'Eglise catholique romaine et la monarchie franque puis française.


Baptême de Clovis (498 ?)

clovis1 gravureClovis Ier, roi des francs, est le plus illustre des mérovingiens. Au tournant du Ve et du VIe siècle, ce petit-fils du légendaire roi Mérovée s'est emparé de la quasi totalité de la Gaule romaine. Pour consolider son autorité sur son immense domaine, il a habilement passé une alliance avec l'Eglise catholique romaine, seule institution à avoir survécu à la chute de l'empire romain d'occident. Mettant sur un pied d'égalité les Francs conquérants et les Gallo-romains, Clovis a fait de ces deux peuples une seule nation : le Regnum francorum, le royaume des francs. L'histoire des francs, écrite un siècle plus tard par Grégoire de Tours, est l'une des rares sources sur le règne de Clovis dont nous disposions.


Clovis Ier - Roi des francs (482-511)

SigismondRendus célèbre par Richard Wagner à travers l’épopée des Nibelungen, le royaume burgonde et son peuple n’apparaissent cependant pas moins dans l’Histoire comme un voisin discret face aux principaux royaumes barbares. Nous ne possédons que peu de sources sur eux. Sans chroniqueur tel un Grégoire de Tours pour relater leurs faits, entourés par de grandes puissances, les Burgondes se montrent trop peu pour intéresser les auteurs grecs et latins de l’Antiquité tardive. En effet, ils ne ravagent pas la Gaule, ils ne s’emparent pas de Rome, ils ne tuent pas non plus l’empereur, ils restent dans l’ombre et demeurent aujourd’hui encore méconnus. Leur histoire, bien que lacunaire, est toutefois riche en événements et en rebondissements.


Les Burgondes et le royaume oublié de la Burgundia

charlemagne equestreCharlemagne (742-814) est un roi franc puis un empereur d’Occident du Moyen Âge. Il a régné de 768 à 814 et a donné son nom à la deuxième dynastie royale des Francs, les carolingiens. Charlemagne est le fils aîné de Pépin le Bref. À la mort de son frère Carloman, en 771, il règne seul sur le royaume, qui recouvre alors la Gaule et une partie de la Germanie. En 46 années de règne, il fait du royaume franc le plus vaste territoire depuis la chute de l’Empire romain. Soutenu par la papauté, car il impose le christianisme aux peuples vaincus, Charlemagne est couronné empereur d’Occident le jour de Noël 800. Appelé « l’empereur à la barbe fleurie », il est connu grâce à la description qu’en a donné le chroniqueur Eginhard, qui a rédigé vers 830 la Vie de Charlemagne.


Charlemagne - Roi des francs et empereur d'Occident

Rollon Falaise CalvadosRollon, chef scandinave devenu "duc" de Normandie par la grâce du roi de France Charles III le Simple, est un personnage en partie légendaire sur lequel les historiens continuent de débattre. À la tête d’une bande de pirates vikings, Rollon aurait pillé l’Angleterre, ainsi qu'une partie de la Hollande. Il attaque ensuite en à Bayeux puis à Lisieux en territoire franc, et pousse l'audace jusqu'à faire le siège de Paris en 892. Battu à Chartres par Charles le Simple, il finit par recevoir de celui-ci la partie de la Neustrie occupée par les Normands, au traité de Saint-Clair-sur-Epte (911). Il se fera baptiser en 912 en la cathédrale de Rouen.


Rollon, le premier duc de Normandie

louislepieux 1Louis Ier dit « le Pieux » ou « le Débonnaire », roi des francs et empereur d'Occident (814-840) est le fils et successeur de Charlemagne. Dès le début de son règne il est confronté au problème de sa succession, qu'il tente de régler par l'Ordinatio Imperii. Louis le Pieux maintient cependant une certaine stabilité politique et exercera son pouvoir sous la forte influence des prélats. Bien qu'à l'origine de la renaissance carolingienne, il ne parvint pas à préserver l'unité de l'empire, qui sera partagé entre ses fils par le traité de Verdun en 843.


Louis le Pieux, empereur d'occident (814-840)

Sceau de Eudes III Duc de Bourgogne Recueil des sceaux du Moyen-Âge dits sceaux gothiques 1779L'histoire du duché de Bourgogne, issu du domaine royal français, est caractérisée par une lutte contre le pouvoir monarchique des capétiens durant plus de quatre siècles. Si la partie transjurane de la Bourgogne (la Franche Comté) connait un autre destin comme territoire de l'Empire germanique, le duché achève sa construction après des siècles de conflits et d'éclatements politiques et géographiques. La Bourgogne s'impose progressivement comme une puissante et prospère principauté au sein du royaume de France préludant l'Âge d'Or du duché sous les Valois à partir du XIVe siècle.


Le duché de Bourgogne au Moyen Age

cathedrale chartresNé vers 1140 en Île-de-France avec la construction de l’abbatiale de Saint-Denis, l’art gothique rayonne vite au-delà des frontières françaises. Succédant à l’art roman, le gothique se définit en premier lieu comme une démultiplication inédite de l’espace : ouverture visuelle des volumes qui confère un rôle primordial au vitrail, traitement en légèreté des murs et autres supports, nouvelle conception de la travée par le recours généralisé à l’arc brisé, la voûte d’ogive et à l’arc-boutant : un parti pris de verticalité qui trouvera son aboutissement avec le gothique flamboyant, qui, à partir du XIVe siècle, pénètre dans toutes les capitales européennes par le biais du mécénat.


Art gothique - Le temps des cathédrales

chevalierenluminureBouchard II de Vendôme (†1007) encore appelé Bouchard le Vénérable est un comte du Xème siècle, féal des rois Hugues Capet et Robert le Pieux. Il nous est connu, notamment au travers le texte « La Vie de Bouchard, comte de Melun » qu'Odon ou Eudes, moine de l'abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, rédigea vers l'an 1058. Cette histoire, qui est aussi un éloge, nous montre notamment quels peuvent être les intérêts et les actions d'un grand vassal du roi, au début du Xème siècle. Ainsi, homme de guerre, chevalier accompli, instruit, attentif aux intrigues de son temps, Bouchard est aussi un homme au service de l'église, plein de dévotion et attentif au salut de son âme.


Bouchard de Vendôme, un chevalier du Xe siècle

dameQu’évoque le nom de Charlemagne dans la mémoire de chacun ? Le célèbre sacre qui le fit empereur d’occident en l’an 800 mais ce qu’on sait moins c’est que sans les femmes qui ont traversé sa vie, il n’aurait peut-être jamais occupé une situation aussi importante. Il serait peut-être resté simple roi des Francs comme son père Pépin le bref, si sa mère Berthe au grand pied, charmante et ambitieuse personne, n’avait rêvé pour lui d’un autre destin.


Les femmes de Charlemagne

siege paris vikings23 Novembre 885. Sept cents navires vikings parviennent sous les murs de la ville de Paris. Le chef danois Sigfriđr les mène. Il souhaite pour ses hommes et lui, le libre passage des ponts et la possibilité de se diriger vers les terres de Bourgogne, afin d'y hiverner. Le comte de la ville Eudes mène la résistance de la ville et, durant plus d'une année, il va tenir tête aux assiégeants vikings. Lorsqu'en 888, l'empereur carolingien Charles le Gros est destitué, Eudes est choisi par les grands seigneurs de Francie Occidentale pour devenir le roi. Il est couronné le 29 février 888, à Compiègne, par Gautier, archevêque de Sens. Le 1er juin 987, son arrière-petit-neveu Hugues Capet est sacré roi de France.


Eudes, héros du siège de Paris par les Vikings (885-886)

CodexaureusLe règne de Charlemagne correspond à un réveil intellectuel de l’Occident, début d'une période communément appelée « Renaissance Carolingienne ». Lorsque l’on évoque habituellement le terme de « Renaissance » en histoire, on pense tout de suite à Léonard de Vinci, l’Italie, Florence ou encore la découverte de l’Amérique. Mais cette période de l’histoire est une renaissance parmi d’autres. L’Humanité est un phénix, elle meurt et renaît de ses cendres. La redécouverte de la civilisation antique et des auteurs anciens est l’âme de cette présente résurrection.


Renaissance Carolingienne : Découvertes et redécouvertes

partage de verdun 843 Le traité de Verdun de 843 met un terme au conflit opposant les trois fils de Louis Ier le pieux pour la possession de l’Empire franc édifié par leur grand-père Charlemagne. Selon les termes de cet accord, l’Empire est partagé en trois parties, mettant de fait un terme à la brève unification de l’Europe occidentale. De cette dissolution naitront le royaume de France à l'ouest et le Saint Empire Romain Germanique à l'est.


Traité de Verdun (843) : le partage de l'empire carolingien

armagnacs bourguignonsEn plein cœur de la guerre de Cent Ans, une véritable guerre civile oppose les Armagnacs, fidèles à la famille royale, et les Bourguignons qui s'allient aux Anglais. Depuis 1389, le roi Charles VI est régulièrement atteint de crises de démence. Un conseil de régence est exercé par ses frères dont Louis est, au début du XVe siècle, le plus influent, malgré la puissance croissante de la maison de Bourgogne. Cette rivalité va atteindre son paroxysme avec l’assassinat de Louis, duc d’Orléans, sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, le 23 novembre 1407. 


Armagnacs contre Bourguignons (1407-1435)

Loin des grandes batailles (souvent des défaites françaises), des chevauchées dévastatrices anglaises du Prince noir, ou des luttes pour les grandes villes (Orléans, Paris,...), il est une région en France qui fut le théâtre méconnu mais décisif de la Guerre de Cent ans, et du conflit entre Armagnacs et Bourguignons. Situés sur les rives de la Loire, respectivement aux marges du duché de Berry et du duché de Bourgogne, le Sancerrois et le Nivernais ont vu passer et s'affronter les plus grands personnages du conflit, de Charles VII au duc de Bedford, en passant par Jean sans Peur et Jeanne d'Arc, vaincue à La Charité-sur-Loire par un curieux individu, Perrinet Gressart. Pendant une vingtaine d'années, au début du XVe siècle, la Loire a ainsi été une véritable frontière de la Guerre de Cent ans.


La Loire, frontière de la Guerre de Cent ans (1419-1440)

massacre saint barthélémyLe massacre de la Saint-Barthélemy est un épisode sanglant de l'histoire de France au XVIe siècle, durant les guerres de religion entre catholiques et protestants. Lors du mariage d'Henri de Navarre et de Marquerite de Valois censé apaiser les conflits, un massacre organisé des huguenots de Paris a lieu la nuit du 23 au 24 août 1572, jour de la Saint-Barthélemy. Il se poursuivit en province jusqu'en octobre, et ouvrit une nouvelle période de guerres religieuses. Impossible à évaluer de manière précise, le nombre de victimes est estimé à 13 000.


Massacre de la Saint-Barthélemy (1572)

800px-louvrelescotSi le mécénat et les relations entre le prince et les arts sont anciens, on considère souvent que la France de la Renaissance, celle de François Ier, en est l’un des exemples les plus parfaits. Les châteaux de la Loire, les commandes aux plus grands artistes de son temps, font du Valois le prince mécène idéal. Toutefois, on peut se poser la question : que s’est-il passé ensuite, jusqu’à l’avènement d’un prince mécène plus grand encore, Louis XIV ?


Le prince et les arts, d’Henri II à Louis XIV

jacques de la paliceJacques II de Chabannes, seigneur de La Palice, se distingue lors de la bataille de Marignan, ce qui lui vaut le titre de maréchal de France en 1515. Il est tué le 24 février 1525 à la bataille de Pavie. Il a donné son nom aux fameuses « lapalissades ». Pourtant, il n’y est pas pour grand-chose, il lui a suffit de mourir à la guerre pour que ses soldats lui dédient une chanson. L’original disait « hélas, s’il n’était pas mort, il ferait encore envie » qui se transformait en «hélas, s’il n’était pas mort, il serait encore en vie »  après une erreur de lecture de l’ancien français.


La Palice, grand maréchal de France (1470-1525)

FrancoisedeFoix 1 Mère, sœur, épouses, maîtresses, nombreuses sont les femmes qui ont entouré d'une même adoration François Ier, roi magnifique en sa cour comme un sultan dans son Harem, lui consacrant leur vie entière. Il accepta leur don comme un dû, en enfant gâté par la fortune. Louise de Savoie, Marguerite de Navarre, Anne de Pisseleu, Claude de France et surtout Françoise de Châteaubriant, toutes femmes d'exceptions d'un règne flamboyant et mouvementé.


Les femmes de François Ier

Dauphin François Corneille de Lyon 1536Le 28 février 1518, la reine Claude de France met au monde son premier fils. Prénommé François comme son père, l'enfant est titré dauphin de France et c'est sur lui que reposent les espoirs de la dynastie. De par la mort de sa mère en 1524, François hérite du duché de Bretagne et est couronné à Rennes en 1532 par l'évêque Yves Mahyeuc, il est alors connu comme François III de Bretagne. Mort à dix-huit ans, c'est son frère cadet le futur Henri II qui deviendra le dauphin de France.


Le Dauphin François (1518-1536) : un prince méconnu

bal__la_cour_dhenri_IIIDans la mémoire générale, favoris, mignons, archi-mignons sont des noms évocateurs de scandale et utilisés de manière moqueuse et dégradante, surtout pendant le règne d'Henri III ! Et pourtant, les rois, reines, personnages de haut rang s’entouraient très souvent d’un favori, la personne de confiance, l’ami intime, comblé de faveurs, dont l’influence politique était plus ou moins importante. Remettons un peu les choses à leur place…car il existait déjà des favoris pendant l’Antiquité puis au Moyen-âge, mais l’époque la plus fournie va du XV è siècle au XVII è siècle.


Favoris, mignons et archi-mignons du roi au XVIe siècle

anne_de_bretagne_20La Renaissance en France est souvent réduite au règne de François Ier, une sorte de période faste avant l’horreur des guerres de Religion. Pourtant, il est plus juste de faire débuter cette période avec Charles VIII, et de la conclure avec Henri II. Pour des raisons politiques (la situation de la France, l’évolution de la monarchie), et dans d’autres domaines, comme celui des arts ou le rapport à l’Italie, dont la Renaissance a débuté depuis un moment déjà. On verra que les règnes de Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II sont bien plus qu’une transition et une parenthèse entre la fin de la Guerre de Cent ans et le début des guerres de Religion.


Les rois de France de la Renaissance

bourdeillePierre de Bourdeille, seigneur de Brantôme est surtout connu comme écrivain avec ses textes « légers ». Pourtant, il fut d'abord abbé, puis soldat, courtisan et bon chroniqueur du XVI è siècle, racontant sa vie et celles de grands personnages de son époque, mais il fut surtout un Amoureux des Femmes.


Pierre de Brantôme, courtisan et chroniqueur du XVIe

mausole_des_mignonsLa majorité des membres du premier groupe des mignons ne purent pas obtenir de charges et de postes importants, une partie disparait lors du grand duel en 1578, d’autres sont disgraciés. Enfin, certains anciens compagnons du roi ont eu plus de chance et vécurent au temps d’Henri IV, puis de Louis XIII à des postes respectables. Voici donc pour chacun d’eux, leur petit curriculum vitae.


Liste des favoris, mignons, archi-mignons du XVIe siècle

d artagnan gravureCharles de Batz, comte d’Artagnan, était un gentilhomme gascon qui fut capitaine des mousquetaires sous Louis XIV puis maréchal de camp, succombant au combat lors du siège de Maastricht (1673). Les romans d'Alexandre Dumas vont le rendre célèbre. A l'origine, Dumas immortalise les Trois Mousquetaires dans son roman de cape et d’épée. Se rajoute d’Artagnan, le dernier gascon qui devient le héros noble et chevaleresque. C’est en fin de compte une amitié entre ces hommes pourvus de loyauté et de courage. La légende est née grâce à Courtilz de Sandras et Alexandre Dumas ; sans eux « d’Artagnan n’aurait pas la même réalité ». Au-delà de la fiction romanesque, les recherches contemporaines des historiens ont redonné vie au personnage historique.


D’Artagnan, Mousquetaire du Roi

gabriel reynie portraitLa Reynie fut le premier titulaire de la lieutenance générale de la police, de 1667 à 1697. Jusqu’alors, la sécurité de Paris dépend de quatre départements faisant office de Police. Grâce à la disparition du lieutenant criminel et du lieutenant civil, Colbert va pouvoir réformer la Police de Paris pour ne faire qu’un seul et unique organisme, à la tête de laquelle Louis XIV installe Gabriel Nicolas de La Reynie, homme fidèle à la royauté, patient, efficace et déterminé. Grâce à lui, Paris deviendra la ville la plus propre d’Europe.


La Reynie, chef de la police de Louis XIV

edit nantes 1598Signé par Henri IV à l'issue des guerres de Religion, le 13 avril 1598, l’Édit de Nantes fixait le statut des protestants dans le royaume de France. Relativement favorable aux huguenots, auxquels il attribuait la liberté de culte ainsi que des places fortes, il fut révoqué par Louis XIV en 1685. Avec l'édit de Nantes, Henri IV apparaît de nos jours comme un champion de la tolérance car il met en place une législation unique en Europe. Néanmoins le texte présentait de nombreuses restrictions qui empêchèrent la propagation du protestantisme en France.


Édit de Nantes (1598) : d'Henri IV à la révocation

Ninon de LenclosFemme de lettres française réputée pour sa beauté, Ninon de Lenclos (1616-1706) représente le courant sceptique et libertin qui apparu sous le règne de Louis XIV et s’épanouira au siècle des Lumières . « Une belle femme qui a les qualités d'un honnête homme est ce qu'il y a au monde de plus délicieux. L'on trouve en elle tout le mérite. » C’est ainsi que s’exprimait La Bruyère à propos de Ninon de Lenclos. Quel beau compliment pour celle qui a défrayé la chronique au Grand Siècle, et pourtant qui fut recherchée dans les salons mondains.


Ninon de Lenclos, courtisane du Grand Siècle

Portrait Nicolas FouquetNommé surintendant des finances par Mazarin, Nicolas Fouquet s'employa de 1653 à 1661 à rétablir les finances du royaume, mises à mal par l'épisode de la Fronde. Il accumula grâce à sa charge une fortune considérable et se fit construire sur sa terre de Vaux un magnifique château. Fouquet, qui voulait devenir « duc de Bretagne et roi des îles adjacentes », invita le roi à Vaux-le-Vicomte, pour l’une des plus belles fêtes de l’époque. Ce fut la goutte d’eau qui « fit déborder le vase ». Louis XIV, jaloux et pour bien montrer qu’il est le maître, doit réussir un beau coup politique. Fouquet sera arrêté le 5 septembre 1661, jugé, puis condamné à la détention perpétuelle dans la forteresse de Pignerol.


Nicolas Fouquet, de l'ascension à la chute

jules hardouin mansartJules Hardouin-Mansart était un architecte français du XVIIe dont l'œuvre marque l'apogée du style Louis XIV. Son nom évoque les « Mansardes » de nos toits, même si ce n'est directement Hardouin-Mansart qui en soit à l'origine. On doit entre autres à ce « grand patron de l’architecture du Roi Soleil » l'achèvement du château de Versailles, sa galerie des Glaces ainsi le le Grand Trianon. Il est aussi à l’origine de bâtiments administratifs comme la façade de l’Hôtel de Ville de Lyon, de châteaux tel celui de Dampierre, d’édifices religieux comme l’église Saint Roch à Paris...


Jules Hardouin Mansart, architecte de louis XIV

code noir esclaveVu comme le symbole de la traite atlantique et de l’esclavage pratiqués par la France, le Code noir (ou « édit sur la police des esclaves »), établi par Colbertet qui comporte soixante articles, visait à fixer le statut juridique des esclaves dans les Antilles françaises. Il est promulgué en 1685, la même année que la révocation de l’Edit de Nantes, sous le règne de Louis XIV, deux ans après la mort de Colbert. D’autres textes s’en inspirant seront ajoutés pour d’autres colonies, et l’on devrait ainsi parler plutôt de Codes noirs.


Code noir de Colbert (édit sur les esclaves, 1685)

louis_XIV_perruqueLa perruque signifiant à l’origine « une longue chevelure naturelle » par opposition aux faux cheveux appelés « perruque feinte » fut le symbole caractéristique de la monarchie des Bourbons jusqu’à la Révolution.  La perruque est l’affirmation et la revendication — jusqu'à sa quasi-disparition au XIXe siècle — d’une appartenance à une certaine catégorie sociale. Ce simple accessoire vestimentaire eut une longévité vraiment exceptionnelle pendant 150 ans et les barbiers créateurs de perruques furent les artisans de la gloire du Roi Soleil.


La perruque, de l'antiquité à Louis XIV

louis II de bourbon condéLe Grand Condé, Louis II de Bourbon, pourrait être considéré comme rival de Louis XIV. Amateurs d'art, avec des connaissances en architecture, ils sont tous deux à l'origine de deux châteaux. Rivaux certainement, mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, ils avaient des points et des buts communs : le prestige et le sens du devoir. Formé dans sa jeunesse à l'art militaire, Condé se distingua durant la guerre de Trente Ans en battant les espagnols à Rocroi (1643), une victoire qui contribua beaucoup à sa gloire militaire.


Le Grand Condé, seigneur de guerre et mécène

assassinat henri IVLe 14 mai 1610, un homme frustré et convaincu de la portée salvatrice de son geste, monte sur la roue arrière du carrosse dans lequel est alors assis le roi Henri IV et lui assène deux coups de couteau. Comment un homme peut-il devenir parricide - tuer le roi qui est père de ses sujets - et par là porter gravement atteinte à l'inviolabilité de la personne royale ? En quoi et pourquoi Ravaillac jugea-t-il légitime d'assassiner Henri IV ? Cet acte, exceptionnel s'il en est, lui valut nécessairement un châtiment exemplaire: rué de coups, torturé, supplicié, jamais pourtant François Ravaillac ne prétendit, comme on eut voulu l'entendre, avoir agi pour le compte d'autrui. Le débat reste entier.


Assassinat d'Henri IV par Ravaillac (14 mai 1610)

stanislas leszczynskiÉlu roi de Pologne, Stanislas Ier Leszczyński est contraint de céder son trône en 1709, mais le retrouve à la mort d'Auguste II (1733) . S'il est soutenu par la France, l'Espagne, la Sardaigne et la Bavière, son rival Auguste III (fils du défunt) reçoit pour sa part l'appui de la Russie, de l'Autriche et de la Saxe. Cette double candidature provoque la guerre de Succession de Pologne (1733-1735), au terme de laquelle Stanislas renonce au trône polonais. Il recevra en compensation les duchés de Lorraine et de Bar. Sans cesse obligé de fuir, il fut philosophe, toujours de bonne humeur et savait profiter de la vie offerte, disant d’ailleurs « celui qui possède beaucoup n’est pas le plus heureux : c’est celui qui désire peu et qui sait jouir de ce qu’il a ». Il est aussi l'arrière grand-père de trois Rois de France : Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. 


Stanislas Leszczynski, roi de Pologne et duc de Lorraine

masque de fer 2Le Masque de fer,mort à la Bastille en 1703, est le plus célèbre et mystérieux des prisonniers français, sa véritable identité ayant fait l'objet de nombreuses spéculations. Dans le Siècle de Louis XIV, ouvrage paru en 1754, Voltaire est le premier à évoquer l'affaire du Masque de fer. Portant un masque de velours aux articulations de métal, il fut d'abord enfermé sur ordre de Louis XIV en 1679 à Pignerol, dans le Piémont, puis au château d'If, dans l'île Sainte-Marguerite. En 1698, le Masque de fer fut amené à la Bastille, où il mourut en 1703. On sait peu de chose de cet inconnu.  Sa véritable identité fait l'objet, dès l'origine, de nombreuses hypothèses, dont bon nombre ont été abandonnées.


L'énigme du Masque de fer

La_peste_a_Marseille_en_1720La dernière grande manifestation en Europe de la Peste noire date de 1720 et reste connue sous le nom de « peste de Marseille ». La cité phocéenne connut alors sa vingtième épidémie de cette maladie depuis l'antiquité. Au XVe siècle, la ville fut atteinte neuf fois. Au XVIIe siècle, grâce aux efforts du cardinal Richelieu puis de Louis XIV, les navires suspects ne pouvaient accoster, la police des ports était vigilante. Des certificats sanitaires signés et contresignés étaient requis avant l’amarrage et au vu de ces documents, la quarantaine était décrétée ou non. Mais sous la Régence et la liberté des mœurs, la situation est toute autre….


La peste de 1720, dite peste de Marseille

volume encyclopedie diderotL'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, composée de 35 volumes, est parue entre 1751 et 1772. Le projet de l’Encyclopédie est originellement de rassembler les connaissances acquises par l’humanité et de produire ainsi une critique de la religion. Le matérialisme et la lutte contre le christianisme de Diderot participent des fondements de l’Encyclopédie, ce qui vaudra l'hostilité de la Cour et de l'Eglise. Elle connaîtra un immense succès en France et en Europe, contribuant à la propagation de l'esprit des lumières.


Encyclopédie de Diderot, bible des Lumières

Ledoux_portraitClaude Nicolas Ledoux, architecte de l’art néoclassique et visionnaire du Siècle des Lumières, par le cubisme, le surréalisme est reconnu de nos jours comme l’un des tout premiers architectes de son temps. S’inspirant de l’antiquité, il dessine des volumes ayant une géométrie précise et équilibrée. Son crédo était le bien-être de l’homme dans une organisation saine du travail. Précurseur du courant utopiste, il est devenu un mythe. Pierre Kast l’a immortalisé dans son film « l’architecte maudit » en 1953 et dans son roman «  le bonheur ou le pouvoir ».


Claude Nicolas Ledoux, architecte des Lumières

gevaudan auversLa Bête du Gévaudan aurait fait plus d'une centaine de victimes entre 1764 et 1767, dans la province du Gévaudan, dans le sud de l’Auvergne. Les blessures, extrêmement inhabituelles, telles que la taille des morsures et la décapitation, ne pouvaient être faites par un loup mais seulement par une «bête». Devant l'ampleur du massacre et l'inefficacité des seigneurs locaux, les paysans finirent par solliciter Louis XV.


La Bête du Gévaudan terrorise la France de Louis XV

montgolfiers annonayLes frères Montgolfier sont à l'origine en 1783 du premier vol d'un ballon à air chaud, avec à son bord des passagers humains (dont Pilâtre de Rozier). L'engin, construit par Joseph et Étienne Montgolfier, des papetiers originaires d'Annonay en Ardèche, avait été présenté au roi Louis XVI et à Marie-Antoinette un mois auparavant. L'homme qui essaye de voler depuis Icare et  Léonard de Vinci, réalise enfin son rêve ! 


Les frères Montgolfier et le premier vol en ballon (1783)

chevalier_eonLe voile est levé sur le Chevalier d’Eon….Malgré tous les sobriquets qu’on lui a attribué « l’amazone du jour », « la célèbre pucelle de Tonnerre », « l’amphibie »…Charles Geneviève d’Eon de Beaumont fut bien un homme. La raison de sa célébrité en dehors du fait que ce célèbre espion de Louis XV n’était pas « porté » sur les femmes est qu’il possédait quelques détails physiques légèrement féminins : imberbe, de longues jambes et une poitrine un peu plus développée que d’ordinaire chez un homme !


Le chevalier d'Eon (Charles de Beaumont, 1728-1810)

5537481762_7f0db75fb8Après un « triste XVIIème siècle » marqué par de nombreuses difficultés économiques et tensions sociales, le XVIIIème siècle est placé sous le signe de mutations et d'évolutions significatives. Le Siècle des Lumières va voir la foi dans le progrès de la raison et des techniques l'emporter et devenir le cheval de bataille de certains pour un mieux être général. Alors que la société est marquée depuis plusieurs siècles par trois contraintes très fortes (biologique, alimentaire et matérielle), assurément le XVIIIème siècle illustre une conjoncture plus favorable qui va faire sauter petit à petit ces 3 verrous. Ce phénomène est nettement observable au niveau de la population qui augmente, et de l'agriculture qui connaît des évolutions décisives sur le plan technique, structurel et cultural.


Agriculture et démographie au XVIIIe siècle

Léonard Alexis travailMarie-Antoinette, reine de France, aimait à se faire parer et coiffer, avec goût mais extravagance. Il en est ainsi de ses coiffures et surtout du « pouf » créé par son célèbre coiffeur Léonard. Plus précisément Léonard-Alexis, qui est ce jeune ariègeois, sorti de sa province, pour se faire connaitre à Versailles et devenir le coiffeur fétiche de toutes ces dames de la Cour. Souvent confondu avec ses deux frères, voici son l’histoire.


Léonard, le coiffeur préféré de Marie-Antoinette

massacres 1792 1Les massacres de septembre 1792 sont une suite d’exécutions massives de prisonniers au cours de la Révolution française (2-6 septembre 1792). Dans le contexte de la chute de la monarchie et des défaites militaires sur le front de l’Est, les prisons parisiennes s’étaient emplies de “suspects” supposés coupables de trahison. Encouragés par les journaux révolutionnaires comme l’Ami du peuple de Jean-Paul Marat, les parisiens s’en prennent sommairement aux détenus. Au total, le bilan des exécutions s'élève à environ 1 300 morts, touchant autant les suspects contre-révolutionnaires que les filles publiques et les condamnés de droit commun.


Les massacres de septembre 1792, prélude de la Terreur

code civil 1804 napoleonLe Code Napoléon ou code civil des français est le premier d'un ensemble de textes juridiques fondamentaux que l'on réunit sous l'appellation générale de code napoléonien. Promulgué par une loi du 21 mars 1804, le Code Napoléon avait pour ambition de satisfaire un objectif simple : il fallait que la loi fût écrite et qu'elle fût claire, afin que chacun connaisse son droit. Il a été adopté dans de nombreux pays européens au gré des conquêtes napoléoniennes et se propagea jusqu'en Amérique latine. Il reste encore aujourd'hui la source principale du droit civil français même s'il a fait l'objet d'adaptations à l'évolution de la société.


Code civil de 1804, l'héritage mondial de Napoléon

napoleon golfe juanLes Cent Jours constituent le dernier épisode du Premier Empire, de l’entrée de Napoléon Ier dans Paris (20 mars 1815) à sa seconde abdication (22 juin 1815). Après s'être échappé de l'île d'Elbe et avoir débarqué à Golfe-Juan le 1er mars, Napoléon Bonaparte traverse les Alpes par une route qui porte depuis le nom de « route Napoléon ». L'ultime vol de l'aigle se poursuit jusqu'à l'entrée dans la capitale, suscitant au passage de l'empereur l’enthousiasme grandissant de la population. Il retrouve le pouvoir, laissé vacant par la fuite de Louis XVIII, durant cent jours. La défaite de Waterloo le contraint à abdiquer une seconde fois le 22 juin. Il est exilé à Sainte-Hélène. 


Les Cent Jours de Napoléon : l'ultime vol de l'aigle

prise de la bastille 14 juillet 1789La prise de la bastille le 14 juillet 1789 est un évènement hautement symbolique de la Révolution française. Ce jour là, la ville de Paris est secouée par une série d’émeutes provoquées par le renvoi de Necker, le seul ministre populaire de Louis XVI. Craignant un coup de force du roi, le peuple parisien cherche des armes. Après l'attaque des invalides où des fusils sont saisis, les insurgés se dirigent vers la Bastille et sa réserve de poudre. Après un bref combat, la forteresse capitule et sa garnison est en partie massacrée. Louis XVI est alors contraint de rapeller Necker, d'éloigner ses régiments de la capitale, et de se rendre le 17 juillet à Paris pour y recevoir la cocarde tricolore des patriotes. Célébré un an plus tard à la fête de la Fédération, le 14 juillet est devenu fête nationale en 1880.


Prise de la Bastille - 14 juillet 1789

revolution francaise 1989Après avoir mis fin à l'Ancien régime et à la monarchie absolue, la Révolution française met en place d'un nouveau régime politique : la monarchie constitutionnelle.  Elle constitue « une avancée démocratique » de par la nature de ses institutions même. S'inspirant du modèle anglais, la constitution émane de la nation et pose les règles du gouvernement. L'Assemblée nationale, qui représente la nation, incarne désormais le droit face au monarque détenteur du pouvoir excécutif. Les divisions au sein du camp révolutionnaire et la résistance de Louis XVI feront tourner court cette première expérience politique.


Monarchie constitutionnelle, l'expérience de 1791-1792

prise de la bastille 14 juillet 1789Commencée avec l’ouverture des états généraux (mai 1789), la Révolution française a provoqué le renversement de la monarchie et de l’ordre social de l’Ancien Régime reposant sur trois classes distinctes dont les droits devant la loi et devant l’impôt étaient inégaux. Après une période modérée, marquée par l’abolition des privilèges et la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen (août 1789), la Révolution se radicalise à partir de la fuite du roi à Varennes (juin 1791) et l’entrée en guerre contre les puissances européennes (avril 1792). Au lendemain de la chute de la monarchie (août 1792) et de l’instauration de la République (septembre 1792), la Terreur est à l’ordre du jour, mais les modérés renversent Robespierre (juillet 1794), puis instaurent le Directoire (octobre 1795). Lui succèdera enfin le Consulat en 1799, prélude de l'épopée napoléonienne.


Révolution française (1789-1799) - Chronologie et résumé

declaration droits 1789Votée par l’Assemblée nationale constituante le 26 août 1789, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen est l’un des textes majeurs de l’histoire mondiale. Ses idéaux sont à la base du libéralisme du XIXe siècle, même s’ils n’ont pas été appliqués dans la France révolutionnaire. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen a servi de préambule à la Constitution de 1791 et fait partie du bloc de constitutionnalité de la Ve République. Elle a inspiré la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée en 1948 par l’ONU.


Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (1789)

vieux cordelier miniEn 1789, dans le sillage de la Révolution française, naît une presse d’opinion qui profite de la liberté d’expression nouvellement acquise. Bien que sa diffusion soit limitée par les contraintes techniques de l’époque, cette presse exerce une forte influence sur le débat politique, chaque famille de pensée et chaque figure de la révolution disposant de sa feuille de chou : Hébert et son "Père Duchesne", Desmoulins et son "Vieux Cordeliers", Marat et "l'Ami du peuple". Voivi la génèse de la presse sous la révolution.


Liberté de la presse et journaux sous la Révolution

2GERICAULTSUPPLICEAprès la chute de Napoléon en juin 1815, une nouvelle Terreur blanche est menée par les ultraroyalistes, qui bénéficient du soutien de la France rurale et du clergé. Cette "contre-révolution" sva s'employer à éliminer de tous les organes du pouvoir et de l'administration les anciens révolutionnaires ou bonapartistes, et à extirper du pays tout l'héritage politique et idéologique de cette période. Suppression des libertés individuelles, justice expéditive et massacres se succèdent pendant un an jusqu'à la dissolution par Louis XVIII de la Chambre dominée par les ultras.


Terreur blanche en France : la réaction royaliste de 1815

assaut_tuileries_10_08_1792La journée du 10 août 1792 est un épisode méconnu de la Révolution française. C’est pourtant la journée qui, avec la prise des Tuileries par les parisiens, provoque la chute de la monarchie en France. Génératrice de deux instances qui vont marquer de façon décisive l’évolution de la Révolution, la Commune insurrectionnelle de Paris et la Convention nationale, cette journée révolutionnaire violente devient très vite l’un des moments les plus discutés de cette période. Elle n’en a pas moins permis la naissance de la Ire République en France.


10 août 1792 - Prise des Tuileries et chute de la monarchie

Mistinguett by NadarLes années folles en France correspondent aux années 20. Au sortir premier conflit mondial,  la France compte ses morts tombés sur le champ d'honneur. C'est toute la vision de la guerre qui s'est modifiée, comme en témoigne l'abondance d'une littérature spécifique. Face à de nouveaux problèmes qui se font jour, des réponses sont proposées par les différents groupes politiques au pouvoir, du Bloc National à l'Union Nationale. Traumatisée par la douloureuse expérience guerrière, la société française change parallèlement de visage tandis qu'une minorité donne naissance aux « Années Folles », période représentative du désir de celle-ci d'oublier la guerre et de se divertir. La crise de 1929 donnera un coup d'arrêt brutal à cette seconde "belle époque".


Les années folles, entre frivolité et renouveau (1920-1929)

revolution nationale petainLe régime de Vichy est le surnom donné à l’État français qui a succédé à la IIIe république au lendemain de la défaite de mai-juin 1940.  Du 10 juillet 1940 au mois d’août 1944, la France, vaincue et occupée, est soumise à un régime autoritaire sous la direction du maréchal Pétain qui accepte de collaborer avec les nazis. Le nouveau régime réduit les libertés, mène une politique antisémite et développe une propagande d'extrême droite sur le thème de la « Révolution nationale »., la nouvelle devise « Travail, famille, patrie » se substituant à la devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité ». Bénéficiant un temps du soutien d'une majorité de la population française, le régime de Vichy ne survivra pas à la libération de la France en 1944 et ses principaux dirigeants, dont Pétain, seront jugés et condamnés entre 1945 et 1946.


Régime de Vichy et Révolution nationale (1940 - 1944)

front populaire 1936Le Front populaire était une coalition de différents partis de gauche qui a gouverné la France de juin 1936 à avril 1938. Événement majeur dans la mémoire de la gauche française, l'arrivée du Front populaire au gouvernement sous la direction de Léon Blum a été motivée en partie par les violences du 6 février 1934. La gauche, jusque-là désunie entre radicaux, socialistes et communistes, s'allie pour faire front, face à la montée de l’extrême droite. Une vague de grèves sans précédent vient renforcer le gouvernement dans ses négociations avec les patrons. Le bilan est important, avec les congés payés, les conventions collectives, la hausse des salaires...


Front Populaire en France (1936-1937)

civils 14 18Les civils dans la première guerre mondiale, comme les « poilus », ont vécu les conflits à la fois en tant que spectateurs et acteurs, mais bien plus souvent comme protagonistes, situés au cœur du premier conflit mondial. L'étude des civils fut relayée au second plan durant des décennies, masquée par les actes héroïques des « poilus » et les batailles aux noms retentissants encore aujourd'hui. Pourtant, certains chercheurs ne portèrent leurs investigations sur cette catégorie de Français ayant vécu la « Grande Guerre » que depuis quelques années. 


Les civils pendant la Première Guerre mondiale

paris liberee 25 aout 1944Suite à mouvement insurrectionnel qui a chassé les occupants allemands de la capitale, la libération de Paris le 25 août 1944 est actée à la gare Montparnasse en présence du général Leclerc et du colonel Rol-Tanguy par le général Dietrich Von Choltitz qui signe l’acte de reddition des troupes allemandes. C’est la fin d’une occupation débutée le 14 juin 1940. Réalisée dans une atmosphère électrique, marquée par la confusion tant du côté allié que du côté allemand, la libération de Paris constitue à bien des égards un condensé des enjeux politiques et militaires de la seconde campagne de France. Aventure magnifiée par le fameux « Paris brûle t-il ? » de Collins et Lapierre, cet événement tient une place toute particulière dans la mythologie contemporaine de l'histoire de France.


La libération de Paris (25 août 1944)

camp drancyLes 16 et 17 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d'Hiv, la police française procéda à l'arrestation massive de milliers de Juifs, sur ordre du gouvernement de Vichy.  Hommes femmes et enfants furent bientôt ramenés au sein de l'enceinte du Vélodrome d'Hiver, à Paris, lieu du commencement. Non le commencement d'une vie, mais plutôt le début d'une mort. Il faudra attendre 1995 et un discours du président Jacques Chirac pour que soit reconnu la souillure que représente ces heures noires de l'histoire de France.


Rafle du Vel d'Hiv (16-17 juillet 1942)

poilu victoireIl existe un malentendu, ancien, quant à la véritable signification des monuments aux morts. Intégrés à la mémoire républicaine. Ces lieux de mémoire qui accueillent des hommes bardés de décorations, de drapeaux tricolores, entonnant La Marseillaise, laisse planer le doute sur la véritable interprétation qui doit être donnée à ces monuments. S'agit-il dès lors de monuments républicains ou de monuments nationalistes ?


Monuments aux morts : lieux de mémoire

passage_des_pyreneesC'est un épisode méconnu de l'histoire de France. Durant la seconde guerre mondiale, 19.000 jeunes Français (hommes et femmes), ont franchi les Pyrénées au risque de leur vie. Ils se sont engagés volontairement dans les Forces Françaises Combattantes après plusieurs mois d’ internement en Espagne dans des geôles sordides. 4 à 5.000 d’entre eux s’engagèrent dans la 2ème DB, les autres entrèrent dans tous les corps de l’Armée française en formation en Afrique du Nord. Voici l'histoire oubliée des évadés de France.


Les évadés de France (1940-1944), les oubliés de la seconde Guerre Mondiale

guillotine carnavaletL'abolition de la peine de mort en France le 18 septembre 1981 est l'aboutissement d'un long processus commencé au début du XXe siècle. Jusque dans les années 1980, le débat sur la peine capitale avait été périodiquement relancé en France, dernière nation européenne à la maintenir. L'abolition faisant partie du programme de la gauche, un projet de loi en ce sens est présenté à l’Assemblée nationale aussitôt après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Porté par le ministre de la justice Robert Badinter, ce projet de loi finira par être adopté malgré la profonde division de l'opinion publique et de la classe politique sur le sujet;


Abolition de la peine de mort en France (1981)

manif17oct61Le 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie et à l'appel du FLN, des milliers de manifestants défilent sans violence dans un Paris sous tension. La réaction de la police, dirigée par un certain Maurice Papon, est très violente : les manifestants sont poursuivis et roués de coups, balancés dans la Seine ou arrêtés. Le bilan -grand sujet de controverses- est très lourd. Pourtant, l’événement, à l’image de Sétif (8 mai 1945), malgré son ampleur et sa violence, demeure cinquante ans après encore peu connu du public. En 2012, le président François Hollande a reconnu la responsabilité de l'Etat dans ce massacre.


17 octobre 1961 : Répression sanglante à Paris

kbarbie_procs11 mai 1987, la Cour d’assises du Rhône entame le procès de Klaus Barbie. C’est tout un pan de l’histoire de l’occupation allemande qui s’apprête à être dévoilé. Klaus Barbie, officier SS du SD (Services de contre-espionnage allemand) arrive en France en juin 1942. Celui qui s’est déjà fait remarquer en Russie, pour ses qualités dans la lutte contre-insurrectionnelle, devient rapidement le chef de la Gestapo Lyonnaise (février 1943). Surnommé « le bourreau de Lyon », il est responsable de la torture et de l’assassinat de Jean Moulin et de nombreux autres membres de la Résistance, ainsi que de la rafle des enfants d’Izieu.


Le procès de Klaus Barbie (1987)

etudiants mai 68 En France, la crise de mai 68 prend naissance dans les universités où les étudiants s’inquiètent de leur avenir et rejettent le système de sélection. Ils expriment en même temps leur aspiration à d’autres formes de rapports humains, à une évolution libérales des moeurs et à une abolition des hiérarchies. Ce mouvement de contestation étudiante devient un mouvement social lorsque les syndicats appellent à leur tour à la grève. Après avoir vacillé, le pouvoir gaulliste et les institutions sortiront renforcés de l’épreuve de la crise de mai 68. Cette dernière initiera néanmoins de profonds changements dans la société française.


La crise de Mai 68 en France

evianLe 18 mars 1962 sont signés, à Evian, les accords qui vont mettre fin à cette guerre qui ne dit pas son nom, la guerre d'Algérie. Les représentants du GPRA et du gouvernement français s'entendent pour mettre en place un cessez-le-feu immédiat (prenant effet le 19 mars). Les accords d’Evian comportent également des clauses politiques et militaires, qui ouvrent la possibilité à une autodétermination de l’Algérie. Cependant, on peut se poser la question : ces accords finalement mal connus mais très contestés ont-ils été appliqués ?


Accords d'Evian et fin de la guerre d'Algérie (1962)

abbe pierreDurant l'hiver 1954, de terribles vagues de froid s'abattent sur la France, causant de nombreuses victimes parmi les sans-logis. L'occasion pour l'abbé Pierre, fondateur cinq ans auparavant du mouvement Emmaüs, de lancer un vibrant appel pour sensibiliser population et pouvoirs publics au sort des plus démunis. Symbole vivant d'une fin de siècle caritative, son action sera immortalisée au cinéma par le film Hiver 54 de Denis Amar avec Lambert Wilson.


Hiver 54 : l'appel de l'abbé Pierre

vote femmesDès 1944, la France Libre et De Gaulle réfléchissent aux réformes sociales et sociétales qu'il faudra mettre en place une fois la paix revenue. Le droit de vote des femmes en france est une mesure hautement symbolique et attendue depuis longtemps Depuis près d'un siècle, les Françaises sont en effet exclues du suffrage universel, et la France sera l'un des derniers pays européens à remédier à cette anomalie. C'est aux élections municipales du 29 avril 1945 que les femmes votent pour la première fois.


Droit de vote des femmes en France

affiche tagLouis-Ferdinand Céline, Le Corbusier et François Mitterrand sont des personnalités connues du grand public. Pourtant, l'étude de leur passé nous montre que l'histoire et l'étude de la vie de ces personnes sont plus complexes. Personnages de leur temps, marqués du sceau d'une époque traversée par les tensions et le triomphe des idées d'extrême droite, cette partie de leur vie a refait surface dans un contexte totalement différent, qui a suscité et ce encore jusqu'à nos jours, un débat passionné, notamment du côté des historiens.


Une dualité de Mémoire : entre collaboration et Résistance

Van der KempAu lendemain de la seconde guerre mondiale, le château de Versailles nécessite des travaux de restauration considérables. Après la disparition tragique du conservateur Charles Mauricheau-Beaupré et parmi la foule de postulants à ce poste recherché, Gérald Van Der Kemp sort du lot devenant pendant vingt-sept ans Le Conservateur en Chef de Versailles.


Gérald Van Der Kemp et Versailles

Général JFK VersaillesVersailles, le château des Rois ayant traversé les siècles tant bien que mal, est devenu au XX è siècle un outil politique et diplomatique, grâce au Général de Gaulle qui a voulu rendre hommage à la grandeur de la France, à son histoire et son patrimoine. Il fait du Grand Trianon le lieu de résidence des chefs d'états étrangers accueillis en hôte de la France.


Le Général de Gaulle et Versailles

pepin le brefFils de Charles Martel et père de Charlemagne, Pépin le Bref a été Maire du palais puis Roi des francs de 751 à 768. Il est le fondateur de la dynastie des Carolingiens, qu’il légitime par un rite inconnu jusque-là en se faisant oindre d’huile sainte lors de son couronnement par les évêques. Durant son règne, il mène une politique habile, faite d'alliance avec la papauté et de conquêtes territoriales. Surnommé « le Bref » (le petit) à cause de sa courte taille, il était cependant réputé pour sa force extraordinaire.


Pépin le Bref - Roi des Francs (751-768)

piece philippe augusteRoi de France de 1180 à 1223, Philippe II, dit Philippe Auguste, est celui qui a vraiment permis à la dynastie des Capétiens de consolider son pouvoir et d'élargir considérablement le domaine royal. Mieux, par ses conquêtes et ses réformes, il est souvent considéré comme l’un des plus grands souverains de l'histoire de France et comme l’un des fondateurs de ce qu’est devenue la nation française. Le 27 juillet 1214, la victoire de Philippe Auguste lors la bataille de Bouvines contre une coalition de puissances européennes deviendra l'évènement le plus célèbre de son règne. 


Philippe Auguste - Roi de France (1180-1223)

buste Saint LouisLe roi capétien Louis IX, qui deviendra Saint Louis, est une figure légendaire de l'histoire de France et de la chrétienté. Modèle du prince, du chevalier et du croisé, il règne à l'apogée du Moyen Age français. Grâce aux écrits de Jean de Joinville, on connaît assez bien son long règne qui traverse le XIIIe siècle. Soucieux de l'ordre et de la justice, ce grand capétien a conduit de nombreuses réformes. Très pieux, Louis IX a participé à deux croisades. L'échec de son entreprise vers la Terre Sainte et sa mort à Tunis le font rentrer à la postérité et lui a ouvert la voie d'une rapide canonisation.


Saint Louis IX - Roi de France (1226-1270)

Louis XIV tenue de sacreLouis XIV, surnommé « le Grand » ou « le Roi Soleil », a été roi de France de 1643 à 1715. Traumatisé dans sa jeunesse par les troubles de la Fronde, il décide de gouverner seul après la mort de son ministre Mazarin en 1661. Au cours de son long règne, le plus célèbre des bourbons mène de nombreuses et coûteuses guerres à travers l’Europe, tout en modernisant l'administration et en intervenant dans le développement économique du royaume. Ayant choisi le soleil comme emblème, Louis XIV a porté à son apogée l’absolutisme royal dans une France qui rayonne sur l'Europe, y compris dans les domaines des arts et des lettres, et son palais de Versailles devient le symbole de sa gloire et de la grandeur de la France.


Louis XIV - Roi de France (1643-1715)

17s henri4Roi de Navarre et chef des huguenots pendant les guerres de religion, Henri IV est devenu roi de France en 1589. Premier souverain de la dynastie des Bourbons, il s'emploie à pacifier le royaume (édit de Nantes), et à restaurer l'autorité de la monarchie mise à mal par la guerre civile. Entouré de bons ministres tel Sully, Henri IV réorganise le Royaume de France : l’économie, les finances, l’agriculture, le commerce sont redressées. Tout est entrepris pour faire de la France un royaume prospère qui renoue avec la recherche artistique, culturelle et urbaine. C'est aussi sous son règne que sera relancé l'exploration et la colonisation du Québec, avec les expéditions de Samuel Champlain le long du Saint Laurent. L'assassinat par Ravaillac le 14 mai 1610 forge la légende du "roi au panache blanc" et le fait entrer dans l'imagerie populaire au panthéon des monarques justes et bons.


Henri IV - Roi de France (1589-1610)

capet hugues roiHugues Ier Capet, roi de France de 987 à 996, est le fondateur de la dynastie des Capétiens. Après la mort inopinée du roi carolingien Louis V le Fainéant en 987, il obtient son élection comme roi des Francs grâce à la place décisive que sa famille a occupée au sein de l’administration et de la cour du royaume. Aux yeux des grands, élire un roi puissant est aussi un gage de protection face aux éventuelles convoitises des États voisins concurrents. Dès lors, le 3 juillet 987, Hugues Capet reçoit l'onction royale à Noyon, lors d’une cérémonie religieuse qui vise à conforter le nouveau souverain dans sa fonction. La jeune dynastie peut désormais compter sur une autorité et une légitimité d’origine divine.


Hugues Capet, roi de France et fondateur de dynastie

napolon 1erNapoléon Bonaparte (1769-1821) a été un général français durant la Révolution, puis s’est proclamé Premier consul de 1800 à 1804, avant de devenir empereur des Français de 1804 à 1815, sous le nom de Napoléon Ier. Devenu très populaire après ses campagnes en Italie et en Égypte, il met un terme à la Révolution par le coup d'Etat du 18 brumaire. L’empereur s’attache à réorganiser l’administration de la France, rétablit les finances, développe l’enseignement public et promulgue le Code civil. Parallèlement, il consacre la plupart de son temps à la guerre : enchainant de nombreuses victoires militaires, il règne un temps sur l'Europe continentale. Après l'échec de la campagne de Russie, il doit abdiquer une première fois en 1814 puis en 1815 après la défaite de Waterloo. Exilé à Sainte-Hélène, une petite île située au large de l’Afrique, il y meurt en 1821.


Napoléon Bonaparte (1769-1821) - Biographie

louis xviLouis XVI, roi de France de 1774 à 1789 puis roi des français jusqu'en 1792, est le dernier souverain de l'Ancien Régime. Lorsqu’il hérite du royaume de France en 1774, il est âgé de vingt ans. Entouré d’hommes politiques compétents, Louis XVI peine néanmoins, dès le début de son règne, à imposer les réformes nécessaires pour rétablir les finances du pays., alors que le peuple voit d’un mauvais œil les dépenses et les extravagances de son épouse, la reine Marie-Antoinette. Dans l’incapacité à engager le royaume sur la voie d’une véritable modernisation, à la fois économique, sociale et politique, Louis XVI précipite le déclenchement de la Révolution française, durant laquelle il est déposé, condamné à mort puis exécuté.


Louis XVI - Roi de France (1774-1793)

francois1erFrançois Ier a été roi de France de 1515 à 1547. Son nom est étroitement lié à bataille de Marignan, remportée par le "roi-chevalier" un beau jour de 1515. Grand amateur de femmes et de chasse, grand prince de la Renaissance française et protecteur des arts et des lettres, son règne a profondément marqué le XVIe siècle. L'influence des nobles diminue au bénéfice du monarque, et en 1539, grâce à l’ordonnance de Villers-Cotterêts, le français devient la langue des actes officiels. Pourtant, de ce grand jeune homme de deux mètres dont il n’avait pas une bonne opinion, son prédécesseur Louis XII dira : « ce gros garçon gâchera tout». Et de fait, François Ier plongera à plusieurs reprises le royaume dans une situation très périlleuse.


François Ier - Roi de France (1515-1547)

napoleonIII nadarLouis-Napoléon Bonaparte (1808-1873) a été le premier président de la République française de 1849 à 1852, puis le dernier empereur des Français de 1852 à 1870, sous le nom de Napoléon III. Laissant un souvenir ambivalent, son oeuvre, oscillant entre grandeur et décadence, fut longtemps occultée par opposition systématique au perdant de la guerre de 1870. La Vème République est pourtant directement héritière de ce « césarisme », tant critiqué à l'époque. Le neveu de Napoléon Bonaparte peut être considéré comme l'un des bâtisseurs de la France moderne, lui qui a érigé Vercingétorix comme figure de l'identité française, rebelle à toute oppression étrangère.


Napoléon III - Empereur des français (1852-1870)

petit journal savoie franceLe rattachement de la Savoie et de Nice à la France est le résultat d’un long processus entamé dès la Révolution et qui se concrétisa sous le Second Empire. En échange de l’aide française contre l’occupation autrichienne, le royaume de Piémont-Sardaigne propose, par le traité de Turin du 24 mars 1860, de céder la Savoie et Nice à Napoléon III. Ce rattachement à la France devient effectif après un plébiscite organisé auprès des Niçois et des Savoyards. Occupé ou annexé temporairement sous François Ier, Louis XIV, la Révolution et l'Empire,le Duché de Savoie, tout comme le Comté de Nice, sont définitivement incorporés à la France. 


Rattachement de la Savoie et Nice à la France (1860)

belle epoque afficheExpression nostalgique née après le choc de la Première Guerre mondiale, la Belle Époque désigne les années d’insouciance qui mènent la société française de 1890 à 1914, décrites comme un âge d'or. Malgré quelques soubresauts, la IIIe République a fini par s'imposer en France et à unifier la nation autour d'un projet politique commun. Si les inégalités sociales se creusent avec l'apparition d'un prolétariat urbain, c'est aussi une période de croissance économique, doppée par de nombreuses innovations technologiques, et de stabilité monétaire. Enfin la Belle Époque correspond à une apogée culturelle et artistique inédite en France depuis le Siècle des Lumières.


La Belle Époque en France (1890-1914)

mur des federes 28 mai 1871La Commune de Paris désigne le mouvement et le gouvernement insurrectionnel mis en place par les Parisiens à l’issue de la guerre franco-allemande, du 18 mars au 28 mai 1871. Après le siège de Paris et la signature de l’armistice franco-allemand, les Parisiens, qu’Adolphe Thiers veut désarmer, se soulèvent et instaurent un gouvernement révolutionnaire dominé par les blanquistes et les anarchistes. Durant trois mois, de mars à fin mai 1871, la Commune de Paris résiste aux attaques des troupes versaillaises, avant d’être réprimée lors de la Semaine sanglante.


La Commune de Paris (mars - mai 1871)

second empire fete imperialeLe Second Empire, dirigé par Napoléon III du 2 décembre 1852 au 4 septembre 1870, succède à l'éphémère IIe République. C'est une période de grand essor économique, notamment industriel, financier et bancaire, qui provoque des changements sociaux, tel le développement de la classe ouvrière. Après une phase autoritaire, marquée par la répression de l’opposition, se fait jour une certaine libéralisation du régime. Malgré plusieurs succès militaires et diplomatiques (guerre de Crimée, campagne d’Italie), l’échec de l’expédition mexicaine et surtout la défaite militaire face à la Prusse en 1870 entraînent la chute du second Empire.


Second Empire (1852-1870), la France de Napoléon III

loi1905La loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905 a mit fin au régime concordataire de 1801 qui associait en France l'Eglise catholique et l'Etat. Ancrée dans la tradition républicaine, l’idée d’une séparation de l’Église catholique et de l’État français est déjà prononcée par les révolutionnaires le 21 février 1795. Durant le XIXe siècle, un long processus de laïcisation de la société et de l’État se met en place, pour aboutir à la loi de 1905. Revenir sur l’histoire de cette loi décisive peut nous aider en partie à comprendre ce principe philosophique et politique si difficile à définir, mais aujourd’hui constitutionnel, garant de l’égalité républicaine.


Séparation des Eglises et de l'Etat (loi de 1905)

le radeau de la meduse grandLe « romantisme » est une forme de sensibilité littéraire et artistique exprimant le déchirement des passions amoureuses et l’angoisse de la solitude humaine. Aux alentours de 1800, l'Europe entière est touchée par le mouvement romantique. En France, la tradition classique domine les lettres et les arts depuis près de deux siècles. Elle étouffe toute subjectivité jusqu'à la Révolution. Dès lors, le romantisme y est à la fois plus tardif et plus violent, les auteurs romantiques français auront fort à faire pour s’imposer.


Le romantisme en France au XIXe siècle

vidocqVoleur, bagnard, détective privé, agent secret… Parfois surnommé le « Napoléon de la police » ou « L'empereur de Paris », François Vidocq ne cesse d’enflammer l’imagination ! Il a inspiré à Honoré de Balzac et à Victor Hugo les personnages de Vautrin (Splendeurs et Misère des courtisanes) et de Valjean (les Misérables). Films et séries TV qu’il inspira ont achevé de créer le personnage Vidocq, donnant de beaux rôles à Gérard Depardieu ou Claude Brasseur. Artisan de sa propre légende, cet aventurier du XIXe siècle reste une figure à la fois très populaire et pourtant profondément méconnue. 


Vidocq, le bagnard devenu policier

revolution1848le 24 février 1848 voit l'abdication du Roi Louis Philippe Ier au terme d'une courte révolution. Le lendemain un gouvernement provisoire républicain est mis en place, c'est la naissance de la IIe République. Cette révolution éclair, qui a pris de court de nombreux hommes politiques, voit s'unir dans l'opposition aux Orléans, des républicains de conviction à des ralliés parfois venus du mouvement légitimiste. La Révolution de février 1848 deviendra une référence pour la famille républicaine, une mémoire active qui rejaillit sporadiquement dans l’histoire de la conquête républicaine et dans celle des gauches françaises.


Révolution de 1848 et avènement de la IIe république

girafe_par_jacques_laurent_AgasseZarafa est la première girafe de France, offerte à Charles X par Méhémet-Ali. Un destin extraordinaire, du Soudan à la ville des Lumières en passant par l'Egypte, pour un girafon autant choyé qu’étudié qui lança à Marseille puis à Paris une véritable girafomania qui toucha plus ou moins tous les arts, de la peinture à la gravure, des lettres à la mode féminine... Une histoire palpitante mais loin, bien loin, de l’interprétation qu’en fait Rémi Bezançon dans son dessin animé consacré à la célèbre girafe.


La véritable histoire de la girafe Zarafa

caisse-epargneTout le monde connait la Caisse d’Epargne et son livret A. En 2018, cette vénérable institution a célébré son bicentenaire. Les caisses d'épargne sont apparues au début du XIXe siècle lorsque certains milieux d'affaires prirent conscience des limites du libéralisme économique. Le premier établissement a ouvert ses portes au 19 rue du Louvre à Paris, dans un hôtel particulier conservant de nos jours une belle salle de conseil, une façade sculptée et des dessus de portes aux armes du premier propriétaire.


Caisse d'Epargne - Histoire d'une institution

Jeanne d ArcJeanne d’Arc est une figure incontournable de l’histoire de France, même si son rôle dans les événements de la Guerre de Cent ans fut finalement secondaire, en tout cas par rapport à Charles VII, véritable vainqueur des Anglais bien après la mort de la Pucelle d'Orléans. Son mythe est entretenu depuis sa fin sur le bûcher par quantité de théories plus ou moins raisonnables et crédibles, sur ses origines, ses soutiens, ou même la réalité de sa mort. Figure héroïque et mythique de l'histoire de France, Jeanne d'Arc a fait l'objet de nombreuses récupérations politiques et a été une source inépuisable d'inspiration pour la littérature et les arts.


Jeanne d'Arc, la Pucelle d'Orléans devenue mythe national

alienor aquitaine 12Aliénor d’Aquitaine, appelée également Eléonore de Guyenne, a été reine de France de 1137 à 1152 puis reine d’Angleterre de 1154 à 1189. Fille aînée de Guillaume X, duc d’Aquitaine, Aliénor est, à quinze ans, le plus beau parti d’Occident : elle est en effet l’héritière du duché d’Aquitaine. Jeune fille « remuante », puis mère de trois rois, elle a bouleversé la tradition masculine du pouvoir en administrant ses terres et en tenant un rôle prééminent dans les affaires publiques. Séductrice, elle est à l’origine de l’amour courtois ; intelligente et cultivée, elle a protègé les troubadours, romanciers et poètes. Son gisant se trouve dans l’église abbatiale de Fontevraud où elle a pris le voile à la fin de sa vie et où elle s’est éteinte, le 31 mars 1204.


Aliénor d'Aquitaine, reine de France, reine d'Angleterre

agnes sorel vierge enfantAgnès Sorel (v. 1422-1450) a été la favorite de Charles VII et la première maîtresse officielle d’un roi de France. Originaire de la région de Tours et issue de la petite noblesse, elle fait ses premiers pas dans le grand monde en devenant demoiselle d’honneur d’Isabelle de Lorraine, reine de Sicile. Sa rencontre avec Charles VII en 1444 va changer le cours de sa vie. Devenue la favorite du roi, Agnès Sorel va être source d'inspiration pour les artistes de l'époque. Ainsi le célèbre tableau de Jean Fouquet, la Vierge à l’Enfant entourée d’anges, qui a été inspiré par la figure de la maîtresse royale.


Agnès Sorel, la favorite de Charles VII

anne d autricheAnne d'Autriche (1601-1666) a été reine de France puis régente pendant la minorité de Louis XIV, période pendant laquelle elle gouverna avec Mazarin, son principal ministre. « Mon prix n’est pas dans ma couronne », telle était la devise d’Anne d’Autriche. En l’épousant, Louis XIII offrait à son peuple une reine de très grand lignage, la paix, mais aussi et surtout sans le savoir une régente à l’intelligence et à l’énergie surprenante. Perpétuelle « Espagnole » durant le règne de son époux, délaissée et méprisée, cette Habsbourg, pourtant madrilène jusqu’au bout des ongles, surprendra tout son monde lors de son arrivée au pouvoir en tenant courageusement tête à la Fronde des parlements puis des princes.


Anne d'Autriche - Reine de France et Régente

Marguerite_de_ValoisMarguerite de Valois (1553-1615), dite la reine Margot, reine de France et de Navarre, était la fille du roi Henri II et de Catherine de Médicis et la sœur de Charles IX et Henri III. Immortalisée au cinéma par l'actrice Isabelle Adjani, la reine Margot n’était pas la « fille délurée » que les romanciers nous ont décrit. Utilisée trop souvent comme un « pion » par sa mère en pleine guerres de religion du XVIe siècle, elle reçut de nombreux hommages funèbres à sa mort en 1615 : « la Reine des grandeurs, la grandeur des esprits, la noble des fleurs, la Marguerite de France ».


La reine Margot (Marguerite de Valois) - Biographie

marquise de pompadourLa marquise de Pompadour, de son vrai nom Jeanne Antoinette Poisson (1721-1764), a été la favorite du roi Louis XV de France. Jusqu’à sa mort, elle participe à la vie politique du royaume, en favorisant par exemple l’ascension de certains ministres. Elle joue également un rôle important dans le domaine des arts et des lettres. Les envieux, les rancuniers lui ont fait un mauvais portrait ; pour les uns : belle, raffinée, d’une intelligence supérieure, habile, avec une classe différente par rapport aux grandes dames, marquant le style d’une époque ; pour les autres : avide, perverse, assoiffée de pouvoir, responsable des désastres militaires de la guerre de Sept ans et de la disgrâce des meilleurs ministres. 


Madame de Pompadour, favorite de Louis XV

charlotte corday 1« J’ai tué un homme pour en sauver cent mille.» a dit Charlotte Corday après avoir assassiné Marat. Par cet acte très symbolique, accomplit par elle seule et au nom des principes de 1789, elle devint la femme la plus célèbre de la Révolution française, surnommée plus tard "ange de l'assassinat" par Lamartine. Arrêtée et emprisonnée, Charlotte Corday est traduite devant le Tribunal révolutionnaire qui la condamne à la peine capitale. Le geste de Charlotte Corday n’a pas pour autant apaisé la France, qui sombre dans la folie meurtrière de la Terreur.


Charlotte Corday, l'ange qui assassina Marat

blanche de castilleBlanche de Castille (1188-1252) a été reine de France par son mariage avec Louis VIII et régente du royaume durant la minorité de son fils, Louis IX (1226-1244). D’origine espagnole et anglaise, Blanche de Castille épouse dans le cadre d’un traité de paix entre la France et l'Angleterre le prince Louis, fils du roi de France Philippe Auguste. Elle devient veuve alors que l'héritier du trône, le futur saint Louis, n’a que douze ans. Pendant près de dix ans, la reine exercera les fonctions de régente et ne ménagera pas ses efforts pour conserver l’intégrité et la stabilité du royaume, gouvernant avec autorité et réprimant plusieurs révoltes. La régence de Blanche de Castille sauva dans bien des domaines l'oeuvre capétienne.


Blanche de Castille, reine et régente de France

Marie Marvingt portraitMarie Marvingt, lorraine de cœur, est la française la plus émancipée de la première moitié du XIXe siècle. Curieuse de tout, sportive accomplie, elle s'est illustrée pendant les deux Guerres mondiales et fut à l'origine du service aérien sanitaire. Surnommée « la femme la plus extraordinaire depuis Jeanne d'Arc », Marie avait pour devise « savoir vouloir, c'est pouvoir ». N'ayant pas eu de descendance, elle est un peu trop oubliée de nos jours. Rendons-lui hommage.


Marie Marvingt, une femme d'exception en son temps

La_Duchesse_dAngoulme_par_GrosMarie-Thérèse de France, surnommée « Madame Royale », était le premier enfant de Louis XVI et marie-Antoinette. « Jamais une femme dans l’histoire ne fut plus poursuivie par le malheur » affirmait non sans lucidité la Duchesse de Dino en parlant de la dernière dauphine de France. De cette « Aliénor » du XIX° siècle, « le seul homme de la famille » selon Napoléon, notre histoire a trop longtemps été ingrate et injuste. Qui était réellement Marie Thérèse de France, duchesse d'Angoulème, petite-fille d’Empereur, fille, sœur, femme, nièce et belle-fille de Rois ? 


Marie-Thérèse de France, dite Madame Royale (1778-1851)

chartreuse gammeA l'origine "élixir de longue vie", la Chartreuse est une liqueur d'origine végétale produite depuis quatre siècles par les moines de la Grande-Chartreuse, un couvent situé dans le massif du même nom. Le succès jamais démenti de cette liqueur assure l'essentiel des revenus des Pères Chartreux.  Le soir du naufrage du Titanic, le 14 avril 1912, un dessert à base de Chartreuse était au menu des 1eres classes. Il s'agissait du dixième plat, celui des «pêches en gelée de Chartreuse » ... Incroyable destinée que celle de cette liqueur !


La Chartreuse, histoire d'une liqueur vertueuse

franc macon 1La franc-maçonnerie est un ordre initiatique qui tire ses origines des corporations de maçons du moyen-âge, et s’inspire des traditions, légendes et symboles remontant au temple de Salomon, aux pyramides d’Egypte ou aux bâtisseurs de cathédrales. Dès la renaissance,  ces corporations se transforment en sociétés de bienfaisance et d’entraide, et s’ouvrent aux artisans et commerçants. Le siècle des lumières voit la naissance d’une franc-maçonnerie philosophique et ésotérique, dont les loges d’aujourd’hui sont les héritières. La Franc-maçonnerie véhicule tout un tas de fantasmes, comme celui d’avoir été derrière la Révolution ou à la tête d'un complot mondial...


Franc-maçonnerie en France : origines et histoire

Gardiens de la paix 1873 1894La police en France a pour particularité d’être fortement centralisée et c’est essentiellement à l’Etat qu'il appartient d'exercer cette mission considérée comme régalienne. Si au Moyen Age la police est essentiellement l’affaire des communes, elle devient une prérogative royale sous Louis XIV. De la création de la lieutenance de police par Colbert en 1667, en passant par les brigades du Tigre sous de Clémenceau et la création de la Police Nationale par le régime de Vichy au printemps 1941, tout montre l'attention extrême de tous les régimes pour un instrument qui semble inséparable du politique.


Histoire de la police en France

louisxviii caricatureEn France, c'est au XVIIIe siècle mais surtout à partir de la Révolution que l'art de la caricature, ce mode d'expression au graphisme assassin - quoique pas toujours - va enrichir les pages de la presse alors en plein essor, et fait depuis partie du jeu politique. La nourriture première de la caricature est l'observation. Savoir observer et déceler les traits physiques à partir desquels le coup de crayon de l'artiste fera passer un tout autre message...souvent moqueur, exagéré, grossier, évolutif, en adéquation avec son temps, ou même ravageur et explosif lorsqu'il s'agit de toucher aux croyances et aux dogmes. 


La caricature en France, du Moyen Age à nos jours

table-cartesL'aspect futile que l'on accorde (parfois avec raison) au jeu et sa frivolité supposée font que cet aspect de la vie de cour d'Ancien Régime a souvent été relégué au rang inférieur de « petite histoire » : les plus grands historiens ont généralement éludé ce domaine ou l'ont cantonné à quelques anecdotes légères, comme si le jeu ne méritait pas d'étude particulière. Or, même des individus peu informés sur l'Histoire de France savent que la Cour et le Roi s'adonnaient régulièrement - voire compulsivement - au jeu. Ce simple élément suffit à reconsidérer l'importance que l'on doit attribuer aux divertissements : toute activité pratiquée par la Reine ou le Roi mérite d'être étudiée avec la plus grande attention.


De l'importance des jeux à la Cour

entrée de la cour dans ParisDepuis Charlemagne, la Cour du roi voyage, parfois de longs mois, de villes en villages, de résidences en palais, pour cause économique ou politique ou par plaisir, n'ayant pas de lieu fixe jusqu'à ce que Louis XIV et sa cour s'installent définitivement au château de Versailles en 1682, palais prenant le statut de « château d'Etat », accueillant la famille royale, les courtisans et de nombreux services du gouvernement. Se met en place à Versailles un système de dépenses de prestige essentiel pour montrer son intégration à la société de cour, rythmée par l'étiquette, un code rigide de relations sociales fondées sur une hiérarchie stricte.


La cour du roi de France, de l'itinérance à Versailles

plaques_anciennes_3De nos jours, il est simple de se rendre à une adresse définie. Nous disposons du nom de la rue ainsi que du numéro de l’habitation. Tout ceci fut rendu obligatoire par un arrêté de 1805. Remercions l’instigateur de ce décret, car il fut un temps, le parcours était des plus épique pour se rendre chez un individu. Au XVIIe siècle, pour chercher la demoiselle Louison à Paris, amie du poète Berthaud, on pouvait lire son adresse ainsi « demeurante chez Alizon, justement au cinquième étage, près du cabaret de la Cage, dans une chambre à deux chassis, proche Saint-Pierre des Assis » ! Pas vraiment pratique vous me direz…


Plaques et numéros de rues en France

cafe_sacLe café que nous prenons le matin pour se réveiller, le petit noir pris au comptoir, celui de l’après midi avec des amis, mis près de cent ans à s’implanter définitivement en France, face aux détracteurs. Heureusement qu’il avait de nombreux défenseurs qui permirent la création d’établissement « les Cafés » proposant la boisson et les instruments nécessaires à sa dégustation. Mais comment est-il arrivé en France ? Comment fut-il accueilli ?


Histoire du café en France

femme à sa toiletteSous l'Ancien Régime, le maquillage est très codifié. Les dames de qualité doivent avoir le teint frais, blanc de préférence, rehaussé de rouge et de mouches, sans oublier de poudrer leurs cheveux et perruques, car la vue s'impose face à l'odorat et au toucher. Peu à peu pourtant, elles s'adonnent tous les matins à une toilette de propreté, puis une d'apparat. Le soir, elles utilisent des lotions à base de vinaigre à la lavande, à la bergamote ou la fleur de capucine pour tonifier la peau, tout en assainissant l'air intérieur avec l'eau de la reine de Hongrie ou celle des Carmes.


Maquillage et cosmétiques sous l'Ancien Régime

vie_quotidienne1Ceux que Victor Hugo appelait les petits, les ''sans grades'' ont formé l'immense majorité des hommes et des femmes qui à leur manière et dans l'ombre, ont forgé l'histoire. Pourtant à l'inverse des grands de ce monde ils ont laissé peu de traces dans les manuels scolaires, disparaissant tout aussi vite de nos mémoires. Généalogistes et historiens ont fait sortir de l'oubli la vie de ces ancêtres. Au fil de leurs recherches, nous les voyons travailler, aimer, souffrir, en un mot : vivre.


La vie quotidienne de nos ancêtres