Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Les Arvernes sont aujourd'hui un peuple essentiellement connu par le grand public à travers la figure de Vercingétorix et la fameuse bande dessinée Astérix dans lequel le héros éponyme part à la recherche du bouclier du grand chef « résistant ». Or, les Arvernes sont bien plus que ces images d'Épinal : ils ont été l'un des peuples les plus puissants des Gaules qui ont eu un rôle important bien avant la guerre menée par César.


Les Arvernes

Centenaire de Marseille 1899Fondée entre 620 et 600, cité grecque en Gaule, Marseille a eu un destin particulier et une place à part dans l’histoire des Gaules et de la Méditerranée occidentale. L'histoire de cette ville est un élément fort de l'identité marseillaise comme l’a illustré le discours du Prado de Jean-Luc Mélenchon le 14 avril. Certains font même commencer l’histoire de France à cet évènement. La cité phocéenne cultive cet héritage comme l'illustre l'affiche à gauche à l'occasion du 25ème centenaire de la fondation de Marseille en 1899. Quelques années après la fondation de Massalia était également fondée Ampurias (Empúries en catalan). Son nom vient du grec emporion, signifiant « marché », « entrepôt ». Rappeler la fondation d’Ampurias et son étymologie, permet de rappeler le rôle commercial important qu’ont joué les villes grecques d’Occident. C'est cette histoire que cet article propose de retracer.


Marseille : De Massalia à Massilia

table-claudienne-detailLa conquête des Gaules par César en 51 av. J-C amène à leur provincialisation, et ainsi à leur intégration dans l’Empire, en particulier avec Auguste qui créé la Lyonnaise, l’Aquitaine et la Belgique, alors que la Transalpine est devenue la Narbonnaise. Qu’en est-il toutefois des élites gauloises ? Les notables ont-ils réussi eux aussi à s’intégrer aux élites impériales ? Quels sont leurs rapports avec Rome et l’empereur ?


L'intégration des élites gauloises

dumnorix

L’évocation de « nos ancêtres les Gaulois » déclenche de nos jours à coup sûr une polémique, et l’enseignement de leur histoire (et par leur biais, de la nôtre) est souvent caricaturé. Pourtant, nous savons aujourd’hui que les Gaulois étaient pluriels, tant dans leurs structures que dans leurs rapports avec Rome, mais aussi entre eux, et que cette pluralité est peut-être aussi l’une des richesses de nos « racines » (même si ce terme même est lui aussi discuté). Les Eduens étaient l’un de ces peuples, singulier en de nombreux points, et en particulier dans ses relations avec Rome ; nous allons donc faire connaissance avec eux, par le biais plus spécifiquement de leurs capitales successives, marqueurs intéressants de leur évolution et de leur rapport à Rome.

Les Eduens, Bibracte et Autun

clovis1Le baptême de Clovis un 25 décembre (1), suivi par 3.000 de ses guerriers, est un événement majeur de l’histoire médiévale balbutiante. Pas plus qu’il n’illustre la naissance de la France, qui interviendra bien plus tard, cet acte ne consacre la conversion d’une Gaule acquise depuis longtemps à la foi chrétienne. Plus sûrement, cet évènement marque le début de la renaissance de la civilisation chrétienne occidentale, qui failli périr noyée avec l’empire romain sous les coups portés par les invasions, et scelle une alliance pereine entre l'Eglise catholique romaine et la monarchie franque puis française.


Le Baptême de Clovis

Dagobert_recoit_le_royaume_FrancLa fin de la faide ayant opposé les reines Brunehaut et Frédégonde, puis leurs fils, a permis à Clotaire II de monter seul sur le trône. Le roi, et plus encore son fils Dagobert, contribuent au début du VIIe siècle à l’apogée de la dynastie mérovingienne. Cependant, les ennuis commencent très vite, dès les successeurs de Dagobert, et provoquent la montée en puissance de ce qui n’est pas encore à proprement parler une dynastie, les Pippinides. Ces derniers, grâce à leur rôle stratégique dans le pouvoir mérovingien finissent par le supplanter avec un certain Charles Martel.


Les Mérovingiens : de Dagobert Ier aux rois fainéants

bapteme_clovisClovis Ier, roi des francs, est le plus illustre des mérovingiens. Dynastie matrice de la royauté française, les Mérovingiens ont pourtant été longtemps victimes d’une « légende noire », entretenue dès le VIe siècle par Grégoire de Tours, puis par leurs successeurs, les Carolingiens, sous la plume d’Eginhard. Ils sont ainsi devenus les « rois fainéants » des images pour écoliers jusqu’au XIXe siècle (et au-delà…).  A part Clovis, et pour d’autres raisons Dagobert, la période mérovingienne était comme un trou noir dans l’histoire de France. Tentons donc de (re)découvrir ces rois, et reines, à la frontière entre la fin d’une Antiquité « barbare » et un Moyen Âge où allait se construire la France. Construction à laquelle les Mérovingiens eux-mêmes furent loin d’être étrangers…


Les Mérovingiens : Clovis Ier, roi des francs

brunehaut3A sa mort en 511, Clovis lègue à ses fils un immense royaume, avec pour capitale Paris et pour religion le catholicisme. Commence alors ce qui peut paraître un paradoxe, surtout si l’on compare à ce que vont faire les dynasties qui font succéder aux Mérovingiens : divisé entre les fils de Clovis, le royaume franc n’en demeure pas moins uni. Claude Gauvard parle ainsi d’un royaume « à la fois un et divisible ». C’est cet apparent paradoxe qui permet aux Mérovingiens de continuer à étendre leur territoire, à devenir une puissance continentale, et à résister aux guerres civiles. Un temps seulement…


Les Mérovingiens : une puissance fragile ?

monastere_st_benigneDeuxième quart du VIe siècle, les rois burgondes sont définitivement vaincus par les Francs. Pour autant, le peuple burgonde lui n’a pas disparu. Ses lois et son aristocratie, alliée à la noblesse gallo-romaine survivent. Le regnum Burgondiæ, ne fait que passer sous l’égide mérovingienne où s’opposent neustriens et austrasiens.


Histoire de la Bourgogne (2) : l'ère mérovingienne

SigismondRendus célèbre par Richard Wagner à travers l’épopée des Nibelungen, le royaume burgonde et son peuple n’apparaissent cependant pas moins dans l’Histoire comme un voisin discret face aux principaux royaumes barbares. Nous ne possédons que peu de sources sur eux. Sans chroniqueur tel un Grégoire de Tours pour relater leurs faits, entourés par de grandes puissances, les Burgondes se montrent trop peu pour intéresser les auteurs grecs et latins de l’Antiquité tardive. En effet, ils ne ravagent pas la Gaule, ils ne s’emparent pas de Rome, ils ne tuent pas non plus l’empereur, ils restent dans l’ombre et demeurent aujourd’hui encore méconnus. Leur histoire, bien que lacunaire, est toutefois riche en événements et en rebondissements.


Histoire de la Bourgogne (1) : Le royaume Burgonde

Charlemagne-11.jpgCharles Ier, plus connu de la postérité sous le nom de Charlemagne, est le souverain le plus célèbre du Moyen Age. Roi des francs et empereur d'occident, grand conquérant et habile administrateur, il a donné son nom à une dynastie, celle des carolingiens. Son empire était si vaste qu'il figure dans les livres d'histoire de plusieurs pays de l'Europe de l'ouest, dont la France et l'Allemagne. Mais qui était réellement Charlemagne ? Comment a-t-il réussi à marquer si durablement l’histoire ?


Charlemagne (Roi et Empereur, 742 - 814)

louislepieux 1Louis Ier dit « le Pieux » ou « le Débonnaire », roi des francs et empereur d'Occident (814-840) est le fils et successeur de Charlemagne. Dès le début de son règne il est confronté au problème de sa succession, qu'il tente de régler par l'Ordinatio Imperii. Bien qu'à l'origine de la renaissance carolingienne, il ne parvint pas à préserver l'unité de l'empire, qui sera partagé entre ses fils par le traité de Verdun en 843.


Louis Ier le Pieux, empereur d'occident (814-840)

partage de verdun 843 Le traité de Verdun de 843 met un terme au conflit opposant les trois fils de Louis Ier le pieux pour la possession de l’Empire franc édifié par leur grand-père Charlemagne. Selon les termes de cet accord, l’Empire est partagé en trois parties, mettant de fait un terme à la brève unification de l’Europe occidentale. De cette dissolution naitront le royaume de France à l'ouest et le Saint Empire Romain Germanique à l'est.


Traité de Verdun (843) : le partage de l'empire carolingien

missichLa dynastie carolingienne s’étend sur plus de deux siècles, de 751 jusqu’au Xème siècle. Parmi les rois qui la composent, Charlemagne (768-814) a jetté les bases d’une administration et d’une politique interne nouvelles, qui lui permettront de contrôler au mieux son vaste empire. Entre institutions supplétives et nouvelles répartitions des "rôles", les fondations de l'Etat moderne dévoilent leurs premières pierres.


L'administration de Charlemagne et la loi carolingienne

photo 3 narbonne au moyen âgeLe terme de Septimanie est utilisé par Grégoire de Tours biographe de Clovis pour désigner la Gaule wisigothique. Elle est annexée en 719 à la suite de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique et devient de ce fait l'une des cinq provinces d'Al Andalus dont la capitale Narbonne devient Arbûnah. Il s'agit donc d'une partie du territoire qui représentait jusqu'en 2015 le Languedoc Roussillon avec Narbonne et Carcassonne comme ville principale.


La Septimanie et la prise de Narbonne au VIII ème siècle

Sceau de Eudes III Duc de Bourgogne Recueil des sceaux du Moyen-Âge dits sceaux gothiques 1779L'histoire de la Bourgogne sous la dynastie capétienne est avant tout une histoire de continuité et de pérennité de près de quatre siècles. Si la partie transjurane de la Bourgogne (la Franche Comté) connait un autre destin comme territoire de l'Empire germanique, le duché achève sa construction après des siècles de conflits et d'éclatements politiques et géographiques. La Bourgogne s'impose progressivement comme une loyale, fidèle et surtout puissante principauté au sein du royaume de France préludant l'Âge d'Or du duché sous les Valois à partir du XIVe siècle.


Histoire de la Bourgogne (4) : l'ère capétienne

robert falaise« Une personnalité violente et difficile ». C'est en ces termes que l'historien Lucien Musset définit le 6ème duc de Normandie (1). Violent, prompt à sortir l'épée, le fils du duc Richard II l'a été comme tous les grands seigneurs de son époque. Une personnalité ambigüe que celle de Robert, comme l'est celle de son arrière-grand-père Rollon. Spoliateurs des biens de l'Église puis bâtisseur d'abbayes, vassal fidèle du roi de France et voisin tumultueux aux ambitions hégémonique pour les duchés de Flandres et de Bretagne... Il appartient de considérer Robert comme un homme de son temps, reflet des influences et des mutations qui s'opèrent sur la société au XIe siècle.


Les ducs de Normandie (6) : Robert le Magnifique

richardlebon.jpgLe principat du duc Richard II marque un tournant dans l'histoire de la Normandie : les descendants des Vikings achèvent de se libérer de leur racine et se tournent définitivement vers le monde franc, tant dans les structures de gouvernement que dans leurs croyances religieuses mais également en ce qui concerne le commerce.


Les ducs de Normandie (4) : Richard II le Bon

Statue du duc de Normandie Richard Ier sans Peur au château de FalaiseL'Histoire garde aisément le nom des guerriers, des aventuriers et des conquérants en mémoire. Chroniques anciennes et biographies modernes abondent dans ce sens et rendent facilement accessible la lecture et la connaissance des détails de la vie de ces hommes, de leurs hauts faits et leurs exploits. Le duc Richard Ier de Normandie (932-996), à qui ses contemporains ont donné le surnom de « sans Peur » est relégué dans la mémoire populaire au profit d'autres personnalités issues de la même dynastie, son grand-père Rollon ou son arrière-petit-fils Guillaume le Conquérant...


Les ducs de Normandie (3) : Richard Ier sans Peur

guillaumelongueepeeGuillaume Longue Epée est le second duc de Normandie ou second Jarl des Normands de la Seine. Il succède à son père Rollon vers 927. Il est le fils naturel de Rollon et de Poppa, sa concubine, épouse à la mode danoise du Viking.


Les ducs de Normandie (2) : Guillaume Longue Epée

Loin des grandes batailles (souvent des défaites françaises), des chevauchées dévastatrices anglaises du Prince noir, ou des luttes pour les grandes villes (Orléans, Paris,...), il est une région en France qui fut le théâtre méconnu mais décisif de la Guerre de Cent ans, et du conflit entre Armagnacs et Bourguignons. Situés sur les rives de la Loire, respectivement aux marges du duché de Berry et du duché de Bourgogne, le Sancerrois et le Nivernais ont vu passer et s'affronter les plus grands personnages du conflit, de Charles VII au duc de Bedford, en passant par Jean sans Peur et Jeanne d'Arc, vaincue à La Charité-sur-Loire par un curieux individu, Perrinet Gressart. Pendant une vingtaine d'années, au début du XVe siècle, la Loire a ainsi été une véritable frontière de la Guerre de Cent ans.


La Loire, frontière de la Guerre de Cent ans (1419-1440)

armagnacs_bourguignonsAlors que la Guerre de Cent Ans connaît une relative accalmie, la situation en France est contrastée. Charles VI, trop jeune puis atteint par la maladie, est sous l’influence des grandes familles du royaume qui se disputent la réalité du pouvoir. Cette rivalité va culminer avec l’assassinat de Louis, duc d’Orléans, sur ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, le 23 novembre 1407. C’est le début de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, au grand bonheur des Anglais.


Armagnacs contre Bourguignons (1407-1435)

massacre saint barthélémyLe massacre de la Saint-Barthélemy est un épisode sanglant de l'histoire de France au XVIe siècle. En pleine guerres de religion entre catholiques et protestants, un massacre organisé des huguenots de Paris a lieu la nuit du 23 au 24 août 1572, jour de la Saint-Barthélemy. Il se poursuivit en province jusqu'en octobre, et ouvrit une nouvelle période de guerres religieuses. Impossible à évaluer de manière précise, le nombre de victimes est estimé à 13 000.


Massacre de la Saint-Barthélemy (1572)

FrancoisedeFoix 1 Mère, sœur, épouses, maîtresses, nombreuses sont les femmes qui ont entouré d'une même adoration François Ier, roi magnifique en sa cour comme un sultan dans son Harem, lui consacrant leur vie entière. Il accepta leur don comme un dû, en enfant gâté par la fortune. Louise de Savoie, Marguerite de Navarre, Anne de Pisseleu, Claude de France et surtout Françoise de Châteaubriant, toutes femmes d'exceptions d'un règne flamboyant et mouvementé.


Les femmes de François Ier

Dauphin François Corneille de Lyon 1536Le 28 février 1518, la reine Claude de France met au monde son premier fils. Prénommé François comme son père, l'enfant est titré dauphin de France et c'est sur lui que reposent les espoirs de la dynastie. De par la mort de sa mère en 1524, François hérite du duché de Bretagne et est couronné à Rennes en 1532 par l'évêque Yves Mahyeuc, il est alors connu comme François III de Bretagne.


Le Dauphin François (1518-1536) : un prince méconnu

bal__la_cour_dhenri_IIIDans la mémoire générale, favoris, mignons, archi-mignons sont des noms évocateurs de scandale et utilisés de manière moqueuse et dégradante, surtout pendant le règne d'Henri III ! Et pourtant, les rois, reines, personnages de haut rang s’entouraient très souvent d’un favori, la personne de confiance, l’ami intime, comblé de faveurs, dont l’influence politique était plus ou moins importante. Remettons un peu les choses à leur place…car il existait déjà des favoris pendant l’Antiquité puis au Moyen-âge, mais l’époque la plus fournie va du XV è siècle au XVII è siècle.


Favoris, mignons et archi-mignons du roi au XVIe siècle

anne_de_bretagne_20La Renaissance en France est souvent réduite au règne de François Ier, une sorte de période faste avant l’horreur des guerres de Religion. Pourtant, il est plus juste de faire débuter cette période avec Charles VIII, et de la conclure avec Henri II. Pour des raisons politiques (la situation de la France, l’évolution de la monarchie), et dans d’autres domaines, comme celui des arts ou le rapport à l’Italie, dont la Renaissance a débuté depuis un moment déjà. On verra que les règnes de Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II sont bien plus qu’une transition et une parenthèse entre la fin de la Guerre de Cent ans et le début des guerres de Religion.


Les rois de France de la Renaissance

bourdeillePierre de Bourdeille, seigneur de Brantôme est surtout connu comme écrivain avec ses textes « légers ». Pourtant, il fut d'abord abbé, puis soldat, courtisan et bon chroniqueur du XVI è siècle, racontant sa vie et celles de grands personnages de son époque, mais il fut surtout un Amoureux des Femmes.


Pierre de Brantôme, courtisan et chroniqueur du XVIe

mausole_des_mignonsLa majorité des membres du premier groupe des mignons ne purent pas obtenir de charges et de postes importants, une partie disparait lors du grand duel en 1578, d’autres sont disgraciés. Enfin, certains anciens compagnons du roi ont eu plus de chance et vécurent au temps d’Henri IV, puis de Louis XIII à des postes respectables. Voici donc pour chacun d’eux, leur petit curriculum vitae.


Liste des favoris, mignons, archi-mignons du XVIe siècle

800px-louvrelescotSi le mécénat et les relations entre le prince et les arts sont anciens, on considère souvent que la France de la Renaissance, celle de François Ier, en est l’un des exemples les plus parfaits. Les châteaux de la Loire, les commandes aux plus grands artistes de son temps, font du Valois le prince mécène idéal. Toutefois, on peut se poser la question : que s’est-il passé ensuite, jusqu’à l’avènement d’un prince mécène plus grand encore, Louis XIV ?


Le prince et les arts d’Henri II à Louis XIV

NostradamusMichel de Nostredame, autrement nommé Nostradamus, est surtout connu pour son astrologie et ses prédictions. Et pourtant…humaniste de la Renaissance, ouvert aux idées de la Réforme, il a côtoyé de grands personnages tels son ami Rabelais, Catherine de Médicis, Charles IX dont il fut "médecin ordinaire » et bien d’autres encore. Mais au départ, il a su s’intéresser à la médecine, la pharmacie en réussissant à combattre le pire mal de son temps : la peste.


Nostradamus : l’autre facette

la_paliceMonsieur de La Palice, grand maréchal de France, a donné son nom aux fameuses « lapalissades ». Pourtant, il n’y est pas pour grand-chose, il lui a suffit de mourir à la guerre pour que ses soldats lui dédient une chanson. L’original disait « hélas, s’il n’était pas mort, il ferait encore envie » qui se transformait en «hélas, s’il n’était pas mort, il serait encore en vie » après une erreur de lecture de l’ancien français.


La Palice, grand maréchal de France (1470-1525)

echecsUne pièce de théâtre…un mélodrame… trois acteurs, trois actes, trois jours ! Les cris et les pleurs du premier, l’angoisse du second…et le triomphe du troisième ! La principale journée du 11 novembre 1630, appelée la Journée des Dupes par Guillaume de Bautru, comte de Serrant fut mémorable dans l’Histoire de France. La reine mère Marie de Médicis y perdit tout son pouvoir, le roi Louis XIII fut perturbé mais réussit à s’affirmer et le cardinal Richelieu sortait vainqueur de cette crise politique.


La Journée des Dupes (11 novembre 1630)

frondeLa Fronde, que certains ont qualifiée de prémices à la Révolution Française, est une série de révoltes entre 1648 et 1653 se propageant dans l’ensemble du royaume. Révoltes féminines car jamais autant de femmes y ont participé, visant une femme Anne d’Autriche ; révolte du Parlement s’opposant aux réformes de Mazarin dans les domaines de la justice et de la finance ; révolte des Princes mécontents de l’emprise de Mazarin sur la reine. Après cinq années de lutte acharnée, la Fronde s’arrêtera pour cause de contradictions entre les protagonistes ! Mais elle eut comme résultat d’étendre la puissance du ministre et de ramener l’autorité royale absolue .


La Fronde des parlements et des Princes (1648-1653)

philippe_de_francePhilippe d’Orléans, Monsieur frère du roi Soleil, neveu de Gaston, père du Régent et comme tous ceux de la lignée des d’Orléans, fut brimé, exclu de la politique et de la guerre. Malgré leur envie de bien faire, leur envie de se battre, ils ne furent que les seconds des grands rois. Les historiens ont fait des comparaisons entre les deux « paires » de frères  Louis XIII et Gaston d’Orléans avec Louis XIV et Philippe d’Orléans : les deux Louis sont des Bourbons, les deux Orléans sont des Médicis…attirés par les choses de l’esprit, sujets aux sauts d’humeur au moindre affront ou vexation !


Philippe d'Orléans (1640-1701), frère de Louis XIV

Pierre-Paul_RiquetA l’âge de 51 ans, où beaucoup de personnes meurent au XVII è siècle, Pierre Paul Riquet entreprend sa « grande œuvre », la construction du canal des Deux Mers reliant l’Atlantique à la Méditerranée. Deuxième grand chantier sous Louis XIV, le futur canal du Midi est classé au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco en 1996, le plaçant au même niveau que la Grande Muraille de Chine, le Mont Saint Michel ou Versailles. Cette construction fut menée à bien, grâce à la volonté et le talent de Riquet. Qui était cet homme trop méconnu du public ?


Pierre Paul Riquet, l'architecte du canal du Midi

Portrait Nicolas FouquetNicolas Fouquet, marquis de Belle-Ile, vicomte de Melun et Vaux, qui voulait devenir « duc de Bretagne et roi des îles adjacentes », invita le roi à Vaux-le-Vicomte, pour l’une des plus belles fêtes de l’époque…Ce fut la goutte d’eau qui « fit déborder le vase »…Louis XIV, jaloux et pour bien montrer qu’il est le Maître, doit réussir un beau coup politique ! Fouquet sera arrêté le 5 septembre 1661, puis jugé.


Nicolas Fouquet, de l'ascension à la chute (5 sept. 1661)

toilette_versaillesC'est un lieu commun de penser que les gens à la cour du roi Louis XIV étaient sales, que les courtisans s’oubliaient derrière les tapisseries et les recoins du château de Versailles ou encore que l’on se parfumait à outrance pour cacher les mauvaises odeurs corporelles. Ce ne sont que des rumeurs, apparaissant au XIX è siècle avec la naissance de l’hygiène moderne. Mais bien sûr que oui, on s’occupait d’hygiène sous Louis XIV !


Oui, on s'occupait d'hygiène sous Louis XIV

4 mousquetairesQui dit d’Artagnan, pense aux Mousquetaires du Roi et la célèbre phrase « un pour tous, tous pour un ». Au départ, Alexandre Dumas immortalise les Trois Mousquetaires dans son roman de cape et d’épée. Se rajoute d’Artagnan, le dernier gascon qui devient le héros noble et chevaleresque. C’est en fin de compte une amitié entre ces hommes pourvus de loyauté et de courage. La légende est née grâce à Courtilz de Sandras et Alexandre Dumas ; sans eux « d’Artagnan n’aurait pas la même réalité ». Mais qui était le vrai d’Artagnan ?


D’Artagnan, Mousquetaire du Roi

code noir esclaveVu comme le symbole de la traite et de l’esclavage pratiqués par la France, le Code noir (ou « édit sur la police des esclaves »), qui comporte soixante articles, est promulgué en 1685, la même année que la révocation de l’Edit de Nantes, sous le règne de Louis XIV. Etabli par Colbert (même si celui-ci meurt deux ans avant sa promulgation), il vise à fixer le statut juridique des esclaves dans les Antilles françaises. D’autres textes s’en inspirant seront ajoutés pour d’autres colonies, et l’on devrait ainsi parler plutôt de Codes noirs.


Le Code noir, ou édit sur la police des esclaves (1685)

louis II de bourbon condéLe Grand Condé, Louis II de Bourbon, pourrait être considéré comme rival de Louis XIV. Amateurs d'art, avec des connaissances en architecture, ils sont tous deux à l'origine de deux châteaux. Rivaux certainement, mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, ils avaient des points et des buts communs : le prestige et le sens du devoir.


Le Grand Condé : seigneur de guerre et mécène

Toilette monoAppelée à la rescousse afin de prendre le contrôle de la garde robe de la dauphine Marie Adélaïde de Savoie, une femme de chambre fit son ascension à la Cour jusqu'à réaliser des alliances avec les milieux financier et aristocrate, dont les descendants s'illustrèrent jusqu'à la Restauration. Tel fut le parcours sans fautes de Marie Angélique Poisson, épouse Quentin.


Marie Poisson, 1ère femme de chambre des Dauphines

Montgolfière 1783Les frères Montgolfier sont à l'origine en 1783 du premier vol d'un ballon à air chaud, avec à son bord des passagers humains (dont Pilâtre de Rozier). L'engin, construit par Joseph et Étienne Montgolfier, des papetiers originaires d'Annonay en Ardèche, avait été présenté au roi Louis XVI et à Marie-Antoinette un mois auparavant. L'homme qui essaye de voler depuis Icare et  Léonard de Vinci, réalise enfin son rêve ! 


Les frères Montgolfier et le premier vol en ballon (1783)

chevalier_eonLe voile est levé sur le Chevalier d’Eon….Malgré tous les sobriquets qu’on lui a attribué « l’amazone du jour », « la célèbre pucelle de Tonnerre », « l’amphibie »…Charles Geneviève d’Eon de Beaumont fut bien un homme. La raison de sa célébrité en dehors du fait que ce célèbre espion de Louis XV n’était pas « porté » sur les femmes est qu’il possédait quelques détails physiques légèrement féminins : imberbe, de longues jambes et une poitrine un peu plus développée que d’ordinaire chez un homme !


Le chevalier d'Eon (Charles de Beaumont, 1728-1810)

5537481762_7f0db75fb8Après un « triste XVIIème siècle » marqué par de nombreuses difficultés économiques et tensions sociales, le XVIIIème siècle est placé sous le signe de mutations et d'évolutions significatives. Le Siècle des Lumières va voir la foi dans le progrès de la raison et des techniques l'emporter et devenir le cheval de bataille de certains pour un mieux être général. Alors que la société est marquée depuis plusieurs siècles par trois contraintes très fortes (biologique, alimentaire et matérielle), assurément le XVIIIème siècle illustre une conjoncture plus favorable qui va faire sauter petit à petit ces 3 verrous. Ce phénomène est nettement observable au niveau de la population qui augmente, et de l'agriculture qui connaît des évolutions décisives sur le plan technique, structurel et cultural.


Agriculture et démographie au XVIIIe siècle

volume encyclopedie diderotL'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, composée de 35 volumes, est parue entre 1751 et 1772. Le projet de l’Encyclopédie est originellement de rassembler les connaissances acquises par l’humanité et de produire ainsi une critique de la religion. Le matérialisme et la lutte contre le christianisme de Diderot participent des fondements de l’Encyclopédie, ce qui vaudra l'hostilité de la Cour et de l'Eglise. Elle connaîtra un immense succès en France et en Europe, contribuant à la propagation de l'esprit des lumières.


L' Encyclopédie de Diderot, bible des Lumières

Léonard Alexis travailMarie-Antoinette, reine de France, aimait à se faire parer et coiffer, avec goût mais extravagance. Il en est ainsi de ses coiffures et surtout du « pouf » créé par son célèbre coiffeur Léonard. Plus précisément Léonard-Alexis, qui est ce jeune ariègeois, sorti de sa province, pour se faire connaitre à Versailles et devenir le coiffeur fétiche de toutes ces dames de la Cour. Souvent confondu avec ses deux frères, voici son l’histoire.


Léonard, le coiffeur préféré de Marie-Antoinette

gevaudan auversEntre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767, 104 meurtres ont été perpétrés dans la province du Gévaudan, dans le sud de l’Auvergne. Les blessures, extrêmement inhabituelles, telles que la taille des morsures et la décapitation, ne pouvaient être faites par un loup mais seulement par une «bête». Devant l'ampleur du massacre et l'inefficacité des seigneurs locaux, les paysans finirent par solliciter Louis XV.


La "bête du Gévaudan" abattue ? (21 septembre 1765)

bruegel patineurs en hiverLes divertissements avaient une grande importance et une grande place à la Cour sous l'Ancien Régime. Parallèlement aux jeux d'argent, de hasard et les soirées de musique, on pratiquait des jeux de glisse : les parties de traîneaux devenaient des promenades sportives et parfois risquées.


Les jeux de glisse sous l'Ancien régime

le dauphinParmi les enfants de Louis XVI et Marie Antoinette, on connait bien Madame Royale et le dauphin Louis XVII. Pourtant bien avant ce dernier, il y eut un premier dauphin Louis Joseph Xavier François, de santé fragile, qui disparut à l'âge de 7 ans et demi. Sa disparition tragique en 1789 affecte la famille royale alors que les Etats généraux viennent à peine de débuter.


Louis-Joseph, premier dauphin de Louis XVI

MarignyA chaque siècle, son Premier Architecte et son Directeur des Bâtiments du roi. Ces deux personnages, au service du monarque, habités par la même passion de bâtir, doivent cohabiter tant bien que mal. C’est le cas d’Abel François Poisson de Vandières, marquis de Marigny, frère de la marquise de Pompadour, ayant reçu la survivance de la charge de Directeur des Bâtiments, provenant de son oncle en 1745, alors qu’il n’avait que dix huit ans.


Marigny, grand bâtisseur sous Louis XV

autel_royalL’un des derniers mariages royaux français de l’Ancien Régime fut celui de Louis Auguste (futur Louis XVI et de Marie Antoinette en mai 1770. Les festivités durèrent environ deux mois, avec successivement des représentations, feux d’artifice et bals…pour un coût très élevé : 9 000 000 de livres ! Malgré les finances désastreuses du pays, il fallait montrer à l’Europe que le royaume était encore riche et toujours plein de vigueur.


Le mariage de Louis XVI et Marie Antoinette

napoleon codeLe Code Napoléon ou code civil des français est le premier d'un ensemble de textes juridiques fondamentaux que l'on réunit sous l'appellation générale de code napoléonien. Promulgué par une loi du 21 mars 1804, le Code Napoléon avait pour ambition de satisfaire un objectif simple : il fallait que la loi fût écrite et qu'elle fût claire, afin que chacun connaisse son droit. Il reste encore aujourd'hui la source principale du droit civil français même s'il a fait l'objet d'adaptations à l'évolution de la société.


Code civil Napoléon (1804)

08_petitDe 1792 à 1815, la France connut plus de vingt ans de guerres quasi-ininterrompues. L’Empire, à cet égard, ne fit que poursuivre la Révolution s’il s’en écarta sur d’autres plans. Dans ce contexte, la vie quotidienne du soldat de Napoléon prit évidemment une importance et un relief particuliers. Il fallut recruter, habiller, nourrir et armer plus d’un million de soldats. Comment s’y prit l’Empereur pour surmonter les difficultés rencontrées ? Quelles furent les réactions de la population et de l’armée ? Comment expliquer qu’en 1815, malgré les sacrifices supportés et les souffrances endurées, tant d'hommes se rallièrent à nouveau au régime impérial ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.


Soldats de Napoléon : un armée de marcheurs

Ernest Meissonier-Campagne de France croppedLa campagne de France de 1814 est généralement considérée par les amateurs de la période comme l'une des plus fantastiques. L'enchainement de victoires dans un contexte qui semble pourtant désespéré en fait en tout cas l'un des épisodes les plus tragiques de l'épopée impériale. Après les échecs en Russie et en Allemagne, la Grande Armée est forcée de se battre sur son propre territoire pour repousser les forces coalisées largement supérieures en nombre qui affluent sur toutes les frontières. 1814 marque le crépuscule du Premier Empire, combattant contre l'Europe liguée. 


La campagne de France et la chute de Napoléon (1814)

Femmes Grande arméeVivandières, cantinières, blanchisseuses, prostituées... Les femmes font pleinement partie de la Grande Armée. Incorporées dans les unités ou proposant leurs services aux troupes de passage, ces femmes améliorent le bien-être du soldat parti bien loin de sa famille. Certaines d'entre elles deviennent même de grandes figures de l'épopée napoléonienne, pour leur héroïsme, leur courage, voire pour certaines par leur singulière carrière comme soldat !


Les Femmes dans la Grande Armée de Napoléon

Toussaint_avatarToussaint Louverture est un personnage complexe souvent considéré aujourd’hui comme le fondateur de la nation haïtienne. Héraut de l'abolition de l'esclavage et organisateur du travail forcé dans les plantations sucrières, farouche partisan de la liberté et initiateur d’une constitution qui lui offre un pouvoir quasi-monarchique, se revendiquant de la sphère d’influence française mais s’armant chez les Anglais, commençant sa carrière au service de l’Espagne avant de se retourner contre ses anciens alliés... Une figure qu’il convient de connaître tant elle peut-être récupérée à des fins parfois politiques car Toussaint apparait parfois comme le Che du début du XIXème…


Toussaint Louverture (1743-1803) – Biographie

david jeu de paumeLa Révolution Française de 1789, un des événements historiques les plus importants de l'histoire contemporaine Française, a été le ciment d'une société moderne qui s'installa sur les ruines du monde aristocratique de l'Ancien Régime. Les aspirations à la liberté, à l'égalité et à la fraternité, termes utilisés pour la première fois par Maximilien de Robespierre, pose les jalons d'un système démocratique au sein d'une société nouvelle qui mettra toutefois cent ans « à apprivoiser les droits de l'homme et à fonder la République ». (François Furet).


Révolution française - Monarchie constitutionnelle et République

GardeLe terme de « Grande Armée » est donné par Napoléon Ier Empereur à l’armée qu’il a réunie en 1805 au camp de Boulogne pour envahir le Royaume-Uni. C’est cette armée qui est réorientée vers l’Autriche dès la fin de l’année et qui remporte les fulgurantes victoires d’Ulm et d’Austerlitz. Dès lors, le terme de « Grande Armée » est associé à l’armée impériale jusqu’en 1815, cette armée considérée comme la meilleure du monde qui entre dans Madrid, Berlin, Rome, Vienne, Moscou… L’infanterie, reine des batailles, forme l’épine dorsale de cette machine de guerre.


La Grande Armée de Napoléon : l'infanterie

gnocide3En 1989, le bicentenaire de la Révolution française fut l’occasion de raviver les flammes du débat autour des massacres perpétrés par les troupes républicaines sur les révoltés vendéens de 1793. De cette date à 1796 se sont environ 200.000 Vendéens qui disparaissent. Déjà Babeuf avait parlé de « populicide », mais les atrocités de la seconde guerre mondiale ont fait naître un nouveau terme légal : le génocide. L’historien Reynald Sécher n’hésite alors pas à faire le parallèle et à parler de génocide vendéen, un terme totalement rejeté par une partie des historiens comme Jean-Clément Martin. L’historiographie semble alors se scinder en deux groupes : les « blancs » partisans du terme de génocide, et les « bleus » qui refusent que ce terme entache la République. Qu’en est-il vraiment ?


Guerres de Vendée (1793-1796) : un génocide ?

300px-stormingbastilleDate symbolique de la Révolution française, le 14 juillet 1789 a vu la ville de Paris secouée par une série d’émeutes (qui avaient commencé depuis plusieurs jours), et marquée par des actes symboliques. La prise de la Bastille est l’un d’eux, le plus important, en tout cas celui qui est resté dans les mémoires et a été exploité ensuite, quitte à se jouer des faits. Chronique de ce jour, célébré un an plus tard à la fête de la Fédération, devenue fête nationale en 1880.


14 juillet 1789, la prise de la Bastille

Murat2Murat est considéré comme l’un des plus braves et sans conteste le plus extravagant des Maréchaux de Napoléon. Né fils d’aubergiste il devient roi et beau-frère d’empereur après s’être illustré parmi les plus grands sabreurs et charmeurs de l’épopée napoléonienne. Défenseur de l’idéal des Lumières, il devient en Italie un héros du mouvement nationaliste pour l’unification de la péninsule. Son destin incroyable, son panache, sa témérité et sa fin tragique en font un personnage que même les romanciers n’auraient osé inventer pour un comte du XIXème siècle…


Joachim Murat (1767-1815), le sabre de Napoléon

poilu victoireIl existe un malentendu, ancien, quant à la véritable signification des monuments aux morts. Intégrés à la mémoire républicaine. Ces lieux de mémoire qui accueillent des hommes bardés de décorations, de drapeaux tricolores, entonnant La Marseillaise, laisse planer le doute sur la véritable interprétation qui doit être donnée à ces monuments. S'agit-il dès lors de monuments républicains ou de monuments nationalistes ?


Monuments aux morts : lieux de mémoire

de_gaulle_paris25 Août 1944 : la libération de Paris. C’est à la gare Montparnasse en présence du général Leclerc et du colonel Rol-Tanguy que le général Dietrich Von Choltitz signe l’acte de reddition des troupes allemandes défendant Paris. C’est la fin d’une occupation débutée le 14 juin 1940. Réalisée dans une atmosphère électrique, marquée par la confusion tant du côté allié que du côté allemand, la libération de Paris constitue à bien des égards un condensé des enjeux politiques et militaires de la seconde campagne de France. Aventure magnifiée par le fameux « Paris brûle t-il ? » de Collins et Lapierre, cet événement tient une place toute particulière dans la mythologie contemporaine de l'histoire de France.


La libération de Paris (25 août 1944)

camp drancyLes 16 et 17 juillet 1942, la police française procéda à l'arrestation massive de milliers de Juifs, sur ordre du gouvernement de Vichy.  Hommes femmes et enfants furent bientôt ramenés au sein de l'enceinte du Vélodrome d'Hiver, à Paris, lieu du commencement. Non le commencement d'une vie, mais plutôt le début d'une mort. Il faudra attendre 1995 et un discours du président Jacques Chirac pour que soit reconnu la souillure que représente ces heures noires de l'histoire de France.


La rafle du Vél' d'Hiv, symbole de la collaboration

civils 14 18Les civils dans la première guerre mondiale, comme les « poilus », ont vécu les conflits à la fois en tant que spectateurs et acteurs, mais bien plus souvent comme protagonistes, situés au cœur du premier conflit mondial. L'étude des civils fut relayée au second plan durant des décennies, masquée par les actes héroïques des « poilus » et les batailles aux noms retentissants encore aujourd'hui. Pourtant, certains chercheurs ne portèrent leurs investigations sur cette catégorie de Français ayant vécu la « Grande Guerre » que depuis quelques années. 


Les civils français dans la Première Guerre mondiale

Mistinguett by NadarAu sortir de la guerre, la France des années 20 compte ses morts tombés sur le champ d'honneur. Avec la première guerre mondiale, c'est toute la vision de la guerre qui s'est modifiée, comme en témoigne l'abondance d'une littérature spécifique. Face à de nouveaux problèmes qui se font jour, des réponses sont proposées par les différents groupes politiques au pouvoir, du Bloc National à l'Union Nationale. Traumatisée par la douloureuse expérience guerrière, la société française change parallèlement de visage tandis qu'une minorité donne naissance aux « Années Folles », période représentative du désir de celle-ci d'oublier la guerre et de se divertir.


La France des années 20 : les années folles

passage_des_pyreneesC'est un épisode méconnu de l'histoire de France. Durant la seconde guerre mondiale, 19.000 jeunes Français (hommes et femmes), ont franchi les Pyrénées au risque de leur vie. Ils se sont engagés volontairement dans les Forces Françaises Combattantes après plusieurs mois d’ internement en Espagne dans des geôles sordides. 4 à 5.000 d’entre eux s’engagèrent dans la 2ème DB, les autres entrèrent dans tous les corps de l’Armée française en formation en Afrique du Nord. Voici l'histoire oubliée des évadés de France.


Les évadés de France (1940-1944), les oubliés de la seconde Guerre Mondiale

vote femmesDès 1944, la France Libre et De Gaulle réfléchissent aux réformes sociales et sociétales qu'il faudra mettre en place une fois la paix revenue. Le droit de vote des femmes en france est une mesure hautement symbolique et attendue depuis longtemps Depuis près d'un siècle, les Françaises sont en effet exclues du suffrage universel, et la France sera l'un des derniers pays européens à remédier à cette anomalie. C'est aux élections municipales du 29 avril 1945 que les femmes votent pour la première fois.


Droit de vote des femmes en France

abbe pierrePendant l'hiver 1954, de terribles vagues de froid s'abattent sur la France, causant de nombreuses victimes parmi les sans-logis. L'occasion pour l'abbé Pierre, fondateur cinq ans auparavant du mouvement Emmaüs, de lancer un vibrant appel pour sensibiliser population et pouvoirs publics au sort des plus démunis.


Hiver 54 : l'appel de l'abbé Pierre

affiche tagLouis-Ferdinand Céline, Le Corbusier et François Mitterrand sont des personnalités connues du grand public. Pourtant, l'étude de leur passé nous montre que l'histoire et l'étude de la vie de ces personnes sont plus complexes. Personnages de leur temps, marqués du sceau d'une époque traversée par les tensions et le triomphe des idées d'extrême droite, cette partie de leur vie a refait surface dans un contexte totalement différent, qui a suscité et ce encore jusqu'à nos jours, un débat passionné, notamment du côté des historiens.


Une dualité de Mémoire : entre collaboration et Résistance

Van der KempAu lendemain de la seconde guerre mondiale, le château de Versailles nécessite des travaux de restauration considérables. Après la disparition tragique du conservateur Charles Mauricheau-Beaupré et parmi la foule de postulants à ce poste recherché, Gérald Van Der Kemp sort du lot devenant pendant vingt-sept ans Le Conservateur en Chef de Versailles.


Gérald Van Der Kemp et Versailles

Général JFK VersaillesVersailles, le château des Rois ayant traversé les siècles tant bien que mal, est devenu au XX è siècle un outil politique et diplomatique, grâce au Général de Gaulle qui a voulu rendre hommage à la grandeur de la France, à son histoire et son patrimoine. Il fait du Grand Trianon le lieu de résidence des chefs d'états étrangers accueillis en hôte de la France.


Le Général de Gaulle et Versailles

kbarbie_procs11 mai 1987, la Cour d’assises du Rhône entame le procès de Klaus Barbie. C’est tout un pan de l’histoire de l’occupation allemande qui s’apprête à être dévoilé. Klaus Barbie, officier SS du SD (Services de contre-espionnage allemand) arrive en France en juin 1942. Celui qui s’est déjà fait remarquer en Russie, pour ses qualités dans la lutte contre-insurrectionnelle, devient rapidement le chef de la Gestapo Lyonnaise (février 1943)...


Le procès de Klaus Barbie (11 mai 1987)

manif17oct61En pleine guerre d’Algérie, des milliers de manifestants, sur appel du FLN, défilent sans violence dans un Paris sous tension. La réaction de la police, dirigée par un certain Maurice Papon, est très violente : les manifestants sont poursuivis et roués de coups, balancés dans la Seine ou arrêtés. Le bilan -grand sujet de controverses- est très lourd. Pourtant, l’événement, à l’image de Sétif (8 mai 1945), malgré son ampleur et sa violence, demeure cinquante ans après encore peu connu du public, et surtout non reconnu officiellement par la France comme un crime d’Etat.


17 octobre 1961 : Répression sanglante à Paris

mai683 Mai 1968. La cour de l’université de la Sorbonne est en effervescence, plusieurs centaines d’étudiants y tiennent un meeting. Alors que l’on craint des échauffourées avec des groupes d’extrême droite, les étudiants sont évacués en force par la Police. Dans la foulée plusieurs responsables associatifs et syndicaux sont arrêtés. Mai 68 vient de commencer.


Mai 68 : premières barricades (3 mai 1968)

evianLe 18 mars 1962 sont signés, à Evian, les accords qui vont mettre fin à cette guerre qui ne dit pas son nom, la guerre d'Algérie. Les représentants du GPRA et du gouvernement français s'entendent pour mettre en place un cessez-le-feu immédiat (prenant effet le 19 mars). Les accords d’Evian comportent également des clauses politiques et militaires, qui ouvrent la possibilité à une autodétermination de l’Algérie. Cependant, on peut se poser la question : ces accords finalement mal connus mais très contestés ont-ils été appliqués ?


La signature des accords d'Evian (18 mars 1962)

General-Charles-De-GaulleBiographie courte de Charles de Gaulle - Né en 1890, pénétré du sens de l’histoire et animé par une volonté farouche de défendre et d’incarner son pays, de Gaulle aura eu à diriger la France au cours des deux crises majeures que furent la seconde guerre mondiale et la guerre d’Algérie. Son œuvre et son action ont fait depuis sa mort en 1969 l’objet de récupérations diverses qui tendant à prouver la profonde originalité du personnage, mais aussi une certaine difficulté à cerner les ressorts profonds de ses décisions les plus controversées.


Charles de Gaulle - Biographie (1890-1969)

napolon_1erNapoléon Bonaparte, devenu Napoléon Ier en 1804, est un personnage clef de l’Histoire et un précurseur de l’Union Européenne. Cependant, au-delà des nombreuses campagnes, quels sont les différents visages qui se cachent derrière le militaire et futur empereur ? Accompagnées d’extraits de lettres et de citations, plusieurs de ses facettes seront mises en exergue : l’enfant solitaire, l’élève brillant, le mari passionné, le stratège, le général victorieux et l’administrateur. L'incontestable héritage qu'il a laissé derrière a aussi eu un prix, élevé. 


Napoléon Bonaparte (1769-1821)
louis_xiii_de_franceDu roi de France louis XIII, Alexandre Dumas dressera un portrait peu flatteur : « Vain souverain, capricieux et infidèle, capable de la plus froide cruauté, cœur faible manquant de générosité… » . Au-delà de l’image véhiculée par les romans de cape et d’épée, Louis XIII aura eu contre lui de voir sa gloire éclipsée par celle de son père Henri IV et de son fils Louis XIV. Et pourtant au cours de son règne de 33 ans, que de changements au Royaume de France ! Renforcement de l'autorité royale, affirmation du rôle de la France en Europe, développement du commerce et de la marine. A bien des égards c’est le « Grand Siècle » qui débute. 

Louis XIII - Roi de France (1610-1643)

piece-philippe-augusteLe roi de France Philippe II, dit Philippe Auguste, est celui qui a vraiment permis à la dynastie des Capétiens de consolider son pouvoir et d'élargir le domaine royal. Mieux, par ses conquêtes et ses réformes, il est souvent considéré comme l’un des plus grands souverains de l'histoire de France et comme l’un des fondateurs de ce qu’est devenue la nation française.


Philippe Auguste - Roi de France (1180-1223)

sc_louisix1_webSaint Louis est une figure légendaire de l'histoire de France et de la chrétienté. Grâce aux écrits de Jean de Joinville, on connaît assez bien son long règne qui traverse le XIIIe siècle. Soucieux de l'ordre et de la justice, ce grand capétien a conduit de nombreuses réformes. Très pieux, Louis IX a participé à deux croisades. L'échec de son entreprise vers la Terre Sainte et sa mort à Tunis le font rentrer à la postérité et lui ouvre la voie d'une rapide canonisation.


Saint Louis IX - Roi de France (1226-1270)

louis xiv sacreLouis XIV, le Roi Soleil, rien qu’à la lecture de ces quelques mots c’est tout un imaginaire que l’on invoque. Des fastes de Versailles à la révocation de l’Edit de Nantes, de Fouquet à Bossuet, aucun autre monarque français n’aura tant marqué son époque et la postérité. Pourtant le personnage reste mal connu, son portrait souvent brouillé par des louanges excessives ou des critiques sans concessions. A vrai dire au-delà de son statut de monarque, Louis le Grand fut avant tout un homme pétri des contradictions de son époque, entre effervescence baroque et rigueur classique. Alors que peut-on retenir en fin de compte du plus célèbre des Rois de France ?


Louis XIV - Roi de France (Le Roi-Soleil, 1643-1715)

napoleonIII_nadarA la fois Premier Président de la République et dernier empereur des français, Napoléon III a laissé une oeuvre ambivalente. Son oeuvre, oscillant entre grandeur et décadence, fut longtemps occultée par opposition systématique au perdant de la guerre de 1870. La Vème République est pourtant directement héritière de ce « césarisme », tant critiqué à l'époque. Le neveu de Napoléon Bonaparte peut être considéré comme l'un des bâtisseurs de la France moderne, lui qui a érigé Vercingétorix comme figure de l'identité française, rebelle à toute oppression étrangère.


Napoléon III, empereur des français (1852-1871)

louisxv delatourL’avènement de Louis XV en 1715 provoqua espoir et enthousiasme dans tout le royaume de France. Le début de règne se présente sous les meilleurs auspices et le jeune roi reçoit le surnom de Bien-aimé. Quelques décennies plus tard, l’ambiance est bien différente. Perte du Canada, de la Louisiane et des Indes à la suite de la désastreuse guerre de Sept Ans, fêtes dis­pendieuses, influence de ses maîtresses, réformes trop timides ou trop tardives... les reproches sont légion. L’absolutisme royal est en crise et les germes de la Révolution française sont plantés.


Louis XV (roi de France, 1715-1774) - Biographie

Henri_IIID'Henri III (1551-1589), dernier souverain de la dynastie des Valois, Agrippa d’Aubigné résuma le sentiment de nombreux français du temps, à l’égard du roi : « Voilà la fin de Henri troisième, prince d’agréable conversation avec les siens, amateur des lettres, libéral par delà tous les rois, courageux en jeunesse et lors désiré de tous ; en vieillesse aimé de peu, qui avait de grandes parties de roi, souhaité pour l’être avant qu’il le fût, et digne du royaume s’il n’eut point régné… » Ce monarque a laissé de lui une image contrastée, parfois otage d’une légende noire, où se mêlent homophobie et accusations d’inconstance voire de tyrannie. Au-delà de cette perception, que peut-on dire de celui qui lui par ses actions permit à son successeur Henri de Navarre, de mettre fin aux guerres de religion ?


Henri III - Roi de France (1574-1589)

200px-Louis_XI_of_FranceFils turbulent du vainqueur de la Guerre de Cent ans (Charles VII), le roi de France Louis XI a la réputation d’un souverain dur, parfois considéré comme un tyran. Son règne est pourtant fondamental, tant par la lutte à mort qu’il livre au duc de Bourgogne Charles le Téméraire, que dans l’affirmation d’une monarchie de plus en plus centralisée sur la personne du roi. Alors que la France connaît à nouveau un essor économique, le règne de Louis XI, si autoritaire soit-il, va permettre l’avènement des rois de la Renaissance et avec lui le rayonnement de la France, qui devient la première puissance européenne.


Louis XI - Roi de France (1461-1483)

caisse-epargneTout le monde connait la Caisse d’Epargne et son livret A. En 2018, cette vénérable institution a célébré son bicentenaire. Les caisses d'épargne sont apparues au début du XIXe siècle lorsque certains milieux d'affaires prirent conscience des limites du libéralisme économique. Le premier établissement a ouvert ses portes au 19 rue du Louvre à Paris, dans un hôtel particulier conservant de nos jours une belle salle de conseil, une façade sculptée et des dessus de portes aux armes du premier propriétaire.


La Caisse d'Epargne - Histoire d'une institution

degradation_alfred_dreyfus (petit journal)3 juin 1899 à Rennes, un ancien capitaine de l’armée française s’apprête à être jugé une seconde fois pour des faits de trahison…la France s’enfonce dans les affres de l’Affaire Dreyfus. Tout a commencé le 15 Octobre 1894, lorsque le capitaine d’artillerie Alfred Dreyfus, d’origine Alsacienne et juive, est arrêté au ministère de la Guerre. Les autorités militaires lui reprochent d’avoir transmis à l’ambassade allemande des secrets militaires. Elles se basent sur des écrits (le fameux bordereau) dont l’étude graphologique aurait conclu qu’ils étaient de la main de Dreyfus. Retour sur une erreur judiciaire qui fit trembler la république.


Affaire Dreyfus - Procès et Histoire

Vue du Rhône depuis le Teil collection château dAubenasDe l'Antiquité au XIXe siècle, le Rhône est un fleuve naturel sur lequel s'engagent les mariniers, un fleuve aux courants violents et quasiment impraticable sur son cours supérieur. Il faut attendre les années 1830-1840 pour voir débuter les premiers travaux d'envergure visant à rendre la navigation plus aisée. On commence par canaliser le fleuve pour garantir des hauteurs d'eau suffisantes en toute saison, mais bientôt l'idée d'un aménagement global prend forme et l'on entreprend la construction de barrages. Ainsi le « Rhône fougueux » devient un « grand escalier vers la mer » capable d'emmener des convois de barges de 4 000 tonnes de Chalons à Fos sur Mer en 48h.


La navigation sur le Rhône au XIXe siècle

loi1905La loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905 a mit fin au régime concordataire de 1801 qui associait en France l'Eglise catholique et l'Etat. Ancrée dans la tradition républicaine, l’idée d’une séparation de l’Église catholique et de l’État français est déjà prononcée par les révolutionnaires le 21 février 1795. Durant le XIXe siècle, un long processus de laïcisation de la société et de l’État se met en place, pour aboutir à la loi de 1905. Revenir sur l’histoire de cette loi décisive peut nous aider en partie à comprendre ce principe philosophique et politique si difficile à définir, mais aujourd’hui constitutionnel, garant de l’égalité républicaine.


La loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat

Louis Philippe VersaillesEntre la Révolution et l'arrivée au pouvoir du Roi-citoyen Louis-Philippe, le château de Versailles n'a pas été vraiment habité. L'Empereur avait réalisé des travaux de sauvegarde, Louis XVIII avait rénové les salles de prestige et les pièces privées. Les versaillais comptaient sur le nouveau roi pour redonner toute sa splendeur au château. Ils savaient que Louis-Philippe ne s'y installerait pas, mais ils espéraient qu'il l'utiliserait pour loger des souverains étrangers, y donner de grandes fêtes et transformer une partie en un espace culturel qui ferait de Versailles « une ville de science et des beaux-arts, qui attireraient des plus en plus les étrangers et les étudiants ».


Louis-Philippe et Versailles

JL_medaillonLe gersois Jean Laborde établi sur l’île rouge depuis 1831, reste un personnage trop méconnu de l’histoire franco-malgache. Premier Consul de France nommé à Madagascar (12 avril 1862) par Napoléon III, notre auscitain de souche réussit à devenir précepteur d’un futur roi libéral, confident de missionnaires, initiateur de l’industrie malgache, amant d’une souveraine sanguinaire tout en veillant aux intérêts de sa patrie si lointaine…


Jean Laborde : aventurier et Consul de France à Madagascar

NolhacAlors qu’onze nouvelles salles dédiées à l’Histoire du Château vont ouvrir à Versailles, on ne peut oublier Pierre de Nolhac qui fut à l’origine de l’engouement suscité pour le château au XIX è siècle et qui a réussi à rallier l’opinion publique à sa cause. Le plus célèbre des conservateurs de Versailles surnommé « le Sultan de Versailles » fut aussi écrivain, poète, historien de l’Art et académicien.


Pierre de Nolhac et Versailles

girafe_par_jacques_laurent_AgasseLa sortie du film d’animation « Zarafa » est l’occasion de se pencher sur cette première girafe de France offerte à Charles X par Méhémet-Ali. Un destin extraordinaire, du Soudan à la ville des Lumières en passant par l'Egypte, pour un girafon autant choyé qu’étudié qui lança à Marseille puis à Paris une véritable girafomania qui toucha plus ou moins tous les arts, de la peinture à la gravure, des lettres à la mode féminine... Une histoire palpitante mais loin, bien loin, de l’interprétation qu’en fait aujourd’hui Rémi Bezançon dans son dernier film.


La véritable histoire de la girafe Zarafa

petit journal savoie france

Occupé ou annexé temporairement à la France sous François Ier, Louis XIV, la Révolution et l'Empire,le Duché de Savoie, tout comme le Comté de Nice, sont définitivement incorporés à la France en 1860. C'est le résultat d’un long processus qui prit ses sources en 1792, sous la Convention...


Le rattachement de Nice et de la Savoie à la France (1860)

vidocq

La nouvelle série TV avec Bruno Madinier dans le rôle d’un Vidocq, auto-entrepreneur et amateur de gadgets, braque à nouveau les projecteurs sur ce personnage romancé mais qui a bel et bien existé ! Voleur, bagnard, agent secret… Parfois surnommé le « Napoléon de la police », Vidocq ne cesse d’enflammer l’imagination ! Artisan de sa propre légende cet aventurier du XIXème siècle reste une figure à la fois profondément populaire et profondément méconnue. Les nombreux romans, films et séries TV qu’il inspira ont achevé de créer le personnage Vidocq, mais qui était-il réellement ?


Vidocq, de la légende à la postérité

Jeanne d ArcEntre histoire et mythe, Jeanne d’Arc est une figure incontournable de l’histoire de France, même si son rôle dans les événements de la Guerre de Cent ans fut finalement secondaire, en tout cas par rapport à Charles VII, véritable vainqueur des Anglais bien après la mort de la Pucelle. Son mythe est entretenu depuis sa fin sur le bûcher par quantité de théories plus ou moins raisonnables et crédibles, sur ses origines, ses soutiens, ou même la réalité de sa mort. 


Jeanne d'Arc

agnes_sorelAgnès Sorel (v. 1422-1450), a été la favorite du roi Charles VII et la première maîtresse officielle d’un roi de France. Originaire de la région de Tours et issue de la petite noblesse, elle fait ses premiers pas dans le grand monde en devenant demoiselle d’honneur d’Isabelle de Lorraine, reine de Sicile. Sa rencontre avec Charles VII en 1444 va changer le cours de sa vie. Devenue la favorite du roi, elle va être source d'inspiration pour les artistes de l'époque.


Agnès Sorel, favorite de Charles VII

alienor2Aliénor d’Aquitaine, appelée également Eléonore de Guyenne, fut deux fois Reine : de France avec Louis VII, puis d’Angleterre avec Henri II de Plantagenêt. Jeune fille « remuante », puis mère de trois rois, elle a bouleversé la tradition masculine du pouvoir en s’occupant de ses terres et en assurant la Régence. Séductrice, elle est à l’origine de l’amour courtois ; intelligente et cultivée, elle a protègé les troubadours, romanciers et poètes.


Aliénor d'Aquitaine (1122-1204)

Marie_Antoinette__la_RoseMarie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine a été reine de France de 1774 à 1792 et l'épouse de Louis XVI. Son impopularité pas toujours rationnelle a contribué à discréditer la monarchie dans la période précédant la Révolution française. Aujourd'hui encore Marie-Antoinette divise. Reine martyre ? Reine scélérate ? Ou plutôt pur produit d'un régime à bout de souffle et incapable de s'adapter à un monde en plein bouleversement ?


Marie-Antoinette, reine de France (1774-1792)

duchesse anne en priereAnne de Bretagne, duchesse de Bretagne puis reine de France à deux reprises, est passée à la postérité pour ses deux mariages successifs avec des rois de France, engageant le processus de rattachement du duché à la France... Mais qui se souvient de l'histoire agitée (longtemps seulement bercée par les sons des armures qui s'entrechoquent, des hennissements des chevaux qui s'approchent, des épées qui se trouvent), de cette héritière dont la riche dot - la Bretagne - excitait toutes les convoitises ?


Anne de Bretagne (1477-1514) - Reine de France

Impratrice_Eugnie_6Eugénie de Montijo, dernière Impératrice des français, rappelle beaucoup Marie-Antoinette. Elles furent toutes deux victimes des critiques et caricatures. Quand l’une était l’«Autrichienne», l’autre sera l’« Espagnole». Elles sont mondialement connues pour leur goût des bijoux, des «robes », de la parure et de l’apparat. Toutes deux ont donné vie à un style : le style «Marie Antoinette» et celui «Louis XVI - Impératrice». Injustement accusée d’incompétence, de nullité, on l’a trop souvent décrit comme stupide, catholique intransigeante, mauvaise conseillère et même « cocotte ». Etait-ce vrai ?


Eugénie de Montijo, Impératrice des Français (1853-1871)

palatine portraitLa Princesse Palatine, Elisabeth-Charlotte de Bavière, grande épistolaire reconnue, peut être surnommée Madame Europe. Ainsi, grâce aux quelques 60 000 lettres écrites par Elisabeth Charlotte à travers l’Europe car elle correspondait avec l’Angleterre, la Suède, le Danemark, les cours de Lorraine, de Savoie et Modène, l’Espagne, la Sicile, on peut retracer sa vie, faite de joie, de peines, et surtout prendre connaissance des mœurs de la Cour de Versailles….Elle ne mâchera pas ses mots, mais sera juste et honnête dans ses écrits.


La Princesse Palatine ( Élisabeth-Charlotte de Bavière )

Corday« J’ai tué un homme pour en sauver cent mille.» a dit Charlotte Corday après avoir assassiné Marat. Par cet acte très symbolique, accomplit par elle seule et au nom des principes de 1789, elle devint la femme la plus célèbre de la Révolution française, surnommée plus tard "ange de l'assassinat" par Lamartine. Le geste de Charlotte Corday n’a pas pour autant apaisé la France, qui sombre dans la folie meurtrière de la Terreur.


Charlotte Corday, l'ange qui assassina Marat

marquise-de-pompadourLa marquise de Pompadour, née Jeanne-Antoinette Poisson et maîtresse du roi Louis XV, fut la seule à régner aussi longtemps auprès d’un monarque français. Elle fit une ascension fulgurante. Les envieux, les rancuniers lui ont fait un mauvais portrait ; pour les uns : belle, raffinée, d’une intelligence supérieure, habile, avec une classe différente par rapport aux grandes dames, marquant le style d’une époque ; pour les autres : avide, perverse, assoiffée de pouvoir, responsable des désastres militaires de la guerre de Sept ans et de la disgrâce des meilleurs ministres. 


Jeanne Poisson, marquise de Pompadour

dianeDiane de Poitiers, maîtresse royale d’Henri II est encore une légende vivante de nos jours. Femme indépendante, elle a su préserver la jeunesse de son corps et de son esprit. Elle n’oublia jamais ses principes « soyez toujours en port honorable, en manière froide et assurée, humble regard, basse parole, constante et ferme, toujours en un propos, sans fléchir, modération en toute chose ». Elle a également réussi à transformer Henri, en faisant de ce jeune homme gauche et maladroit un troubadour, un poète, un cavalier et un monarque.


Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II - Biographie

dictionnoire2Depuis la première édition du Dictionnaire de l'Académie en 1694, l'orthographe s'est considérablement transformée, tant du fait d'une évolution naturelle que par l'intervention de l'Académie, des lexicographes et des grammairiens. La grande réforme française de 1835 correspond à la publication de la sixième édition. Elle a créé le français moderne.


La réforme de l'orthographe, une histoire ancienne

franc-macon5Ordre initiatique, La franc-maçonnerie tire ses origines des corporations de maçons du moyen-âge, et s’inspire des traditions, légendes et symboles remontant au temple de Salomon, aux pyramides d’Egypte ou aux bâtisseurs de cathédrales. Dès la renaissance,  ces corporations se transforment en sociétés de bienfaisance et d’entraide, et s’ouvrent aux artisans et commerçants. Le siècle des lumières voit la naissance d’une franc-maçonnerie philosophique et ésotérique, dont les loges d’aujourd’hui sont les héritières.


Origine et histoire de la franc-maçonnerie

caricature bourgeois gitans vinciLa nourriture première de la caricature est l'observation. Savoir observer et déceler les traits physiques à partir desquels le coup de crayon de l'artiste fera passer un tout autre message...souvent moqueur, exagéré, grossier, évolutif, en adéquation avec son temps, ou même ravageur et explosif lorsqu'il s'agit de toucher aux croyances et aux dogmes. En France, c'est surtout à partir de la Révolution, que ce mode d'expression au graphisme assassin - quoique pas toujours - va enrichir les pages de la presse. 


Histoire de la caricature en France

tour champs elyseesL'histoire du Tour de France cycliste est une petite partie de l'Histoire de France du XXe siècle. Cette course mythique de renomée mondiale est plus que centenaire, le  premier tour ayant eut lieu en 1903. Revenons sur cet évènement incontournable de l'été, attirant toujours plus de monde le long des routes de France, malgré les périodes interrompues pour cause de guerre et malgré les dérives et les problèmes de dopage.


Petite Histoire du Tour du France et quelques anecdotes

carte france 1De nos jours, pour se promener ou pour chercher une contrée, nous utilisons le GPS, les supports sur l’internet ou éventuellement nos bonnes vieilles cartes routières. Mais qu’en était-il au temps des rois Louis XIII, Louis XIV ou encore Louis XV ?


Cartes et cartographie sous l’Ancien Régime

chartreuse gammeLe soir du naufrage du Titanic, le 14 avril 1912, un dessert à base de Chartreuse était au menu des 1eres classes. Il s'agissait du dixième plat, celui des «pêches en gelée de Chartreuse » ... Incroyable destinée que celle de cette liqueur !


la chartreuse, histoire d'une liqueur vertueuse

table-cartesL'aspect futile que l'on accorde (parfois avec raison) au jeu et sa frivolité supposée font que cet aspect de la vie de cour d'Ancien Régime a souvent été relégué au rang inférieur de « petite histoire » : les plus grands historiens ont généralement éludé ce domaine ou l'ont cantonné à quelques anecdotes légères, comme si le jeu ne méritait pas d'étude particulière.


De l'importance des jeux à la Cour

ulm-gravureL'École normale supérieure est créée à Paris en 1794 pendant la Révolution française. Le 9 brumaire an III, la Convention décrète qu'il « sera établi à Paris une École normale, où seraient appelés, de toutes les parties de la République, des citoyens déjà instruits dans les sciences utiles, pour apprendre, sous les professeurs les plus habiles, l'art d'enseigner».


La fondation de l'Ecole normale supérieure (1794)

dîme royale de vaubanLes deux grands personnages Vauban au Grand Siècle et Turgot au Siècle des Lumières furent chacun des précurseurs ou visionnaires en matière politique et économique. Proches de leurs rois, ils auraient pu profiter du système, mais leurs idées étaient de faire des économies en faveur du royaume, de pousser à entreprendre et à commercer et surtout de répartir les charges fiscales sur toute la population, ce qui est contraire aux lois fondamentales du royaume.


Vauban et Turgot, précurseurs de l'impôt sur le revenu

baccarat tables présidentiellesBaccarat, synonyme de cristal dont l'emblème est le Rouge Baccarat vit le jour il y a 250 ans dans la Lorraine de l'Ancien Régime. Son service « Harcourt » créé pour Louis Philippe, a fait sa renommée, une renommée mondiale qui se retrouve sur la table des plus Grands, de Napoléon III au Vatican.


Histoire du cristal de Baccarat