Zeng-He-Portrait-213x300Le 11 juillet est le jour de la mer en Chine, commémorant le départ de la première expédition en 1405 du Grand amiral Zheng He en Océan indien. Le 26 avril 2017, la Chine a lancé son second porte-avions chinois. Le 14 mai 2017, le Président Xi Jinping a invoqué les expéditions pacifiques de Zheng pour promouvoir devant les dirigeants du monde le modèle harmonieux de codéveloppement des Nouvelles routes de la soie. Puissance maritime, diplomatie économique et soft power participent de la même ambition : jouer d'égal à égal avec l'autre superpuissance, les Etats-Unis.


Zheng He, Grand amiral des Ming et icône chinoise

1 Détail le rusticanSi les sources iconographiques ne sont pas négligeables dans l'étude du jardin médiéval urbain, il s'agit en majorité d'images prestigieuses destinées à une élite, représentant des jardins princiers ou de personnes fortunées, comme l'illustration du Palais de l'île de la Cité et de ses jardins dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Pour une étude des jardins plus modestes détenus par la plupart des citadins, il est utile de se tourner vers les les sources textuelles ; comme le Ménagier de Paris, un texte narratif dans lequel est décrit un jardin parisien ; les documents d'archives mentionnant des jardins, les sources archéologiques, et de s'intéresser à la toponymie urbaine.


Le jardin médiéval urbain

ainsi03La femme ne peut être l'égale de l'homme : en témoigne ce corps qui suscite l'incompréhension ou même le mépris car l'idée de l'infériorité de la femme est implantée dans les mentalités suscitant dégoût et mépris partagés par les clercs et les laïcs. Les œuvres d'Aristote (322-384) arrivées en occident, contribuent à établir que la femme est un ''mas occasionatus'' un mâle manqué ou mutilé. La femme étant descendante d'Eve elle porte la responsabilité du péché originel.


Ainsi vivaient les femmes au Moyen-âge

vinkings-canada-280x1841492 : Christophe Colomb découvre les Amériques. S'il est vrai que le navigateur génois est universellement reconnu comme le premier Européen à découvrir ce continent, on sait maintenant que 500 plus tôt, les Vikings ont eux aussi accosté sur ces terres. En effet, vers l'an mille, des Islandais établis au Groenland ont abordé les rivages d'Amérique du Nord. Deux sagas rapportent ces faits : d'une part la saga d'Erik le Rouge et d'autre part la saga des Groenlandais.


Les Vikings découvreurs des Amériques

tristan iseult dagliDe la publication des bans à l'acte charnel, l'église cherche à régir très strictement dès 1181 l'union des époux depuis l'instauration du sacrement du mariage. Mais que se passait-il en réalité dans les coulisses du dit mariage ?


Mariage et amour au Moyen-Age

eglise en bois debout de Roskilde « La mission (évangélique) par échanges culturels, puis par la parole, puis par l'épée » (1). Cette phrase résume en substance l'ensemble des procédés qui ont permis l'évangélisation de ceux que les chroniqueurs latins nomment les Nortmann, les peuples établis au delà de l'empire carolingien au nord, c'est-à-dire la Scandinave. Cette appellation regroupe les peuplades qui vivent dans ce qui est aujourd'hui le Danemark, la Norvège, la Suède et l'Islande (2).


La diffusion du christianisme en Scandinavie

pelerins ma« Tous les vrais chrétiens devraient avoir grand dépit de ce que Jésus-Christ était ainsi déshérité par leur abandon, et son pays livré à ses ennemis ». Lorsque Urbain II s'exprime le 27 novembre 1095 au Concile de Clermont en faveur d'une action militaire en Orient, son but est de libérer la terre du Christ et secourir les « frères d'Orient ». Le pape déplore les guerres que se livrent les chrétiens et se montre extrêmement critique envers la chevalerie. Il insiste sur le fait qu'elle doit, dés à présent, se mettre au service du Christ. La mentalité occidentale de l'époque, très fortement empreinte de religion voit la Terre sainte, le lieu où Jésus vécut et mourut, comme une région chrétienne par nature. La croisade apparaît donc comme une « reconquête » d'un espace géographique borné par les pas du Christ.


Pèlerinage, Croisade et Terre sainte : du mythe à la réalité

Depart croisade2La notion de voyage, au sens où nous l'entendons aujourd'hui du déplacement d'une personne vers une région éloignée est un phénomène original au Moyen-Age. On confond les termes de viator et de peregrinator pour nommer le voyageur, sans pour autant décrire le motif de son déplacement. On désigne par là ceux qui empruntent la via, la voie terrestre pour se déplacer d'un endroit à un autre. On préfère parler de peregrini, de ''pèlerin'' pour qualifier celui qui prend part à la Croisade, ou de Hierosolymitani, nom usuel donné à ceux qui vont à Jérusalem. Les acteurs directs de cette expédition s'appellent eux-mêmes ainsi, le terme de croisade n'existant pas encore (1).


Voyager pendant la Première Croisade

portrait gutenbergInventée il y a 5 500 ans environ en Méso­potamie, l'écriture a connu une multitude de supports à travers les âges. Mais il faudra attendre le XVe siècle et l'invention des caractères métalliques mobiles par Gutenberg pour que l'écriture devienne un vecteur déterminant de la transmission du savoir et de la diffusion des idées.


Gutenberg et l'invention de l'imprimerie

c croisade7 damiette1Dans un discours prononcé par Jean Paul II au cours de la journée du pardon de l'année sainte 2000 : « Nous ne pouvons manquer de reconnaître les infidélités à l'Evangile qu'ont commises certains de nos frères, en particulier au cours du second millénaire. Demandons pardon pour les divisions qui sont intervenues parmi les chrétiens, pour la violence à laquelle certains d'entre eux ont eu recours dans le service à la vérité, et pour les attitudes de méfiance et d'hostilité adoptées parfois à l'égard des fidèles des autres religions ».  Dans son allocution, Jean Paul II assume au nom de l'Église Catholique la responsabilité des croisades qu'il qualifie d' « infidèles » en référence aux textes bibliques...


Les critiques des croisades par leurs contemporains

Joueur de vielle Cantique de Santa Maria vers 1300Du chant du moine, louant Dieu six-huit heures par jour aux improvisations d'un trouvère ou d'un troubadour, la musique rythme par son omniprésence le quotidien de la société médiévale tant dans la vie collective que privée. Pour autant, le Moyen Âge n'a pas pensé la musique, il a pensé selon la musique, vue comme une clef de voûte de la société chrétienne en Occident. Il en découle une conception philosophique héritée de l'Antiquité gréco-latine, adaptée au christianisme par les Pères de l'Église faisant de la musique tant un art qu'une science mathématique, philosophique et divine contribuant par son harmonie à l'ordre du monde.


La conception de la musique au Moyen Âge

bataille de Poitiers est encore souvent considérée comme le premier contact entre les musulmans et les Francs. Un contact guerrier, qui aurait conditionné la suite des rapports entre les deux mondes. C'est la logique du « choc des civilisations » de Huntington. A l'inverse, se répand l'idée que cet affrontement cacherait une « rencontre » entre les deux civilisations, à l'image du mariage entre la chrétienne Lampégie et le Sarrasin Munnuza. Entre histoire, mémoire collective et légendes, qu'en est-il vraiment de la présence musulmane en France au Moyen Âge ?


Les Sarrasins en France au Moyen Âge

accouchementL'iconographie médiévale est riche en enseignements. En effet, il suffit presque d'ouvrir un manuscrit médiéval dans n'importe quelle région, de regarder attentivement une fresque ou encore de contempler des sculptures pour se rendre compte que l'enfant est partout. Simple spectateur, on le retrouve également au centre de nombreuses compositions. Les auteurs de l'époque médiévale en sont conscients. Contrairement à ce qu'écrivait Philippe Ariès, le Moyen Âge est une époque où l'enfant est au centre des attentions.


Représenter l'enfance au Moyen Âge

Chèvrefeuille (XVe)Au Moyen Âge, l'imaginaire fait partie intégrante de la réalité. Le monde d'alors ne saurait se penser autrement. Au sein de ce panorama à la fois réel et merveilleux, le végétal tient une place majeure dans différents domaines. Que ce soit d'un point de vue politique, héraldique, littéraire ou matériel, le monde végétal est partout. Souvent, comme presque partout au Moyen Âge, les Écritures viennent justifier certains choix et donner corps aux mises en scènes de telle ou telle fleur, plante ou structure végétale.


Le végétal au Moyen Âge : entre réalité et imaginaire

fete moyen age lomenechVivantes évocations d'un Moyen-Age festif, les extravagants ''entremets'' de la cour de Bourgogne, les « esbatements » multiples de la rue, les folies de carnaval ou les tournois des seigneurs nous parlent de célébrations politiques, de festivités liées aux fêtes religieuses et profanes ou de réjouissances de la vie privée. La plupart de ces manifestations s'inscrivent dans un calendrier liturgique et agraire. Depuis la nativité jusqu'à l'épiphanie se succèdent les mascarades de la fête des fous et de l'âne. L'allégresse de Pâques est célébrée par des danses ecclésiastiques et tableaux mimés, alors que le mois de mai abonde en jeux seigneuriaux et populaires honorant le « doux temps gai ». Les divertissements ne manquent pas, aussi bien parmi le peuple que dans les cours princières (La Fete au Moyen Age, de Gérard Lomenec'H, éditions ouest-France).


La fête au Moyen-Age (Gérard Lomenec'h)

Steuben - Bataille de PoitiersL'incroyable réussite des conquêtes islamiques pourrait laisser croire que les Arabes étaient tous unis derrière les différents califes. Pourtant, c'est très rapidement le contraire qui se produit. Dès la guerre de la Ridda, on a vu que le jeune Etat en construction, suite à la mort de Muhammad, avait dû combattre des rébellions au cœur même de la péninsule Arabique. Ce n'est rien en comparaison de ce qu'il advient quand il s'agit de donner des successeurs au Prophète, et notamment après la mort du premier d'entre eux, Abû Bakr. Peu à peu, l'Islam tombe dans la fitna, et les conquêtes finissent par s'essoufler...


Expansion et conquêtes islamiques (3/3)

tournois jeux armesSports préférés des nobles au Moyen Âge, les tournois connaissent dès le XIIe siècle une vogue extraordinaire en France avant de se propager en Allemagne et en Angleterre. Jeux de guerre à l'origine, ils se transforment en spectacle. Il s'agit de simulacres ritualisés de combats violents entre deux équipes en rase campagne et plus tard de joutes opposant les chevaliers se mesurant par paires au cours de fêtes chevaleresques, donnés au XIVe siècle « en l'honneur des dames », au cours de cérémonies, mariages princiers et autres réceptions (Tournois et Jeux d'Armes au Moyen Age, de Gérard Lomenec'H, éditions Ouest-France).


Tournois et jeux d'armes au Moyen Âge (G. Lomenec'H)

cavalierarabeParties de la péninsule Arabique, les armées musulmanes ont, en quelques années, conquis une bonne partie du Moyen Orient, de l'Irak à l'Egypte, en passant par la Syrie. Pour cela, elles ont battu les deux empires les plus puissants de l'époque : les Byzantins et les Perses sassanides. Si les premiers ont finalement résisté et ralenti l'avancée arabe, les seconds ont disparu en tant qu'Etat et dynastie ! Comment expliquer ces succès ? Et comment étaient vus les conquérants par les populations locales ?


Expansion et conquêtes islamiques (2/3)

cavaliers arabesEn un peu plus d'un siècle, parties de la péninsule Arabique, les armées islamiques ont conquis tout le sud du bassin méditerranéen, et une bonne partie du Moyen Orient. Au milieu du VIIIe siècle, l'empire musulman s'étendait de l'Espagne aux rives de l'Indus. Cette réussite est l'un des grands mystères de l'histoire, et continue de provoquer débats et fantasmes. Tout ne fut pas si facile pour autant, et les conquêtes ont rapidement montré les divisions au sein même de l'Islam. Quant aux populations conquises, leur réaction fut bien plus complexe qu'on le pense souvent.


Expansion et conquètes islamiques (1/3)

tournoi mdival

A partir du XIe siècle, outre le nombre d'honneurs et la position qu'il occupe auprès de son souverain, le prestige d'un aristocrate se mesure également en fonction du nombre de domaines dont il dispose. De plus, plus les terres sont dispersées dans l'espace, plus il y a de chances qu'il s'agisse d'un aristocrate de haut rang. Le pouvoir s'exerce de manière directe au sein même des domaines. Déjà, à l'époque mérovingienne s'élabore un nouveau mode d'exploitation.


L'aristocratie médiévale Ve-XVe (2/2)

aristocrates caroligiensEcrire l'histoire d'un « groupe » social sur une période aussi vaste que le Moyen Age parait être impossible et chose vaine. En effet, il n'existe pas plus « d'aristocratie » médiévale que de « paysannerie » médiévale dont on pourrait prétendre livrer une définition qui résiste au temps et à l'espace. Il y a donc des « aristocraties », comme il y a des « paysanneries », éparpillées en différents lieux à des moments différents.

crmonieAvant de commencer l'étude du sujet, il convient d'effectuer quelques précisions. Le thème de la féodalité est vaste. Ici, nous nous proposons d'étudier le contrat vassalique, largement pratiqué durant cette période. Mais, comme ce sujet est lui-même étendu, nous avons dû opérer des choix et écarter certains éléments - certes importants - mais non essentiels à la compréhension globale. Ainsi le terme de « bénéfice », les liens de vassalité multiples, les cas particuliers ou encore la définition de ce qu'est un « fief », ne seront pas abordés. Le but de cet exposé est simple. Nous voulons donner une vision la plus claire possible du contrat vassalique, en ne retenant que les aspects les plus « visibles ».

olegOleg le Sage, mort en 912, est prince de Novgorod et de Kiev. C'est un seigneur rus', un Varègue, de la dynastie des Riourikides. La chronique de Nestor, connue également sous le nom de « Récit des temps passés », rédigée au XIIe siècle par des moines orthodoxes, raconte les premières années de la construction de l'état rus' de Kiev, tout au long de la « Route des Varègues aux Grecs », route reliant la Baltique à la Mer Noire et Constantinople, en empruntant notamment les cours de la Lovat et du Dniepr.

Evariste-Vital Luminais - Pirates normands au IXe siècleHásteinn, chef viking, né en 810, est un célèbre chef viking qui mena des expéditions dans tout le royaume franc, en Espagne et jusqu'en Italie. Il est devenu un personnage quasiment légendaire ; à partir des années 860, le mythe semble se substituer à la réalité quant à certaines de ses expéditions. La prise de Luna, ville d'Italie aujourd'hui disparue, située à l'embouchure du Magra, à quelques kilomètres de Carrare en Italie, fait partie, ainsi, de ces « Histoires ».

fibule vikingLa société scandinave est composée de trois classes, évoquées dans la Rìgsþula, poème eddique composé au Xè siècle : viennent d'abord les esclaves (þræll), puis les hommes libres (bændr), enfin les rois (jarls). La famille (aett, kyn), qui inclut en plus des consanguins, les concubines, les amis proches, les frères jurés, les parents adoptifs, les pauvres en charge de la maison, est la cellule de base de la société scandinave, cellule dans laquelle chacun dépend à des niveaux divers, du chef de famille (húsbóndi) et de sa femme (húsfreyja).

imagedrakkarL'origine du mot viking est multiple : les anciens Scandinaves appelaient « víkingar », ceux d'entre eux qui partaient en expéditions guerrières par-dessus les mers tandis que l'expression « fara í víkingu » - partir en expédition - est courante dans les sagas. Mais le terme viking peut également être rapproché avec le mot « vík » qui désigne la baie, avec le verbe « vikja » qui signifie courir des bords ou encore avec le latin vicus, le village.

saint-sepulcreConstruit au IVe siècle par la volonté de l'empereur Constantin et de sa mère Hélène sur l'emplacement de la grotte où aurait été déposé le corps de Jésus de Nazareth, l'église du Saint-Sépulcre est l'un des lieux les plus sacrés du christianisme. Patiemment entretenu et agrandi par les successeurs de Constantin, devenus après la chute de Rome les empereurs byzantins, visité par des milliers de pèlerins, le Saint-Sépulcre entre avec le VIIe siècle dans une période plus troublée. Dès lors, son histoire est étroitement liée au contexte agité de la région, et plus particulièrement celui de la ville qui le recueille, Jérusalem.

Boucherie_medievale_XIVe_siecleAujourd’hui, les crises sanitaires – vache folle, fièvre aphteuse, grippe aviaire – des filières de la viande donnent à s’interroger sur les réglementations de la chaine alimentaire. Pour autant, ces interrogations ne sont pas nouvelles. En effet, dès le Moyen Âge, la peur du malsain et du corrompu amena l’Occident à mettre sous surveillance et à légiférer sur l’alimentation, tout particulièrement sur la viande afin de prévenir tout risque potentiel. Lors du récent scandale de la viande de cheval, les médias parlèrent de « tromperie digne du Moyen Âge » mais qu’en était-il des règles sanitaires de l’époque ?