Reconstitution E. Daynès 2L’homme de Neandertal est un homme fossile qui a vécu en Europe et au Proche-Orient. Il est apparu il y a environ 200 000 ans et il a vécu jusqu’il y a 30 000 ans. Pas très grand (1,60 mètre), il est très robuste. Son corps, trapu et musclé, est bien adapté au climat froid qui régnait sur l’Europe à cette époque. Très habile pour tailler la pierre, l’homme de Neandertal fabrique une grande variété d’armes et d’outils. Il est le premier homme à enterrer ses morts avec soin, mais on sait aussi qu’il est volontiers cannibale. Il disparait quelques milliers d'années après l'arrivée des homo-sapiens en Europe.


L'homme de Néandertal : l'ancêtre disparu

lucy recLa découverte de Lucy en 1974 en Ethiopie a marqué les esprits en raison de l'état de conservation de son squelette et de son âge, 3,2 millions d'années. Composé de 52 fragments osseux, l’étude du squelette de Lucy revèlera qu'elle marchait sur ses deux jambes. Cette ancêtre de l’homme moderne de l’espèce australopithecus afarensis va devenir une célébrité à l'échelle planétaire qui ne sera pas assombrie par les dévouvertes postérieures d'autres fossiles.


Lucy, australopithèque star de la paléontologie

mammouth_laineux2Le mammouth, mammifère fossile proche des éléphants, dont les derniers représentants se sont éteints il y a quelques milliers d'années, est représenté sur de nombreuses peintures rupestres du paléolithique. Certains peuples se sont intimement liés à un animal particulier dont ils tiraient l’essentiel de leur subsistance, qui inspirait leur art et imprégnait profondément leur spiritualité. On a ainsi parlé de civilisation du bison pour les Amérindiens ou encore de civilisation du renne pour les Lapons. Qu'en est-il des Préhistoriques qui firent du mammouth un animal clé du bestiaire de l’art pariétal ?


Des Mammouths et des Hommes

Ours_ChauvetLes Hommes préhistoriques ont côtoyé les Ours des cavernes, vivaient dans les mêmes grottes, s’en nourrissaient et récupéraient leurs fourrures. Ils ont également inspiré leur art. Mais de nombreux mystères demeurent sur cette relation de l’Homme à l’animal : chassait-il cette force de la Nature ? Se contentait-il de dépecer les charognes ? Quelle place l’ours prenait-il dans l’univers symbolique des premières sociétés ? Un culte lui fut-il dédié ?


L’Homme préhistorique face à l’ours

vestiges olympieAncêtre des jeux Olympiques modernes, les jeux Olympiques antiques réunissaient les cités grecques tous les quatre ans dans le stade d'Olympie au cours d'épreuves sportives très prestigieuses. Malgré les déchirements fratricides entre les cités, ces rencontres assurent la cohésion culturelle et communautaire de l'hellénisme. Cette compétition est en effet l’occasion d’une trêve sacrée pendant laquelle personne n’a le droit de faire la guerre. Les jeux Olympiques grecs ont connu leur âge d’or aux Ve et IVe siècles av. J.-C, avant d'être interdits en 391 apr. J.-C., sur ordre de l’empereur romain Théodose Ier.


Les Jeux Olympiques antiques

minoeensAvant de commencer, on peut déjà dire que l'histoire des élites minoennes et mycéniennes est malaisée à cerner avec précisions. Ainsi, vouloir définir avec exactitude une hiérarchie, une organisation sociale, des pratiques propres à un groupe dominant serait – d'un point de vue intellectuel- très satisfaisant mais aurait certainement pour principal défaut de proposer un modèle qui n'a que partiellement ou même jamais existé.


Elites minoennes et mycéniennes : continuités et ruptures

louveromulusremusSelon la tradition, Rome aurait été fondée par Romulus et Remus sur le mont Palatin en 753 av. J.-C. Romulus est le premier roi de cette cité issue du rassemblement de tribus latines, sabines et étrusques autour de lois communes. Romulus et Rémus sont désignés comme les fils de Mars, dieu de la guerre, et d'une prêtresse de Vesta. Jettés à leur naissance dans les eaux du Tibre et recueillis par une louve, les frères jumeaux décident de fonder une ville à l’endroit où le fleuve les a rejetés sur la terre ferme. D'abord occupée par les étrusques, Rome deviendra la capitale de la République romaine, puis de l’Empire romain durant l’Antiquité.


Romulus et Rémus : le mythe de la fondation de Rome

buste nefertiti 3Néfertiti, qui a vécu au XIVe siècle avant J.-C, est avec Cléopatre VII l'une des plus célèbres reines d'Égypte. Elle épouse Amenhotep IV (le futur pharaon Akhenaton) lorsque celui-ci est âgé de douze ans et contribue à l'instauration du culte d’Aton, le « disque solaire ». Après avoir participé activement aux affaires politiques du royaume, elle passe la fin de sa vie dans son palais d’Akhetaton, la nouvelle capitale créée par le pharaon hérétique. Son buste, découvert par l'archéologue Ludwig Borchardt en 1912, est avec le masque de son fils Toutânkhamon un des chefs d'œuvre de l’art antique. Exposé au musée de Berlin depuis 1925, ce beau visage ne cesse de fasciner les visiteurs et amateurs d’art. Voici l'histoire de la reine Néfertiti et de son célèbre buste.


Néfertiti, reine d'Egypte et célèbre pour son buste

masque toutankhamon 1Toutankhamon (dont le nom signifie « image vivante du dieu Amon ») était un pharaon du Nouvel Empire (1336-1327 av. J.-C.). Successeur d' Akhenaton, il monta sur le trône à l’âge de neuf ans. Sous son court règne, la paix s'installa en Égypte tandis que le culte d’Amon, abandonné par Akhenaton, était rétabli et que Thèbes, la ville sacrée d'Amon, redevenait la capitale de l'empire. C'est la découverte de sa tombe dans la Vallée des rois par Howard Carter en 1922 qui fera de lui l'un des plus célèbres des pharaons. Quasi intacte, cette tombe renfermait de magnifiques trésors que l'on peut admirer aujourd'hui au Musée égyptien du Caire.


Toutankhamon : vie, mort et résurrection d'un pharaon

carte ville troieAu VIIIe siècle av. J.C., Homère raconte l'histoire de la guerre de Troie, qui, selon divers auteurs antiques, se déroule entre 1344 et 1150 av. J.C. Est ce une simple histoire, transmise oralement depuis plusieurs siècles, ou ce conflit a t-il un fondement historique ? Les fondations du site de Troie furent localisées par Heinrich Schliemann dans les années 1870 sur la côte égéenne sur le tel d' Hissarlik, au nord-ouest de la Turquie. Depuis cette date, les fouilles entreprises ont permis de déterminer neuf fondations successives de la ville, depuis le IIIe millénaire jusqu'à l'époque romaine. Ce site est reconnu par l'UNESCO en 1998 comme étant celui de la ville de Troie. Selon les archéologues, la cité a été détruite par un incendie au début du XIIe siècle av. J.-C, peut-être à la suite d'un conflit avec les Grecs...


Troie : une ville et une guerre mythique

Colossus of RhodesSelon la tradition, le colosse de Rhodes était une gigantesque statue de bronze érigée à l’entrée du port de Rhodes vers 300 av. J.-C. par le sculpteur grec Charès de Lindos. Construit en douze ans, il aurait mesuré 31 mètres de haut, ce qui faisait de lui la plus haute statue de son temps. Il faudra attendre le Colosse de Néron, plusieurs siècles plus tard, pour que le Colosse de Rhodes soit dépassé en hauteur. Face à la démesure de cette création, on ne peut que se demander ce qui a poussé les Rhodiens à l’élever. La ville de Rhodes était une démocratie, c’est donc le peuple (sauf les femmes et les esclaves, évidemment) qui a décidé la construction de ce monument qui deviendra la Sixième Merveille du monde.


Le Colosse de Rhodes, géant de l'antiquité

Leónidas DavidSparte, ou Lacédémone (en grec Spárti), était une cité de la Grèce antique, capitale de la Laconie et plus célèbre cité du Péloponnèse. Elle a marqué les esprits dès l'Antiquité par son caractère sévère avec un modèle de violence d'éducation imposé aux jeunes spartiates mais également avec le sort réservé à la majorité de la population esclave lacédémonienne (les ilotes). Dès l'Antiquité les écrivains, philosophes et historiens (Hérodote, Aristide, Polybe, et d'autres) ont beaucoup écrit sur Sparte mais aucun d'entre-eux n'en était natif. La plupart de ces philosophes étaient athéniens et certains comme Xénophon ont émis des jugements positifs, d'autres furent au contraire très sévères comme Isocrate ou Aristote.


Sparte, une cité grecque originale

athenes agoraLa démocratie a été inventée à Athènes, aux alentours du Ve siècle avant J.-C. À cette époque, la ville d’Athènes forme, avec la région qui l’entoure, une communauté politique autonome, une cité. Tous les citoyens d’Athènes participent au gouvernement de leur cité. Réunis en assemblée, ils peuvent s’exprimer et prendre des décisions. Ils ont la possibilité d’accéder aux fonctions publiques et sont tous égaux devant la loi. Bien que l'accès à la citoyenneté y soit limité, la démocratie athénienne antique et son régime politique fait figure de modèle. Mais quels principes guidaient la structure des institutions athéniennes et comment était conduite la politique de la cité d'Athènes?


La démocratie athénienne (Ve au IVe siècle av. J.C.)

Herbert Schmalz-ZenobiaEn 267, devenue régente de la riche cité de Palmyre, Zénobie entame la conquête de la Syrie, de l'Égypte et d'une grande partie de l'Asie Mineure, tout en continuant à faire acte d'allégeance envers Rome. Son ambition hégémonique est brisée quatre ans plus tard par l'empereur Aurélien, qui fait emprisonner la reine et reprend les territoires romains.L'histoire de Zénobie est entourée de nombreux fantasmes ou légendes et il est bien difficile de démêler le faux de l'histoire de la « reine de Palmyre ». En réalité, elle ne fut jamais reine de Palmyre (comme il n'y eut jamais de royaume à Palmyre), mais fit connaître à sa cité sa plus grande prospérité. 


Zénobie, la reine de Palmyre ? (IIIe siècle)

plage GallipoliLa bataille des Dardanelles est une opération combinée franco-britannique d'importance menée au cours de la Première Guerre mondiale, entre février 1915 et février 1916. Elle avait pour objectif de forcer la Turquie à la paix et d'établir une liaison avec la Russie, via la mer Noire, en s'emparant du détroit des Dardanelles. L'établissement d'une tête de pont dans la presqu'île de Gallipoli coûta la vie à de nombreux soldats et les Alliés se heurtèrent à une résistance farouche de la part des Turcs commandés notament par Mustafa Kemal, futur Atatürk. Réalisée avec de trop faibles moyens, l'expédition des Dardanelles se soldait par 144 000 tués ou blessés (dont 27 000 Français). En Grande-Bretagne, cet échec poussa Churchill à la démission.


Bataille des Dardanelles (Gallipoli, 1915)

Armistice rethondes trainL'armistice du 11 novembre 1918 a mis fin à la Première Guerre mondiale. Signé à Rethondes dans un wagon du général Foch, il sonne l’arrêt des combats entre les alliés et l’Allemagne qui durent depuis quatre ans. En dépit du souvenir des morts, le cessez-le-feu est accueilli en France par un déferlement de joie. Il met fin à la bataille sur le front ouest, de la Suisse aux Pays-Bas. Les principales clauses de l’accord prévoient la livraison de matériel militaire, l’évacuation de l’Alsace-Lorraine et de la rive gauche du Rhin ; elles préparent à la conférence de la paix de Paris (janvier 1919) et à la signature du traité de Versailles du 28 juin 1919. Le 11 novembre deviendra officiellement jour de commémoration nationale en 1922 pour célébrer la mémoire des anciens combattants.


Armistice du 11 novembre 1918

chemindesdamesBaptisé en l'honneur d'Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV, le « Chemin des Dames », encore appelé « bataille de l'Aisne » ou « offensive Nivelle », fut avant tout une immense bataille de la Première Guerre mondiale. C'est sur ce plateau calcaire que le général Nivelle, commandant en chef des armées françaises, a choisi de faire porter son effort, mobilisant un million d'hommes pour percer les lignes allemandes. Le généralissime se veut confiant : « l'heure est venue, confiance, courage et Vive la France ! » L'offensive du Chemin des Dames tournera pourtant au fiasco et coûtera son commandement à Nivelle, remplacé par Pétain. Elle sera pour une bonne part responsable des mutineries de l’année 1917.


Le Chemin des Dames (avril-octobre 1917)

quatorze points wilson 1Les quatorze points de Wilson sont des propositions faites par le président des États-Unis Thomas Woodrow Wilson dans la perspective de la victoire des Alliés lors de la Première Guerre mondiale. L’objectif de ces propositions était de définir les buts de guerre des Alliés et d’établir les fondements d’une paix juste et durable. Formulés par le président américain dans un discours adressé au Congrès des États-Unis, le 8 janvier 1918, les principes contenus dans les « quatorze points » furent largement repris dans la charte constitutive de la Société des Nations.


Les Quatorze points de Wilson (1918)

Conference paix Versailles 1919Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919 dans la galerie des Glaces du palais de Versailles entre les Alliés et l'Allemagne, a mis fin à la Première Guerre mondiale. Parce qu’il règle un conflit mondial, inédit et meurtrier, entre plusieurs dizaines de pays sur plusieurs continents, il est un moment essentiel dans l’histoire du XXe siècle. Exclus des discussions, les vaincus subissent de lourdes sanctions. Le traité de Versailles, qui marque l’humiliation allemande et la montée en puissance des États-Unis d’Amérique, déclenchera une nouvelle flambée des nationalismes et contribuera à provoquer une nouvelle guerre mondiale vingt ans plus tard.


Traité de Versailles (1919) - La paix manquée

table negociations brest litvoskLe traité de Brest-Litovsk est une paix séparée de la Première Guerre mondiale signé le 3 mars 1918 entre le gouvernement de Russie et les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie et Turquie) à Brest-Litovsk (aujourd'hui Brest, en Biélorussie). En pleine guerre civile provoquée par la Révolution russe, Lénine doit accepter le «honteux traité de paix» qui enlevait à la Russie non seulement 800 000 km2 de territoires, mais aussi une part importante de ses ressources agricoles et industrielles concentrées en Finlande, en Pologne, dans les pays Baltes, en Ukraine, dans une partie de la Biélorussie; de plus, la Russie devait livrer les villes d'Ardahan, Batoumi et Kars à la Turquie et également payer des indemnités de guerre. 


Traité de paix de Brest-Litvosk (3 mars 1918)

char anglais markivDurant la Première Guerre mondiale et pour la première fois de l’Histoire, 49 chars ou « tanks » sont engagés dans le cadre de la bataille de la Somme, l15 septembre 1916. Ces « engins blindés à chenille » devaient bientôt devenir des chars capables de franchir les cours d’eau et les massifs forestiers. Si le concept du char d'assaut remonte loin dans l'histoire, le développement d’un véhicule blindé opérationnel ne deviendra possible qu’au début du XXe siècle, après l’invention du moteur à combustion interne et des chenilles. Des chars capables de mettre un terme à la guerre de position et décidant de l’issue de deux guerres mondiales, révolutionnant par là même l’art de la guerre.


Chars et tanks de la Première Guerre mondiale

1gm_attaqueOcculté par les noms des grandes batailles de 14-18 telles que Verdun, la Champagne ou encore l’Artois, le Vieil-Armand ou Hartmannswillerkopf demeure largement méconnu, bien que l’intensité des combats qui s’y déroulèrent en font l’un des champs de bataille les plus meurtriers de la guerre, compte tenu de la petitesse du terrain. L’aspirant Martin, soldat ayant servi au Hartmannswillerkopf, écrivit notamment dans un témoignage : « Je n’ai jamais vu pareil charnier et durant les années suivantes je ne verrai pas, même à Verdun, pareil entassement de cadavres en un terrain aussi chaotique sur un si petit espace ».


14 -18 : Le Hartmannswillerkopf, le mangeur d'hommes

jean b10En mai-juin 1940, la débâcle française sur terre a été rapide, et pratiquement sans contestation. En revanche, la marine française reste puissante, et à la veille de l’armistice, ce sont autant les Anglais que les Allemands qui lorgnent vers ses fleurons. Parmi eux, le cuirassé Jean Bart, frère jumeau du Richelieu, pas encore achevé en ce mois de juin 1940. Il va pourtant être le héros d’une remarquable évasion. Ce petit miracle sera vite oublié après le désastre de Mers-El-Kébir et le sabordage de la flotte de Toulon en 1942.


L'évasion du cuirassé Jean Bart (20 juin 1940)

Katyn massacre 1En 1940, la forêt de Katyn, située près de Smolensk, fut le théâtre du massacre des officiers polonais par des agents du NKVD, la police politique de Staline. Le 12 avril 1943, l'armée allemande découvre un charnier d'environ 4 000 cadavres d'officiers polonais abattus chacun d'une balle dans la tête. Les Allemands affirmèrent aussitôt que ces officiers polonais avaient été massacrés par les Soviétiques, au moment de l'entrée de l'Armée rouge en Pologne orientale en 1939. Accusation que ces derniers rejettent avec vigueur sur les Allemands... En 1990, Mikhaïl Gorbatchev reconnait publiquement l’implication de l’Union soviétique dans cette tuerie et autorise l’ouverture des archives secrètes. Ces dernières apporteront les preuves de la planification par Staline du massacre de Katyn.


Le massacre de Katyn, symbole de la barbarie soviétique

270px-hms_repulse_1920sLe 10 décembre 1941, avec la perte du HMS Répulse et du Prince of Wales dans le pacifique, la marine britannique connait un désastre sans précédent. Pourtant, au lendemain de Pearl Harbor qui voit l’essentiel de la flotte américaine (porte-avions exceptés) hors de combat, seuls les Britanniques étaient encore en mesure de tenir tête à la marine impériale japonaise. Mais la guerre en Europe mobilise une partie importante de leur flotte, alors que l’ennemi japonais a pour lui un grand nombre de navires modernes, et surtout a totalement adopté l’utilisation de l’arme aérienne dans la guerre navale. Les Britanniques vont l’apprendre à leurs dépens…


La fin du Repulse et du Prince of Wales (décembre 1941)

scharnorst gneisenauSi le cuirassé de poche Graf Spee a vécu une courte mais glorieuse vie, si le Bismarck s’est illustré en détruisant le navire fétiche de la marine britannique et en mobilisant la moitié de ses effectifs pour sa destruction, d’autres bâtiments allemands se sont faits remarquer, en particulier dans la course contre les convois alliés en Atlantique et en mer du Nord. Parmi eux, le Scharnhorst et le Gneisenau, qui donnèrent de nombreuses sueurs froides à la Home Fleet…


Le Scharnhorst et le Gneisenau, corsaires en mer du Nord

attaque pearl harbor 7 dec 1941 Le 7 décembre 1941, le Japon attaque par surprise la flotte américaine du pacifique basée à Pearl Harbor à Hawaï, et lui inflige de lourdes pertes matérielles et humaines. Jusqu'alors, les États-Unis s'étaient refusés, au nom de leur isolationnisme traditionnel, à s'engager dans la Seconde Guerre mondiale. Dès le lendemain de l'attaque, le Congrès des États-Unis déclare la guerre au Japon. Ce tournant de la Seconde guerre mondiale, qui n’en finit pas de provoquer débats et polémiques, est avant tout l'événement qui a conduit les Etats Unis à entrer dans le conflit de 39-45, avec les conséquences que l’on sait : mondialisation totale du conflit, rééquilibrage des forces, puis rivalités pré-Guerre Froide entre Alliés et enfin, évidemment, le début de l’ère nucléaire.


Attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941)

signature pacte germano sovietiqueLe pacte germano-soviétique est un traité de non-agression entre l'Allemagne et l'URSS signé à Moscou le 23 août 1939 par les ministres des Affaires étrangères du IIIe Reich et de l’URSS Joachim von Ribbentrop et Viatcheslav Molotov. Après le déclenchement de la seconde Guerre mondiale, il sera complété le 28 septembre 1939 par un traité de “délimitation des frontières et d’amitié” et d’un accord économique portant sur la livraison par l’URSS à l’Allemagne nazie de matières premières et de céréales. Cette alliance contre-nature provoquera la stupéfaction dans le reste du monde et aura des conséquences funestes sur l’avenir de l’Europe.


Le pacte germano-soviétique (23 août 1939)

churchill roosevelt staline yaltaS'étant tenue du 4 au 11 février 1945, la conférence de Yalta qui réunissait les dirigeants de l'Union Soviétique (Joseph Staline), des Etats-Unis (Franklin Delano Roosevelt) et du Royaume-Uni (Winston Churchill), fut longtemps considérée comme le moment où l'ordre de l'après guerre fut mis sur pied. En réalité bien qu'important, cet évènement, ne fut qu'un épisode du long processus de négociations entre les futurs vainqueurs du second conflit mondial (de la Conférence de l'Atlantique à l'été 41, à celle de Postdam en juillet-août 45, en passant par celle de Casablanca en janvier 43, etc...). A Yalta, les enjeux principaux portèrent sur les modalités de la capitulation allemande et la mise en place de l'Organisation des Nations unies (ONU).


Conférence de Yalta (4 au 11 février 1945)
ligne maginot.revueLa ligne Maginot était un système de fortifications construit sur la frontière nord-est de la France. Elle porte le nom du ministre de la Guerre de l'époque, André Maginot, qui fit adopter ce projet de défense par le Parlement en 1930. Après le traumatisme de la Première guerre mondiale, le but recherché était de rendre impossible une nouvelle invasion allemande et de rendre inviolable le territoire français. La ligne Maginot sera associée au douloureux souvenir de la défaite de 1940 : dans la mémoire collective, elle en porte une lourde part de responsabilité, symbolisant l’immobilisme, la sclérose et l’archaïsme de l’armée française, strictement cantonnée dans une stratégie défensive inadaptée à la réalité de la guerre moderne, rapide et mobile. 

La ligne Maginot, symbole de la défaite de 40

japanese-delegation-leaving-uss-missouri-k15394Les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août amène finalement à la capitulation du Japon. La reddition officielle, signée à bord du cuirassé américain Missouri dans la baie de Tokyo, le 2 septembre 1945, marque la fin de la seconde Guerre Mondiale. Débutée le 7 décembre 1941 à Pearl Harbor, la guerre du Pacifique a vu s’affronter des centaines de milliers de combattants sur le théâtre d’opérations le plus grand du globe, dans une guerre à la fois terrestre et aéronavale. Au terme du conflit, le Japon compte environ deux millions de morts. Près de 40% des villes et l’intégralité des structures économiques du pays sont détruites.


Capitulation du Japon (2 septembre 1945)

bombardement hiroshimaLes bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagazaki, les 6 et 9 août 1945, font brutalement entrer l'humanité dans l'ère nucléaire. Ils provoqueront la reddition japonaise et affirmeront temporairement la suprématie militaire des Etats-Unis sur l'URSS. Pour accélérer la fin de la guerre dans le Pacifique, les américains larguent la première bombe atomique de l'histoire, « Little Boy », sur la ville japonaise d'Hiroshima, le 6 août 1945. Trois jours plus tard, une deuxième bombe explose au-dessus de Nagasaki. Les deux villes sont instantanément réduites en cendres et les deux explosions provoquent des dizaines de milliers de victimes, immédiates ou ultérieures. 


Bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki

charles darwin nbNaturaliste britannique, Charles Darwin n’est certes pas l’inventeur de la théorie de l’évolution mais son ouvrage sur l'origine des espèces et sa théorie de la sélection naturelle a donné une nouvelle mesure à l’évolutionnisme. Il devient l’avatar de cette théorie scientifique qui considére que les espèces évoluent dans le temps et engendrent progressivement de nouvelles espèces ou disparaissent. Le cas le plus emblématique étant évidemment l’ancêtre commun entre l’Homme et les singes. Entre progrès scientifique, remise en cause spirituelle et récupération idéologique découvrez la genèse de la théorie la plus bouleversante du XIXe siècle.


Charles Darwin - Biographie

Emma Alban, Paris-Théâtre, 23 juillet 1874Entre les années 1840 et 1880, le recours à la photographie comme illustration de journal est indirect et lent à cause de la mauvaise qualité des tirages. Les évolutions techniques et la similigravure vont permettre le passage du dessin à l’intégration de la photographie dans le processus d’impression. Cette illustration de presse est appréciée pour ses nombreuses qualités : son esthétisme, son rôle informatif et explicatif. Les clichés qui créent une relation de proximité avec le lecteur, servent de témoins de la réalité.  Au début du XXème siècle, les premières agences photographiques voient le jour, preuve du succès de la photographie et du besoin croissant en images. C’est dans un contexte d’âge d’or de la presse, d’une diffusion plus importante de journaux et de progrès techniques que la photographie deviendra une illustration convoitée.


Les débuts de la photographie de presse (XIXe)

mdecine_lgaleTout commence par la disparition d’un individu, de manière naturelle ou par fatalité ou cas extrême une mort non naturelle. Dans ce dernier cas, il y a lieu de découvrir l’auteur de ce forfait, de lui attribuer la « bonne peine » lors d’un procès et il est donc nécessaire de connaitre les lésions corporelles subies par le défunt. La « médecine légale » est l’outil indispensable à l’enquête judiciaire et à la manifestation de la vérité.


Histoire de la médecine légale

Al-RaziInGerardusCremonensis1250L’Espagne médiévale, que ce soit Al Andalus ou celle des royaumes chrétiens, est considérée comme le lieu privilégié (avec la Sicile) de la transmission des savoirs grecs à l’Occident latin. La polémique autour de l’ouvrage de S. Gouguenheim, Aristote au Mont Saint-Michel (2008), a toutefois montré que cette question provoquait encore des débats houleux. Entre ceux qui nient ou minimisent l’apport arabe à ce transferts des savoirs, et ceux qui ont d’Al Andalus une vision romantique, où des échanges culturels se faisaient en toute harmonie, il y a peut-être un juste milieu. En effet, la science et la philosophie grecques sont bien passées en Occident par le biais des Arabes, mais ces derniers ont été traduits. Par qui ?


Les traductions dans l'Espagne médiévale

peche-au-boeuf-gravureÀ l’époque moderne, l’activité de la pêche représente un enjeu fondamental pour les populations littorales. Dans le cadre de cet article, il s’agit de s’interroger sur la pratique de la pêche à cette époque. Comment pêchait-on ? Quels étaient les ressources halieutiques qui étaient retirées de la mer ? Plus que de vouloir établir un panorama synthétique sur l’activité de la pêche à l’époque moderne, il s’agit aussi de porter notre regard sur les techniques utilisées.


Pratiquer la pêche à l’époque moderne

voiture_ancienne

De l'invention de la roue en 3500 avant J.-C. à l'avènement de l'automobile à la fin du 19° siècle, six inventions ont révolutionné le transport terrestre et contribué de manière extraordinaire au développement agricole, industriel et touristique de nos sociétés. Surtout, ces inventions ont entraîné de profonds changements sociaux, en particulier dans le rapport des individus à l'espace.


Histoire des inventions: les transports terrestres

DRAPEAU CEE 12 étoiles Le 1er Janvier 1973, la Communauté Economique Européenne s’élargit de six à neuf pays avec l’adhésion du Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni. Pour adhérer à la CEE, ces pays ont du réunir deux critères : appartenir au continent européen et obtenir l’accord de tous les pays membres. Or, Charles de Gaulle qui perçoit le Royaume-Uni comme le « cheval de Troie des Etats-Unis » a refusé son adhésion et a retardé le processus. Ce premier élargissement témoigne d'une certaine impopularité de la construction européenne mais aussi d'une volonté de renforcer la cohésion de la CEE.

 


1er élargissement et entrée du Royaume-Uni dans la CEE (1973)

drapeau-europeen_1Le 25 mars 1957 les représentants de la République Fédérale Allemande, de la France, de l'Italie, de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg signent le traité de Rome qui institue la Communauté économique européenne (CEE). Épisode symbolique phare de la construction européenne ce traité est notamment issu des efforts déjà réalisés dans le cadre de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier, créée en 1951).


Naissance de la CEE - Traité de Rome (1957)

fr-allLe traité de l’Elysée, signé le 22 janvier 1963 entre De Gaulle et Konrad Adenauer est le socle de l’amitié franco-allemande. Que ce soit pour la signature de traité de coopération, des programmes d’échanges ou des commémorations, la France et l'Allemagne ne manquent pas depuis d’occasions de renouveler cette promesse d’entente pacifiée. Le « couple franco-allemand » constitue depuis la « colonne vertébrale » de l' Union Européenne. Pourtant cette amitié forte entre ces deux pays n'avait rien de naturel. Au contraire, la route de ces deux nations ne laissait en aucun cas présager la paix.


L'amitié franco-allemande : un lien tracé par l'histoire

3kalimat at tawhid paintingLe wahhabisme est une « doctrine » sunnite qui tient son nom du réformateur Muhammad ibn ‘Abd al-Wahhab (1703-1792),. Le terme de « wahhabite » est rejeté par les wahhabites eux-mêmes ; il n’est employé que par les Ottomans puis les Occidentaux. Ils s’appellent donc les muwahhidun (unitaristes) car ils défendent le tawhid (unicité de Dieu). C’est un mouvement religieux devenu étatique. Quelles sont donc les origines du wahhabisme, et pourquoi une telle proximité avec le régime saoudien ? Le wahhabisme a-t-il été le premier des réformismes modernes en islam ?


Aux origines du wahhabisme dans l'Islam

icone byzantine 1Jésus de Nazareth, qui deviendra Jésus Christ, est certainement la personalité qui a le plus marqué l’Histoire de l'humanité. Agitateur pour les Juifs, prophète 'Issa chez les Musulmans, Fils de Dieu pour les Chrétiens, la religion dont il est à l’origine s’est diffusée dans le monde entier et, dans de nombreux pays, les fêtes liturgiques qui retracent sa vie rythment la vie des sociétés. Figure centrale de la foi chrétienne, le message pacifiste et charitable qu’il apporte imprègne durablement les mentalités. Pourtant la suprématie de son enseignement a tellement retenu l’attention des scribes qu’elle en a éclipsé la vie de Jésus, personnage historique, dont de nombreux passages nous restent obscurs.


Jésus Christ : histoire de Jésus de Nazareth

assomption vierge marieLe 15 août, fête religieuse chez les catholiques et les orthodoxes et jour férié dans certains pays, célèbre l'élévation de la Vierge au ciel. Fête mariale par excellence, la fête de l’Assomption a fait depuis près de quatre cents ans l’objet d’une multitude de récupérations politiques successives, au nom de la monarchie de droit divin, du Premier Empire qui fait de ce jour sa fête nationale, de la Monarchie de Juillet qui exalte ce jour la Nation, du Second Empire qui réactive les fêtes du Premier, de la République qui garde férié une fête de la majorité des Français.


La fête de l'Assomption (15 août)

Nicaea_iconPremier empereur chrétien, l'empereur Constantin réunit en 325 le premier concile oecuménique à Nicée, avec pour but d'établir l'unité de l'Eglise, en orient comme en occident. Ce concile va établir le dogme de la consubstantialité du Christ au Père, fixer la date de la célébration de Pâques et confèrer le patriarcat à l'évêque d'Alexandrie. C'est un évènement majeur du règne de Constantin Ier parce qu'il fixe certains points clefs du dogme chrétien, qui devient infaillible. C'est également un épisode complexe que nous allons essayer d'expliciter.


Concile de Nicée (325)

Hercule combattant lHydre de Lerne Cramique VIe sicle av.J.CHercule, appelé aussi Héraclès, est un héros de la mythologie gréco-romaine, célèbre pour avoir accompli une série de tâches extrêmement difficiles : les « douze travaux d'Hercule ». Ces « douze travaux », qu'il réalise en expiation d'une crise de folie au cours de laquelle il a tué sa femme et ses enfants, lui ont été ordonnés par son cousin Eurysthée. Demi-dieu, fils de Zeus et d’Alcmène, symbole de courage et de force, il combattra sans relâche des créatures fantastiques et subira tout au long de sa vie le couroux de sa belle-mère : Héra. C’est ce que l’on retient principalement de lui mais qu’en est-il de sa part d’ombre ? Avidité, violence, intelligence modeste, accès de folie… Héraclès possède aussi les pires défauts.


Les douze travaux d'Hercule (Héraclès)

Vikings Evariste-VitalLuminaisRagnar Lodbrok (ou Lothbrok), roi viking légendaire du IXe siècle, est le héros de la série télévisée « Vikings » créée par Michael Hirst et interprété par l'acteur Travis Fimmel. Dans cette série, Ragnar aux Braies Velues, simple fermier, se rebelle contre les plans de son jarl et décide de se lancer dans l'attaque des riches terres de l'Ouest plutôt que de poursuivre les expéditions vers les pays baltes. Avec ses compagnons, son frère, sa femme Lathgertha, il monte une expédition clandestine, part et atteint l'île de Lindesfarne dont il pille le monastère... C'est la première de multiples attaques... Mais que sait-on en réalité de Ragnar Lodbrok ?


Ragnar Lodbrok, un viking entre histoire et légende

loki dieu nordiqueDieu, ou plutôt géant dans la mythologie nordique, Loki est l'un des personnages principaux de plusieurs films et d'une série inspirés de l'univers Marvel, interprété par l'acteur anglais Tom Hiddleston. Fils du géant Laufey, le roi des géants des glaces de Jötumheimr, Loki y figure comme un super-méchant, ennemi de son frère Þórr (Thor, dieu du tonnerre), dévoré par l'ambition et la volonté de prendre le trône à son père adoptif Óđinn (Odin). Il est fourbe, malicieux, doté de pouvoirs magiques qui notamment lui permettent de changer d'apparence. Cependant, on ne peut lui retirer une certaine prestance et une belle intelligence.


Loki, le dieu rusé de la mythologie nordique

europe mythologie grecqueEurope, dans la mythologie grecque, est une princesse phénicienne, fille du roi de Tyr Agénor et amante du roi des dieux : Zeus / Jupiter. Cette figure de la culture classique mise à l’honneur dans les Métamorphoses du poète Ovide, est peu connue du grand public et des médias qui la qualifient abusivement de « déesse », ce qui reflète plus leur culte de l’argent que la tradition mythologique. À l’aube de notre ère, le poète romain Ovide arrivant sur ses quarante ans délaisse la poésie érotique pour se lancer dans l’écriture de ses fameuses Métamorphoses, quinze chapitres en vers voguant dans les mythologies grecques et romaines. C’est dans le second chapitre qu’il nous parle d’Europe, reprenant les éléments d’une légende bien plus ancienne.


Europe dans la mythologie grecque

saint patrickLa Saint-Patrick, qui a lieu le 17 mars, est une fête nationale en Irlande. Très symbolique pour les Irlandais, elle est une occasion de festoyer aux quatre coins du monde mais surtout en Irlande, aux Etats-Unis et au Canada. Jour férié depuis 1903 en Irlande, le 17 mars honore l'anniversaire de la mort de Saint Patrick (385-461), l’évangélisateur de l’île verte, ainsi que l'arrivée du printemps à travers des parades, chants et danses. Ce jour religieux est à l'origine de l'un des symboles clefs irlandais, le trèfle, qui symbolise la Trinité. Non reconnue officiellement comme fête nationale par l'Etat irlandais, elle en fait office par tradition.


Saint Patrick, origine et histoire de la fête irlandaise

saint valentin1Célébrée le 14 Février, La Saint-Valentin est devenue la fête des amoureux. Cette coutume a probablement pour origine l'ancienne fête des lupercales (le 15 Février). Alors qu’il est devenu coutume d’offrir quelques attentions particulières à sa moitié, on peut légitimement se poser la question du choix de cette date et du lien avec Saint Valentin. D’ailleurs que sait-on de ce saint que l’Église a remplacé dans son calendrier par Saint Cyrille et Saint Méthode à la fin des années soixante ? Voici quelques éléments de réponse.


Origine de la Saint Valentin et histoire du martyr

youri gagarine 1Le cosmonaute Iouri Gagarine est le premier homme à voler dans l’espace, le 12 avril 1961. Lancé en orbite à bord du vaisseau Vostok 1, il fait une fois le tour de la Terre et atterrit après un vol de 108 minutes. Cinq siècles après Christophe Colomb, entre 1961 et 1981, l'homme se lance dans une nouvelle conquête, la plus grande jamais entreprise: celle de l'Espace. Mystérieux, froid et encore de nos jours bien méconnu, l'Espace fascine. De la première mise en orbite d'une capsule habitée jusqu'au lancement du premier véritable vaisseau spatial, 20 ans d'exploits ont fait rêver toute une génération.


Premier homme dans l'espace - Youri Gagarine (1961)

apollo11 aldrinLe 20 juillet 1969 à 21h56 heure de Houston, un équipage composé de Neil Armstrong (commandant de Mission) et de Edwin « Buzz » Aldrin (pilote du module lunaire)  se pose sur la Lune après un voyage de 3 jours, tandis que Michael Collins est resté en orbite dans le module de commande en prévision du voyage retour. Quelques heures plus tard, le 21 juillet 1969, le temps d'enfiler sa combinaison spatiale intégrant un système autonome de survie, et Armstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune. Il  réalise ainsi la folle promesse faite huit ans plus tôt par le président John F. Kennedy lors de son discours du 25 mai 1961 devant le congrès des Etats-Unis. 


Premier homme sur la Lune - Neil Armstrong (1969)

mur01La construction du mur de Berlin en août 1961 est l’évocation la plus symbolique de la Guerre froide.  Long de 45 km, hérissé de barbelés et surveillé par de nombreux miradors, il était avant tout destiné à empêcher les Allemands de l'Est de fuir le régime communiste. Entre 1961 et 1989, au moins soixante-dix personnes trouvent la mort en essayant de « passer le mur », à pied, en voiture-bélier, par les airs… La chute du mur dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989 provoque une vague d’enthousiasme et d’espoir dans le monde et surtout en Allemagne, qui peut enfin espérer une réunification attendue depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. 


Construction et chute du mur de Berlin (1961-1989)

khmer rougeLe terme Khmers rouges désigne communément le parti communiste cambodgien, parvenu au pouvoir en 1975 après la chute république du Cambodge du dictateur Lon Nol. Son chef Pol Pot va édifier dans les mois qui suivent un état totalitaire en éliminant systématiquement toute opposition. Prenant prétexte des bombardements américains sur les grandes villes, il va organiser la déportation des populations urbaines dans les campagnes afin de mieux les contrôler. Les Khmers rouges isolent le Cambodge, qui se transforme en un gigantesque camp de travail forcé. Leur brutalité a entraîné la mort de sans doute plus de deux millions de personnes.


Les Khmers rouges au Cambodge (1975-1979)

yougoslavie pays disparuLa Yougoslavie, royaume créé en 1918, est devenue un État fédéral au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Elle comprenait six Républiques : Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Serbie et Macédoine et deux États autonomes : Voïvodine et Kosovo. La fédération yougoslave s'est disloquée en 1991 : indépendance de la Croatie, de la Slovénie et de la Macédoine en 1991, puis de la Bosnie-Herzégovine en 1992. Les deux États restant ont formé la République fédérale de Yougoslavie (Serbie et Monténégro), avant de se séparer à leur tour en 2006. La désintégration de la Yougoslavie a engendré une série de guerres particulièrement meurtrières sur fond de nationalisme exarcerbé.


Yougoslavie : de la guerre à la désintégration

allende onuSalvador Allende (1908-1973) est un homme d’État chilien, qui a été président de la République du Chili de 1970 à 1973. Le 11 septembre 1973, le gouvernement socialiste de Salvador Allende est la cible d’un coup d’État militaire dirigé par le général Augusto Pinochet. Celui qui avait représenté l’espoir de la gauche de tout un continent, se donne la mort peu avant que les putschistes ne s’emparent de lui. Pour le Chili c’est le début d’une dictature féroce qui se maintiendra près de 15 ans, sous la férule de Pinochet. Symbole de la vague d’autoritarisme anticommuniste que connut l’Amérique du Sud durant les années 70, le coup d’état du 11 septembre 1973 mêle thématique intérieure chilienne et enjeux internationaux de la guerre froide.


Salvador Allende et le coup d'Etat du 11 septembre 1973

carricature kennedy KroutchevLe 14 octobre 1962 éclate la crise de Cuba, en pleine Guerre froide. Les États-Unis ont découvert sur l'île des rampes de lancement de missiles fournies par l’Union soviétique. Le président américain John Fitzgerald Kennedy annonce alors un blocus naval de l’île et ordonne à sa flotte d'intercepter les navires soviétiques qui transportent les fusées vers Cuba. Après plusieurs jours de négociations tendues, pendant lesquels une guerre nucléaire semble imminente, le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev accepte de retirer ses missiles contre la promesse de Kennedy de ne pas envahir Cuba.


Crise des missiles de Cuba (octobre 1962)

mikhail gorbatchev discoursBiographie -  Mikhaïl Gorbatchev, homme politique russe, a été le dernier dirigeant de l'URSS de 1985 à 1991. Figure montante du Parti Communiste d'Union Soviétique, il devient secrétaire général du parti et prend en main les destinées de la deuxième superpuissance de l'époque. Gorbatchev tranche fortement avec ses prédécesseurs : jeune (54 ans), d'allure moderne, il passe pour un modéré partisan d'une réduction des tensions avec les Etats-Unis. Remaniant profondément l'appareil soviétique, il lança des réformes (perestroïka et glasnost) qui bouleversèrent le paysage politique à l'Est. Impuissant devant la montée de la contestation sociale et politique, trop attaché au sauvetage du système soviétique et à la réforme interne du socialisme, il ne survivra pas à l'éclatement de l’URSS.


Gorbatchev, dernier dirigeant de l'URSS (1985-1991)

algerie indpendanceL'indépendance de l'Algérie a été proclamée le 5 juillet 1962, au terme d’un conflit très violent de presque huit ans, et surtout de plus d’un siècle d’occupation coloniale. Le 19 mars 1962, les accords d’Évian avaient mis fin aux combats et le 1er juillet, un référendum permit à l’Algérie de choisir l’indépendance, la plupart des Européens quittant alors le pays. La guerre d’Algérie, qui n’a longtemps jamais porté ce nom, a laissé de profondes séquelles au sein des populations concernées, de part et d’autre de la Méditerranée, aux conséquences encore sensibles aujourd’hui. L’indépendance elle-même, et les conditions dans lesquelles elle a été obtenue, ont elles aussi eu un impact sur l’Algérie d’aujourd’hui.


Indépendance de l'Algérie (5 juillet 1962)

banc accuses proces nurembergLe procès de Nuremberg est une action juridique intentée par les Alliés, après la Seconde Guerre mondiale, contre les principaux criminels de guerre allemands. Il s’est déroulé de 1945 à 1946 à Nuremberg, ville symbole du régime nazi, devant un tribunal militaire international et des tribunaux militaires américains. L’un des principaux objectifs de guerre des Alliés (URSS, États-Unis, France et Grande-Bretagne) était de punir les crimes de l’Allemagne hitlérienne qui, par leur étendue et la manière dont ils ont été perpétrés, étaient sans égal. Le procès, qui révèlera au monde l'extermination de six millions de Juifs, aboutit à la condamnation mort par pendaison de douze des accusés dont Goering, Ribbentrop et Keitel. Les autres seront condamnés des peines de prison, trois seront déclarés non coupables.


Procès de Nuremberg (1945-1946)

Begin Carter and Sadat at Camp David 1978Signés à Washington le 17 septembre 1978, les accords de Camp David mettent fin à un conflit de plus de trente ans entre Israël et l'Egypte définissent le cadre d’un traité de paix entre les deux pays. Ces accords fruits de la médiation du Président américain Jimmy Carter permirent au président egyptien Anouar al Sadate et au Premier ministre israëlien Menahem Begin d'obtenir conjointement le prix nobel de la paix 1978. « Établir la paix, c'est la seule façon d'être fidèle à notre culture et à notre foi. Plus de guerres, ni de sang versé, entre Arabes et Israéliens. » déclarera Sadate à Washington lors de la signature du traité de paix israélo-égyptien le 26 mars 1979.


Accords de Camp David (17 septembre 1978)

Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont été frappés par une attaque terroriste, sous les yeux du monde entier. Les conséquences ont été immédiates avec, dès le mois d’octobre 2001, l’attaque de l’Afghanistan par les Etats-Unis et leurs alliés, sous mandat de l’ONU. Dix ans après, les troupes sont toujours là-bas, mais le cerveau des attentats, Oussama Ben Laden, a été tué par les forces spéciales américaines. Il est nécessaire de connaître Al Qaida avant de revenir sur les faits et d’en détailler les conséquences les plus importantes. On pourra alors se demander quel est le statut du 11 septembre 2001 en tant qu’objet d’histoire : date-clé pour le basculement dans un nouveau monde, aboutissement spectaculaire mais non décisif d’un processus plus long ?...


Attentats du 11 septembre 2001

femmes moyen ageLe corps est une donnée capitale, que ce soit pour nous, à l’heure d’aujourd’hui, mais aussi dans l’histoire : il permet de comprendre certains comportements humains, et de les expliquer. Le corps féminin est d’autant plus compliqué à aborder qu’il répond à un manque de sources caractérisé, ou plutôt à des discours qui sont avant toute chose le fait d’hommes eux-mêmes. Dans le cadre de cet article, il s’agit d’essayer de dresser un tableau d’ensemble - et quelque peu généraliste – de la conception du corps féminin au Moyen Âge.

 


Le corps de la femme au Moyen Âge

chanson geste moyen ageLongs récits des exploits de héros réels ou fictifs, les chansons de geste rompent avec la tradition littéraire latine et constituent un genre original, à la fois épique et poétique. Le terme geste provient du latin gesta (actions héroïques ou exploits guerriers) et désigne par extension la narration de ces hauts faits. Issues de la tradition orale, les chansons de geste sont psalmodiées et véhiculées par des jongleurs musiciens qui les mémorisent avant de les réciter. On compte environ 150 chansons de geste françaises écrites de 1100 à 1280, période de gloire du genre. La Chanson de Roland est la plus ancienne et la plus célèbre. 


La chanson de geste au Moyen Age

belagerung von damiette 1218Également souhaitée par Innocent III en 1215 (IVe concile du Latran), la cinquième croisade (1217-1221) est précédée par la Croisade des enfants (1212). L’échec retentissant de la IVe croisade, qui l’a vue être détournée sur Constantinople, donne un très mauvais coup à l’esprit de croisade. Pourtant, interviennent aussi des mouvements populaires, laissant entendre que seuls les humbles peuvent libérer le tombeau du Christ. C’est dans ce curieux contexte, mais aussi celui d’un Orient où Latins et musulmans négocient, que va être lancée la Cinquième croisade, à nouveau, l’Égypte pour objectif.


La Cinquième croisade (1217-1221)

c croisade1 combatA la fin du XIIIe siècle, les Etats croisés sont à l’agonie ; l’Occident s’en désintéresse, et les dernières expéditions pour les sauver ont échoué. Parallèlement, les musulmans ont résisté à la furia mongole grâce aux Mamelouks. Ce sont ces derniers qui vont achever les Etats francs et signer ce qu’on considère comme la fin de l’épopée des croisades, symbolisée par la chute de Seant-Jean-d'Acre en 1291.


Chute de Saint Jean d'Acre et fin des croisades

rue moyen age4Si l'accès à l'eau courante et l'hygiène corporelle étaient une préoccupation majeure du monde romain de l'Antiquité, il en était tout autrement au Moyen Age. De même, si le mot pollution existait peu dans le vocabulaire médiéval, aussi surprenant que cela paraisse, il eût été approprié... Les représentations urbaines du Moyen Âge, iconographies, œuvres de maître, gravures, tapisseries et sculptures nous montrent des rues aux pavés luisants de propreté bordées de maisons bien alignées. La réalité de l'époque est très différente. 


Hygiène et pollution au Moyen-Age

c croisade2 depart lviiLa deuxième croisade est une expédition militaire débutée en 1147 pour contrer la menace musulmane sur les Etats latins, créés durant la Première croisade. Malgré le départ massif des pèlerins guerriers, désireux de retourner en Occident leur devoir accompli, ces Etats croisés ont subsisté et se sont même consolidés au début du XIIe siècle, avec comme figure de proue le royaume de Jérusalem dirigé par Baudouin Ier. Pour soutenir les croisés restés en Terre Sainte, le pape Eugène III charge Bernard de Clairvaux de prêcher la lutte contre les infidèles lors de l’assemblée réunie à Vézelay en 1146. La nouvelle expédition a, elle aussi, un grand succès et attire de prestigieuses recrues, dont le roi de France Louis VII et Conrad III, l’empereur du Saint Empire romain germanique.


La deuxième croisade (1147-1149)

cuisine medievaleLa cuisine médiévale, bien que différente de notre cuisine actuelle et contrairement à ce que l’on peut penser, est tout en finesse, légèrement acidulée, haute en couleur, épicée et non grasse. La plupart des sauces accompagnant les volailles et les poissons sont plutôt acides (vin, vinaigre, verjus). Très prisées, les saveurs aigres douces sont obtenues en rajoutant du sucre, du miel ou des fruits. Les épices utilisées en grande quantité sont principalement la cannelle et le gingembre, puis apparaissent le clou de girofle en poudre, la noix de muscade, le macis, la maniguette ou graine de paradis, le poivre, la cardamome, le galanga (garingal) et enfin le safran pour colorer. L’aspect visuel des mets au Moyen Age est presque aussi important que le goût. De ce fait, les plats obtenus ont de belles couleurs vertes, jaunes, orange, …


Cuisine au Moyen Âge et recettes médiévales

croix templiersAu Moyen Age, les templiers étaient membres d'un ordre religieux et militaire chargé de protéger les pèlerins en Terre sainte. L’origine de l’Ordre du Temple est relativement incertaine. Il pourrait être issu de l’Ordre des chanoines du Saint-Sépulcre, que certains chevaliers auraient quitté vers 1119-1120. Un chevalier de Champagne, Hugues de Payens, prend leur tête et leur donne le nom de « pauvres chevaliers du Christ » ; ils sont alors soutenus par Baudouin II, le roi de Jérusalem. Les débuts des Templiers sont difficiles, et il faut attendre le concile de Troyes, le 13 janvier 1129, pour qu’ils soient officiellement reconnus comme un Ordre. La destruction de l'Ordre du Temple sur décision du roi Philippe le Bel et la « disparition » de son trésor contribueront à l'édification de sa légende.


Les Templiers - Origine et histoire de l'ordre du Temple

amour courtoisLe mariage est une des institutions sociales les plus anciennes, habituellement entérinée par la loi, unissant un homme et une femme dans une forme spéciale de dépendance mutuelle, souvent en vue de fonder et d'entretenir une famille. Dès le milieu du Moyen Age, l'Eglise s'est employée à régir très strictement l'union des époux avec l'instauration dès 1181 du sacrement du mariage, codifiant la vie conjugale depuis la publication des bans jusqu'à l'acte charnel. Mais que se passait-il en réalité dans les coulisses du dit mariage ?


Le mariage au Moyen Age

1 Détail le rusticanSi les sources iconographiques ne sont pas négligeables dans l'étude du jardin médiéval urbain, il s'agit en majorité d'images prestigieuses destinées à une élite, représentant des jardins princiers ou de personnes fortunées, comme l'illustration du Palais de l'île de la Cité et de ses jardins dans les Très Riches Heures du Duc de Berry. Pour une étude des jardins plus modestes détenus par la plupart des citadins, il est utile de se tourner vers les les sources textuelles ; comme le Ménagier de Paris, un texte narratif dans lequel est décrit un jardin parisien ; les documents d'archives mentionnant des jardins, les sources archéologiques, et de s'intéresser à la toponymie urbaine.


Le jardin médiéval urbain

aztquesC’est à partir du IIIe siècle après J.-C., et plus encore à partir du Xe siècle, que naissent les grandes civilisations dites précolombiennes (c’est-à-dire avant l’arrivée de Christophe Colomb) : les Mayas, les Toltèques, les Aztèques et les Incas. Tirant leur puissance de l’agriculture et dotées de structures politiques et religieuses développées, ces civilisations ont chacune à leur façon instauré de grands empires. Les traces archéologiques qu’elles ont laissées sont importantes : Palenque, Tikal et Chichén Itzá, Monte Albán ou encore Machu Picchu. Aussi brillant que soit leur art, ces civilisations précolombiennes se révèlent fragiles, faute de connaissances techniques et d’une véritable métallurgie. Elles ne résistent pas aux assauts des Européens qui débarquent sur le continent à partir du XVIe siècle.


Civilisations précolombiennes : l’Amérique avant Colomb

reproduction traité tordesillasSigné le 7 juin 1494, le traité de Tordesillas établit une ligne de démarcation imaginaire traversant l'Atlantique à l'ouest des îles du Cap-Vert et délimite les possessions outre-mer de l'Espagne et du Portugal. Par ce traité, qui sera ratifié par une bulle papale,  les Rois catholiques et Jean II de Portugal se partagent le Nouveau Monde encore inexploré. Les autres puissances maritimes européennes se voient refuser tout droit sur ces nouvelles terres. François Ier demandera à voir « la clause du testament d'Adam qui l'exclut de ce partage ». Les populations amérindiennes, africaines et asiatiques ne sont quant à elles pas consultées lors de la négociation de Tordesillas...


Traité de Tordesillas (1494) : le partage du monde

buongovernoLe « miroir aux princes », si l'on s'en tient à la définition proposée par l’historien Einar Már Jónsson, est un genre littéraire, corrélé au traité politique, qui apparut au sein du monde carolingien au cours du IXe siècle, et qui émergea dans l’historiographie allemande au début du XXᵉ siècle, d’abord chez Albert Werminghoff, puis chez Ernst Booz. Ces ouvrages étaient destinés aux princes, comme leur nom l’indique. Ils consistaient en des recueils présentant une somme de préceptes moraux à suivre par le souverain dans l’optique du meilleur gouvernement religieux possible.


Le miroir aux princes (IXᵉ - XVIᵉ siècles)

squelettes-ferte-loupiere-728a1A la fin du Moyen Âge, les princes mobilisent le système du mécénat pour leur dernière demeure, édifiée de leur vivant. La société de l’époque est marquée par le phénomène de la mort, comme le montrent par exemple les danses macabres. Se développe ainsi un ars moriendi, des ensembles d’instructions visant à préparer le chrétien à la mort. On publie des guides illustrés où l’on montre le combat entre les forces du mal et celles du bien, ayant pour théâtre le lit du mourant. Pour bien mourir, il faut éviter certains écueils, comme l’orgueil ou l’avarice. Or, les princes organisent de façon somptuaire leur mort. L’art funéraire qui se développe à la fin Moyen Âge est-il alors la manifestation d’une piété particulière, ou une manifestation artistique contingente aux nécessités dynastiques ?


Le prince, les arts et la mort (XIVe-XVIe siècles)

francoisLa transition entre le Moyen Âge et l’époque dite « moderne » est généralement appelée la Renaissance. Ce terme est cependant plus attaché au domaine artistique que politique, et l’on sait les débats qu’il provoque, et pas uniquement sur ses bornes chronologiques. Ce qui nous intéresse ici est de savoir si, entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle, la notion de prince a évolué, s’il y a vraiment rupture entre le prince du Moyen Âge et celui de l’époque moderne. Nous nous concentrerons sur le « modèle » italien, puis sur l’évolution en France.


Le prince de la Renaissance, en Italie et en France

cajamarcaLe 16 novembre 1532, l’empereur Inca Atahualpa fut capturé au milieu de sa suite par un petit groupe d’Espagnols dirigé par Francisco Pizarro. Cette attaque audacieuse, doublée d’un effroyable massacre, allait sonner le glas de l’empire inca et amorcer sa conquête par les Espagnols. Pourtant, rien ne laissait présager qu'une poignée d'aventuriers espagnols allaient, en un seul jour, porter un coup fatal au plus vaste empire de l'Amérique précolombienne.


Francisco Pizarro et la capture de l'Inca Atahualpa

comploteurs conspiration poudresLa conspiration des Poudres est un complot fomenté le 5 novembre 1605 par un groupe d'activistes catholiques contre le roi Jacques Ier d'Angleterre. Les conspirateurs avaient prévu de faire exploser des barils de poudre à la chambre des Lords en représaille de la politique anti-catholique menée par le roi. Déjoué, ce projet d'attentat apparaitra comme est une étrange combinaison de faux-semblants et de mascarade, digne d'un roman d'espionnage. Le principal comploteur, Guy Fawkes, a quant à lui acquis la postérité grâce à un masque le représentant de façon stylisée, et repris depuis par les "Anonymous".


Conspiration des poudres (Angleterre, 1605)

tordesillasEn 1492, Christophe Colomb réussit, grâce à l’appui des souverains espagnols, la première traversée de l’océan Atlantique et (re)découvre l'Amérique. Il succède aux navigateurs portugais qui avaient atteint l'océan indien et l'Orient en cette fin du XVe siècle. Ces explorations européennes provoquent un grand désenclavement, une sorte de première "mondialisation" qui met en relation les quatres grandes civilisations (chinoise, européenne, musulmane et hindoue) de l'époque. Un monde qui ne se limite pas à un « concert des nations européennes » mais qui succède à une période ou l'humanité vivait cloisonnée. L’année 1492 devient ce que l’historien Bernard Vincent appelle « l’année du monde ». 


L'Europe et le monde en 1492

borgia serie tv 1La mythique famille Borgia, originaire de Borja en Espagne, a défrayé la chronique dans l'Italie de la Renaissance et jouit d'une une réputation sulfureuse. Parmi les figures emblématiques de l’accession au pouvoir par tous les moyens possibles, nous avons Rodrigue le père, Lucrèce la fille, la palme d’or revenant à César le fils qui a servi de modèle à Machiavel pour son ouvrage « Le Prince », un des plus grands criminels de la Renaissance. Tout est bon pour parvenir à ses fins, par tous les moyens, sans scrupules aucuns. Enfin, François qui relève le niveau chrétien de la famille et qui fut béatifié.


Les Borgia : Une famille de la Renaissance

monument-des-decouvertes_940x705bDans le phénomène que les historiens ont longtemps appelé « Les Grandes Découvertes », les navigateurs et explorateurs Portugais font figure de pionniers. En effet, dès la première décennie du XVe siècle, les navires lusitaniens commencent par longer les côtes occidentales de l’Afrique, continent qu’ils vont finalement contourner à la fin du siècle pour entrer dans l’océan Indien et s’y installer durablement. Parallèlement, dans le contexte de la rivalité avec l’Espagne, le Portugal découvre son Amérique, avec ce qui deviendra le Brésil, et échoue en Chine au début du XVIe siècle.


Découvertes, navigateurs et explorateurs portugais (XVe-XVIe)

hommebetailLe commerce triangulaire est une expression qui désigne le processus de la traite des Noirs de la fin du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique (principalement les Antilles).  La traite d'esclaves noirs a représenté une source de profit considérable pour plusieurs puissances européennes (en particulier l'Angleterre, la France et le Portugal) et constitué la base du développement économique des colonies américaines, puis des États-Unis. Embarqués sur des navires négriers en provenance d'Europe, les esclaves étaient destinés à être revendus en Amérique et aux Antilles, où ils étaient ensuite utilisés comme main-d'œuvre dans les plantations.


Commerce triangulaire et traite atlantique (XVe-XIXe siècles)

Taccola_Vitruvian_manA l’époque moderne, le prince exige la même chose des arts et des sciences, par le biais du mécénat et de l’académisme. Il entretient des savants et des artistes, les protège et leur offre un espace de liberté pour dans le même temps contrôler et normer la science sous une orthodoxie. De plus, l’aspect utilitaire n’est pas négligé et le prince cherche à tirer profit de ses rapports avec les savants. La période qui nous intéresse est aussi celle de la « révolution scientifique », et on peut donc se demander en quoi le prince, par ses rapports avec les sciences, est un acteur de cette révolution.


Le prince, les sciences et les techniques (XVe-XVIIIe siècles)

signature_declarationLa déclaration d’Indépendance des États-Unis fait partie de ces textes qui ont profondément changé le monde. Signée le 4 juillet 1776, à Philadelphie, cette déclaration a bouleversé le monde de la fin du XVIIIe siècle. Il y eut un avant et un après cette déclaration. Par certains côtés, elle est l’aboutissement et la concrétisation de l’esprit des Lumières. Pour autant, elle est profondément « américaine ». Se pencher sur la genèse de ce texte, c’est aussi se pencher sur les causes de la première guerre d’indépendance issue de la colonisation.


Déclaration d'indépendance des Etats-Unis (4 juillet 1776)

S_Grande_BretagneLe 1er mai 1707 l’Acte d’Union signé par les Parlements d’Angleterre et d’Ecosse prend effet. Il donne naissance au Royaume de Grande Bretagne et met définitivement fin la rivalité séculaire qui opposait Londres et Edinbourg. Ce traité résulte du processus de rapprochement entre les deux royaumes initié après l’accession au trône d’Angleterre du roi Jacques VI d’Ecosse en 1603...


Naissance de la Grande-Bretagne (1er mai 1707)
Nouvelle franceOn a souvent tendance à l’oublier, mais l’Amérique du nord n’a pas toujours été anglo-saxonne. Ce fut même, avec l’Inde, le premier empire colonial français, de Québec à la Nouvelle-Orléans. Dès le début du XVIe siècle, de courageux et intrépides explorateurs arpentèrent le nouveau monde, de l’embouchure du St Laurent au delta marécageux du Mississippi en passant par la région des grands lacs, en quête d’un hypothétique passage vers l’orient. Bientôt suivis par des colons venus de l’ouest de la France et par des missionnaires, ils fondèrent la Nouvelle-France, une immense colonie qui couvrait alors plus de la moitié du continent nord-américain.
 
L’histoire de la Nouvelle-France commence en 1524. Le roi François 1er décide qu’il est grand temps de taquiner son rival Charles Quint outre-mer, et commandite une expédition qui est confié à l’italien Verrazano. Celui-ci remonte la cote atlantique depuis la Floride, à la recherche d’un passage vers la Chine, découvrant chemin faisant l’Acadie, à l’est du Canada. Quelques années plus tard, François 1er confie à Jacques Cartier la mission de poursuivre l’exploration de cette région et d’y fonder une colonie. Cartier explore l’embouchure du St Laurent puis remonte le fleuve, mais son expédition est emportée par les maladies, et il ne parvient pas à implanter une colonie.
 
Empêtrée dans les guerres de religion, la royauté française se désintéresse rapidement de cette contrée hostile ou il n’y a été trouvé aucun or. Les quelques tentatives d’implantation qui suivront durent la seconde moitié du XVIe ne seront guère plus fructueuses, mais seront riches d’enseignements pour les expéditions qui reprennent plus sérieusement sous le règne d’Henri IV. Des comptoirs sont créés en Acadie, qui sera plus tard l’objet d’une lutte féroce entre Anglais et Français, et Samuel de Champlain fonde la ville de Québec en 1608. Pour conforter une position précaire et protéger le commerce de la fourrure, Champlain passe une alliance avec des tribus indiennes dont les hurons, s’attirant l’animosité de leurs rivaux iroquois.
 
Coincé au milieu des rivalités entre indiens, cet embryon de colonisation, dont l’économie repose sur la pêche, l’agriculture et le commerce de la fourrure, peine à se développer, faute de colons en nombre suffisant. On en compte alors que quelques centaines lorsque Champlain meure en 1635 alors que les anglais, fuyant les persécutions religieuses, s’implantent par milliers sur la cote est des Etats-Unis. Une nouvelle dynamique est impulsée par une compagnie de missionnaires qui fondent la ville de Montréal en 1639 qui renforce la présence française en lui ajoutant une vocation religieuse et sociale.
 
L’essor de la Nouvelle-France commence réellement en 1663 sous Louis XIV qui transforme la colonie en un établissement royal sous son contrôle direct et celui de Colbert. Un gouverneur et un intendant sont nommés par le roi pour administrer la colonie, désormais défendue contre les indiens et les anglais par un régiment royal. La population locale essentiellement masculine est renforcée par l’envoi des « filles du roi », un contingent de jeunes orphelines dotées par le souverain et expédiées dans le nouveau monde. Venus essentiellement de l’ouest de la France, les candidats au départ restent peu nombreux. Le paysan français est guère enthousiaste à l’idée de traverser les mers pour retrouver dans ces rudes contrées un seigneur et un curé, au milieu d’indiens plus ou moins avenants
 
Ainsi, malgré ces tentatives d’immigrations plus ou moins volontaires, la Nouvelle-France reste une immensité sous-peuplée, constituée essentiellement de comptoirs et de forts militaires, et sous la constante menace des anglais et des iroquois. Une rivalité qui s’envenime dès 1670 avec le développement fulgurant des colonies anglaises installées sur la cote et qui progresse vers l’intérieur du continent, essayant de capter le fructueux trafic des fourrures. Une tension qui s’envenime lorsque la colonisation française progresse en direction du sud-ouest avec la découverte et la prise de possession des territoires du Mississippi et la fondation de la Louisiane par Cavelier de la salle en 1682, qui bloque l’expansion des colons anglais vers l’ouest.
 
En 1690 les hostilités se généralisent en liaison avec les conflits européens. Les français stoppent de justesse les anglais devant Québec, mais les français doivent céder l’Acadie, Terre-neuve et la baie d’Hudson après les traités de Ryswick (1697) et d’Utrecht (1713). L’étau se resserre autour de la Nouvelle-France, qui pourtant pendant la première moitié du XVIIIe, connaît une relative période de paix et de prospérité. Mais le niveau de vie local presque supérieur à celui de la métropole ne parvient toujours pas à attirer des migrants en nombre suffisant pour contrer l’expansion anglaise (2 millions d’anglais et hollandais face à 100.000 colons français et esclaves venus d’Afrique).
 
Devant l’imminence d’un conflit, les anglais procèdent en 1754 à l’expulsion massive des colons français d’Acadie, une région passée sous leur contrôle quarante ans plus tôt. Cet épisode tragique est connu sous le nom pudique de « grand dérangement ». Une fois la région passée aux pillages et aux massacres, la population locale fut déportée vers les colonies anglaises du sud. Mal acceptés, décimés, leurs familles démembrées, leurs enfants enlevés pour en faire de bons sujets de sa majesté, les survivants s’enfuient vers la Louisiane ou ils iront fonder une colonie. Dans leur errance, beaucoup mourront de chagrin et de misère. Un nettoyage ethnique en bonne et due forme reconnu par l’Angleterre en … 2003.
 
La guerre éclate en 1755. Malgré une résistance française héroïque sous la conduite de Montcalm, le canada est rapidement submergée par les troupes anglaises, d’autant plus que la métropole n’y envoya aucun renfort. Louis XV, le « roi débile » selon le bon mot de Jean-Claude Barreau dans « les racines de la France », préférait s’empêtrer dans l’incertaine guerre de 7 ans, négligeant son empire colonial. Québec et Montréal ayant été prises, la colonie aux mains des anglais attendait l’issue du conflit sur le théâtre européen. Ce fut le catastrophique « traité de Paris » de 1763. En plus de l’Inde, la France céda à l’Angleterre la quasi-totalité de ses possessions nord-américaines.
 
Pourtant la France, première puissance européenne et disposant d’une aussi bonne marine que la « perfide Albion» aurait eu les moyens de défendre son empire colonial. Mais à la différence de l’Angleterre pour qui la domination des mers était vitale, la France était restée viscéralement ancrée dans une vision continentale des enjeux de l’époque, considérant avec mépris « les arpents de neige » du Canada. Partiellement récupérée en 1800 pour être aussitôt revendue 3 ans plus tard aux Etats-Unis par un Napoléon guère plus inspiré que le 15eme des bourbon, la Nouvelle-France et sa population passèrent aux pertes et profits de l’histoire de France. Il en reste le Québec bien sûr, noyé dans un océan aglo-saxon, des noms de famille et des noms de ville le long du missippi qui résonnent de façon familière dans nos oreilles.

france_indiensOn a souvent tendance à l’oublier, mais l’Amérique du nord n’a pas toujours été anglo-saxonne. Ce fut même, avec l’Inde, l'emplacement du premier empire colonial français. Dès le début du XVIe siècle, de courageux et intrépides explorateurs arpentèrent le nouveau monde, de l’embouchure du St Laurent au delta marécageux du Mississippi en passant par la région des grands lacs, en quête d’un hypothétique passage vers l’orient. Bientôt suivis par des colons venus de l’ouest de la France et par des missionnaires, ils fondèrent la Nouvelle-France, une immense colonie qui couvrait alors presque la moitié du continent nord-américain.

 


Quand l'Amérique était française

lumiresSouvent appelé siècle des Lumières, le XVIIIe siècle fut marquée par le mouvement culturel du même nom, qui s’épanouit en partie en réaction aux conflits religieux du siècle précédent. L’expression « siècle des Lumières » est fréquemment employée par les écrivains de l’époque, convaincus qu’ils viennent d’émerger d’une longue période d’obscurité et d’ignorance et d’entrer dans un nouvel âge illuminé par la raison, la science et le respect de l’humanité. Rationalistes et humanistes, les philosophes des lumières n'étaient cependant pas des démocrates, pronant plutôt le "déspotisme éclairé".


Le siècle des Lumières, en France et en Europe

john_lawJohn Law de Lauriston fut un visionnaire au XVIIIe siècle, en créant des billets de banque, pour remplacer les pièces de monnaies trop encombrantes et peu pratique dans les échanges commerciaux, en instaurant des crédits, des comptes courants, en poussant le peuple à acheter des actions. Le monde entier de la finance repose sur le système de Law, les bases en sont les mêmes : achats et reventes d’actions, spéculations, investissements, intérêts, renflouement d’argent : rien n’a vraiment changé depuis …


Le système de Law et le krach de 1720

bunker hillLa Révolution américaine (1775-1783) est un conflit qui a opposé le Royaume-Uni de Grande-Bretagne à ses treize colonies de la côte est de l’Amérique du Nord. À l’issue de sa victoire sur la France, en 1763, la Grande-Bretagne était devenue la première puissance coloniale au monde. Dans le Nouveau monde, une fois la menace d’une invasion française éloignée, la loyauté des treizes colonies américaines à la Couronne britannique se trouva fortement ébranlée. L’institution de taxes de et de restrictions sur le commerce outre-mer déclencha un mouvement de rébellion envers la puissance européenne. En 1776, les treize colonies proclamaient leur indépendance. Il s’ensuivit une guerre qui en 1783 se solda par la fondation des Etats-Unis d’Amérique.


Révolution américaine et naissance des Etats-Unis

rackham_bandannaRackham le Rouge, connu des fans de Tintin comme héros du « Secret de la Licorne », n’est pas un personnage totalement fictif ! Ce pirate que l’on appela Jack Rackham écuma les mers de Jamaïque à bord du Revenge en compagnie des deux pirates les plus sulfureuses de l’histoire de la flibuste : Anne Bonny et Mary Read ! Une légende épique qui n’a rien à envier à la quadrilogie « Pirates des Caraïbes » qui utilise d’ailleurs l’étendard de Rackham (deux sabres surmontés d’une tête de mort) pour flotter au grand mât du Black Pearl


La véritable histoire de Rackham le Rouge !
battle of trafalgarJohn Byng : un nom totalement inconnu en France. Et pourtant, beaucoup de français en ont entendu parler sans en avoir conscience. Voltaire le mentionne en effet au début d’un de ses ouvrages les plus étudiés au lycée, Candide. Il y dépeint l’exécution d’un amiral coupable d’avoir perdu une bataille, avec cette citation : « Dans ce pays-ci, il est bon de tuer de temps en temps un amiral pour encourager les autres ». Nulle invention de la part du philosophe des Lumières : cet amiral, c’est John Byng, passé par les armes le 14 mars 1757.

L’exécution de l’amiral Byng et la suprématie navale anglaise

simon bolivarFigure mythique de l'Amérique Latine, homme acquis aux idées libérales en vogue au XIXe siècle, Simon Bolivar est le libérateur d'une grande partie du continent sud-américain du joug espagnol, ce qui lui a valu le surnom de « El Libertador ». Espérant la création d'une confédération panaméricaine, il voit son projet politique échouer lors de la conférence de Panama de 1826. Par les exploits militaires qu'il a accomplis face aux armées espagnoles et les fonctions politiques importantes qu'il a occupées dans plusieurs pays sud-américains, il a cependant laissé une trace indélébile sur ce continent, à tel point qu'il a acquis le statut de héros.


Simon Bolivar, libérateur de l'Amérique Latine

Congres de vienneLe congrès de Vienne est une conférence internationale qui s’est tenue du 1er septembre 1814 au 9 juin 1815 pour fixer le cadre du nouvel ordre européen après les guerres napoléoniennes. Cette rencontre diplomatique, à laquelle participaient notamment Metternich et Talleyrand, fut un événement majeur dans l'histoire des relations internationales. Ayant pour ambition de réorganiser l'Europe après les bouleversements engendrés par la Révolution française et les guerres napoléoniennes, elle privilégie les intérêts des vieilles monarchies autoritaires et fait l'impasse sur les aspirations nationales et les principes consacrés à la suite des conquêtes révolutionnaires. Le congrès de Vienne fut à l'origine de plusieurs des conflits apparus au XIXe siècle, voire au XXe siècle.


Congrès de Vienne (1814-1815) : l'Europe post-napoléonienne

commodore perry bateau noir japonLe 8 juillet 1853, une flotte américaine commandée par l'amiral Matthew Perry entre dans la baie d’Edo (aujourd'hui Tokyo) et demande officiellement l’ouverture du Japon au commerce international. Le Japon, archipel, jusque là isolé de l'Asie Orientale s'apprête à connaitre un des tournants de sa longue histoire. Quatre vapeurs américains, quatre "vaisseaux noirs" comme les surnomment les Japonais, commandés par le commodore Perry vont mettre fin à plus de deux siècles d'isolement. Les Shoguns, qui jusque là avaient protégé le pays des ingérences étrangères, n'auront bientôt plus qu'à céder la place à un Empire régénéré et puissance industrielle en devenir...


Le commodore Perry et l'ouverture du Japon (1853)

british empire 1897La victoire sur Napoléon à Waterloo, le 18 juin 1815, ouvre la voie à la suprématie mondiale de l' Empire britannique. En effet, ce n’est pas vers l’Europe que la Grande-Bretagne va désormais tourner ses efforts, mais vers le reste du monde. C’est la construction de l’Empire, certes déjà entamée le siècle précédent, mais qui va se confirmer tout au long du XIXe siècle (jusqu’en 1914), pour contribuer à la première mondialisation. Une puissance britannique qui dépasse les domaines militaire et économique, agrégeant sur tous les continents un ensemble de territoires, réunis jusqu’en 1931 par leur allégeance à la Couronne britannique.


Empire britannique : une hégémonie mondiale (1815-1919)

David LivingstoneMédecin écossais et missionnaire en Afrique du Sud, David Livingstone entreprend, à partir de 1849, diverses expéditions en Afrique centrale et australe, au cours desquelles il reconnaît le cours du Zambèze et de son affluent, découvre plusieurs lacs et contribue à résoudre l’énigme de la source du Congo.Contourné ou délaissé jusqu'au XIXe siècle par les européens (hormis pour le traffic d'esclave), le continent africain suscite l'intérêt des puissances coloniales occidentales et la curiosité d'intrépides explorateurs et cartographes, tel le célèbre docteur Livingstone, qui espérait découvrir les sources du Nil.  Il est probablement ainsi le premier Européen à avoir traversé le continent africain d’Est en Ouest.


David Livingstone, explorateur du continent africain

crane dinosaureA la fin du XIXe, l’Ouest américain est le théâtre de nombreuses découvertes fortuites de grands gisements de fossiles de dinosaures ! Le public se passionne, les Musées se concurrencent pour obtenir toujours plus de spécimens et dans ce contexte unique deux hommes, deux paléontologues, deux anciens amis, vont se livrer une lutte sans merci pour trouver et décrire le plus grand nombre  de dinosaures possibles. A coup de dynamite, sous les pelles, les pioches, les marteaux et les burins réapparaissent Coelophysis, Allosaurus, Diplodocus, Stégosaurus, Tricératops… Cope et Marsh n’hésiteront pas à s’espionner, à saboter les découvertes de l’autre, à soudoyer les ouvriers, à détourner le ravitaillement… Le pinceau dans une main, la carabine dans l’autre, ils pousseront leurs recherches jusqu’en territoire indien, menant ce que l’histoire retient sous le nom de « guerre des os ».


La « Guerre des Os » de dinosaures (XIXe)

colons americains xixeVéritable mythe national aux Etats-Unis, la conquête de l'Ouest américain commence dès le début du XIXe siècle. Après avoir conquis leur indépendance, les colons américains tentent de rallier l’océan Pacifique, considérant qu'il s'agit la de leur « Destinée manifeste ». Les immenses territoires situés au-delà du littoral oriental permettent l’installation de millions d’immigrants européens en quête de fortune et d’une vie meilleure. Mais pour que s’établissent les colons blancs, les populations autochtones d’Indiens seront expulsées, déportées, massacrées, au mépris des principes fondateurs des Etats-Unis.


Conquête de l’Ouest et expansion des Etats-Unis au XIXe

wk1Le 29 décembre 1890, l’armée américaine a massacré environ 350 sioux désarmés à Wounded Knee, dans le Dakota du Sud. Cet épisode tragique est considéré comme la fin des guerres indiennes, mais il est aussi devenu le symbole des atrocités qui ont marqué les conflits entre les colons blancs et les peuples indigènes. Dans la mémoire des Amérindiens d’aujourd’hui, cette date est incontournable pour l’affirmation de leur identité, alors que pour les Etats-Unis elle est beaucoup plus occultée. Les débats sont encore nombreux sur les circonstances et le bilan de ce drame…


Massacre de Wounded Knee (29 décembre 1890)

nouvelle orleans xixeDès la fin du XVIIIe siècle, la révolution industrielle ouvre une période de transition d'une économie fondée traditionnellement sur l'agriculture à une économie reposant sur la production mécanisée et à grande échelle de biens manufacturés. Elle a été facilitée par les progrès techniques de l'époque et l'utilisation de nouvelles sources d'énergie. A l’origine d’une mutation sociale considérable et de l'apparition d'une classe ouvrière, le phénomène de révolution industrielle se produit à des époques différentes selon les pays. En France, la croissance industrielle est régulière et substantielle au XIXe siècle, mais peu spectaculaire et sans phase de brutale accélération comme en Grande-Bretagne, en Allemagne ou aux Etats-Unis.


Révolution industrielle en France et dans le monde (XIXe)

Biard_Abolition_de_lesclavage_1849L’abolition de l’esclavage en France est commémorée, depuis 2006, le 10 mai. Le mouvement abolitionniste a commencé dès le XVIIIe siècle, et il est rapidement international, même s’il touche d’abord les pays européens qui sont les leaders de la traite. Ainsi la Grande-Bretagne qui a aboli l'esclavage la première dès 1807. Obéissant à des logiques idéologiques, religieuses, politiques et –on l’oublie souvent- économiques, le mouvement abolitionniste connaît des soubresauts, des réussites et des reculs, avant d’aboutir progressivement à des abolitions concrètes et définitives tout au long du XIXe siècle. 


Abolition de l'esclavage en France et dans le monde

colonels grecsLe 21 Avril 1967, un groupe de colonels grecs, avec Georgios Papadopoulos à leur tête, organise un coup d'État contre le gouvernement intérimaire de Panayote Canellopoulos. La junte militaire instaure un régime de terreur, publie une série de décrets abolissant la plupart des libertés civiles, imposant la censure aux médias, supprimant les partis politiques et de nombreuses organisations. Le nouveau pouvoir est soutenu par les États-Unis, en raison de la situation stratégique de la Grèce dans l'équilibre géopolitique méditerranéen au moment de la guerre froide. La dérive ultra nationaliste de la dictature des colonels, provoquera cependant sa chute à l'occasion de la Crise Chypriote.


La dictature des colonels grecs (1967-1974)

Plan MarshallLe plan marshall était un programme d'aide financière, élaboré par le secrétaire d'État américain George Marshall en 1947. Il avait pour objectif d'aider à la reconstruction de l'Europe, dévastée par la Seconde Guerre mondiale. C’est tout autant la crainte de voir une Europe ruinée par la guerre cesser de s’approvisionner en produits américains, que la perspective de voir le communisme progresser sur le Vieux continent, qui incite les autorités américaines à proposer ce plan d’assistance économique aux pays européens. Entre avril 1948 et juin 1952, plus de 13 milliards de dollars seront consacrés au financement de ce plan, la plupart de ces fonds étant accordés à titre de dons.


Le plan Marshall (1947-1952)

bonnie and clyde2Bonnie Parker et Clyde Barrow, certainement le couple criminel le plus célèbre du vingtième siècle, ont inspiré de nombreux artistes, de Fritz Lang à Arthur Penn. Les circonstances de leur rencontre sont incertaines, peut être alors que Clyde tente de dérober le véhicule de la mère de Bonnie. Cette dernière quitte tout pour partager avec Barrow une vie faite de vols de voiture, de braquages de banques et de meurtres. Cette fuite en avant vouée à la tragédie prend fin le 23 Mai 1934 à Black Lake en Louisiane dans un guet-apens tendu par la police. Bonnie et Clyde deviendront par la suite les symboles d'une révolte contre la société des adultes et son ordre moral et financier.


Bonnie et Clyde : histoire d'un couple mythique

Discours rooseveltLe New Deal est un programme interventionniste mis en œuvre entre 1933 et 1938 par le président des États-Unis Franklin D. Roosevelt pour contrecarrer les effets de la grande dépression due à la crise économique de 1929. Au-delà de la relance rapide de la consommation et de l’investissement, cette "Nouvelle Donne" vise à une réforme en profondeur du système économique pour prévenir de nouvelles crises. Le New Deal transforma prondondément la société américaine, jusqu'alors opposée à tout interventionnisme économique. Il inspira aussi de nombreux économistes dont John Maynard Keynes qui publie en 1936 sa "Théorie générale", qui préconise l'intervention de l'Etat voir le déficit budgétaire pour assurer le plein emploi.


Le New Deal de Roosevelt (1933-1938)

guerre froide usa urssHéritage de la seconde Guerre mondiale, la Guerre froide va opposer pendant plus de quatres décennies deux mondes irréconciliables, le camp occidental et le camp soviétique, dans une confrontation tout juste tempérée par la menace de l’arme nucléaire. Alors que s’instaure un équilibre de la terreur atomique, la rivalité entre les deux blocs va se déplacer vers des conflits périphériques sur tous les continents. L’effondrement du monde communiste à partir de 1989 fait place à un nouvel ordre (ou désordre) mondial et voit l'émergence de nouvelles menaces.


La Guerre froide (1948-1991) - l'Est contre l'Ouest

chomeurs 1929 usaLe Krach boursier de Wall Street se déroula entre le 24 octobre (le jeudi noir) et le 29 octobre 1929. Il plongea les États-Unis dans une grave dépression économique qui s'étendit rapidement au monde entier. De nombreuses banques et usines firent faillite, provoquant une montée vertigineuse du chômage (sept millions de chômeurs en deux ans aux États-Unis). L'économie américaine se redressa progressivement à partir de 1933, sous la présidence de Franklin D. Roosevelt, dans le cadre du programme économique et social du New Deal. La crise de 1929 a été la plus dramatique crise économique mondiale du XXe siècle, dont les conséquences tragiques se feront ressentir durant une décennie et furent à l'origine de la Seconde Guerre mondiale.


Krach boursier et crise de 1929

empereur meijiDurant l'ère Meiji et en à peine trente ans (1868-1912), le Japon s'ouvre vers l'Occident et entame une modernisation rapide, devenant rapidement une puissance de rang mondial. L’équilibre des forces en Extrême-Orient subit alors des changements radicaux. Pour la Chine c’est le début d’une longue période de décadence et de déclin sous la dynastie Qing, tandis que le Japon émerge de son côté de deux siècles d’isolement pour s’imposer comme la première puissance industrielle du continent asiatique. Parallèlement, sa puissance militaire s’affirme et le Japon entre en guerre contre la Russie et la Chine. Cette expansion finit par représenter une menace pour les intérêts américains et la seconde guerre mondiale s’étendra au pacifique.


Le Japon, de l'ère Meiji à la Seconde Guerre mondiale

epave du titanic 1L'épave du Titanic a été découverte le 1er septembre 1985 par une équipe franco-américaine dirigée par Robert Ballard. Equipée du sous-marin Alvin dont les performances techniques permettaient, pour la première fois, une exploration sous-marine à de telles profondeurs, l'expédition réussit à atteindre l'épave du célèbre paquebot qui a fait naufrage le 14 avril 1912. Deux ans plus tard, une équipe française met au jour de la vaisselle, des bijoux et de l'argenterie, exposés à Paris en septembre 1987. Depuis, des équipes de recherche explorent régulièrement l'épave du paquebot qui gît à près de 4 000 m de profondeur, à l'aide d'appareils toujours plus sophistiqués. 


Découverte de l'épave du Titanic (1985)

titanic departLe RMS Titanic était un paquebot britannique ayant fait naufrage lors de son voyage inaugural au large de Terre-Neuve, à la suite d’une collision avec un iceberg survenue dans la nuit du 14 avril 1912. D’une longueur de 265 m et pouvant évoluer à la vitesse de 22 nœuds malgré ses 46 000 tonnes, plus grand navire jamais construit jusqu'alors, le Titanic appartenait à la compagnie transatlantique britannique White Star Line. Son naufrage, le plus célèbre de l'histoire maritime, inspirera au cours du siècle qui suivra une littérature et une filmographie foisonnantes. L'engouement pour l'histoire du Titanic sera relancé avec la découverte de son épave le 1er septembre 1985.


Naufrage du Titanic et histoire du légendaire paquebot

persistance memoire daliLe surréalisme est un mouvement d’abord littéraire puis artistique, défini et théorisé par le poète français André Breton en 1924. Le mouvement se caractérise par son opposition à toute forme d’autorité et par son hostilité aux valeurs sociales et morales ainsi qu’à la logique. Il a largement été inspiré par le contexte historique de la Première Guerre mondiale. À l'arrière, on ne comprend pas toujours pourquoi on en est arrivé là. Dans les tranchées, le spectacle semble souvent surnaturel. Autant d'étrangetés qui inspirent des expériences nouvelles aux artistes de l'entre-deux-guerre : le surréalisme en est le témoignage le plus parlant.


Le surréalisme : origines et contexte historique

DionysosApparue bien avant l'antiquité, la bière est l’une des boissons les plus universelles. Pourtant, son origine nous est mystérieuse et on ne sait qui l'a inventé. Selon une légende égyptienne, c'est Osiris, déesse de l'agriculture, qui enseigna aux Hommes l'art du brassage de la bière. La bière égyptienne était produite en enterrant des pots d'orge pour favoriser la germination ; la pâte de malt fermentait grâce à des levures sauvages. On pense que l'utilisation du houblon remonte au VIIe siècle av. J.-C. Le brassage des bières était une pratique courante dans le nord de l'Europe dès le début de l'ère chrétienne et aujourd'hui presque tous les pays industrialisés ont des brasseries.


Origine et histoire de la bière

naissance agricultureLa naissance de l'agriculture il y a plus de 10.000 ans représente l'événement le plus important de l'histoire de l'homme. Elle a ouvert la voie à de nouvelles compétences et techniques, ainsi qu'à une nouvelle organisation sociale. Pourquoi les Homo sapiens se sont-ils mis à cultiver la terre ? Nul ne le sait précisément. Mais l’apparition de l’agriculture a constitué un préalable au développement des villes puis de l’écriture, et donc de la civilisation. De la cueillette et de la chasse, l’homme passe, dès le néolithique, à un mode de subsistance totalement différent, reposant sur l’agriculture et l’élevage. Cette transition a d’abord lieu au Proche-Orient, au Xe millénaire avant J.-C ainsi que dans d’autres foyers de population du monde. Elle s’explique alors par la croissance avérée d’une population devenue sédentaire et réclamant de plus grands besoins alimentaires.


Naissance de l’agriculture (-11.000 avant notre ère)

Peinture du premier Thanksgiving par Jennie Brownscombe Pilgrim HallThanksgiving day, qui signifie le jour de l'« Action de grâce », est fêté le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis et le deuxième lundi d'octobre au Canada. Tous les ans, les Américains célèbrent autour d'une dinde cette tradition instaurée au XVIIe siècle, dont les origines remonteraient aux pèlerins fondateurs de la colonie de Plymouth. Que commémore-t-elle ? La première fête de Thanksgiving fut organisée en 1621 par les colons qui souhaitaient célébrer leur première récolte aux États-Unis par une journée d'actions de grâce. À l'initiative du président Abraham Lincoln, le « Thanksgiving Day » devint une fête nationale en 1863.


Thanksgiving : origine de la célèbre fête américaine

histoiredefrancebd15L’homme a toujours cherché à s’exprimer et à communiquer par le dessin, que ce soit la peinture, l’illustration ou la bande dessinée. Cette dernière est un mode d’expression propre au XXe siècle, bien qu’il soit né antérieurement. De nos jours, de plus en plus d'historiens s'intéressent à ce médium et de plus en plus d'éditeurs traitent d'histoire et de plus en plus d'historiens font des scénarios pour BD. La BD devient alors un genre scientifique qui s'inscrit dans un contexte social particulier mais qui a également un impact social toujours avéré par exemple pour Tintin au Congo. Au lieu de faire l'histoire par la BD, nous nous attacherons ici à faire l'histoire de ce médium très particulier qu'est la Bande dessinée.


Histoire de la Bande Dessinée
formule 1 ferrariLa Formule 1 est l’épreuve « reine » de la course automobile ; médiatisée au même titre que les sports les plus populaires (football et tennis notamment), cette discipline bénéficie de l’apport financier des plus grands constructeurs automobiles mondiaux (BMW, Jaguar, Mercedes, Honda, Ferrari, Renault, Toyota, etc.) et représente pour ces derniers un enjeu qui dépasse le strict cadre sportif. En 1950, la FIA crée le Championnat du monde des pilotes, qui est aujourd’hui l’une des compétitions sportives les plus suivies – et les plus chères – de la planète.

Histoire de la Formule 1 (1900-2010)

eldorado citeLe mythe de l’Eldorado est né à la suite de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, en 1492, alors que de nombreux aventuriers et soldats espagnols, les conquistadores, se lancent à la conquête de ce nouveau continent, attirés par la réputation de son immense richesse. Ce pays fabuleux dont on dit les sous-sols gorgés d'or exerce une fascination extraordinaire sur ces hommes désireux de s’enrichir et que l’ampleur des butins de Cortés au Mexique et de Pizarro au Pérou conforte dans l’idée que ce royaume existe réellement.


Le mythe de l'Eldorado

louve_capitoleAussi loin que l'on remonte dans l'histoire, le loup a toujours fasciné les hommes. On le retrouve dans les traditions orales des chamans indiens ou sibériens, les anciens textes hébraïques, les légendes scandinaves ou asiatiques, les mythologies grecques ou romaines, le Nouveau Testament etc...Pourtant son image change, se modifie et se transforme selon les peuples et leurs croyances, les époques, les aléas de l'histoire des religions et de leurs dogmes. Il est montré tantôt fort ou faible, positif ou négatif, souverain ou démoniaque. Ces dualités sont, au cours des siècles, une constante dans les récits mythiques ou légendaires.


Une histoire du loup et des hommes

bols chocolatCe sont les Aztèques, un peuple d’Amérique centrale, qui sont les premiers, aux alentours du XIVe siècle, à inventer et à fabriquer du chocolat. Ils le consomment sous la forme d’une boisson épaisse réalisée à partir de fèves de cacao. Ces dernières sont les graines du cacaoyer, un petit arbre originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud (mais aujourd’hui cultivé dans les régions tropicales du monde entier). Christophe Colomb est le premier européen à goûter au chocolat, lorsqu’il prend pied en 1502 sur l’île de Guanaja. Mais c'est avec Hernán Cortés, qui débarque au Mexique en 1519, que les Espagnols commencent à s’intéresser au chocolat...


Histoire du chocolat : origine et introduction en France

révolution industrielleLa lithosphère, la biosphère et même l'atmosphère n'ont jamais été autant sollicitées que depuis le XIXe siècle jusqu'à nos jours. La révolution industrielle, qui débute dans l'espace anglo-saxon à la fin du XVIIIe, a bouleversé en profondeur les modes de vie des hommes. Le XXe siècle accélère cette mutation. Au terme de la seconde guerre mondiale, l'espace anglo-saxon parvient à imposer son mode de vie et une idéologie dominante servant ses intérêts. Le capitalisme est roi, les frontières économiques sont mises à bas, le libre-échange brasse les monnaies et pousse à la consommation sans se soucier des effets sur le long terme. Dans ce contexte nouveau, de nombreuses voix s'élèvent et tirent la sonnette d'alarme. L'environnement – plus largement – trouve aussi ses historiens. Ainsi, on voit apparaître, depuis les années 1970, une critique de la croissance, de plus en plus étayée par des travaux de recherches historiques et scientifiques


Croissance illimitée et crise environnementale

La Bataille de Pavie  entre1525 et 1531 par van OrleyLa Violence a longtemps été pensée sous une approche anthropologique et non sous une approche historique, puisqu'on a considéré que le fond initial de l'être humain est d'être violent. Cependant, les auteurs anciens de l'époque moderne ne pensent pas ça. Pour Aristote, l'homme est fait pour vivre en société et naturellement fait pour la communication et donc pour pacifier. Rousseau insiste plutôt sur un état idéalisé. Les choses changent au XIXe siècle quand des auteurs insistent sur le fait que l'homme est un animal avant d'être un humain.  En ce sens, il aurait des besoins à satisfaire, ce qui l'amènerait à acquérir des comportements violents puisque la violence est considérée comme naturelle chez les animaux (selon les théories de Charles Darwin notamment). Dans le contexte actuel, la violence est régulièrement mise au ban des actualités, il est cependant intéressant de noter que depuis la fin du Moyen âge, la société a connu un véritable mouvement de « Civilisation des Mœurs » qui nous amène aujourd'hui à repenser la violence autrement. 


Faire l'Histoire de la Violence
 

Scott-anacondaDès le 19 avril 1861, le président Lincoln décréta le blocus des côtes des États ayant fait sécession. Ce décret autorisait les navires nordistes à arraisonner tout vaisseau entrant ou sortant d’un port rebelle. Initialement, il s’agissait d’une réaction à une décision du gouvernement confédéré, qui menaçait d'accorder des lettres de marque à des corsaires, les autorisant à attaquer les navires de l’Union. Au cours de l’été 1861, le blocus s’intégra à merveille au « plan Anaconda » du général Scott. Dès le mois d’août, les premières opérations visant à le renforcer furent entreprises.


Le début du blocus de l'Union
robert-e-lee.jpg-5911En août 1861, la situation militaire s’annonce particulièrement morose pour les Nordistes. La défaite de Bull Run (21 juillet) a envoyé une onde de choc qui a ébranlé l’Union tout en coupant court aux espoirs de victoire rapide des Fédéraux sur le théâtre d’opérations principal, en Virginie. Celle de Wilson’s Creek (10 août), si elle n’a pas été aussi cuisante, n’en a pas moins coûté la vie au général Lyon, mettant ainsi un coup d’arrêt à la progression nordiste dans le Missouri. Avec la neutralité du Kentucky, scrupuleusement respectée, le Nord a tout simplement perdu l’initiative. La balle, à ce moment, est dans le camp du Sud, et celui-ci va s’efforcer d’en profiter pour reconquérir le terrain perdu en Virginie.

Les débuts difficiles du général Lee

gettysburg_currier_ives150Les causes de la guerre de Sécession qui a plongé les États-Unis d’Amérique dans la pire guerre qu'ils aient connue sont multiples. C'est le résultat de quatre décennies de conflits d'intérêts entre le Nord et le Sud sur les plans économique, social et politique. Et ce fut essentiellement pour défendre le droit de conserver le système esclavagiste que le Sud fit « sécession » et partit finalement en guerre...


Les causes de la guerre de Sécession

bataille antietamLa bataille d'Antietam eut lieu dans le Maryland, le 17 septembre 1862, lors de la guerre de Sécession. Elle opposa le général confédéré Robert E. Lee au général unioniste George B. McClellan. Cette bataille est l'une des plus sanglantes de la guerre de Sécession : 24 000 morts en un seul jour.


La bataille d'Antietam, 17 septembre 1862

Richard-HawesLe 4 octobre 1862, alors que les fantassins texans de l’armée de Van Dorn se font tuer par dizaines en tentant de planter leur drapeau sur le parapet de la batterie Robinett, c’est une scène toute différente qui se joue, près de 500 kilomètres au nord-est de Corinth. Frankfort, la capitale du Kentucky, résonne des flonflons de la musique militaire. Une fanfare confédérée y joue des airs patriotiques sudistes populaires, tels que Dixie’s Land et Bonnie Blue Flag.


La bataille de Perryville (octobre 1862)

oliver1aaLe 29 septembre, l’armée confédérée se met en route vers le nord. La progression est rapide, et ses avant-gardes atteignent Pocahontas, dans le Tennessee, le soir même. Van Dorn subit toutefois un premier revers lorsque des patrouilles de cavalerie nordiste, après avoir tenu en respect leurs homologues confédérés, font brûler les ponts sur la rivière Hatchie, que les Sudistes doivent impérativement franchir pour continuer leur progression. Lorsque le génie confédéré commence à les réparer le lendemain, après que les cavaliers gris aient pris le contrôle de la rive orientale, le commandement nordiste réalise que l’objectif de Van Dorn est probablement Corinth.


La seconde bataille de Corinth (octobre 1862)

price1qTandis que les armées manœuvraient sans parvenir, ni même chercher réellement, à se livrer un affrontement majeur, la campagne du Kentucky allait connaître des ramifications à l’ampleur inattendue à plusieurs centaines de kilomètres de là, dans le Mississippi. Début septembre, les troupes sudistes basées dans cet État entamèrent les opérations de diversion que leur avaient confiées Bragg dans le cadre de son plan. Sterling Price, qui commandait une force de 8.000 hommes détachée de l’armée de Van Dorn, attaqua le premier en direction de Nashville, afin d’empêcher Grant de faire parvenir des renforts à Buell.


La bataille de Luka (septembre 1862)

Seal_of_Kentucky_Confederate_shadow_governmentL’occupation, le 30 mai 1862, de Corinth, évacuée la veille par les Confédérés, laissait l’Union dans une avantageuse position stratégique. Si l’armée sudiste de Beauregard, forte de 56.000 hommes, barrait aux Fédéraux la route directe du sud en se retranchant à Tupelo, d’autres options demeuraient ouvertes grâce aux voies ferrées qui rayonnaient depuis Corinth. Devenus indéfendables, le Tennessee occidental et la ville de Memphis ne demandaient qu’à tomber comme des fruits mûrs – la seconde, du reste, fut occupée dès le 6 juin par les canonnières nordistes, une fois la flottille fluviale confédérée détruite.


L’invasion sudiste du Kentucky (été 1862)
 EmancipationProclamationLe gouvernement fédéral américain fait paraître le 1er janvier 1863 à Washington la proclamation d’émancipation : un texte qui, ni plus ni moins, affranchissait sans autre forme de procès les esclaves noirs du Sud. Les États concernés figuraient nommément dans la proclamation. La proclamation d'émancipation marqua un changement radical de la politique du président Lincoln. Les historiens la considèrent comme l'un des plus importants documents officiels des États-Unis.

Proclamation d'émancipation des esclaves aux Etats-Unis (1863)

jacksontj1oLes combats acharnés des « Sept Jours » (25 juin – 1er juillet 1862) avaient mis un terme au blocus de Richmond par l’armée nordiste du Potomac, mais n’avaient pas fait cesser toute activité dans la Péninsule. Le mois de juillet fut marqué par une série de reconnaissances et d’accrochages mineurs autour de Harrison’s Landing, où les hommes de McClellan s’étaient retranchés après leur retraite.


Retour sur le Bull Run (Juillet - août 1862)