Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)
Histoire de France

DantonDe 1789 à 1815, une génération qui bouleversa l'Europe et le Monde. Comment la France s'est acheminée vers un nouveau modéle politique et social, et pourquoi la réaction a fini par l'emporter.

Effectuez une recherche parmi nos centaines d'articles, ou bien parcourez notre sélection ci-dessous !




08_petitDe 1792 à 1815, la France connut plus de vingt ans de guerres quasi-ininterrompues. L’Empire, à cet égard, ne fit que poursuivre la Révolution s’il s’en écarta sur d’autres plans. Dans ce contexte, la vie quotidienne du soldat de Napoléon prit évidemment une importance et un relief particuliers. Il fallut recruter, habiller, nourrir et armer plus d’un million de soldats. Comment s’y prit l’Empereur pour surmonter les difficultés rencontrées ? Quelles furent les réactions de la population et de l’armée ? Comment expliquer qu’en 1815, malgré les sacrifices supportés et les souffrances endurées, tant d'hommes se rallièrent à nouveau au régime impérial ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Ernest Meissonier-Campagne de France croppedLa campagne de France de 1814 est généralement considérée par les amateurs de la période comme l'une des plus fantastiques. L'enchainement de victoires dans un contexte qui semble pourtant désespéré en fait en tout cas l'un des épisodes les plus tragiques de l'épopée impériale. Après les échecs en Russie et en Allemagne, la Grande Armée est forcée de se battre sur son propre territoire pour repousser les forces coalisées largement supérieures en nombre qui affluent sur toutes les frontières. 1814 marque le crépuscule du Premier Empire, combattant contre l'Europe liguée. 

Femmes Grande arméeVivandières, cantinières, blanchisseuses, prostituées... Les femmes font pleinement partie de la Grande Armée. Incorporées dans les unités ou proposant leurs services aux troupes de passage, ces femmes améliorent le bien-être du soldat parti bien loin de sa famille. Certaines d'entre elles deviennent même de grandes figures de l'épopée napoléonienne, pour leur héroïsme, leur courage, voire pour certaines par leur singulière carrière comme soldat !

Toussaint_avatarToussaint Louverture est un personnage complexe souvent considéré aujourd’hui comme le fondateur de la nation haïtienne. Héraut de l'abolition de l'esclavage et organisateur du travail forcé dans les plantations sucrières, farouche partisan de la liberté et initiateur d’une constitution qui lui offre un pouvoir quasi-monarchique, se revendiquant de la sphère d’influence française mais s’armant chez les Anglais, commençant sa carrière au service de l’Espagne avant de se retourner contre ses anciens alliés... Une figure qu’il convient de connaître tant elle peut-être récupérée à des fins parfois politiques car Toussaint apparait parfois comme le Che du début du XIXème…

david jeu de paumeLa Révolution Française de 1789, un des événements historiques les plus importants de l'histoire contemporaine Française, a été le ciment d'une société moderne qui s'installa sur les ruines du monde aristocratique de l'Ancien Régime. Les aspirations à la liberté, à l'égalité et à la fraternité, termes utilisés pour la première fois par Maximilien de Robespierre, pose les jalons d'un système démocratique au sein d'une société nouvelle qui mettra toutefois cent ans « à apprivoiser les droits de l'homme et à fonder la République ». (François Furet).

napoleon codeLe Code Napoléon ou code civil des français est le premier d'un ensemble de textes juridiques fondamentaux que l'on réunit sous l'appellation générale de code napoléonien. Promulgué par une loi du 21 mars 1804, le Code Napoléon avait pour ambition de satisfaire un objectif simple : il fallait que la loi fût écrite et qu'elle fût claire, afin que chacun connaisse son droit. Il reste encore aujourd'hui la source principale du droit civil français même s'il a fait l'objet d'adaptations à l'évolution de la société.

GardeLe terme de « Grande Armée » est donné par Napoléon Ier Empereur à l’armée qu’il a réunie en 1805 au camp de Boulogne pour envahir le Royaume-Uni. C’est cette armée qui est réorientée vers l’Autriche dès la fin de l’année et qui remporte les fulgurantes victoires d’Ulm et d’Austerlitz. Dès lors, le terme de « Grande Armée » est associé à l’armée impériale jusqu’en 1815, cette armée considérée comme la meilleure du monde qui entre dans Madrid, Berlin, Rome, Vienne, Moscou… L’infanterie, reine des batailles, forme l’épine dorsale de cette machine de guerre.

gnocide3En 1989, le bicentenaire de la Révolution française fut l’occasion de raviver les flammes du débat autour des massacres perpétrés par les troupes républicaines sur les révoltés vendéens de 1793. De cette date à 1796 se sont environ 200.000 Vendéens qui disparaissent. Déjà Babeuf avait parlé de « populicide », mais les atrocités de la seconde guerre mondiale ont fait naître un nouveau terme légal : le génocide. L’historien Reynald Sécher n’hésite alors pas à faire le parallèle et à parler de génocide vendéen, un terme totalement rejeté par une partie des historiens comme Jean-Clément Martin. L’historiographie semble alors se scinder en deux groupes : les « blancs » partisans du terme de génocide, et les « bleus » qui refusent que ce terme entache la République. Qu’en est-il vraiment ?

300px-stormingbastilleDate symbolique de la Révolution française, le 14 juillet 1789 a vu la ville de Paris secouée par une série d’émeutes (qui avaient commencé depuis plusieurs jours), et marquée par des actes symboliques. La prise de la Bastille est l’un d’eux, le plus important, en tout cas celui qui est resté dans les mémoires et a été exploité ensuite, quitte à se jouer des faits. Chronique de ce jour, célébré un an plus tard à la fête de la Fédération, devenue fête nationale en 1880.

Murat2Murat est considéré comme l’un des plus braves et sans conteste le plus extravagant des Maréchaux de Napoléon. Né fils d’aubergiste il devient roi et beau-frère d’empereur après s’être illustré parmi les plus grands sabreurs et charmeurs de l’épopée napoléonienne. Défenseur de l’idéal des Lumières, il devient en Italie un héros du mouvement nationaliste pour l’unification de la péninsule. Son destin incroyable, son panache, sa témérité et sa fin tragique en font un personnage que même les romanciers n’auraient osé inventer pour un comte du XIXème siècle…

napoleon-russiaLors de la tragique campagne de Russie qui débuta le 24 juin 1812,Napoléon Ier perdit plus de 300.000 hommes. C'était le début de la fin pour l’Empire français. La retraite sera marquée par de nombreuses scènes d’atrocités où la barbarie des cosaques le dispute aux conditions climatiques déplorables imposées par le « général Hiver ». La tragédie a profondément marqué les esprits, au point que la Bérézina est devenue une expression courante pour parler d’une situation calamiteuse. « Il neigeait. On était vaincu par sa conquête. Pour la première fois l'aigle baissait la tête. Sombres jours ! L’empereur revenait lentement, laissant derrière lui brûler Moscou fumant » (Victor Hugo).

eglise_gravure_xviiieLa période de la Révolution française est souvent vue avant tout comme un affrontement violent entre deux ordres, le Tiers-Etat et la noblesse, avec comme point d’orgue l’exécution de Louis XVI en 1793. Le facteur religieux est en partie relégué au second plan. Pourtant, le clergé est un ordre également, au moins aussi puissant que la noblesse, et surtout la religion tient une place centrale dans une France très croyante et au sein d’une monarchie de droit divin. Nous aborderons donc les rapports entre Révolution et religion, en commençant par la situation avant 1789.

Larrey à la Moskova24.300 à 7.000 blessés dans les rangs de la Grande Armée au soir d'Eylau, plus de 21.000 blessés au soir de la Moskova ! Le revers de la médaille de ces victoires napoléoniennes ce sont les charniers, ce sont les ambulances de campagne où l'on ampute à la chaine, ce sont les hôpitaux de fortune où l'on entasse les estropiés de tout genre. Là, le combattant affronte de nouveaux ennemis : gangrène gazeuse, tétanos, dysenterie, fièvres... Pour sauver ceux qui peuvent encore l'être le service de santé met en place tout une chaine d'assistance depuis le champ de bataille jusqu'aux établissements de l'arrière.

dessinPetit, robuste, produit massivement, relativement facile à trouver encore de nos jours, le sabre-briquet est une pièce emblématique de l'armement du fantassin français de la fin du XVIIIe et du début du XIXe. Ce type de sabre court a connu la Monarchie, la République ou encore l'Empire, il fut de toutes les campagnes aux quatre coins de l'Europe et au-delà, il suivit partout le drapeau tricolore et inspira nombre de nations vaincues. Mais l'histoire du sabre-briquet n'est pas monolithique, revenons donc sur l'évolution de ce petit sabre familier.

louis dor 1793Entre les Etats Généraux de mai 1789 et la proclamation du Consulat avec Napoléon Bonaparte en 1799, plusieurs gouvernements différents se sont succédés, composés d'extrémistes, de spéculateurs, aspirant toujours à plus d'argent. Ils procédèrent alors à des émissions successives de monnaie papier, ce qui relançait l'économie pour un temps. Ces émissions entrainèrent de plus en plus de spéculation et de plus en plus de dépréciation, jusqu'à ce que la monnaie papier ne valut plus rien et que la France fut ruinée.

Chevau-léger polonais DetailleJusqu'en 1809, la Grande Armée ne dispose pas de lanciers dans sa cavalerie. Et pourtant, au crépuscule de l'Empire, ils sont une myriade de toutes nationalités et brillent tant par leurs exploits sur le champ de bataille que par leur diversité uniformologique : tenues à la polonaise, à la cosaque, à la mamelouke, ou encore à la française avec casque à la grecque... Comment est-on passé d'une extrémité à l'autre ? C'est la bataille de Wagram qui marque un tournant déterminant dans l'histoire des lanciers impériaux. Revenons sur ce retour massif de la lance dans la cavalerie française, première pierre d'une longue tradition qui perdura jusqu'au XXe siècle.

argotIl y a les vers de Victor Hugo et ceux de Chateaubriand qui font vivre la légende impériale à travers l'excellence littéraire... Et il y a le parler vulgaire de la troupe qui fut l'acteur principal de cette légende... Marchant et bivouaquant le long des chemins boueux de toute l'Europe, le troupier avait développé cet argot imagé toujours caractéristique de la vie militaire. Car après tout mon gars, ce ne sont pas les chieurs d'encre qui s'allongent à coup de fourchette devant les Barbus les jours de Noce ! C'est ce parler authentique des soldats de la Grande Armée de Napoléon qui nous vous proposons de découvrir ici.

220px-Blücher nach GebauerTel le Phoenix renaissant de ses cendres, la Grande Armée disparue dans les neiges russes en 1812 semble tout à coup renaitre dans les plaines de Saxe en 1813. Les Russes voient soudainement leur marche sur Paris interrompue par le sursaut de l'Empire français : des milliers de jeunes conscrits viennent leur barrer la route avec à leur tête le plus grand général de l'époque. Mais les victoires ne suffisent pas face au retournement des alliances qui voit la Prusse, l'Autriche et de nombreux états allemands se retourner contre Napoléon.

journe_des_tuilesOn pense régulièrement mais à tort, que la Révolution Française connait ses débuts à Paris : la première révolte eut lieu à Grenoble le 7 juin 1788, lors de la Journée des Tuiles, mettant en opposition le représentant du roi dans le Dauphiné et le Parlement de la ville soutenu par deux avocats du Tiers état.

Mamelouk_de_la_Garde_imprialeDe toutes les unités de la cavalerie napoléonienne, les Mamelouks sont certainement les plus connus, car les plus chamarrés, les plus exotiques, ils sont ceux qui ont le plus déchainé les passions des contemporains, pour leur gloire comme pour leur perte. Mais outre la Garde Impériale l’image du Mamelouk est aussi associée aux deux gardes du corps de Napoléon : Ali mais aussi et surtout Roustam, véritable témoignage vivant de la campagne d’Égypte que l’on retrouve au côté de l’Empereur dans toutes les campagnes et à la postérité sur une multitude de tableaux retraçant les grandes heures du Premier Empire.

ToulonOfficier d’Artillerie surnommé à Toulon le « capitaine canon », Napoléon fera de cette arme savante une pièce maitresse de sa tactique. Au cours de l’Empire le nombre de bouches à feu ne cessera d’augmenter… En en parallèle le nombre de blessures liées à l’artillerie… 200 canons français à Eylau, 500 à Wagram… 120.000 à 130.000 coups de canon tirés à la Moskova, peut-être 150.000 à Leipzig. Vomissant leur feu dans toute l’Europe les canons tirent leur puissance meurtrière des avancées technologiques et des talents des artilleurs, mathématiciens du champ de bataille.

Hussard

De la charge des Chasseurs à Austerlitz à celle des Chevaux légers polonais à Somosierra, du panache de Murat chargeant avec quatre-vingts escadrons à Eylau jusqu’à l’héroïsme tragique du maréchal Ney cherchant la mort en chargeant les carrés anglais à Waterloo, la cavalerie du Premier Empire a écrit son histoire en lettres d’or sur les étendards de ses régiments, modeste reconnaissance pour les milliers de cavaliers qui finirent leur carrière dans des fosses communes aux confins de l’Europe…Grenadiers et Dragons, Cuirassiers et Chasseurs, Hussards et lanciers et les Gardes d'Honneur... Retour sur ces hommes dont les sabots des chevaux frapèrent les pavés des plus grandes capitales d'Europe.

 

versailles_6_octobreDans son récit prémonitoire « L’an 2440 », Mercier écrivait au sujet de Versailles « je n’aperçois que des débris, des murs entr’ouverts, des statues mutilées ; quelques portiques à moitié renversés laissaient entrevoir une idée confuse de son antique magnificence ». Nous n’en sommes bienheureusement pas encore là, quoique le lieu ait subi les affres de la Révolution…

le_retourNapoléon s'ennuyait certainement dans le royaume lilliputien qui lui avait été concédé par le Traité de Fontainebleau, lors de son abdication. Malgré toute l'activité qu'il déployait pour embellir l'Île d'Elbe et accroître ses ressources, il se trouvait forcément à l'étroit dans ce minuscule Etat, lui qui était habitué à parcourir l'Europe et à lui dicter ses lois. La situation politique en France lui offre  une possibilité de retour :  l'aventure des cent-jours de Napoléon peut commencer.

assaut_tuileries_10_08_1792Le 10 août 1792 est une journée révolutionnaire méconnue. C’est pourtant la journée qui consacre en point d’orgue la chute de 1000 ans de monarchie en France et qui bouleverse totalement la politique et lègue un héritage encore présent de nos jours. Sans le 10 août « la soldatesque effrénée et sans humanité aurait remplacé le régime fraternel des gardes nationales. Les longues robes des suppôts de la chicane auraient remplacé les écharpes tricolores… Les gibets auraient été plantés à la place des arbres de la Liberté autour desquels auraient dansé les assassins de la Cour criant Vive le Roi ! » Anaxagoras Chaumette.

2GERICAULTSUPPLICEAprès la chute de Napoléon, on assista à une seconde terreur blanche. Lors de son départ vers l’île d’Elbe, le passage dans la vallée du Rhône de l’Empereur déchu fut marqué par des incidents. On craignit pour sa vie et il fut amené à revêtir l’uniforme d’un des ses accompagnateurs autrichiens pour échapper à la multitude. Aussi, en 1815, au moment de son retour, Napoléon préféra-t-il le chemin des Alpes qu’il jugeait plus sûr. Le duc d’Angoulême parvint alors à réunir dans le Midi assez de forces royalistes pour l’inquiéter ; le duc fut vaincu par Grouchy qui gagna ainsi son bâton de maréchal. Marseille restait cependant largement favorable aux Bourbons.

1VENDEMIAIRESi les terreurs blanches furent moins meurtrières que la terreur révolutionnaire, les excès qui furent commis après l’exécution précipitée et sans jugement de Robespierre et après la seconde abdication de Napoléon n’en furent pas pour autant anodins même s’ils n’occupent qu’une place modeste dans l’histoire officielle. Les penchants les plus terribles de l’espèce humaines s’y illustrent, comme dans un miroir, avec le même éclat que lors de la chute de la monarchie ; on y voit non seulement les passions politiques poussées à leur paroxysme mais aussi les vengeances personnelles profiter de la désorganisation de l’Etat pour s’y donner libre cours sans contrainte.

 

auchevetdenapolonLe 5 mai 1821, « Napoléon rend à Dieu le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l’argile humaine » pour reprendre une phrase de Châteaubriand. Cette triste fin termine une longue agonie, commencée au lendemain de Waterloo, et dont le caractère irrémédiable s’est accentué au fur et à mesure que le temps s’est écoulé, sur l’île inhospitalière où les Anglais ont relégué l’ancien Empereur des Français auquel ils n’accordent pas d’autre titre que celui de général Bonaparte déjà d’ailleurs suffisamment élogieux. Retraçons les dernières semaines de sa vie à Sainte-Hélène, si fertile en événements.

Retour_NapoleonLe 1er mars 1815, après s'être échappé de l'île d'Elbe, Napoléon débarque à Golfe-Juan avec quelques soldats. Son passage suscita l'enthousiasme des populations dans les villes et les campagnes. Ralliant à Laffrey les troupes envoyées pour le stopper, puis celles de Ney, le 14 mars, il arriva aux Tuileries le 20 mars, au lendemain de la fuite de Louis XVIII. Le jour suivant, il obtint le soutien de Murat. Le mécontentement de la population, en particulier les demi-soldes attribuées aux vétérans des guerres napoléoniennes, avait persuadé Napoléon de rentrer en France pour tenter de rétablir l'Empire.

la-revolution-francaise

En 1789, dans le sillage de la révolution française, naît une presse d’opinion qui profite de la liberté d’expression nouvellement acquise. Bien que sa diffusion soit limitée par les contraintes techniques de l’époque, cette presse exerce une forte influence sur le débat politique, chaque famille de pensée et chaque figure de la révolution disposant de sa feuille de chou : Hébert et son "Père Duchesne", Desmoulins et son "Vieux Cordeliers", Marat et "l'Ami du peuple". Genèse de la presse sous la révolution.