FabiiRome est assaillie par ses voisins italiens. Parmi les grandes familles romaines, les Fabii vont monopoliser les consulats et repousser un à un les ennemis de la cité. Mais en -477, face aux difficultés du Sénat à financer la défense, les Fabii prêtent le serment de défendre à eux seuls la ville aux sept collines contre la puissante cité étrusque de Véies. L’histoire épique et tragique d’une famille haïe puis adulée par les Romains, toujours victorieuse et finalement exterminée sur le champ de bataille lors de la bataille de Crémère où 306 Fabii s’illustrèrent dans une défense vaine, mais héroïque… Une histoire atypique que chroniquèrent Tite-Live comme Denys d’Halicarnasse.


Les 306 Fabiens à la bataille de Crémère (477 av. J-C)

HannibalFrescoCapitolinec1510Le 2 août 216 av J.C. se déroula la sanglante bataille de Cannes opposant Rome à Carthage dans le cadre de la deuxième guerre punique. Terrible défaite pour l’armée romaine pourtant numériquement supérieure, cette bataille consacra le général carthaginois, Hannibal Barca, parmi les plus grands stratèges militaires, sa tactique étant encore enseignée dans certaines écoles militaires.


La bataille de Cannes (Italie, 216 av J.C.)

GermanicWarrior210Durant le IVe siècle de notre ère, les Romains connaissent une époque de tranquillité relative sur leurs frontières, en particulier grâce à des campagnes militaires victorieuses qui replacent l'armée romaine sur son piédestal. La bataille de Strasbourg en 357, où l'empereur Julien l'Apostat se signale, en est un vibrant exemple.


La bataille de Strasbourg (357)

actiumLe paroxysme de la crise qui secoue la République romaine trouve son aboutissement sur la cote d'Epire, lors de la bataille d'Actium (31 av. J.-C.) qui voit s'opposer les armées de l'Occident romain, aux ordres d'Octave, le futur empereur Auguste, et d'Agrippa, son génie militaire aux armées orientales commandées par Marc Antoine et la célèbre Cléopâtre. De cette confrontation, rien de moins que l'Empire romain devait naitre et enterrer dans les faits le régime républicain.


La bataille d'Actium (-31 av.Jc)

Bataille de Clontarf Hugh Frazer 1826 Isaacs Art CenterLe 23 avril 1014 la bataille de Clontarf fait rage près de Dublin, entre les armées du roi irlandais Brian Boru et les hommes de Leinster associés aux Vikings. On retient que la victoire a fait de Brian Boru un héros national ayant chassé les Vikings d'Irlande. Est-ce vraiment ce qu'il s'est passé ? Qu'est ce qui relève du mythe et de la réalité ? A l'occasion des 1000 ans qui nous séparent de cet épisode marquant de l'histoire irlandaise, il convient de revenir sur les circonstances de la bataille.


La bataille de Clontarf (23 avril 1014)

Charles_martelCertains événements de l’histoire de France semblent plus marquants que d’autres dans la conscience nationale. On cite régulièrement Marignan-1515 sans savoir ce que cela signifie vraiment, mais d’autres dates ou faits historiques sont identifiés comme étant des jalons décisifs dans la construction de la France : le baptême de Clovis, la Guerre de Cent Ans, les Guerres de religion, la prise de la Bastille, etc. Mais s’il est une date qui est citée comme étape incontournable tout en déclenchant d’interminables débats, c’est bien la bataille de Poitiers.


La bataille de Poitiers (732)

hattinC’est par une chaude journée de l’été 1187 que Saladin défait l’armée du roi de Jérusalem, Guy de Lusignan, et de son turbulent allié Renaud de Châtillon au lieu-dit les Cornes de Hattin, près du lac de Tibériade. La bataille de Hattin, ce 4 juillet 1187, est la dernière étape dans la reconquête de Jérusalem entamée par Saladin depuis qu’il a réussi à unifier les musulmans sous la bannière du jihad. L’armée croisée exterminée à Hattin, la Ville sainte tombe comme un fruit mûr le 2 octobre 1187.


La bataille de Hattin (4 juillet 1187)

bataille_de_crecyEn 1328, la mort sans héritier de Charles IV de France provoque une rupture majeure dans la longue lignée des souverains Capétiens, ces derniers se succédant jusque là de père en fils depuis Hugues Capet au Xe siècle. Or justement, si tous les fils de Philippe IV le Bel avaient trouvé la mort jeunes et sans héritier (Louis X eut bien un fils, Jean, mais il mourut à 4 jours) sa fille Isabelle, épouse d’Édouard II d'Angleterre avait elle donné naissance à Édouard III, devenu roi d'Angleterre à la suite de son père. N'était-il pas en droit de régner aussi sur la France? Une élection réunissant les grands aristocrates du royaume de France lui préféra Philippe de Valois, petit fils d'un autre roi de France, Philippe III le Hardi mais qui n'était donc que le cousin germain du défunt roi de France. C'est dans cette querelle dynastique que naquit la fameuse Guerre de Cent Ans, dont le premier acte déterminant, qui fit l'effet d'un coup de tonnerre dans la chrétienté, fut la bataille de Crécy, le 26 août 1346.


La bataille de Crécy (1346)

siege turinLa guerre de Succession d'Espagne est l'un des plus longs conflits du règne de Louis XIV. L'évènement à l'origine de cette guerre est la mort de Charles II le 1er novembre 1700. Il n'avait pas d'héritier. Cette guerre va durer treize ans, occasionnant des victoires et des défaites. Parmi celles-ci, il y a le siège de Turin, qui dura de mai à septembre 1706.


Le siège de Turin (1706)

plan_bataille_de_DenainLa guerre de Succession d’Espagne fait rage depuis 1704, mais va s’achever par la dernière grande victoire française, le 24 juillet 1712 lors de la bataille de Denain. Un combat simple en quatre à cinq heures de temps, un modèle de stratégie admiré dans les écoles militaires, qui eut des résultats considérables : cette victoire permet de signer enfin le traité de paix d’Utrecht en avril 1713 et dessine la frontière du Nord de la France, comme elle est à peu près actuellement.


La bataille de Denain (1712)

plan_de_la_batailleVous connaissez certainement la chanson « Marlbrough s’en va-t-en guerre, mironton, mirontaine… » devenue célèbre grâce au duc (du même nom) s’étant fait remarqué par sa curieuse disparition lors de la bataille de Malplaquet du 9 au 11 septembre 1709. Après des guerres et des victoires faciles comme en Flandre et en Franche-Comté, Louis XIV toujours préoccupé par la Succession d’Espagne, doit faire face au début du XVIII è siècle à des batailles plus difficiles comme celle de Malplaquet, gagnée « par abandon » de l’ennemi.


La bataille de Malplaquet (11 septembre 1709)

fontenoy_Salut_avant_la_batailleParmi les grandes victoires opposant la Maison des Bourbons et celle des Habsbourg et dans l’affrontement entre les Français et les Anglais, la bataille de Fontenoy est la plus célèbre, devenue populaire grâce à cette phrase « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! ». Le 6 mai 1745, Louis XV quitte Versailles avec le Dauphin et prend la direction de Tournai pour assister à la capitulation de la ville, accompagné d’un cortège de 1000 personnes s’étirant sur plus de deux kms…il fait une halte dans le petit village de Fontenoy…


La bataille de Fontenoy

napoleon_wagramLa bataille de Wagram, en Autriche, est la dernière grande victoire de Napoléon Ier, remportée sur les armées autrichiennes le 6 juillet 1809 au nord-est de Vienne. Cette bataille marqua la fin de la campagne d'Autriche et permit à Napoléon de réduire la cinquième coalition européenne contre la France depuis 1792. La Grande Armée, qui avait repris Vienne le 12 mai, avait été durement éprouvée à Essling, à quelques dizaines de kilomètres, les 21 et 22 mai : elle avait dû reculer, se rapprochant de Vienne à l'île Lobau.


La bataille de Wagram (6 juillet 1809)
la_bataille_de_waterloo18 juin 1815. Napoléon, de retour de son exil de l'île d'Elbe, affronte à la bataille de Waterloo, en Belgique, les prussiens et les anglais, coalisés contre l'empereur. Deux jours plus tôt, Napoléon avait contraint les prussiens à la retraite. Mais le 18, les anglais commandés par Wellington résiste à tous ses assauts et en fin de journée les prussiens arrivent sur le champ de bataille. Le sort de l'empereur est scellé par l'une des plus célèbres batailles de l'histoire.

La bataille de Waterloo (18 juin 1815)
battle-of-trafalgarCette bataille navale remportée le 21 octobre 1805 par la flotte britannique, dirigée par l'amiral Nelson sur la flotte napoléonienne, commandée par l'amiral Villeneuve et soutenue par la flotte espagnole, eut lieu au large du cap de Trafalgar, au sud de l'Espagne près de Cadix, et opposa dix-huit navires français et quinze espagnols à vingt-sept vaisseaux britanniques.

La bataille de Trafalgar (1805)

bataille_eylauLa bataille d'Eylau (8 février 1807) est une victoire chèrement acquise par Napoléon Ier sur les russes dans l'ancienne Prusse orientale. La bataille d'Eylau est un véritable carnage ou Napoléon Ier découvre pour la première fois l'immensité russe et la dureté de ses hivers. Il lui faudra la victoire à la bataille de Friedland, le 14 juin 1807, pour que le tsar Alexandre Ier accepte de négocier. La paix sera conclue à Tilsit.


La bataille d'Eylau (8 février 1807)

1illustratedDans le camp, tout se joue très vite. Les premiers à avoir senti venir le danger sont les conducteurs d'attelages civils, qui ont déjà commencé à partir en direction de Rorke's Drift. Bientôt, la piste se trouve embouteillée, alors que les soldats tentent vainement de rétablir une ligne de défense. Plusieurs compagnies sont déjà dispersées : les hommes qui ne courent pas assez vite sont rattrapés et impitoyablement transpercés à coups de lance. Devant l'irruption des Zoulous au milieu des tentes et des wagons, le sauve-qui-peut devient général.


La bataille d'Isandlwana, 22 janvier 1879 (5/7)

1ntshingwayokamgodikhozaL'espace de quelques minutes, cavaliers indigènes et coloniaux parviennent à contenir l'avance des Zoulous. Mais ces derniers sont trop nombreux, et la compagnie Raw, comme les autres, doit décrocher vers le camp. Avant qu'ils ne donnent l'alerte, un guetteur posté au sommet d'Isandlwana informe Pulleine et Durnford que des centaines de Zoulous sont visibles sur le plateau, apparemment en train de se diriger vers le sud-est.


La bataille d'Isandlwana, 22 janvier 1879 (4/7)

1offensivePartis de Pietermaritzburg, la capitale du Natal, la colonne Chelmsford établit une base avancée à Helpmekaar, puis loue la mission protestante de Rorke's Drift pour en faire un poste intermédiaire. Celle-ci est située à un peu plus d'un kilomètre d'un passage rocheux sur la Buffalo – ce qu'on nomme en jargon topographique sud-africain un drift, d'où le nom de la localité – qui permet de la franchir à gué. C'est là que les hommes de Chelmsford, après avoir laissé une compagnie du II/24ème à la mission, entrent au Zoulouland, le 11 janvier 1879.


La bataille d'Isandlwana, 22 janvier 1879 (3/7)

1nonkosiÀ partir de 1820, les Britanniques vont tenter « d'angliciser » de manière accélérée la colonie du Cap, en particulier sur sa frontière orientale. Cela les conduit à affronter les Xhosas, avec lesquels les Hollandais sont déjà entrés en guerre à trois reprises, et les Anglais deux fois depuis qu'ils contrôlent la colonie. Trois autres guerres sont encore livrées entre 1834 et 1853. Mais ce sont les Xhosas eux-mêmes qui finissent par se porter le coup de grâce : motivés par une prophétie millénariste, la plupart d'entre eux massacrent leur propre bétail et détruisent leurs récoltes. La famine qui s'ensuit, entre 1856 et 1858, rend les Xhosas dépendants de l'aide des colons blancs. Affaiblis, les Xhosas ne conservent plus qu'un territoire restreint – la « Cafrerie » – à l'est du fleuve Kei.


La bataille d'Isandlwana, 22 janvier 1879 (2/7)

Assaut francais au Chemin des DamesBaptisé en l'honneur d'Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV, le « Chemin des Dames », encore appelé « bataille de l'Aisne » ou « offensive Nivelle », fut avant tout une immense bataille de la Première Guerre mondiale. Mobilisant un million d'hommes pour percer les lignes allemandes, elle se transforma rapidement en une tragique et veine hécatombe. Cet affrontement resta ainsi dans les mémoires comme la boucherie précédant les grandes mutineries du printemps 1917.


La bataille du Chemin des Dames (avril-octobre 1917)

somme-bataille-1916Episode très meurtrier, la bataille de la Somme (1er juillet – 18 novembre 1916 ) est un moment charnière de l'engagement britannique dans la Première Guerre mondiale, dont le centième anniversaire a été marqué en 1916 par d'importantes commémorations.


La bataille de la Somme (juillet-novembre 1916)

verdun

Depuis la bataille de la Marne, la guerre de mouvement s'est transformée en guerre de positions : les combattants s'enterrent dans des tranchées, luttent dans d'horribles conditions, repliés dans la boue au milieu des rats, entourés de cadavres qu'il n'est pas toujours possible d'évacuer, et surtout, survivent dans la peur... C'est sur le saillant de Verdun que le général Erich von Falkenhayn entend, comme il l'écrira plus tard, « saignera blanc l'armée française » par le feu de milliers de canons, c'est-à-dire l'épuiser aussi bien moralement que physiquement avant d'en venir totalement à bout. Il est soutenu dans cet objectif par le Kronprinz, fils aîné de Guillaume II, lui aussi bien décidé à anéantir l'armée française et qui qualifie Verdun de « cœur de la France » symbolique.


La bataille de Verdun (1916)

marne

En violant la neutralité belge, les Allemands appliquent le plan Schlieffen : déborder la gauche de l'armée française pour l'encercler et lui infliger un nouveau « Sedan ». Le 2 septembre, la cavalerie allemande est à 25 kilomètres de Paris. Mais l'armée allemande poursuit son mouvement d'enveloppement vers le sud-est, découvrant son flanc droit à l'armée que commande Gallieni, gouverneur militaire de Paris. Quand Joffre, le 6 septembre, donne l'ordre de la contre-attaque, toute la droite allemande doit se replier, entraînant l'ensemble du front qui se stabilise sur la vallée de l'Aisne. Le 11 septembre, Joffre peut annoncer la victoire de la Marne.


La bataille de la Marne (1914)

normandie

Le 6 juin 1944, au matin, les Français à l'écoute de la radio de Londres apprennent que le débarquement tant attendu a commencé sur les plages de Normandie, de l'embouchure de l'Orne à la base du Cotentin : Anglais et Canadiens à l'est, Américains à l'ouest, précédés de 23 000 parachutistes. Face aux Alliés, l'armée allemande est surprise : le débarquement était attendu dans le Pas-de-Calais où Hitler maintient des forces importantes parce qu'il pense que le débarquement de Normandie est une opération de diversion. À la fin de juin 1944, Cherbourg est conquis. Les Allemands ne peuvent plus qu'attendre l'offensive des Alliés, dont la supériorité aérienne est écrasante.


La bataille de Normandie (juin-septembre1944)

stalingrad_combatsLa mère de toutes les batailles, le tournant de la seconde guerre mondiale, les superlatifs ne manquent pas lorsque l’on en vient à évoquer la bataille de Stalingrad. Par son ampleur, par sa durée, par ses conséquences, cette bataille est effectivement l’un des épisodes les plus marquants de l’histoire militaire du XXe siècle. Magnifiée par les propagandes soviétiques et nazies, elle a engendré une littérature conséquente, où les mythes côtoient souvent les faits. Néanmoins à l’appui de travaux récents et rigoureux il est possible d’en donner une description dépassionnée. Pour ce faire il est indispensable de remonter à l’origine de cet affrontement, à savoir l’offensive allemande de 1942 en direction du Caucase et de la Volga...


La bataille de Stalingrad (aout 1942-janvier1943)

Hitler a finalement accepté de tenter une grande opération contre l’Angleterre, d’abord par une attaque aérienne massive, puis par une invasion avec l’opération Otarie, malgré les doutes de son utilité en cas de succès de la Luftwaffe. L’Angleterre, elle, est prête à répondre aux appareils allemands, grâce à ses mille pilotes et leurs Hurricane et Spitfire, mais également grâce à une nouvelle « arme », le radar. Sa population ne sait pas encore qu’elle aussi va payer le prix fort.


La bataille d'Angleterre, 1940 (2/2)

hurricanesJuin 1940 : la France a plié sous les coups de l’Allemagne nazie, elle est occupée pendant qu’à Londres le général De Gaulle tente de mobiliser la France libre. Hitler, libre à l’Est grâce au Pacte germano-soviétique, n’a plus face à lui que l’Angleterre. Mais c’est celle de Churchill et pas de Chamberlain qu’il décide de mettre à genoux par un bombardement sans précédent, qui va révéler le courage britannique et faire rentrer dans la légende la Royal Air Force. La bataille d'Angleterre va commencer.


La bataille d'Angleterre,1940 (1/2)

dienbienphuAprès plus de huit ans de combats acharnés et malgré la victoire de Vinh Yen, les Français sont en difficulté en Indochine. L'armée du Vietminh, commandée par le général Giap, continue de progresser. A l'automne de l'année 1953, la France décide de lancer une nouvelle opération d'envergure destinée à arrêter les offensives saisonnières menées par le Vietminh. L'idée est que l'ennemi ne pourra jamais venir à bout d'un camp retranché constitué de points d'appui se soutenant les uns les autres. C'est ainsi que le 20 novembre débute l'opération « Castor», prélude de la bataille de Diên Biên Phu.


La bataille de Diên Biên Phu (1954)