Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

buffalo_billD’abord éclaireur dans l’armée américaine, chasseur de bisons et d’Indiens, Buffalo Bill devient célèbre bien avant 1880, grâce à ses aventures racontées dans les journaux. Comprenant qu’il peut en tirer profit, il reste l’ami des Peaux-Rouges tout en acceptant que soit éditée une collection de fascicules « seule édition originale autorisée par le Col. W. F. Cody, dit Buffalo Bill », publiée dans le monde entier en plusieurs langues. Filmé en 1894, puis en 1902, il publie ses Mémoires sous le titre « Ma vie » et devient le héros de plusieurs westerns.

 


Buffalo Bill, ami des Peaux-Rouges : légende ou réalité ?

Ameriques-napoleonAu printemps 1812, l'Angleterre réitérait son intention de maintenir sa politique concernant le contrôle des mers ce qui contraignait les Etats-Unis à remettre en vigueur l'embargo. Une guerre entre les deux pays anglophones se profilait à l'horizon au moment où la France et la Russie allaient en venir aux mains. Mais, si ces dernières puissances étaient préparées, il n'en allait pas de même des Etats-Unis qui n'avaient encore pris aucune disposition militaire.

 


Napoléon et l’Amérique (3/3)

Ameriques-napoleonAprès avoir triomphé de l'Autriche et de la Russie à Austerlitz (1805) puis de la Prusse à Iéna (1806), tandis qu'à Trafalgar sonnait le glas des flottes françaises et espagnoles, Napoléon tourna à nouveau son regard vers le Nouveau Monde et engagea le général Turreau à soutenir la volonté d'émancipation des Canadiens français. Mais c'était là un combat perdu d'avance.

 


Napoléon et l’Amérique (2/3)

Ameriques-napoleonLa plupart des études consacrées à l'époque de Napoléon s'en tiennent à l'Europe. Pourtant, les conflits qui opposèrent alors la France aux autres puissances européennes dépassèrent largement ce cadre. Ils sont dominés par la rivalité entre deux puissances coloniales, la France et l'Angleterre. De plus, la France avait alors dans sa mouvance d'autres pays coloniaux, l'Espagne et la Hollande. Il était donc naturel de s'attendre à ce que ces conflits débordent la sphère européenne et s'étendent aux autres continents dont des territoires importants se trouvaient sous la domination de ces pays.

 


Napoléon et l’Amérique (1/3)

Biard_Abolition_de_lesclavage_1849Le mouvement abolitionniste commence dès le XVIIIe siècle, et il est rapidement international, même s’il touche d’abord les pays européens, la Grande-Bretagne en particulier, qui sont les leaders de la traite. Obéissant à des logiques idéologiques, religieuses, politiques et –on l’oublie souvent- économiques, le mouvement abolitionniste connaît des soubresauts, des réussites et des reculs, avant d’aboutir progressivement à des abolitions concrètes et définitives tout au long du XIXe siècle. En France, l’abolition de la traite et de l’esclavage est commémorée, depuis 2006, le 10 mai.

 


L'abolition de la traite et de l'esclavage

New-Imperialism-World-HistoryL’Afrique tient une place moins importante que l’Inde ou le Canada dans le monde britannique du XIXe siècle, mais elle devient la grande affaire des années 1890-1900, notamment dans le contexte d’une rivalité avec la France. La pénétration britannique dans le continent africain est donc lente, dictée par des raisons très diverses, et pas sans opposition, l’exemple de la guerre des Boers étant loin d’être le seul. Au début du XXe siècle, l’axe Le Cap-Le Caire est constitué, et la Grande-Bretagne exerce son influence sur une grande partie de l’Afrique.

 


L'Empire britannique en Afrique

lawrencegrandLe Moyen-Orient tient une place à part dans la politique de l’Empire britannique au XIXe siècle et au début du XXe, jusqu’à la Première Guerre mondiale. S’il ne fait pas à proprement parler partie du « monde britannique », il n’en est pas moins un enjeu important, voire central, dans le Grand Jeu avec la Russie, puis lors de la guerre, comme le montre l’aventure de Lawrence d’Arabie. De la Méditerranée orientale à l’Afghanistan, en passant par l’Egypte et le golfe Persique, découverte d’un « grand Moyen-Orient » sous influence britannique jusque dans les années 1930.

 


L'Empire britannique au Moyen-Orient

cranetriceratopsA la fin du XIXème siècle l’Ouest américain est le théâtre de nombreuses découvertes fortuites de grands gisements de fossiles de dinosaures ! Le public se passionne, les Musées se concurrencent pour obtenir toujours plus de spécimens et dans ce contexte unique deux hommes, deux paléontologues, deux anciens amis, vont se livrer une lutte sans merci pour trouver et décrire le plus grand nombre  de dinosaures possibles.

 


Dinosaures – La « Guerre des Os »

simon_bolivarFigure mythique de l'Amérique Latine, homme acquis aux idées libérales en vogue au XIXème siècle, Simon Bolivar est le libérateur d'une grande partie du continent sud-américain du joug espagnol, ce qui lui a valu le surnom de « El Libertador ». Par les exploits militaires qu'il a accomplis face aux armées espagnoles et les fonctions politiques importantes qu'il a occupées dans plusieurs pays sud-américains, il a laissé une trace indélébile sur ce continent, à tel point qu'il a acquis le statut de mythe.

 


Simon Bolivar : Le libérateur de l'Amérique Latine

600px-british_raj_red_ensign.svgLe XIXe siècle est britannique. Ayant vaincu Napoléon en Europe, la Grande-Bretagne peut mener à bien son expansion mondiale, déjà bien entamée au XVIIIe siècle. Quand on pense « Empire britannique », c’est souvent l’Inde qui revient. Pourtant, si celle-ci a été le joyau du monde britannique, la puissance de ce dernier s’est exercée dans toute l’Asie, sous différentes formes, et pas toujours dans la facilité, y compris aux Indes.

 


L'Empire britannique en Asie

british_empire_1897La victoire sur Napoléon à Waterloo, le 18 juin 1815, ouvre la voie à la domination britannique. Pourtant, ce n’est pas vers l’Europe que la Grande-Bretagne va tourner ses efforts, mais vers le reste du monde. C’est la construction de l’Empire, certes déjà entamée le siècle précédent, mais qui va se confirmer tout au long du XIXe siècle (jusqu’en 1914), pour contribuer à la première mondialisation. Une puissance britannique qui dépasse les domaines militaire et économique, dont nous résumerons ici quelques facteurs.

 


La puissance britannique au XIXe siècle

Le 29 décembre 1890, l’armée américaine massacre environ trois cents Indiens à Wounded Knee. Cet épisode tragique est considéré comme la fin des guerres indiennes, mais il est aussi devenu le symbole des atrocités qui ont marqué les conflits entre les colons blancs et les peuples indigènes. Dans la mémoire des Amérindiens d’aujourd’hui, cette date est incontournable pour l’affirmation de leur identité, alors que pour les Etats-Unis elle est beaucoup plus occultée. Les débats sont encore nombreux sur les circonstances et le bilan de ce drame…

 


Le massacre de Wounded Knee (29 décembre 1890)
800px-Storming_the_castle_1860_election

Si les racines de la guerre de Sécession sont anciennes et profondes, liées qu’elles sont, tant à l’esclavage qu’à l’interprétation de la constitution des Etats-Unis, il n’en reste pas moins que l’élément déclencheur de la crise fut l’élection présidentielle de 1860. C’est en effet la victoire du candidat républicain, Abraham Lincoln, qui allait lancer le processus débouchant sur la sécession des États sudistes, la formation des États Confédérés d’Amérique, et finalement, sur le conflit armé lui-même.

 


L'élection présidentielle américaine de 1860

commodore-perry-bateau-noir-japon8 Juillet 1853.

Le Japon, archipel, jusque là isolé de l'Asie Orientale s'apprête à connaitre un des tournants de sa longue histoire. Quatre vapeurs américains, quatre "vaisseaux noirs" comme les surnomment les Japonais, commandés par le commodore Matthew Perry vont mettre fin à plus de deux siècles d'isolement. Les Shoguns, qui jusque là avaient protégé le pays des ingérences étrangères, n'auront bientôt plus qu'à céder la place à un Empire régénéré et puissance industrielle en devenir...

 


Les Vaisseaux noirs de Perry ouvrent le Japon (1853)

Congres_de_vienne9 Juin 1815, à Vienne prend fin le plus important congrès diplomatique du jeune XIXe siècle. Le traité qui en résulte doit mettre un terme définitif aux troubles continentaux hérités de la Révolution Française et instaurer un équilibre européen. Tout à débuté en novembre 1814, lorsque la question de la réorganisation de l’Europe suite à la défaite du 1er Empire (qui ne sera acquise définitivement qu’en juin suivant) s’est faite une fois de plus pressante. Signe de la vigueur renouvelée de la maison d’Autriche, le congrès envisagé se réunit à Vienne. C’est notamment là le résultat du talent et de l’activisme du prince Metternich , ancien ambassadeur à Paris et alors chancelier.

 


La fin du Congrès de Vienne (9 juin 1815)

maons2Napoléon était-il franc-maçon ? Aucun document connu, jusqu’à présent, ne l’atteste. Mais l’armée napoléonienne, elle, était un véritable terreau à francs-maçons. Qu’elle était l’ampleur du phénomène ? Comment l’expliquer ? Alain Pigeard, grand spécialiste de l’armée impériale devant l’Eternel (ou le Grand Architecte si vous préférez…) s’est penché sur la question, voici quelques-unes de ses conclusions.

 


Les franc-maçons de la Grande Armée

johann-straussEnfant de la Vienne culturelle et plurielle né en novembre 1881, issu d'une famille juive bourgeoise, Stefan Zweig développa très tôt un goût prononcé pour la lecture, goût qui lui permit d'acquérir une culture aussi grande qu'éclectique, laquelle fut du reste favorisée par une production culturelle viennoise de grande qualité tant dans le domaine littéraire que musical. Très vite se manifesta un désir de liberté chez ce jeune adolescent qui se targuait de serrer la main aux sommités culturelles de la vie intellectuelle viennoise. On imagine aisément la grande satisfaction qu'il put ressentir à son entrée à l'Université en 1900. D'ailleurs, n'écrit-il pas dans son livre Le Monde d'Hier que « le seul moment de vrai bonheur que je doive à l'école, c'est le jour où je fermai pour toujours sa porte derrière moi » ?

 


La Vienne de Stefan Zweig (1881-1914)

1885-Congr-s-de-Berlin-caricature-frseLe 26 février 1885 prit fin la Conférence de Berlin qui avait réuni les représentants des principales puissances coloniales et européennes (au premier rang desquelles l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France et le Portugal, sans oublier la Belgique). Cette conférence permettra d'aboutir à une entente entre ces différentes puissances sur les principes devant présider au partage colonial de l'Afrique, question brûlante de l'époque.

 


L'Europe se partage l'Afrique (26 février 1885)
herzl01C'est le 15 février 1896 que parait L'Etat Juif (Der Judenstaat) du journaliste hongrois Theodor Herzl. Alors que l'affaire Dreyfus qu'il couvre fait rage, Herzl expose dans son ouvrage les trois principes fondamentaux du sionisme moderne: l'existence d'un peuple juif ; l'impossibilité de son assimilation par d'autres peuples ; d'où la nécessité de créer un État particulier, qui prenne en charge le destin de ce peuple. Au congrès de Bâle un an plus tard, un quatrième principe apparait celui du droit des juifs à s'installer en Palestine. C'est le début d'un mouvement politique qui quarante ans plus tard aboutira à la création d'Israël. Élément majeur de la politique européenne et proche-orientale du 20ème siècle ce que l'on appelait encore la "question juive" aura trouvé sa solution.

 


Theodor Herzl et le Sionisme (15 février 1896)

destine-manifesteIl ne faudra aux colons américains que 70 ans de luttes pour gagner leur indépendance et rallier l’océan Pacifique. Les immenses territoires situés au-delà du littoral oriental permettent l’installation de millions d’immigrants européens en quête d’une vie meilleure. c'est le début de la conquête de l'ouest. Mais pour que s’établissent les colons blancs, les populations autochtones d’Indiens seront expulsées, déportées, massacrées, au mépris des principes fondateurs des Etats-Unis.

 


La conquête de l’ouest : l'expansion des Etats-Unis