Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Assaut francais au Chemin des DamesBaptisé en l'honneur d'Adélaïde et Victoire, filles de Louis XV, le « Chemin des Dames », encore appelé « bataille de l'Aisne » ou « offensive Nivelle », fut avant tout une immense bataille de la Première Guerre mondiale. Mobilisant un million d'hommes pour percer les lignes allemandes, elle se transforma rapidement en une tragique et veine hécatombe. Cet affrontement resta ainsi dans les mémoires comme la boucherie précédant les grandes mutineries du printemps 1917.

 


La bataille du Chemin des Dames (avril-octobre 1917)

somme-bataille-1916Episode très meurtrier, la bataille de la Somme (1er juillet – 18 novembre 1916 ) est un moment charnière de l'engagement britannique dans la Première Guerre mondiale, dont le centième anniversaire a été marqué en 1916 par d'importantes commémorations.

 


La bataille de la Somme (juillet-novembre 1916)

verdun

Depuis la bataille de la Marne, la guerre de mouvement s'est transformée en guerre de positions : les combattants s'enterrent dans des tranchées, luttent dans d'horribles conditions, repliés dans la boue au milieu des rats, entourés de cadavres qu'il n'est pas toujours possible d'évacuer, et surtout, survivent dans la peur... C'est sur le saillant de Verdun que le général Erich von Falkenhayn entend, comme il l'écrira plus tard, « saignera blanc l'armée française » par le feu de milliers de canons, c'est-à-dire l'épuiser aussi bien moralement que physiquement avant d'en venir totalement à bout. Il est soutenu dans cet objectif par le Kronprinz, fils aîné de Guillaume II, lui aussi bien décidé à anéantir l'armée française et qui qualifie Verdun de « cœur de la France » symbolique.

 


La bataille de Verdun (1916)

marne

En violant la neutralité belge, les Allemands appliquent le plan Schlieffen : déborder la gauche de l'armée française pour l'encercler et lui infliger un nouveau « Sedan ». Le 2 septembre, la cavalerie allemande est à 25 kilomètres de Paris. Mais l'armée allemande poursuit son mouvement d'enveloppement vers le sud-est, découvrant son flanc droit à l'armée que commande Gallieni, gouverneur militaire de Paris. Quand Joffre, le 6 septembre, donne l'ordre de la contre-attaque, toute la droite allemande doit se replier, entraînant l'ensemble du front qui se stabilise sur la vallée de l'Aisne. Le 11 septembre, Joffre peut annoncer la victoire de la Marne.

 


La bataille de la Marne (1914)

british_grand_fleet_2aLes prémices de la bataille navale du Jutland apparaissent dès les débuts de l’année 1916, d’abord avec des changements au niveau du commandement de la Hochseeflotte, puis par les premières attaques allemandes visant à préparer l’offensive navale qui devra être rapide et décisive. Mais les services secrets britanniques veillent…

 


La bataille du Jutland, mai-juin 1916 (2/2)

2nd_battle_squadronAlors que la guerre sur terre s’embourbe dans les tranchées puis l’enfer de Verdun, l’affrontement n’a pas encore eu lieu sur mer entre les deux rivaux européens, l’Empire britannique et l’Empire allemand. C’est à la fin du mois de mai 1916, au large du Danemark, que vont enfin s’affronter leurs flottes, pour l’une des plus grandes batailles navales de l’histoire, celle du Jutland.

 


La bataille du Jutland, mai-juin 1916 (1/2)