Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


rene descartesRené Descartes (1596-1650) est un philosophe, physicien et mathématicien français, théoricien du rationalisme. Publié en 1637, Son Discours de la méthode est son ouvrage le plus important. En mathématiques, il a développé l'écriture algébrique et fondé la géométrie analytique. Descartes influencera des courants philosophiques opposés, comme le mysticisme de Malebranche ou le rationalisme de Diderot.

 

Biographie courte de René Descartes

Né en 1596, Descartes est originaire de La Haye-en-Touraine (renommée aujourd’hui Descartes). Issu de la haute bourgeoisie, il est le fils d’un conseiller au parlement de Rennes. Elevé au collège jésuite de la Flèche, il se distingue rapidement pour son goût de la philosophie, des mathématiques et du droit Il obtient une licence en droit à l’université de Poitiers mais refuse de poursuivre dans cette voie. Il débute une carrière militaire sous les ordres du hollandais Maurice de Nassau puis de Maximilien de Bavière et participe aux premières campagnes de la guerre de Trente Ans.

De 1625 à 1628, il fréquente les milieux scientifiques et littéraires de Paris, mais refuse de s’y fixer et retourne s’installer aux Pays-Bas, où il se consacre à son œuvre de philosophe et de savant. il y publia successivement son discours de la méthode (1637), ses Méditations métaphysiques (1641), ses principes de philosophie (1644) et son traité des passions de l’âme (1648). Invité par la reine Christine à la cour de Suède en 1649, il meurt peu après à Stockholm, laissant une œuvre riche et novatrice.

La pensée cartésienne

La pensée de Descartes, dite « cartésienne », mêle sciences et philosophie. Pour lui, toutes les sciences sont subordonnées à une science universelle : la mathesis universalis, science universelle de l’ordre et de la mesure. Il publie en 1637 le Discours de la méthode (Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences), son ouvrage le plus important.

Sa démarche relève à la fois de l'idéalisme métaphysique et du matérialisme expérimental. C'est ainsi que, dans son célèbre Discours, il va développer le « doute méthodique ». « Je pense, donc je suis » constitue le point de départ de toute réflexion et affirme la puissance du raisonnement logique ; il permet à l'homme de connaître les lois de la nature et de décrire le fonctionnement du monde et du corps humain. Descartes écrit de nombreux ouvrages philosophiques {les Méditations ; les Passions de l'âme, ...) et traités de mathématiques et de physique {les Dioptiques, les Météores, la Géométrie, le Traité du Monde, lequel, développant des idées proches de celles de Galilée, ne fut pas publié en raison de la condamnation de celui-ci en 1633).

La pensée cartésienne a exercé une grande influence sur la philosophie moderne. Diderot, Pascal, Leibniz, Mallebranche et Spinoza s’inspireront largement de l’œuvre de Descartes pour développer de nouvelles problématiques et réflexions.

Une méthode déclinée dans les mathématiques et la géométrie

La base de la méthode cartésienne est l’obéissance stricte à la règle d’évidence : « ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ». Toute démarche scientifique rationnelle doit commencer par les notions les plus simples pour parvenir, par voie déductive, aux notions les plus complexes qui dépendent des premières. Les mathématiques suivent cette méthode et sont donc le modèle idéal qui doit être appliqué à toutes les sciences. Descartes impose l’utilisation des dernières lettres de l’alphabet pour désigner les valeurs inconnues (x, y, z) et des premières lettres pour les valeurs connues (a, b, c). Il introduit aussi la notation en exposant (x2) pour exprimer la puissance d’un nombre.

En géométrie, ses apports sont fondamentaux. C’est lui qui établit que la géométrie euclidienne est fondée sur une structure arithmétique, celle des nombres réels. Parallèlement et indépendamment de Pierre de Fermat, Descartes contribue à la création de la géométrie analytique (qui permet d’associer des équations aux courbes et aux figures géométriques). Il met ainsi au point les coordonnées cartésiennes (abscisse et ordonnée). En optique géométrique, Descartes découvre la loi de la réfraction de la lumière. En mécanique, c’est encore Descartes qui énonce le premier le principe d’inertie.

Pour aller plus loin

Discours de la méthode, de René Descartes. GF poche, 2016.

Méditations métaphysiques, de René Descartes. livre de Poche, 1990. 

Descartes: Biographie, de Geneviève Rodis-Lewis. Calmann-Lévy, 1995.