francois rabelaisFrançois Rabelais (vers 1483-1553) est un écrivain français figurant parmi les premiers humanistes français. Il est notamment l’auteur de Pantagruel et de Gargantua qui vont assurer sa célébrité. Sa personnalité demeure obscure et fait l'objet de nombreuses hypothèses. Il apparaît tantôt ivrogne et jouisseur tantôt érudit et passionné par les lettres qui instruit tout en amusant ses lecteurs. L'œuvre de Rabelais reste le symbole de l'exubérance langagière, qui n'exclut nullement une érudition de lettré. Le comique et le sérieux sont inextricablement mêlés dans les aventures épiques et romanesques des géants Pantagruel (le fils) puis Gargantua (le père).

 

Biographie de François Rabelais

Né à La Devinière près de Chinon vers 1483, François Rabelais entre dans les ordres chez les franciscains. Il étudie la théologie, le droit et la langue grecque et entretient également une correspondance avec l'humaniste Guillaume Budé. À l'époque, l'université de la Sorbonne, centre des études théologiques, possède une autorité religieuse importante. Elle réprouve l'étude du grec de crainte de perdre le monopole de l'interprétation des Écritures. Les franciscains confisquent les livres de Rabelais. C'est pourquoi il entre à l'abbaye bénédictine de Maillezais en 1524. Toutefois, il se plie difficilement aux règles monacales. En 1528, il revêt l'habit de prêtre séculier et étudie la médecine à Paris et à Montpellier. En 1532, il s'installe à Lyon et pratique la médecine à l'hôtel-Dieu. Il jouit de l'intense activité intellectuelle qui caractérise la ville.

Pantagruel et Gargantua

pantagruel gargantua gravureSa vie est ensuite partagée entre Lyon, Rome et Montpellier, où il poursuit son cursus. Il fait publier Pantagruel sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier, anagramme de son vrai nom. Les Horribles et Espovantables Faictz et Prouesses du tresrenomme Pantagruel, roy des Dipsodes, filz du grant geant Gargantua est un récit burlesque inspiré des romans de chevalerie, dans lequel le protagoniste, Pantagruel, est un géant qui ne cesse de boire. Malgré son succès populaire, les autorités religieuses condamnent le livre. En effet, si Rabelais y dénonce l’hypocrisie des hommes, il se moque aussi de l’Église et du pape.

Malgré la censure, Rabelais récidive trois ans plus tard sous le même pseudonyme avec la Vie inestimable du grand Gargantua, pere de Pantagruel (1535), qui s’achève par la devise : « Fay ce que vouldras » (« Fais ce que tu voudras »). Ces ouvrages représentent une menace pour les théologiens de la Sorbonne qui condamnent également le Tiers livre et le Quart livre. Il semble que le Cinquième livre ne soit pas authentique. Si Rabelais échappe au bûcher, c’est grâce à la protection du roi François Ier et du cardinal Jean du Bellay, dont il devient le médecin particulier. Ce n'est qu’à partir de 1546 qu’il signe de son vrai nom la suite des aventures de Pantagruel.

L'Œuvre de Rabelais : enseigner et distraire

Rabelais a introduit la langue parlée dans la littérature. Il a écrit ses romans en français plutôt qu’en latin, pour rendre son œuvre accessible au plus grand nombre. Usant de jeux de mots et de formules aujourd'hui devenues des dictons (« L’habit ne fait pas le moine », « L’appétit vient en mangeant »), il a amené le lecteur à réfléchir sur son époque. 

Son univers littéraire emprunte beaucoup à la tradition orale populaire et aux romans médiévaux, tandis que ses idées appartiennent au courant intellectuel de son temps. Il innove dans les domaines religieux et pédagogiques et prône la lecture des Écritures au risque de se voir condamné par la Sorbonne et le clergé. Il condamne l'enseignement scolastique purement livresque et a imaginé un système éducatif fondé sur la pratique et l'expérimentation.

Pour aller plus loin

L'oeuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Age et sous la Renaissance, de Mikhail Bakhtine. Gallimard, 1982.

Les Cinq livres de François Rabelais. Livre de poche, 1994.